dimanche 30 novembre 2014

Music Ipmix Remets le moelleux Part 8/8




Bon, je stoppe ici une playlist qui pourrait s'éterniser à la presque infini.

Et toutes ces oeuvres qui m'ont servi de support sont de:

Victor Eredel



Finissons tout de même en beauté.

René Joly, celui qui a repris avec réussite le "In The Court Of The Crimson King", un univers intact de poésie, comme s'il souhaitait rejoindre le vaisseau Manset... Mais la lumière est rapide:

01 René Joly - Chimène (Cd1) - Comme Un Bateau


Haaaa, ces 5th Dimension, je pense à eux pour un Post, après tout ma rencontre avec leur musique est relativement récente et elle m'a ouvert une quantité de porte pop.

02 The 5th Dimension - Up-Up And Away - The Definitive Collection - Together Let's Find Love


IpMix ne pouvait ne pas me sortir un titre de Lee, au bord de toute les réussites, mais il y a ce petit quelque chose qui ne fait pas un gros tube, mais une chanson que l'on aime aimer..

03 Lee Hazlewood - Lee Hazlewood Industries, There's A Dream I've Been Saving 1966-1971 Cd2 - Mary


Bon, la Californie, son absence de saison, ses plages, ses couleurs flashy bleu, vert... sous le sable, le spleen pas si pacifique

04 Dane Donohue - California Groove Vol.1 Cd2 - Casablanca


J'ai craqué, comment résister à toutes ces girls et leurs portées de chansons improbables aujourd'hui.
Oui, c'est de la variété, mais je constate que l'on ne se force pas, c'est si bon

05 Lisa Miller - Within Myself - Be Like A Little Child


Surpreizing, un Country Joe dans le tas? Une erreur de plus, pas la première... Pourtant... Il y a là, une petite mélodie à la pop Jefferson. Je laisse, j'aime.

06 Country Joe & The Fish - Here We Are Again - Doctor Of Electricity


Je termine par ma chanson fétiche. Celle qui fait parfois entrer madame dans la pièce musique, un sourire en coin avec son
"C'est toi qui écoute ça?"

IRRÉSISTIBLE.... Le refrain repris par les mouflets est une tuerie. Un point c'est tout... Si vous ne finissez pas à haute voix, vous aussi, le

"Grocer Jack, grocer Jack, is it true what mummy says
You won't come back, oh no, no"

01 Keith West - A Trip To Toytown From 001 To 024 - Excerpt From A Teenage Opera

Music Ipmix Remets le moelleux Part 7/8




Et bien entendu, dans la Part 8/8 révélation de l'auteur de ces étranges créatures qui n'existent que si on plisse des yeux le soleil en face ou la pleine lune...

En attendant

Un Harry Nilsson, au couplet qui vaut bien un Paul Williams, alors après hésitation, je l'ai conservé...

http://www53.zippyshare.com/v/89849086/file.html


Tiens, tiens, qui s'est glissé dans cette playlist plutôt aux couleurs du passé? Bryan, Bryan, la voix s'en retourne mais reste ce que l'on aime

02 Bryan Ferry - Avonmore - Soldier Of Fortune


Bon, retour à cette riche époque des "Girl Voice" Pop Mainstream (Voilà la tiquette de casée)
Non pas Alfie... Mais presque

03 Cilla Black - The Best of The EMI Years - Don't answer me


En parlant de perles, les obscurs, celles qui se cachent sous la vase... Puis vinrent les compilations Pasposs ... Où avez vous cherché tout ça?

04 First Crow To The Moon - Psychedelic Microdots, Vol. 3- My Rainbow Life - We Walk The Rain


Le Brésil, la musique brésilienne au secours de la mélodie. Encore une victoire

05 Bia - Cœur Vagabond - Comme Une Vague

Music Ipmix Remets le moelleux Part 6/8



Vous pas demander. Pourquoi moi content que IpMix s'autorise tout, y compris de me rechercher une bonne variété Italienne. Cherchez pas, j'adore. La alngue, ce qu'ils ont retenu de la pop anglaise pour la tordre et en faire des chansons de terrasses de café et regarder les filles passer (ou bien les garçons, c'est une musique tout sexuel)

01 Lucio Battisti - I Singoli 1966-1972 Disc 2 - 7 E 40


Encore les CARPENTERS!! Oui, mais en duo (ou trio, il y a une troisième voix que je n'identifie pas et les recherches sur le Web... vous savez ce que c'est)
En duo donc avec Perry Como. Un tour d'horizon de sucreries, encore mieux qu'une ballade dans une chocolaterie. Je vous conseille ce titre sous le sapin.

02 Carpenters - As Time Goes By - Carpenters-Como Medley


Haaaa les malchanceux, seulement découvert par les amoureux de la sunshine pop et de ses secrets. les Mamas & Papas sans les gros tubes qui tuent. Si délicat.

03 The Free Design - Stars, Time, Bubbles, Love - Butterflies Are Free


Marc Cohn. Zut, je ne sais pas pourquoi j'ai ce disque. Drame. Pour la plupart de mes albums je garde une trace de ma source d'incitation. Ça donne la sensation de maîtriser la télécharge. Bon, Marc, je te garde. Tu sonnes comme un dimanche soir d'écolier new-yorkais, le spleen des derniers étages des grandes tours. (Cherchez pas...)

04 Marc Cohn - The Very Best Of - Olana


Pfffoouu, celui là, je l'ai cherché et cherché et finalement acheté; Oui, acheté. Un réfugié qui plait encore au Japon, le pays où les Smarties n'ont pas le même goût, une saveur par couleur. (Véridique! Non, je déconne)

05 Roger Nichols & The Small Circle Of Friends - My Heart Is Home - Something From Paradise







samedi 29 novembre 2014

Music Ipmix Remets le moelleux Part 5/8


Tiens, l'occasion de parler du tandem Hall & Oates. Ils ont fait de garndes chansons, et au delà des trouvailles mélodiques il y a chez eux ce fond de pop soul, comme un fond de sauce qui redresse tous les plats. L'évidence sur ce titre, mélodie plutôt moyenne, mais tellement remontée par ce savoir faire que j'adore

0001 Daryl Hall & John Oates - Marigold Sky - I Don't Think So


... Et cette façon que IpmIx, mon DJ préféré, a de faire des bonds dans le temps, trente auparavant c'était l'air de la pop Américaine. Des chanteurs peau de fesse, des choeurs, des violons et des lampes à fondre au dessus de nos petits coeurs tout attendri. Bon pour la baisse de tension, sauf si cela énerve:

0002 Gene Pitney - Gene Pitney Anthology 1961-1968 - Half Heaven-Half Heartache


Et tiens, c'est aussi l'occasion de taper sur des titres qui passeraient inaperçus.
Une aparté: C'est aussi ce que j'adore, isoler des titres pour les appréhender sans tenir compte d'une écoute continue d'un album. Le risque du Shuffle c'est de faire de trop grand écart. D'où mon attachement à IpMix qui remonte avec des "nouveautés" mais reste dans une humeur, humeur qui peut être large mais qui trouve tout de même quelques frontières, quelques desiderata posés lors de la définition de la playlist dynamique

 Et puis ça justifie le téléchargement à outrance ... hum ...

Bon Sheryl Crow, c'est un plaisir de la retrouver ici:

http://www39.zippyshare.com/v/58199020/file.html


Bon, on continue? Retour aux bluettes plus rose que bleu. C'est quoi comme couleur?

0004 Climax - Time Life - Romancing The70's-Cd 04-Precious & Few - Precious And Few


IpmIx clôture cette séquence pour me rappeler cette courte mais intense période où je tombais sous les salves de Jason Falkner, Richard Davies, Cardinal ... Une période qui devait me rapprocher fortement de la pop en repartant du Sunshine jusqu'à ... cette version moderne mais héritière des recettes de Burt.
Ici, un titre que je ne connaissais pas, pas grandiose mais ici aussi ce savoir faire

0005 Eric Matthews - Foundation Sounds - Death Of In Between




Music Ipmix Remets le moelleux Part 4/8




Houaaaaa, mon chouchou Brésilien, MA découverte, MA claque, que je dois - tiens? - au dico Assayas et son article enflammé, subjectif, emporté... Mais comme je comprends, l'inverse était impardonnable:

0001 Milton Nascimento - Milagre Dos Peixes - Outubro


Suivi d'une petite Pop moderne, probablement entraîné par ma référence à Crowded House:

0002 Sunrise Highway - Sunrise Highway - Alone In The City


C'est vrai que ça commençait à manquer de Soul Man... Un Scott Walker Noir? Black, pardon.

0003 The Best Of Walter Jackson - The Best Of Walter Jackson - My Ship Is Comin' In


Et pour ne pas être en reste, une ballade rock sans inviter - toujours - Elvis.

0004 Johnny Rivers - The Best Of Johnny Rivers - Poor Side Of Town


Retour à la SOUL, avec une grande dame, mais je crois qu'à cette époque, elles étaient toutes grandes

0005 Marlena Shaw - Spice Of Life - Anyone Can Move A Mountain

vendredi 28 novembre 2014

Music Ipmix Remets le moelleux Part 3/8




Un artiste entre deux, encore d'inspiration crooner mais déjà imprégné du Brill Building Pop
Comme j'aime ses envolées orchestrales

0001 Neil Diamond - The Greatest Hits (1966-1992) Disc 1 - Love On The Rocks


Et puis comme s'éviter le reproche de faire dans le sucré mielleux, rappelons l'impact du genre country quand il s'agit de se mirer et de pleurer dans sa bière. Bon, ce titre davantage pour s'apitoyer que pour pleurer. Non, pas s’apitoyer, s'attarder...

0002 Lucinda Williams - Car Wheels On A Gravel Road - 2 Kool 2 Be 4-Gotten


Quoi, quoi, un Italien et tout cet art de la variétoche de nos copains ... il me faudra en parler au prochain diner chez l'ambassadeur. Sur un canapé Nutelien. (J'entends un peu mon Aznavour, la dedans, un peu)

0003 Sergio Endrigo - Cdc-Made In Italy I - Io Che Amo Solo Te


Tiens, revenons à un vrai crooner, pas le plus connu par ici, un timbre à la Franckie... Pas loin, quelques mètres. Ça sent la chanson rebelle... encore belle voulais je dire.

0004 Perry Como - The Definitive Perry Como Coll - I Want To Give (Ahora Que Soy Libre)


Murat? Derrière quelques sucreries? Ben quoi? Vous avez entendu cette voix enrobante? Si Murat voulait, mais il veut, mais pas ça.

0005 Jean-Louis Murat - Grand Lièvre - Rémi Est Mort Ainsi

mercredi 26 novembre 2014

Music Ipmix Remets le moelleux Part 2/8




Ipmix, Pour ça je continue à lui faire confiance.
Si il y a bien un chanteur dont j'aime le timbre de voix, la voix quoi, c'est bien Adamo. Elle m'a le plus touché lors du duo avec Arno. Soudain j'ai découvert un grain qui me ferait passer toutes les chansons.
Et généralement les chansons profitent bien de sa douceur

0001 Salvatore Adamo & Loane - Le Bal Des Gens Bien - Amour Perdu


Mon Bobby, pas ma préféré, mais depuis que David Lynch t'as retaillé le portrait à la serpe fantomatique, je ne t'écoute plus comme avant

0002 Bobby Vinton - 16 Most Requested Songs (Epic EK 47855) - My Heart Belongs To Only You


Sans le forum les Papillons Noirs, jamais je n'aurai écouté ce second couteau attendrissant et par l'occasion, apprendre à écouter.

0003 Guy Bontempelli - Le Meilleur De (Disc 2) - Paris, Le Diable, Le Bon Dieu


En parlant de second couteau. Cette belle époque où le soleil de Californie faisait la loi. Bon je fantasme un peu sur l'ambiance proposée. Pas certains de ma mention étatique.

0004 Mark Lindsay - Arizona - Miss America


Un autre conseil mais d'un forum en majorité US, un pont entre notre Maxime à nous et cette maison verte ou bleue, je ne sais plus trop bien

0005 Ralph McTell - Sand In Your Shoes - Sand In Your Shoes

dimanche 23 novembre 2014

Music Ipmix Remets le moelleux Part 1/8



Le gentil Ipmix, qui me retrouve un petit air de Ennio Morricone, tout en nostalgique effet, mieux, en regret du temps où la nostalgie était encore dans le vent.
On se sent un petit garçon devant son écran de télé, fixé sur le long générique de fin, interminable... Non, terminé, et il faut aller se coucher

0001 Ennio Morricone - I Western - Una Pistola Per Ringo - Angel


Haaaa, fin du temps des petits garçons. Ici, c'est le temps de l'adolescence. Le temps où l'on se surprend à la légèreté du pas après l'avoir embrassée.

0002 Terry Callier - Essential, The Very Best Of... - Lover (Where Have You Gone)


Dis donc Ipmix, tu as décidé de me faire faire des bonds dans le temps jusqu'à cet automne, mon automne.
Tu as bien fait, quelle idée j'aurai eu d'écouter le Mellencamp.
J'ai soif.

0003 John Mellencamp - Plain Spoken - The Isolation Of Mister


Haaaaa, je compte sur toi, pour me pêcher ces titres flottant hors du temps. Un classique, un slow... donner moi encore du slow.

0004 Chad & Jeremy - The British Invasion- History of British Rock, Vol. 1 - Yesterday's Gone


????? !!!!!!!!!!!
Parfois l'algo de Ipmix me déconcerte.
peut-être veut-il m'éviter de me répandre.
Bon, OK, Sixties, boys, sixties ....

0005 Jerry Van Rooyen - At 250 Miles Per Hour (Best of) - Paris From A Helicopter View (from 'Death on a rainy day')




I am In a Mellow Mood



Je devrais avoir honte, mais ce mood est né (Re né serait plus juste, mais ça fait un peu Bar Tabac) lors du générique de fin de ... hum ... Rambo III.
Sur ce film, il y aurait beaucoup à dire, voilàc qui est fait.
Mais ce titre, même en reprise, voilà que je me suis fait une dizaine de fois, si ce n'est davantage:

0003 The Hollies - The British Invasion- History of British Rock, Vol. 9 - He Ain't Heavy, He's My Brother

Cela ne fait pas un post, mais durant cette semaine c'est un autre post qui fera office de coup de psot:

Cette joli idée est ici

Et je pensais alors à cette chanson qui me faisait encore cet effet similaire, un effet moelleux de barbe à papa, dégusté sous les arbres d'automne des Buttes Chaumont

0002 Crowded House - Woodface - Fall At Your Feet


Alors je me décide est me fabrique une demande à mon IPMix.

J'ajoute deux titres pour complèter le tableau et je demande
Dis moi, mon Ipmix, qui a la plus belle compil de Melancholic Mood

0001 The Carpenters - The Singles 1969-1973-1981 - Superstar


0004 Chi-Lites - Can You Dig It - The '70s Soul Experience (Disc 3) - Oh Girl


PS: C'était quoi IPMIX?
C'était ça...

A suivre, of course

dimanche 16 novembre 2014

Anita O'Day. C'est quoi quarts de ton? Ou du volontarisme encourageant




Bon, je voulais faire court, beaucoup à écouter et à lire, je me disais, pour maintenir un message hebdomadaire une petite chanson pour annoncer Anita O'Day et y revenir plus longuement plus tard.

Mais voilà, l'écoute entraîne l'écrit qui entraîne l'écoute etc...

D'où ce titre lourdaud qui tente de placer trois idées: Anita (qui est bien plus qu'une idée, un fantasme si on s'applique) une technique vocale à m'expliquer et pour finir comment j'ai fini par savourer et même parfois davantage.

Rebondissons sur deux textes de deux blogs.

Un échange passionnant en commentaires sur la chronique Alice Cooper, ici:

Alice comme vous ne l'avez pas encore lu

Nous échangions sur deux approches pour découvrir la musique, j'évoquais la faculté qu'a Hugo Spanky à décrire sous des angles inattendus le travail d'artiste. A ce petit jeu il m'a fait apprécier les albums solo de Mick Jagger et ici il vante avec succès le Alice des années 80.
Pas évident hein?
Je précise que Alice Cooper je l'ai loupé et que pour me rattraper je cherchai des avis concordants pour découvrir ses meilleurs albums.
Je ne voulais pas défricher, je voulais que l'on me guide vers les sommets.
Partisan du moindre effort?
Démarches opposées?

Je résume (je sais c'est un peu long) a nos grands ages nous avons tous en mémoire des musiques que nous avons découvertes, aimées et envie de faire aimer. Les circonstances furent innombrables: Une pochette attirante, une chanson obsédante (Moi, ce fur Richard Cocciante dans "Qui Plume La Lune" avec Daroussin), des disques en solde, un article critique etc...

Le Web maintenant nous donne l'occasion de transmettre ces découvertes, quitte à aller à contre courant et c'est tant mieux. C'est ce que vous faîtes tous et c'est toujours tans mieux pour moi.

Car si j'aime transmettre, maintenant je veux moi aussi découvrir de nouveaux horizons.
Quand les clés d'un style nous sont tellement connus que n'importe quelle oeuvre du genre est appréciée à la première écoute, il est temps de sortir pelle et piolet et d'aller chercher de nouveaux trésors moins facile à déterrer.

Ou bien de se tourner vers les autres prospecteurs pour leur demander de l'aide. Les passionnés de musiques qui en ont fait leur métier en tant que chroniqueurs ou journalistes, si on les éloigne de l'obligation de promotion nous transmettent eux aussi une partie de leur amour.

Prenons la planète Jazz.

Je ne fréquentais pas de milieu passionné. Adolescent j'en écoutai peu, pas en fait.
Le hasard d'un Miles Davis. Un ami qui me pousse vers Bill Evans. Un autre qui a force de torture m'a rendu accro à Coltrane
Et je décide de conquérir la planète. Pour tout dire j'ai choisi une autre image, celle d'un grand fleuve du temps que je descends, pour arriver peut-être à des artistes d'aujourd'hui (Image inspirée du "Fleuve de L'éternité" de Farmer)

Pour m'aider:

"Passeport Pour Le Jazz de Philippe Adler et Pierre de Chocqueuse" Les meilleurs pour nous faire savourer des disques, privilégient l'écoute plutôt que l'histoire.

Pour L'Histoire, le "dictionnaire du Jazz" de P Carles, A Clergeat & JL Comolli

Et comme Timonier sur mon fleuve: "Giant Steps" de G Belhomme.

ajoutons mes amis maintenant convertis, vos blogs, les sites etc....

.....................................;

Je m'arrime au port de Anita O'Day, l'escale qui suivait Art Blakey.

Une grande dame du Jazz. J'ai logiquement toutes les armes pour rapidement découvrir les trésors cachés et pouvoir ensuite aller vers d'autres ports.
Une course frénétique qui a une allure de lutte contre le temps ...

Ce n'est pas si simple.

Ça ne marche pas toujours.

Anita, je l'entends mais ne l'écoute pas, mon fleuve est trop tranquille. Il y a tout les ingrédients que je commence à entre-entendre en jazz: big band, vocal titres standards. mais de trésor? Point.

Chez PascalGeorges Anita a une place dans une compilation consacrée aux chanteurs et chanteuses de Jazz. Sa chronique me donne une clé supplémentaire, ici:

Venez, approchez, écoutez, c'est là que cela se passe

Mais je me sens à distance, les autres artistes me touchent davantage, soit je les connais, soit le genre m'emporte de suite.

Tant pis.

Je ramasse mes affaires, frustré du temps perdu, un peu triste aussi.

Allez, avant de partir, je croise un rade plutôt modeste qui me joue "Tennessee Waltz"

0001 Anita O'day - Anita O'day  1950-1952 - Tennessee Waltz

Sans m'en rendre compte, mon coeur se mouille, je m'attarde et écoute, écoute et réécoute cette merveilleuse confidence.

Mon voisin

- Tu devrais entendre ce qu'elle a fait avec "Take The 'a' Train"

Forcément, "Take The 'a' Train", en intro d'un grand live des Rolling Stones
De ma mémoire remonte cette fabuleuse version de "Under My Thumb" où l'apport du Duke n'était pas à négliger.

01. Rolling Stones - Take The A Train, Under My Thumb

Ensuite, bien plus tard, mais la marque était indélébile, je me plongeais dans ce bain de jouvence. Et à chaque fois que le thème choisi par les Stones fait son apparition, je frissonne de joie (à 1mn20 du début):

0001 Duke Ellington - Ellington At Newport 1956 (Complete), CD 1 - Take The A Train






Mon voisin me sort de ma rêverie et m'entraîne dans une rue que je n'avais pas bien vu et forcément:

0002 Anita O'day - Anita O'day Sings The Winners - Take The 'a' Train

- Ho putain ce que c'est bon.

Avant de me quitter, charitable voisin me dit de continuer à me faire plaisir (me me me ...pffff)

- Tu liras ton "dictionnaire du Jazz" plus tard

0002 Oscar Peterson - Bd Jazz - Tenderly


0003 Anita O'day - Anita O'day Sings The Winners - Tenderly


0003 Dizzy Gillespie - The Complete Rca Victor Recordings; 1937-1949 Cd1 - Night In Tunisia [take 1]


0004 Anita O'day - Anita O'day Sings The Winners - Interlude (A Night In Tunisia)


0004 Miles Davis & John Coltrane - Live In New York - Four


0005 Anita O'day - Anita O'day Sings The Winners - Four


0005 Stan Getz - Early Autumn - Early Autumn


0006 Anita O'day - Anita O'day Sings The Winners - Early Autumn

Anita de mon coeur. juste que je me trompais. Je ne sais pas ce que je cherchai, probablement que je l'avais défini et que je ne le trouvai pas. Il me fallait tout gommer, repartir à zéro pour enfin t'écouter.

L'assurance de Ella, une féminité touchante et un chant sans esbroufe, un instrument sans compétition avec tes accompagnateurs, que dis je tes partenaires. Et ce swing!!!

Je ne sais pas qui a conquis l'autre, mais je sais pouvoir quitter les lieux avec un peu plus de bonheur que lorsque j'ai abordé.

Même le "dico" qui est souvent froid et académique a trouvé les mots pour toucher et aussi pour m'intriguer

Anita O'Day a pu revendiquer elle-même l'influence de Mildred Bailey, d'Ella Fitzgerald et de Billie Holiday: La pureté de son style peut la rapprocher des deux premières, son naturel l'apparenterait plus directement à Billie. Mais son humour et sa gouaille, jamais vulgaires, n'appartiennent qu'à elle. Son superbe sens du phrasé lui permet d'improviser avec une facilité étonnante...

Et je lis ailleurs

Capable de chanter en quarts de ton

Ne sachant quoi penser de cette qualité, elle ajoute au mystère. Anita la magicienne du chant?

PS1

Et même sur les chemins balisés il peut y avoir des rencontres hasardeuses. Mais qui donc est cette Mildred Bailey? Trouvé à la médiathèque de quoi me répondre. Peut-être pour un aparté de ma course sur le fleuve.
En attendant

0001 Mildred Bailey - No Album - Me And The Blues


0002 Mildred Bailey - No Album - Summertime

PS2

Prochaine escale? John Lewis, pianiste. Et pour cette fois encore, jamais entendu directement.

PS3

Oui, bon, un peu long en fait... Allez, un peu de Hard Rock maintenant :-)

dimanche 9 novembre 2014

15 Novembre 2014, Avis de Tempête Tropicale à Aulnay Sous Bois: Tous Hors Abris



Effectivement, les climatologues observent une activité météorologique inexpliquée. Une concentration de chaleur à tendance musicalo vibratoire.
Les prévisions évoquent une poche de chaleur inhabituelle pour le 15 novembre, phénomène encore plus spectaculaire que les micro climats de Bretagne.

Si vous êtes familiers avec les théories de la relativité et de la physique quantique vous n'aurez aucune difficulté à accepter cette incursion,  cette perturbation dîtes LATINO.

Quelques envoyés scientifiques seront sur place pour faire les prélèvements nécessaires afin de les comparer avec d'autres opérés lors de situations similaires.

Comme il y a quelque temps à Budabest, par nos émissaires CHE SUDAKA






0001 Che Sudaka - 1111 Lives - Ona Kasuita


0002 Che Sudaka - 1111 Lives - Seres Feliz


0003 Che Sudaka - 1111 Lives - Todo Vuelve


0004 Che Sudaka - 1111 Lives - Mentira Politika




Les températures atteignent des records, l'Homme ne peut et ne veut résister à l’envoûtement, à cette pulsation provoqués par la transformation du phénomène électro acoustique en notes de musique.




Envoyé spécial, El Hiho a su capter et enregistrer cette énergie que nous avions cru indomptable.
Retranscrite fidèlement, toute la science de l’électronique au service de la Cumbia revisité.
Ce 15 novembre il viendra faire une démonstration restituant de cette vitalité, à travers l'espace et le temps, le temps qui s'arrêtera ce 15 Novembre à Aulnay-Sous-Bois.
Prochain lieu de démonstration, prochain lieu de fête et d'explosion



0101 El Hijo De La Cumbia - Freestyle De Ritmos - Cumbia Regional


0102 El Hijo De La Cumbia - Freestyle De Ritmos - El Contra Sin Fin


0103 El Hijo De La Cumbia - Freestyle De Ritmos - Night's



Aujourd'hui, se pose la question de l'avenir de cette communauté scientifique toujours à la recherche de cette vibration aux effets bienfaisants encore mal compris, on se souvient des démarches de Manu Chao qui fut un des premiers à domestiquer ce phénomène pour la France.

Mais maintenant, qui?

QUI??

Les FABULEUX FABELA'S ... une relève qui nous assure encore pour longtemps la préservation de cette énergie qui nous vient de loin, une énergie qui sur son passage n'a pas tout balayé comme une vulgaire tornade mais tout au contraire à su se nourrir des énergies rencontrées sur son passage: L’Amérique centrale, les Caraïbes, l'Amérique du Sud et le Brésil, l'Afrique pour remonter vers l'Espagne et enfin atterrir ce 15 NOVEMBRE 2014 ....












samedi 1 novembre 2014

De l'Attente (Martin Carr, Dominique Dalcan, les Blog Copains)



Et voilà, on s'absente du net pendant quelques jours et ....

Quoi? Cela doit faire du bien un peu de reposer son esprit, de vivre davantage dans le monde réel?
Non, non, vous ne me laissez pas finir.

... et voilà l'attente qui s'installe, le vivement que... Effectivement pas mal de chose s'est passé dans le cercle de blog que je me suis créé. Donc de la lecture, de la découverte, de l'opinion. Je ne vous raconterai pas d'histoire, ça m'a manqué. C'est un peu, en ce qui me concerne  ==>

==> comme de se priver de lecture pendant quelques jours, et ce plaisir d'ouvrir à la marque page pour enfin plonger dans... (Je sais j'abuse des points de suspensions pour marquer une suite connue par chacun, mais différente pour tous)

==> comme de ne pas avoir vu un ami depuis...

==> comme manquer des occasions d'apéro

==> comme ne pas avoir écouté de musique pendant!! NON NON ça jamais, de la musique, j'en ai partout, je suis candidat à cobayer un système de greffe pour avoir accès direct vers mon cerveau les titres de musique qui me hantent




L'attente. Courte.

BOO RADLEYS & MARTIN CARR

Heureusement, en Aout 2014, qu'il y a eu le post de Vincent sur les Boo Radleys

The Boo Radleys - Find The Answer Within (1995)

Pour me souffler le nom de Martin Carr et voici l'attente créée!!

Voyez vous, je n'ai pas une mémoire phénoménale des noms d'artistes, cela prend du temps, je ne l'ai plus. Et si j'adore les Boo, je n'ai pas eu la curiosité de jeter un oeil approfondi (Méditez l'image de ce qu'est un oeil profond!!) sur les artistes qui composaient le groupe.

Ado, je ne dis pas, avec des pochettes de disque en main pour lecture, mais à presque quarante ans et un CD de bibliothèque en main. Just music!! But What a music!!!

Pour rattraper le temps pop perdu, je me fiais à des conseils - genre rétrospective - des Inrock pour découvrir des groupes marquants.

Pour les Boo cela a été le coup de foudre. Surtout dans cette évolution de Pop explosif et martial, comme ceci:

0001 Boo Radleys - Giant Steps - Leaves and Sand


Le froid et chaud pour finir avec un concert de cornemuses tandis que la guitare sature l'air aux alentours et une batterie qui se transforme en tambours d'enfants de troupe. P'tain j'en frissonne encore et toujours (Notez l'apostrophe qui atténue éloigne un peu la ligne jaune de la vulgarité, un peu j'ai dit)

Et approcher d'une pop solaire qui respire le bonheur de vivre, du Beatles gonflé à la vitamine C. Idéal pour les hivers. Enfin une musique qui nous nous fait sentir en plein respiration. Nous sommes bien vivant.

0002 Boo Radleys - Kingsize - Kingsize

Chez moi, la piqûre de bonheur se plante un peu avant deux minutes du début.

Tout ça c'est en 98. Depuis je m'écoute les Boo, régulièrement, comme ça. Sans avoir pu imaginer qu'un jour je retrouverai cette voix, ce timbre, cette légèreté.

Donc, dès que Vincent a annoncé l'album, j'ai attendu, attendu, vérifié, écoute un peu sur Spotify, mais pas trop, comme si l'attente était bien sur un quai de gare et pas au téléphone.

Voilà.

Voilà "The Breaks" avec son titre ONE "The Santa Fe Skyway"

0003 Martin Carr - The Breaks - The Santa Fe Skyway

Hooo comme c'est bon. Vous le savez, quand il y a cette retrouvaille, quand il y a chant humain, c'est la VOIX. La voix qui nous prend dans ses bras (Une voix avec des bras? Un oeil profond?).

Martin Carr, je le sens , a préparé son album dans le même esprit, il faut un premier titre qui explose notre coeur d'attente. Pas le droit de décevoir.
Pas de prise de risque diriez vous? Faut voir, je ne pense pas que le marché de la musique va rendre milliardaire notre Martin.
Alors Martin, ne s'adresse pas aux millions d'acheteurs potentiels, mais aux intimes qui le connaissent.

Ensuite? Ensuite, un deuxième titre pour éviter de revenir tout le temps au premier (j'ai eu du mal) et quand au troisième ... Un troisième au lent tempo, et à cette mélodie qui utilise tous son savoir faire pour nous bercer dans ses fameux bras.
Le retour est une réussite et donc tout l'album rempli la quai, car impossible de ne pas continuer l'écoute.

Alors pour les Boo Radleys, vous savez quoi faire. Les autres? Quelques titres, pauvre tentative pour agrandir le cercle des intimes.
(Un chouette article dans le MAGIC de Novembre 2014)


0004 Martin Carr - The Breaks - St Peter In Chains


0005 Martin Carr - The Breaks - Mainstream






L'attente. Longue.

DOMINIQUE DALCAN




Encore une attente. Mais celle ci a été longue, longue... C'est MAGIC, le mensuel musical, qui nous relançait régulièrement.

Pour certains c'est Dominique A qui représente une musique refuge, pas trop de succès mais assez pour que l'artiste continue à composer. Enfin je suppose.

Je ne parlerai pas de musique refuge, mais Dominique D donnait à entendre une musique qui me rendait absurdement fier de l’écriture française en musique populaire. Quel dommage que le terme variété soit propriété d'un quiproquo.

0006 Dominique Dalcan - Cannibale - Brian

Donc presque vingt ans. Un artiste malade qui annonce son retour. qui prépare son retour. qui fait son retour. Toujours MAGIC à l’affût de notre oubli.

Et enfin, métaphorant écrivant, je sors le vinyle de sa pochette à la pochette resurective. La platine, le bras tremblant, le diamant qui descend lentement. Le clac de son atterrissage. Un léger grésillement, un bruit blanc.
Chhuuuut.
Je me suis isolé, impossible de me déranger. Je plonge. J'ai des vivres pour cent ans.

Alors? Dominique? Comment ça va?
Dominique répond

0007 Dominique Dalcan - Hirundo - C'était Quoi La Question

Jamais je n'avais ressenti cette impression. L'union forte entre l'attente de l'auditeur et l'artiste qui approche en confident.
Certes, je m'étais mis dans cet état d'esprit. Mais je ne m'attendais pas à vivre un moment aussi fort.

Ensuite, Dominique s'installe sur un siège, guitare en bandoulière, comme pour la magie du cinéma, j'ai tout un groupe derrière pour assurer la musicalité, je ne les vois pas mais je les entends.
J'écoute son histoire, une histoire à la littérature forte pleine de déchirement.

Dominique? Pourquoi moi?
Parce que tu m'écoutes!

0008 Dominique Dalcan - Hirundo - Un Signe D'ouverture


0009 Dominique Dalcan - Hirundo - La Clope Au Bec

Je fini sur le refrain un peu absurde du pourquoi lui pas de succès à grande échelle alors que...
Alors qu'il pourrait avoir sa place dans la chanson française, ceci dit un Calogero l'inviterait, il y aurait un risque, faible le risque, qu'un auditoire dès la première écoute balaierait les invités récurrents pour continuer un bout de chemin avec lui.
faible le risque, mais mieux vaut ne pas le courir.

PS: L'attente, comme c'est bon. N'est il pas?