samedi 1 juillet 2017

Coup de coeur: Counting Crowes, Chris Stapleton. AKA J'arrête les calembours pourris (ou pas)




Sur arrêt sur image je me suis regardé (j'ai regardé serait tellement plus simple, mon cher Antoine, l'hémisphère Gauche s'adresse au Nord) une émission consacrée au mauvais goût, à la discrimination, à l'homophobie, au sexisme dans le cadre de l'émission "touche pas à mon poste".



Quel rapport?

C'est que la première fois que je tombe sur le nom de Chris, une partie de moi, la moins sollicitée certes, lit STAPLETON phonétiquement à la française.
Comme une réponse adolescente à une question s'inquiétant de la disparition d'un copain lors d'un week-end entre jeunes.

Pour conjurer ce sort calembourasquette je me devais (je dois!!) bien comprendre la musique de monsieur.

Deux titres m'ont fait mal à la tête. Celui ci:



001. Chris Stapleton - From A Room, Volume 1 - Broken Halos




ça m'énervait, car son attaque me faisait penser à une chanson, un titre ... alors avec tous mes neurones à contribution, je retrouve les quelques notes "Mister I ain't a boy ..." et me voilà libéré de ce premier carcan


002. Bruce Springsteen - Darkness On The Edge Of Town - The Promised Land




Encore une qui me turlupinait (vive l'imparfait!! Qui évite la consonance d'un autre calembour célèbre), pareil, dès le départ, un voile sonore familier m'empêchait d'écouter sereinement cette chanson:



001. Chris Stapleton - From A Room, Volume 1 - Without Your Love




Et puis soudain, résonne dans ma tête cet air que j'avais heureusement épuisé et donc imprimé quelque parts, mémorisé dans un fin fond de grenier mémoriel que j'espère emporter avec moi... Partout.
Au passage, ce disque, m'empêche de penser du mal des "Best Greatest Hits" qui m'ont à l'époque ouvert des portes d'écoutes, bien avant le web (Je pourrai parler aussi des Eagles, même si "Best Of" suppose du subjectif là où le "Greatest Hits" s'abreuve à la source Hit Parade. Un débat stérile comme je les aime)



002. Chicago - Chicago IX, Chicago's Greatest Hits - 25 Or 6 To 4




Voilà, je n'avais maintenant plus qu'à me répéter 36 fois "How Do You Do de Poële" pour enfin goûter le plaisir de ce country rock, pas nouveau, qui vient de sortir. Parfois juste ça, parfois davantage ZZ.
Simple, pas insistant. Voix puissante, arrangements détachés, quelques brises d'harmonica.
Tequila!!



001. Chris Stapleton - From A Room, Volume 1 - Them Stems




002. Chris Stapleton - From A Room, Volume 1 - Second One To Know




003. Chris Stapleton - From A Room, Volume 1 - Last Thing I Needed, First Thing This Morning





Là il fallait juste attendre.
J'ai été chercher cet album suite à un titre d'un épisode de "Cold Case". C'est que j'avais fini par m'attacher à ce principe de terminer (remplir?) les fins d'épisodes par un titre tandis que les acteurs vaquent, ouvrent des portes, descendent des escaliers en donnant l'impression de compter les marches... Mais il y a la musique.
 J'ai pu ainsi découvrir  ce titre de Chris Isaak



001. Chris Isaak - Best Of Chris Isaak - Can't Do A Thing (To Stop Me)




D'ailleurs je crois m'être accroché à cause de ce titre, bien entendu une recherche sur le NET pour avoir la liste des titres choisis, mais non, car malgré tout, la symbiose images, histoire et final avaient quelques efficaces, davantage même qu'un clip...

Celui ci aussi



001. Frankie Laine - The best of - I Believe





Du coup quand j'ai entendu ce son, brouillon, prometteur, j'ai cru tenir quelques moments d'écoutes à venir:



001. Counting Crows - Recovering The Satellites - Recovering The Satellites




Oui mais voilà, dix ans après le retard sur l'album je devais encore ajouter dix autres années et un coup de vélo (Oui, je suis méfiant sur le choix des composants) pour enfin redécouvrir, moins brouillon, plus direct et surtout consacrer du temps d'écoute:



001. Counting Crows - Recovering The Satellites - Angels Of The Silences





Je l'ai ressenti urgent. Et quand le guitariste prend le devant de la scène sonore, c'est bien simple, j'ai accéléré comme une brute, quitte à me faire exploser le coeur.

Un chant franc et moins tourmenté que Pearl Jam, des (une?) guitares omniprésentes sans la virtuosité de Led Zep, des mélodies plus proche du Power Pop que du Hard ou du Americana...
Impossible de ne pas penser à des Lynyrd pour la couche la moins sudiste (Coldplay?  À peine, à peine)...
... et probablement à un tas d'autres groupes américains à déguster au bords de petites piscines que se partagent les locataires de résidences éloignées de la ville, le frigo pas loin, pour avaler des bières, légères, en regardant son ventre pousser, le vent cherchant à pousser des nuages normalement absents sous ce ciel bleu, banalement bleu...
penser à rien



001. Counting Crows - Recovering The Satellites - Daylight Fading





002. Counting Crows - Recovering The Satellites - Catapult





003. Counting Crows - Recovering The Satellites - I'm Not Sleeping





004. Counting Crows - Recovering The Satellites - Miller's Angels






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire