Translate

mardi 7 juin 2022

Ici Git NOSTAL (Allemagne 1973)

 


De fil en discussion. Ranx et moi évoquions ces différentes compilations qui ont fait des bonheurs je ne sais pas, mais des premiers achats probablement.

Me revenait trop vaguement une chanson retrouvée il y a quelques années, une chanson entendue en Allemagne en 1973.

Mon interrogation devenu jeu était de se souvenir de cette chanson avec un titre au prénom féminin genre JULIA, un groupe Hollandais avec Cap'tain dedans le nom.

Et soudain, grâce à ma mémoire, mes indices et l'impression gravée mais cachée au fond de mon cortex, je trouve enfin:


Ok, un groupe américain avec le mot Docteur dedans le nom. 

Je continuais dans mon introspection musicale et nostalgiale.

Ce vinyle, que j'avais fait fondre sur un chauffage électrique - à l'époque je me destinais à un futur prestigieux d'ingénieur dans le domaine de la calcination - fut mon premier achat. En Allemagne. 1973. Treize ans.

Il faut savoir que ce type de compilation se classait haut dans les hit parades en Allemagne, et même parfois tout la haut. (Si si vérifiez, je me doutais de moi-même mais Wikisétou confirme)

Et cinquante plus tard sans me vanter,  apparition mémorielle de quelques titres. Soudain, prout Madeleine, je fini par retrouver la trace exacte de l'album.

https://www.discogs.com/release/1310038-Various-20-Dynamic-Hits


et dès les premières notes, (presque) un choc


Les titres qui n'ont plus jamais été réécoutés sonnent étrangement aujourd'hui.

Si je faisais un peu le point.

A l'époque j'étais complément passé à côté de "T.REX", longuement savouré depuis.

"Slade" retenu de ce moment probablement et pour longtemps.

"Argent"? Complètement oublié pour les retrouver bien plus tard à la recherche de pépites Sunshine/Baroque Pop ... les "Zombies".

La mémoire de la mémoire! En entendant "Hold Your Head Up" rien n'st remonté de cette période, Etrange quand on entend le gimmick facile du début. Cela dit même encore j'accroche peu. Et si au contraire ce titre m'avait été désagréable en 1973? Un flirt foireux? Un Knödel mal digéré? Une bière trop chaude? Docteur?


Quelques "ringardises" que j'ai bien envie de revendiquer

Quand les chansons ne prennent pas une ride, il faut bien qu'elles atterrissent quelques part...Les rides 


"Banks of the Ohio" moins austère que chez "Pete Seeger".

Et puis, et puis sans m'en rendre compte, je cesse l'introspection au profit d'une écoute au présent.

(Ma douce désespère de mes écoutes ancrées dans le passé)

Généralement il est de bon goût d'éviter le "c'était mieux avant", d'accord avec "JP Bacri" quand il précise qu'il faut continuer la phrase par "... j'étais plus jeune..."  ("mais pas plus à jeun" c'est de moi ce bout là).

Pourtant la teneur de ces compilations me laisse rêveur, tout de même obligé de constater l'éclectisme, une écume variétoche de ce qui se faisait en rock folk pop mais pas étanche avec ce que mes rebelles de cousins écoutaient ... et moi plus tard.

Ainsi en laissant de côté mes souvenirs:
Un "Joe Cocker" bien sympa, j'ai été pêcher l'album (je conseille la pochette)

Un "Tremeloes" étonnant:


Quand on connait ceci


Oui, ça sent l'opportunisme comme je l'aime. Du coup j'ai cherché et une compilation du genre "Best Of" et peut-être une pépite sous la vase comme dirait "Christophe Conte". Une BO d'un film oublié? "May Morning"

Pour presque finir, autre découverte, car peu de trace passéiste chez moi, c'est "Chi Coltrane"


Une autre envie d'en savoir davantage

Et enfin pour finir, ce par quoi tout à commencé: "Dr Hook"

Il faut pas m'en vouloir mais ce titre, lui, combine souvenir enjolivé et plaisir d'écoute resté intacte.

Et au passage, ils sont à l'origine de cette ballade devenu célèbre chez "Marianne Faithfull"



Moralité conclusive.
Les souvenirs? On s'en fout!
Par contre de ces compilations, il y en a plein d'autres.
Je ne vais pas m'ennuyer... et ma douce va me maudire ;-)

A la revoyure

jeudi 26 mai 2022

Chose promise, pas encore une reprise de blogactivité, mais je m'installe. Donc CARLA

 


Hello mister, c'est tout le problème de ces papiers que je déteste aimer: le papier qui te pousse à écouter, tout écouter.

Tout écouter, et donc ne rien entendre

Donc je relis et je décide de stopper sur cette phrase, ce bout de phrase

( Rota/Weill/Jazz/Broadway Song/Marching Band/Rock à la R.I.O et-ou Canterburry School/Kaléidoscope international/Pop song/Latino/Western/B.O).)

Épisode 3 donc <== cliquetons zici pour tout y trouver

"I Hate To Sing"

Pas déçu, tombé sous le charme, que dis-je limite addict. Docteur, vite, cachez les antidotes.

Le morceau titre...

The Carla Bley Band - I Hate To Sing -I Hate To Sing

(Mes fausses vidéos Youtube ont été bloquées très vite, cet album en est absent, étonnant non?)
Donc SPOTI en attendant que je puisse faire le DROP

https://open.spotify.com/track/7BCXLAA2As2SFEfk9F6qFh?si=76e183368f4a41ea

Je suis un nostalgique fantasmastique de cette lignée, musique fanfare, cirque et cabaret. Suite Italienne qui passe par les opéras 


Le cinéma

Le monde se coupe en deux... Non, c'est un peu beaucoup, disons que il y a deux façons de ressentir:: si le joyeux et l'attendrissant l'emportent sur le grotesque, mieux si c'est parce que le grotesque alors l'attendrissant, vous êtes mûr pour la fête au village, les lampions, l'amitié, le beaujolais nouveau, l'ivresse et pourquoi pas l'amour.

Mais si le grotesque vous répugne. Alors pensez que c'est la répugnation qui grotesquise pas l'inverse.


J'en suis où? Oui, Carla Bley.

Autre chose...

The Carla Bley Band - I Hate To Sing - The Internationale

https://open.spotify.com/track/73z3lyr3qQLDOkDPpqE278?si=5145230627f547fd

Rapprocher la dame de Zappa. À la lecture et l'écoute je rejoins presque Pascal. mais j'avoue qu'il y a quelques fulgurances où j'aurai été aux anges d'entendre Frank débarquer et claquer quelques accords, Du salace pour justement finir de casser le moule et s'entendre penser "qu'est ce que c'est que ce cirque?"

Pour boucler ce petit bout de papier avec la dame qui hommage Monsieur Rota ==>



Tournure perso

Me voici bien content de retrouver de nouvelles pénates, de recréer un nouvel univers musical (Haaaa  ma PascalE d'amour) pas encore complètement installés mais c'est bien parti..

Surtout retrouver mes vinyles, pas au point de rejoindre ATD, quoique?

 En ouvrant mon coffre plein de mes disques mais inaccessibles car j'y posais mes bouteilles ... je ne retrouve peut-être pas le premier acheté (je me souviens l'avoir fait fondre sur un chauffage électrique dans un rare moment de lucidité perdu) mais clairement parmi les tout premiers achetés

Jugez plutôt, mais sans sévérité:


A bientôt, pas de raison.


jeudi 31 mars 2022

Si personne ne le fait (sur mon blog), qui le fera (sur mon blog)? Elvis Costello (Poussé au Kul par l'ami Charlu) "The Boy Named If"

 


Un peu poussé par Charlu et Ranx (Marillion, FISH merci au passage) je vérifiais si il y avait une chronique du dernier Costello sur mon Blog.

Rien, nada.

Certes le fait que je sois le seul à pouvoir y écrire est une explication, mais est-elle suffisante? La réponse est OUI.

Alors, il est content le Antoine du dernier Costello? Il a trouvé de quoi du bonheur?

Mais oui, mais oui.

Quoi par exemple. 

Par exemple ce son pourrave de l'orgue tout droit sorti de "96 tears" vous vous souvenez?


Bon, chez Lelvis c'est abusé comme j'aime. Rétro pas trop. Avec ce goût du reviens y. Je pense à reviendre de "This Years Model"


Et j'ai lu quelque part que côté rythmique, surtout batterie, ça manquait de finesse. C'est vrai que Lelvis devait avoir une envie de retrouver un peu de sa gnaque (niak? niaque?) de sa jeunesse lointaine, perdue mais retrouvable? C'est possible?


Possible je ne sais pas, mais comme je vieillis avec lui, il ne le sait pas, je ne veux pas l'encombrer, j'adhère à la démarche sans recul, sans moquerie ni lucidité.

En d'autres termes j'approuve.

Mais après, le mélodiste? Celui qui me fait fondre? Au rendez-vous?

Oui, toujours dans ces chansons un peu géométrique un éclair, un gimmick qui ensuite éclaire tout le reste du titre, en voilà une que je suis content de l'avoir rencontrée en chemin:


Ou cet autre là, un autre petit rien, un rajout, un éclair vocal pour fondre, bon c'est un admirateur qui commente


Bon c'est pas tout ça mais si ma douce passe dans le coin et qu'il me vient l'envie de la prendre dans mes bras? Hein? 

Un Sinatra? Mais ma dame est très sensible à ne pas dépasser les dates de péremption.

Alors?

Madame voulez vous danser? Oui? (Elvis à toi!!)


Et pour finir ce tour incomplet, la chanson souvent citée par les chroniqueurs éclairés, éclairés pour avoir écouté le Costello, un autre slow pour ne pas perdre la magie du moment


Moralité comme conclusion. Lelvis charme encore, Levis remue encore. Lelvis n'en a pas fini





dimanche 13 février 2022

Ha mais, lui aussi il est mort. Et on m'avait rien dit!! (+ Un clin d'oeil à ElviSaussi)

 JIM Steinman


Disons un rebond suite au post précédent sur la mort de Meat Loaf. En fouillant je découvre que M. Steinman (Pour le "Jim" ça viendra) est lui aussi mort il y a peu, 2021. Pas assez de bruit, cela n'a pas atteint le troisième étage de mon immeuble avec ascenseur (S il y en a deux)

Et donc en sépulturant je tombe sur la dernière collaboration, et forcément ce papier me trottait dans la tête une fois découvert les deux premiers morceaux.

Le premier:

Démarrage HARD classique limite honteux, et puis très vite, rythme de convoi funèbre style New-Orleans, revu par les Rubettes.

Un peu bastringue, des choeurs cartoons et la voix fatiguée de Merat Loaf.


Et surtout ce deuxième titre, rejoindrai bien ma compilation des chansons à tiroirs tel "Bohemian Rhapsody" de Queen, "Le Jardin Du Luxembourg (Avec Dominique Poulain) (Version Longue)" de Joe Dassin, "Eloïse" de Barry Ryan etc...

Et encore surtout, plutôt surtout encore cette façon d'avancer dans le titre en accélérant le rythme avec cette méthode old school qui n'a rien à envier au métalleux et leur double caisse.

Un final qui me fait penser à la scène de "Mauvais Sang" de Carax et la course de Denis Lavant sur le Bowie "Modern Love"

Je ne sais pas pourquoi, mais j'oublie tout sens critique, tout recul, je monte le son .. "How far is too far baby" une envie forte de vivre et ça tombe bien ... je vis


C'est donc MEAT LOAF + Jim STEINMAN.

Petit tour d'horizon mais version Jim.


Meat Loaf sans Jim Steinman c'est qu'une demi-boulette sans sauce grasse, sucrée et épicée.

Jim Steinman il a un truc. (Il avait...)


Pratique, si vous rencontrez un interlocuteur qui vous explique que QUEEN c'est un groupe maniéré un poil vulgaire, vous avez la contre-attaque. La vision musicale de STEINMAN.

La métaphore du chocolat.

Vous avez forcément connu, croisé un amateur de chocolat. Noir de préférence, apprécié comme on apprécie un grand cru. 

Moi j'approuve et dans ce contexte de discussion, après avoir bien marqué mon accord et ma compréhension je sais placer.

- Oui, moi c'est pareil. Surtout le chocolat CRUNCH!!!

- .... (laissez planer un ange grassouillet)

- Surtout le CRUNCH au chocolat blanc.

C'est ça, Steinman, c'est théâtral, bombastic (plus sympa en anglais), rock, opéra mais en ne conservant que le gras. le bon gras.

Et Jim Steinman sans Meat Loaf?


Oui, c'est lui aussi


Reste la question, la fonction 

JIM STEINMAN seul: Celine Dion sur "It's All Coming Back to Me Now "OU JIM STEINMAN + MEAT LOAF sur It's All Coming Back to Me Now?




C'est égale à? M'est égal en fait.

Avant de vous quitter, du moins ceux qui auront pu rester jusqu'au bout avec assez d'estomac et de foiE pour supporter ... comme le dit si bien le critique de PANDORA's BOX sur AMG

"L'album qui en résulte est une combinaison étrange mais fascinante d'humour noir, d'émotion sincère et d'instrumentation ornée. Il n'est pas pour tous les goûts, mais il est bien conçu et plaira à tous ceux qui ont apprécié les succès de Jim Steinman avec Meat Loaf et Bonnie Tyler."


Voilà, c'est dit 


Et le dernier Elvis Costello au fait, cela devait faire une autre post aussi, pour plus tard, mais en guise de clin d'oeil, le Elvis et son regard vers son passé ==>




dimanche 23 janvier 2022

Sa mort m'a touché. Lustucru

 


Je ne sais pas pourquoi. Oui, déjà parce qu'il est mort certes, mais d'autres décès m'ont moins touché, un peu mais pas tant.

La version grandiloquente à la Freddy Mercury mais avec davantage de comédie musicale, davantage de grotesque.

Des titres à tiroirs.


Et puis moi, il a su toucher mon petit coeur d'artichaut...




Voilà, du violon bien ... violonneux. Du sentiment. Bigger than life.

Ok tout ça de son album le plus connu... Mais je suis resté fidèle, toujours espérant parfois récompensé et puis surtout souvent adapté.


Jusqu'au bout?


Ha ben non, en 2016 Steinman et lui y retourne... Allez, je vais remettre le couvert. Costello attendra. Son heure? Mais non, je n'ai pas dit ça.



Bienvenu

dimanche 16 janvier 2022

Drôle de Dame (again) drôle de vie, fin des châteaux vive le....Et une histoire de Page qui tourne et de cartons nostalgiques

 


- C'est quoi ce vin?

- Demande à Ludo

- Dis donc les verres ne sont pas très...

- Non, c'est Rock 

- Ha on va parler de Rock & Roll??

- Patience


Pour commencer une dame, c'est bien simple, dès les premières notes mon petit fils a de suite accroché. Alors si vous voulez vous approcher de la génération à venir. 

Me rappelle la claque de "Frankies Goes To Hollywood" C'est grandiloquant, c'est gros son, gros monstre. Et ce gimmick qu'adore mon petit-fiston: pesant, DarkVadorien.

Une vidéo à la mHauteur. Vraiment.


Une fois les esgourdes bien pleines, besoin de susurrations douces. 

- Et le rock & Roll

- Oui, oui, mais en attendant. Une douceur avec un refrain ou le chant frise la performance  poil qui se dresse... Même plusieurs... poils.



Pfff tiens, une autre que je pensais mettre de côté car trop....

- Oui, oui, mais le Rock

- Cinq minutes

.. trop, je sais plus ce que je voulais écrire.. Bon en tout cas je me suis fait encore eu:

Il a fallu que je tombe sur une vidéo d'un amateur d'Adèle, son enthousiasme, ses gestes à des moments où la voix bascule, l'impression d'être moi en train de mimer un ténor devant ma douce pour que mon geste accompagne la descente ou la hauteur.


Du coup j'y suis retourné pour être retourné... bravo Rick

Et donc l'album, quand une voix ouvre ...

- Et le rock?

... la voie


- Oui, le Rock et même le Roll


Avec un vin blanc, sans entrer dans les histoires de couleur de peau, il me fallait trouver le disque de Rock, en public pour que ça colle avec l'alcool, le fruit, l'envie d'ébriété, d'exploser.

J'ai pensé à "Live At Leeds" des Who...

... Et puis j'entends encore ma dame me dire, qu'est ce que tu vas encore nous passer, un disque de 1912 (pourquoi 1912? Parce que en 1912 il ne s'est rien passé dont je me souvienne)

Alors 


1962. Merde non, 1964


Voilà de quoi finir la bouteille


Un album pour les Drop & Box.

Donc les cartons, pour bientôt déménager. Une page qui tourne. Pas good la métaphore, une page c'est vite tournée pour profiter justement de la nouvelle page.

Les cartons c'est trop rester sur l'ancienne page.

Et puis justement, en tombant sur cette vidéo et en me positionnant à partir de 9:20 ...


... Me revient cette époque.

Ça, c'est une page que je vais emporter , je vais la détacher et la placer dans le bouquin à venir. 

Dès les premières notes de piano. moi qui pensait aimer l'oeuvre plutôt que les souvenirs attachés. 

1975. C'est bien Vincent qui me présente l'album "Selling.." en racontant à quel point ce disque est une création bien plus collectives etc...

1975. Cette petite discussion, pochette en main, est bien gravée dans un coin de mémoire. Surprenant.

Alors tandis que je me balance...

- Ce n'est qu'une interprétation? Pas l'original!!

- Oui, comme quoi c'est là la qualité!!

... je remplis les verres de papier pour les placer dans un carton.

Et le medley se termine par...

... Los Endos.

samedi 1 janvier 2022

2022. Moi Mon C** Sur La Commode

 

Une nouvelle année. Parlons peu mais parlons de moi.

2022 une année déjà importante pour moi. Du majeur.

Pour moi.

Ce blog pour en raconter une partie.

Pas tout.

Parmi mes bonnes résolutions. Je vais finir d’explorer ce monument musical. Ce monument artistique.

Même fini, je ne l’aurai qu’effleuré.

2022 changement de décor.

2022 mon engagement vers ma mienne.

Et aussi

2022 je consacrerai une journée,  LA journée, matin au soir à refaire ce voyage musical.

Mais au fait, ça commence quand ? 2019.

Le GaiTapis (L'Unique Guide De L'Écouture et du bon Goutage): Wagner, L'autre Anneau. Part1 L'Or Du Rhin. Enfin

Mais au fait, ça commence pourquoi ?

Bien avant mon amour pour l’opéra, il y a eu cette graine de plantée :

 


 

2022 me sera une grande année. Qu’il en soit ainsi.

Ben oui, moi....mon blog à moi!! Parlera encore de moi ;-)


2022. je vous souhaite une année avec du positif et du négatif quand nécessaire.

A bientôt

PS: au fait, sur le titre de ce post, ne vous méprenez pas:


 

- Pff c'est malin.

- Oui, très.