Translate

dimanche 23 janvier 2022

Sa mort m'a touché. Lustucru

 


Je ne sais pas pourquoi. Oui, déjà parce qu'il est mort certes, mais d'autres décès m'ont moins touché, un peu mais pas tant.

La version grandiloquente à la Freddy Mercury mais avec davantage de comédie musicale, davantage de grotesque.

Des titres à tiroirs.


Et puis moi, il a su toucher mon petit coeur d'artichaut...




Voilà, du violon bien ... violonneux. Du sentiment. Bigger than life.

Ok tout ça de son album le plus connu... Mais je suis resté fidèle, toujours espérant parfois récompensé et puis surtout souvent adapté.


Jusqu'au bout?


Ha ben non, en 2016 Steinman et lui y retourne... Allez, je vais remettre le couvert. Costello attendra. Son heure? Mais non, je n'ai pas dit ça.



Bienvenu

dimanche 16 janvier 2022

Drôle de Dame (again) drôle de vie, fin des châteaux vive le....Et une histoire de Page qui tourne et de cartons nostalgiques

 


- C'est quoi ce vin?

- Demande à Ludo

- Dis donc les verres ne sont pas très...

- Non, c'est Rock 

- Ha on va parler de Rock & Roll??

- Patience


Pour commencer une dame, c'est bien simple, dès les premières notes mon petit fils a de suite accroché. Alors si vous voulez vous approcher de la génération à venir. 

Me rappelle la claque de "Frankies Goes To Hollywood" C'est grandiloquant, c'est gros son, gros monstre. Et ce gimmick qu'adore mon petit-fiston: pesant, DarkVadorien.

Une vidéo à la mHauteur. Vraiment.


Une fois les esgourdes bien pleines, besoin de susurrations douces. 

- Et le rock & Roll

- Oui, oui, mais en attendant. Une douceur avec un refrain ou le chant frise la performance  poil qui se dresse... Même plusieurs... poils.



Pfff tiens, une autre que je pensais mettre de côté car trop....

- Oui, oui, mais le Rock

- Cinq minutes

.. trop, je sais plus ce que je voulais écrire.. Bon en tout cas je me suis fait encore eu:

Il a fallu que je tombe sur une vidéo d'un amateur d'Adèle, son enthousiasme, ses gestes à des moments où la voix bascule, l'impression d'être moi en train de mimer un ténor devant ma douce pour que mon geste accompagne la descente ou la hauteur.


Du coup j'y suis retourné pour être retourné... bravo Rick

Et donc l'album, quand une voix ouvre ...

- Et le rock?

... la voie


- Oui, le Rock et même le Roll


Avec un vin blanc, sans entrer dans les histoires de couleur de peau, il me fallait trouver le disque de Rock, en public pour que ça colle avec l'alcool, le fruit, l'envie d'ébriété, d'exploser.

J'ai pensé à "Live At Leeds" des Who...

... Et puis j'entends encore ma dame me dire, qu'est ce que tu vas encore nous passer, un disque de 1912 (pourquoi 1912? Parce que en 1912 il ne s'est rien passé dont je me souvienne)

Alors 


1962. Merde non, 1964


Voilà de quoi finir la bouteille


Un album pour les Drop & Box.

Donc les cartons, pour bientôt déménager. Une page qui tourne. Pas good la métaphore, une page c'est vite tournée pour profiter justement de la nouvelle page.

Les cartons c'est trop rester sur l'ancienne page.

Et puis justement, en tombant sur cette vidéo et en me positionnant à partir de 9:20 ...


... Me revient cette époque.

Ça, c'est une page que je vais emporter , je vais la détacher et la placer dans le bouquin à venir. 

Dès les premières notes de piano. moi qui pensait aimer l'oeuvre plutôt que les souvenirs attachés. 

1975. C'est bien Vincent qui me présente l'album "Selling.." en racontant à quel point ce disque est une création bien plus collectives etc...

1975. Cette petite discussion, pochette en main, est bien gravée dans un coin de mémoire. Surprenant.

Alors tandis que je me balance...

- Ce n'est qu'une interprétation? Pas l'original!!

- Oui, comme quoi c'est là la qualité!!

... je remplis les verres de papier pour les placer dans un carton.

Et le medley se termine par...

... Los Endos.

samedi 1 janvier 2022

2022. Moi Mon C** Sur La Commode

 

Une nouvelle année. Parlons peu mais parlons de moi.

2022 une année déjà importante pour moi. Du majeur.

Pour moi.

Ce blog pour en raconter une partie.

Pas tout.

Parmi mes bonnes résolutions. Je vais finir d’explorer ce monument musical. Ce monument artistique.

Même fini, je ne l’aurai qu’effleuré.

2022 changement de décor.

2022 mon engagement vers ma mienne.

Et aussi

2022 je consacrerai une journée,  LA journée, matin au soir à refaire ce voyage musical.

Mais au fait, ça commence quand ? 2019.

Le GaiTapis (L'Unique Guide De L'Écouture et du bon Goutage): Wagner, L'autre Anneau. Part1 L'Or Du Rhin. Enfin

Mais au fait, ça commence pourquoi ?

Bien avant mon amour pour l’opéra, il y a eu cette graine de plantée :

 


 

2022 me sera une grande année. Qu’il en soit ainsi.

Ben oui, moi....mon blog à moi!! Parlera encore de moi ;-)


2022. je vous souhaite une année avec du positif et du négatif quand nécessaire.

A bientôt

PS: au fait, sur le titre de ce post, ne vous méprenez pas:


 

- Pff c'est malin.

- Oui, très.


dimanche 28 novembre 2021

Drole De Dame: Abba, Diana Ross .... Joan As Police Woman


Oui, je me suis dit qu'un seul clin d'oeil ne valait pas mieux que deux sourds qui ne veulent rien voir.

Hum, oui, bizarre.

Commençons par l'inattendu sans pour autant être mécontenté. 


 Comme le dit si bien le ROLLING STONE "Plötzlich Lieben Alle ABBA"

- (Pouvez vous traduire?)
- (Pas toujours, mais là oui!)

Première réflexion à partager: 
Que vaut cette idée d'avatar pour rester jeune sur scène? Elle vaut bien mieux que la chirurgie inesthétique. 
Je me vaguement souviens d'un livre de Brunner. Un monde où vous pouviez insérer vos avatars dans dans des aventures télévisées. Ceux qui n'avaient plus les moyens de payer les mises à jour continuaient à regarder ces images sans  prendre conscience de leurs vieillissements. 
À méditer même sans bien savoir quoi en penser.

Deuxième réflexion à partager:
Une partie de cette chanson entêtante (comme le reste de l'album) me faisait penser à ... quoi? Recherche dans ma mémoire assez mal rangée sur ces sujets... Quand soudain, sans être certain...
...


Oui, c'est fièrement que je pose, ma découverte me monte à la tête. Certes ma photo n'est pas très clair, et ma démonstration non plus. Pourtant il y a similitudes, non?

Un peu quand même! En tout cas la conclusion si il était encore nécessaire de le rappeler, ABBA fait de la bonne pop Italienne.

Et si mon montage rustique est censuré faites vous une idée en écoutant le premier titre à 1:25 et le deuxième à 1:01 (Felicita de Al Bano et Romina Power) ...

Une autre inattendue...


Une réflexion? Non? Bon passons à celle par contre que je guettais en l'attendant, ou l'inverse.

Une artiste qui m'a bouleversé à travers ses oeuvres, des chansons que j'écoute sans arrêt, une qui me tourneboule régulièrement.

J'en profite et je fais une pause texte 


Voilà donc la dame: Joan Wasser qui a choisi ce pseudo tiré d'une série TV... Fin de l'aspect Wikipédia de mon papier. 

Un nouvel album


Elle fait partie de ces artistes dont j'écoute les albums en boucle. C'est mérité et puis rapidement récompensé.

Dans ce dernier opus j'ai fait fi de ma première impression, glaciale et qui tombait mal en cette fin d'automne.

Glaciale? Mauvaise première impression. 

En fait imaginons une fin de journée bien remplie de tension, de luttes, de concentration. Pouvoir enfin se poser. Pas facile de se détendre. Une tête pleine de pensées qui refusent d'être chassées. 

Encore une dernière lutte pour goutter enfin à un repos constructeur. Comme écouter un coeur qui bat, se mettre au diapason de ses titres qui aident enfin à s'abandonner.

Laissez vous envouter. 



Avant de vous quitter une pensée: j'ai découvert cet album - certes après plus d'un passage - comme j'ai découvert LODGER de David Bowie.

Cette période carrefour de sa carrière. Evolutive pleine de références au passé et son regard si personnel sur un futur proche.

Evolution, Joan ne renie pas son passé, l'intègre dans des collaborations comme... tiens, oui, comme Damon Albarn. 

Citer Bowie, est mon erreur, trop écrasant. Albarn c'est mieux. En commun cette pudeur que je confonds souvent à de la distance, de la froideur, comme une curiosité des musiques d'au-delà leurs frontières sans oser l'abandon. Une retenue qui s'interdit un racolage que j'apprécie par ailleurs quand je ne veux pas faire d'effort d'écoute.

Au fait, je triche car la référence n'est pas gratuite puisqu'il partage avec elle ce titre au chant:


Superbe, et comme le chante si bien Renaud, Je suis bien heureux d'être content.


Bonne soirée si votre lecture coïncide.


dimanche 31 octobre 2021

CARAVAN: In The Land Of Grey And Pink. Ne pas confondre



J'ai promis, à moi, que je ferai court. 

Cela fait pas mal d'années que je traîne ce phénomène, cette "école de Canterbury".

Le plaisir de se laisser porter par le goût des autres. Pour la première fois j'écris ce texte sans écouter le sujet traité ni en me servant un verre évoqué.

J'écoute un Julos conseillé en creux d'images automnales par le Charlu

ICI

Ce même Charlu qui avait tenté il y a un temps

Mais c'était peut-être encore trop tôt. À l'époque je buvais peu de rosé, j'appréciais peu la couleur grise, celle du mauvais temps je jugeais, jusqu'à ce que je découvre ma douce qui m'a montré où sont les belles lumières.

Et puis, vint la préface de Jonathan Coe, elle m'attendait.


Il raconte bien. Il raconte bien pourquoi je suis passé à côté de tout ce courant sans esbrouffes, sans effets pyrotechniques.

Nonchalant, désinvolte.

Talentueux? Oui, mais il fallait s'approcher.

Soft machine? J'ai et je ne comprenais pas l'engouement.

J'aurai pu reprendre par là.

Finalement c'est CARAVAN


Alors j'ai relu le papier de Charlu, quelques autres ... et j'ai écouté, écouté...


Et ta da da da... J'y suis, j'en suis.

Je me retourne vers ma charmante pour lui dire "oui, oui... 1971..."

CINQUANTE ans.

Quelque chose d'acquis une fois apprécié (e??): une musique riche de rondeurs, de courbes, de douceurs. De fraîcheur.

Cette fraîcheur souhaitée quand le temps grisaille. 

Donc il existe des rosés pour l'automne.

Je le sais maintenant



samedi 25 septembre 2021

Wagner Siegfried. And the Winner is... Oder Der Gewinner ist

 


C'est la première fois.

C'est la première fois que je cherche, que je compare et qu'enfin je décide de choisir.

Deviendrai je mélomane à l'oreille affutée? Puis je oublier le malheureux achat de MADAME BUTTERFLY en pensant acheter LA BOHEME? 

(Mes excuses, dans les deux cas c'est Puccini et puis ça commence par un B)

Je raconte parfois cet épisode qui finalement m'a ouvert les portes de l'Opéra. S'en souvenir c'est aussi un moyen de la jouer modeste. Modeste jusqu'à aujourd'hui.

Aujourd'hui je prends mes choses ... heu ... les choses en main.

Le RING assez vite j'ai opté pour M. Karajan. D'abord parce qu'il est le chef de ma version préférée de BOHEMFLY. Ensuite il n'y a pas besoin de "ensuite" quand on parle de Mooonsieur Karajan.

Pourtant si la magie a fonctionné en plein sur l'OR DU RHIN, sur la WALKYRIE, il y avait comme une frustration dans sa suite SIEGFRIED.

Généralement je cherche et je lis les critiques croisées pour trouver une des meilleurs interprétations de l'oeuvre que je souhaite m'approprier. Manque de temps pour juger plusieurs versions et tellement à découvrir. J'ai la conquête quête laborieuse.

J'avais en face de moi en disque Solti, Karajan et Kraus. En image Cherreau & Boulez ou Mehta-Fura Dels Baus.

Karajan l'avait emporté, surtout pour l'OR DU RHIN dont le chant se détachait avec bonheur de son orchestration.

Mais SIEGFRIED. Je me replonge dans les avis et je tente Kraus.

Convergence d'émotions: les tressaillements à l'écoute des grands ténors tel Vickers. La jouissance d'être écrasé par une orchestration qui rend tout petit. La révélation d'un mystère hors du temps. Une Walkyrie bouleversante et déterminée. Enfin un abandon qui n'a rien de cérébral. 

Un abandon qui me transforme en géant!!!

01. Richard Wagner - Der Ring Des Nibelungen  3 Siegfried 4 On 4 (Krauss) - Selige Öde Auf Sonniger Höh!


02. Richard Wagner - Der Ring Des Nibelungen  3 Siegfried 4 On 4 (Krauss) - Heil Dir, Sonne! Heil Dir, Licht!



03. Richard Wagner - Der Ring Des Nibelungen  3 Siegfried 4 On 4 (Krauss) - So Starb Nicht Meine Mutter


04. Richard Wagner - Der Ring Des Nibelungen  3 Siegfried 4 On 4 (Krauss) - Ewig War Ich, Ewig Bin Ich


Dans le silence qui suit, je reste envouté et je décide de rejoindre mes pairs dans notre CRÉPUSCULE

dimanche 29 août 2021

Mini Papier sur Johnny Rivers, ça m'est venu comme ça comme un "Fabulous Thunderbird"

 


Ben oui, ça commence ici ==> (ton't forket tou clic on the link)

ici ==> "Manger Danino"

Nous nous retrouvons vite, nous? Potes et webpote, sur ces groupes sans chichi, sans gros tube qui rapporte et change la donne, un pied dans le passé, l'autre sur le rétroviseur et les deux mains sur le volant.

Orgue pas lourde à transporter (je crois?) un harmonica, guitares et batterie et des envies de public. 

Côté Ranx nous trouvons les les "Fabulous.." EWG et son "Chuck"... chacun les siens, à échanger.

Mon regretté ami Kaserio, début 2.000 tenait à nous rappeler.. appeler en fait pour la plupart d'entre nous le Johnny Rivers. "Memphis"


Kaserio il l'aimait bien le Johnny. A tel point qu'il précisait rarement le nom, du coup plein de chances qu'il y ait quiproquo.

M. Rivers (autre quiproquo possible) il faisait des reprises, il composait peu, il n'était pas un dieu de quoique ce soit. Un timbre de voix et des albums en live au "Whiskey", un SON. 

Du coup les reprises prenaient THE COLOR ambrée du coin. Même un truc des Supremes était absorbé "Stop! In The Name Of Love"


Marrant en ce début 60's c'était déjà rétro.

Comme si à l'époque il était nécessaire de se souvenir de la décennie précédente et si plus récent? Renvoie de la chanson vers le passé: "Can't Buy Me Love"


Y'en a qui, revenu de congé avec groupe de baloche encore sonnant aux oreilles, pourrait le comparer à un artiste de bal qui ferait sa tournée d'été.

A ceux là je répondrais que si je l'avais rencontré je n'aurais pas décollé le cul de ma chaise sauf... 

"I've Got A Woman"


Retourné à ma table, repris deux gorgés ... sans m'assoir ... 


Moins enlevé que le Jerry? Oui, mais sur Jerry je m'essouffle davantage.

Mais ça c'est une autre histoire. Mes efforts cardio méritent bien un autre sujet.

La bise et à suivre

Un petit rappel de cette ambiance,  ce "clap your hand", l'appel entendu par les copines du rang devant et tutti quanti