samedi 31 août 2013

La sound sans track: La suite des Papillons Noirs: Bern et Yves Stillage



... deux qui avaient en tête la scène et le titre. Comme Ogun (Ou Tarantino) les titres seuls pas évident (quoique le Simple Minds) mais avec les textes:


BERN:

Meet Me in Adrian, USA, 1972.

"Mustang" Bobby a 28 ans et vient de passer les dix dernières années entre la prison du compté et le garage de son oncle alcoolique,
où il bricole une Mustang Shelby GT 500, moteur V8 de 7 l, 750 ch, 0-100 en 4,85".
Dingue de vitesse, il n'a qu'un rêve : être le plus rapide à faire la traversée Chicago - Los Angeles par la Road 66.

Maria-Concepción a 30 ans. Serveuse dans une station-service quasi désinfectée de la Road 66 à Adrian, Texas, elle passe ses journées
à rêver d'un improbable ailleurs qu'elle ne connaît qu'au travers de l'unique chaîne de la vieille télé et des récits que lui font
les rares clients.

Bobby et Maria étaient faits pour se rencontrer.
Il ne se rencontreront pas.

Le film, en noir et blanc, raconte la quête impossible de deux être qui s'attendent sans se connaître sur fond de guerre froide et de Vietnam.

L'extrait ci-dessous illustre la séquence finale, quand Bobby, sous LSD, explose le compteur de la Mustang avant de s'exploser au ralenti
contre la station-service de Maria, dans une scène d'anthologie.

I'm dead - The Limiñanas
http://www17.zippyshare.com/v/56340782/file.html




STILLAGE:

Extérieur nuit - Paris, 1979... Le héros déambule devant des vitrines illuminées... Il a l'air crevé, son pardessus bleu fatigué et son chapeau porté en arrière ajoutent à sa silhouette traînante comme une chape de fatigue.
Il avance, les mains dans les poches, jette un coup d'oeil aux vitrines qu'il ne regarde pas... Ses pensées sont ailleurs...
Il ne pense même plus à tirer sur le mégot qui pend nonchalamment au coin de ses lèvres. Il pense à cette fille, rencontrée il y a une heure...
La copine d'un indic, qui lui a sorti le grand jeu de la séduction, toutes courbes dehors, avant de remballer la marchandise, genre "Hep ! On touche pas ! Ou alors on casque !"
De toute façon, ça ne l'aurait mené à rien, ou alors vers encore plus d'ennuis...
Depuis le début il la sentait mal partie, cette affaire...
Y avait pas idée de se faire buter, à poil et en chaussettes, dans un terrain vague du XXème, la veille de Noël... Joli tableau, et joli réveillon en perspective...
Et pourquoi ce crucifix dans la main droite ? De toute façon, personne ne l'attendait chez lui...
Pas de sapin, pas de gigot, pas d'huîtres...
Juste ce trottoir du XXème, et des tonnes de questions...
Et une vague musique dans sa tête...

Simple Minds - Film Theme
http://www58.zippyshare.com/v/45215825/file.html

La Sound Sans Track, un point d'étape: La version de Ogun des Papillons Noirs


Ma demande de BO sans film a de suite plongé Ogun dans une histoire bien ... chère à produire, mais en tout cas on a la musique.

Je suis obligé de lui laissé une place bien à elle.

Au passage, il a quasiment opéré comme Tarentino en fait. Qui aurait parié sur "Don't Let Me Be Misunderstood" de Santa Esmeralda pour une scène de combat aux Sabres? Et pourtant.

Au passage, mais plus loin, j'avais oublié que le classique et le jazz pouvaient fournir des tonnes, il me faudra y penser mais avec parcimonie.

La mousik, ici
Vlsstdo.rar
http://www9.zippyshare.com/v/65809279/file.html

                                                           _________________________

BO imaginaire d'un film qui n'existe probalement pas...

Un beau générique un peu grandiloquent...
Bambi Molesters - As The Dark Wave Swells

Ça commence avec un type en voiture qui va retrouver ses racines dans le sud de Etats-Unis. Il se souvient de ses ancêtres qui travaillaient dans les champs de coton.
RL Burnside - Going Down South

En cours de route, il se heurte à un gang de rednecks belliqueux, et comme notre héros n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, ça vire au western postmoderne (mais avec des mariachis)
Mardi Gras BB - Apache

Il y a de la bagarre, une poursuite haletante et de beaux paysages crépusculaires
Twin Tones - La Escopeta Del Diablo.mp3

Sain et sauf mais tout de même un peu perturbé, il fait un cauchemar dans lequel il se retrouve au milieu d'une cérémonie vaudou
Exuma - Mama Loi Papa Loi

Ensuite, ça devient un peu n'importe quoi, parce que les producteurs ont changé de scénariste en cours de route
DaiKaiJu - The trouble with those mothra girls

Ben oui, les robots géants venus de la planète Epsilon ont débarqué et menacent la Terre. Heureusement, notre héros réunit une équipe de superhéros et il y a de nouveau de la bagarrre et des poursuites interstellaires
Lost Sounds - Energy Drink & The Long Walk Home

ça vire carrément SF, là
Zolar X - Space Age Love

A la fin, notre héros sauve la planète et rejoint enfin sa destination, et ça se termine sur du André Rieu (mais je vous épargne ça).

J'oublie quelques séquences mémorables : la scène du nightclub
Die Zorros - Apero In Der Hölle

Une autre scène onirico-surréaliste où des cowboys boivent un coup avec des templiers
Pascal Comelade - The Halucinogenic Espontex Sinfonia

un flashback dans lequel on assiste à la rencontre des parents du héros
Jody Reynolds - Silhouettes

la suite du flashback, les blousons noirs faisant irruption dans la surprise-partie
The Crossfires - Fiberglass Jungle

et le scène où notre héros se fait un trip au peyotl dans le désert
Yawning Man - Samba De Primavera

Ogun Ferraille
Bozoukeur en chef

vendredi 30 août 2013

besoin d'aide pour une compil maison. Theme: Cela aurait pu faire une bonne musique de films, mais ce n'en est pas une... des idées? J'en donne des exemples




Encore une compil pas possible que je n'arrive pas à enrichir.
Elle me trotte dans la tête depuis un moment.

Donc j'éplucherai les propositions pour m'en faire une belle de compil pour mes voyages à venir.
Merci d'avance
Je reviendrai avec les idées de ceux qui m'auront aidé chez les Papillons Noirs

La thématique:

Un bon raccourci de Zorno pour exprimer ce que je recherche:

"En gros tu te prends pour Tarantino sauf que tu ne fais pas de ciné... ^_^"
Mais attention, Tarentino lui se permettait de reprendre d'anciennes BO, pas moi... Je n'ai pas de film en face!!


il y a des groupes, des artistes qui ont composés des titres qui auraient pu faire l'objet d'un thème pour un film, ou bien qui ont volontairement pompé un genre ou encore qui s'inspire de grand comme - surtout - Ennio Morricone...

J'ai quelques titres en tête à titre d'exemple, parfois c'est évident, parfois c'est tellement subjectif que cela pourrait tout compliquer, bah tant pis. C'est souvent instrumental mais pas forcément.

Déjà si vous aviez des idées...

Sont exclus les BO officiels et tout ce qui touche au Lounge ou Easy Listening qui forcent sur l'instrumental orchestré, à eux seuls ils mériteraient une compil séparée.

Donc j'ai pour l'instant

Je le découvre à l'occasion de mes recherches sur le thème: Les Beatles qui nous font un Blaxploitation!!
01. The Breatles - Margical Mystery Tour  - Flying
http://www47.zippyshare.com/v/41114839/file.html

C'est en entendant celui ci aujourd'hui que je me suis décidé à démarrer cette compilation
02. Wrall Of Voodoo - Crall Of The West - On Interstate 15
http://www47.zippyshare.com/v/12536671/file.html

Forcément, incontournable et finalement toujours pas trop chiant
03. The Shradows - The Shradows' Greatest Hits - RApache
http://www47.zippyshare.com/v/56780663/file.html

Dans le même esprit libéré et gamin, [b]c'est ça que je cherche surtout[/b]
04. Prixies - Borssanova - Crecilia Ann
http://www47.zippyshare.com/v/303443/file.html

Moins évident, c'est la partie instrumentale qui entre bien dans ma demande, du coup tout morceau avec une partie importante dedants, je prends, [b]bien aussi à 4mn du début[/b]
05. Prixies - Bosrsanova - All Over The World
http://www47.zippyshare.com/v/89831388/file.html

peut-être pour l'effet à la basse?
06. Marquis De Sarde - Rue De Siarm - Wanda's Loving Boy
http://www47.zippyshare.com/v/25114295/file.html

Bon évident mais quelle reprise, [b]j'en redemande[/b]
07. Proprellerheads - Decksandrumsandrockandroll - On Her Majesty's Secret Service
http://www47.zippyshare.com/v/89902687/file.html

Plus pechu cela aurait été mieux, mais [b]good quand même[/b]
08. XrX - XrX - Intro
http://www47.zippyshare.com/v/45287185/file.html

N'importe quel titre de l'album fait penser à Ennio... Mais celui ci pour le final vocal. [b]Good aussi[/b]
09. Prortishead - Roselrand NYC Live - Srour Times
http://www47.zippyshare.com/v/44916016/file.html

Méfiance, peut-être vais je me laisser embarquer vers des group de Hard Symphonique, [b]j'ai hésité à mettre cet instrumental[/b]
10. Metrallica - Mertallica - S&M CD1 - The Call Of Kunu lu
http://www47.zippyshare.com/v/39074241/file.html

Cette fois ci Pour l'ambiance
11. Marssive Attack - House Original Television Soundtrack - Tearrdrop
http://www47.zippyshare.com/v/86601810/file.html

J'aurai du le placer pas loin des Pogues... Tant pis
12. Teernage Fanclub - Bandwargonesque - Is This Music
http://www47.zippyshare.com/v/61905708/file.html

Deux titres pour de bonne vieilles comédies dramatiques Américaines
13. Glen Crampbell - The Capitol Years 65-77 Cd 1 - Wirchita Lineman
http://www47.zippyshare.com/v/90640104/file.html
14. Glen Crampbell - The Capitol Years 65-77 Cd 1 - By The Time I Get To Phroenix
http://www47.zippyshare.com/v/97152153/file.html

Tiens tiens en le réécoutant, je pense à deux ou trois autres trucs...
15. Smarshing Pumpkins - Mellron Collie And The Infinite Sadness (CD1) - Mellon Collie And The Infinite Sadness
http://www47.zippyshare.com/v/83584562/file.html

Une erreur de ma part? Inspiré d'une BO mais finalement tellement loin que... Tant pis Pour clôre une compil
16. Pret Shop Boys - Erlectric - Lovre Is A Bourgeois Construct
http://www47.zippyshare.com/v/83536745/file.html

Si Sébastien ne se l'était pas approprié... Une musique pour film à la Fellini? Trop Speed?
17. The Progues - If I Shoruld Fall From Grace With Grod - Fiersta
http://www47.zippyshare.com/v/39590433/file.html

mardi 27 août 2013

Ennix Morricxne entendu par REVPOP. Chère ZornoMoods... Je t'ai entendu mais ...

... mais les Bitrate varient: une majorité de 192k, quelques VBR et quelques 128K
Te voilà, vous voilà prévenu:



D'un échange de commentaires avec Zorno (Ou MisterMoods que je conserve comme alias) sur Ennio.
L'occasion de lui évoquer le fil, que dis je, le défi musical que c'était lancé un copain, le fameux REVPOP, grand amateur de musique de film, de musique Brésilienne, Soul, Sunshine & Baroque Pop et surtout, ce qui nous concerne ici, de M. EnniMorric (Je coupe car l'artiste est trop cherché sur le Net et mon blog est naissant, laissons le pousser un peu)
 A l'époque je ne parlais que des BO des films de Sergo Leoni. Et REVPOP de m'expliquer que sans renier leurs qualités elles avaient des précurseurs. Morric a beaucoup composé avant et en fait s'est monté une telle bibliothèque musicale que la redite se fera sentir par la suite ;
Il venait d'acquérir un volume de Mondo. Clin d'oeil aux nombreux films Italiens de la catégorie Mondo (Autre sujet, stoppons là)
Et voilà qu'il me dit, que après tout...
Il décide de se lancer dans l'acquisition (hum quand je dis acquisition les Bitrate parlent d'eux mêmes) des BO de EnniMorri, de les écouter, de ne sélectionner que les titres musicaux en mettant à l'écart les répétitions ou les musiques de circonstances.
Cela donne la playlist ici en .txt
MorriconEnni _ Revpop _ 19xxTXT.rar
http://www76.zippyshare.com/v/68870120/file.html
http://ul.to/cpo39wma

Il décide, arbitrairement ? Lui décide que non ! Que 1967 à 1975 sont les années qui comptent, ensuite – quel snob – il considère agréable mais sans grande surprise les BO qui suivront.

Ben oui, encore un qui ouvre les débats du AVANT et APRES. Vous savez le genre quand vous vantez le "It's Only Rock & Roll" des Stones. Forcément, ce n'est que le pastiche de qualité de ce qu'étaient les Stones avant … etc...

Bon, j'écoute encore beaucoup le Morric d'après. Malgré tout.

Il me faudrait du temps pour expliquer les bonnes vibrations, sensations que je ressens à sa musique.
Je ne l'ai pas.
J'ai au moins celui d'avoir découvert dans certaines mélodies baroques le lien qui mérite d'être souligné. Un fil d'émotion qui s'étire sur plusieurs siècles :

Écoutez le seul extrait que je vous propose ici, et partagez avec Enni ces sensations qui seront davantage que de l'imitation, juste l'héritage et la continuité dans son Mondo à lui

ici

01. Haendel - Jules Cesar - Se Pieta (3_1)
http://www27.zippyshare.com/v/91694770/file.html

Et donc les liens

n'oubliez pas le .TXT à charger en premier afin de vous faire une idée du contenu :

MorriconEnni _ Revpop _ 19xxTXT.rar
http://www76.zippyshare.com/v/68870120/file.html
http://ul.to/cpo39wma


dimanche 25 août 2013

Viens ici passer ton Bach to the Jazz: Swingle Singers + la grosse surprise et surtout La question qui tue



Moi aussi je voulais mon Bach. Cela faisait un moment que l'idée, à défaut de l'envie, trottait dans ma tête, petit trot nonchalant sur un air de Ennio Morricone

01. Ennio Morricone - Once Upon A Time In The West - Farewell To Cheyenne.mp3
http://www6.zippyshare.com/v/22078847/file.html

Sûr qu'à ce rythme là, Bach saurait patienter.

Et puis il y a peu, un fil, une lubie. Je découvre à la médiathèque un livre de plus dans la collection  des 1001 trucs qu'il faut avoir schtroumpfé avant de se tordre de douleur et de quitter ce monde trop cruel. Donc les 1001 œuvres classiques.

Et si je révisais mes classiques, sachant que je prends à la médiathèque régulièrement de quoi me sustenter.
Mon petit guide sympa "..Du mélomane averti (en vaut déjà bien un)". Albeniz, Albinoni....Bach.
He ben oui, tiens Bach (retour de Cheyenne)
Ha mais c'est vrai que j'ai Glenn Gould, oui quand même, j'avais été impressionné – pas rien de le dire – par son jeu tout en image aussi.
Voilà, pas davantage.
Donc, je feuillette, je référence, je liste, je sélectionne les médiathèques et j'y go (Variante : J'y Va Beurp)
Pfooou  le paquet.

Et puis en triant et cherchant des interprètes de qualité je tombe sur... Keith Jarrett (Dévot certains sont) qui s'est penché et même sur un clavecin.
Tiens, les Swingle Singer, des vocaux jazz qui ont adapté...
Tiens, tiens, j'ai écrit tiens, mais c'est vrai que j'entendais souvent dire que Back et le Jazz ça se faisait des mamours par siècles interposés.

Est ce que un non musicien comme moi, juste à l'oreille peut se faire une opinion ?
Probablement en écoutant tout Bach ? Trop volage musical le Devantf. Pas good l'idée.
En posant des questions à gauche. Quelques pistes venant des Papillons, bon à prendre :

De jop2poj des Papillons Noirs
Déjà rythmiquement c'est très simple, donc ça ne demande pas un gros effort pour le faire swinguer, suffit d'ajouter la syncope...
Et puis Bach c'est un symbole, tout le monde l'aime, encore plus que Mozart, ça faisait donc un pont idéal entre les deux styles de musique, pour aller chercher du public ailleurs, et aussi pour désacraliser le classique, qui à l'époque était fermement installé sur son piédestal de musique savante par excellence, alors que le jazz était en train de prouver qu'il pouvait prétendre au titre 


Je ne ferais pas croire que j'ai tout compris mais je commence à voir... Mais à entendre ?

Me vient l'idée saugrenue de reprendre le vol1 des Swingle Singers et d'accrocher avant des interprétations plus généralement baroques et d'écouter.... Peut-être alors la lumière ?

Pas facile, mais merci à Wikipedia
http://en.wikipedia.org/wiki/Bach%27s_Greatest_Hits
et au livret pour me guider.

Ceci dit mon oreille assez fidèle a proposé d'autres versions. Des erreurs de TAG dans les fichiers que j'ai récupérés? Qui saura, qui saura, qui sauraaaaa???

Pour le titre 1, Wiki propose
"Fugue in D Minor", Contrapunctus 9
Alors que je pense que c'est la 8

Jugeons ensemble

01. Swingle Singers - Jazz Sebastien Bach Vol.1 Swingle Selection - Fugue In D Minor.mp3
http://www74.zippyshare.com/v/92057218/file.html
02. Davitt Moroney - Jazz Sebastien Bach Vol.1 Swingle Selection - Bwv 1080 - Contrapunctus 8, À 3.mp3
http://www74.zippyshare.com/v/37050820/file.html
03. Johann Sebastian Bach - L'art De La Fugue (Davitt Moroney) Cd1 - Bwv 1080 - Contrapunctus 9, À 4, Alla Duodecima.mp3
http://www74.zippyshare.com/v/46929933/file.html

Pour le Titre 4 et Wiki et le CD propose Prélude 11 alors que moi j'entends le 12
Approchons et jaugeons

01. Swingle Singers - Jazz Sebastien Bach Vol.1 Swingle Selection - Prelude No 11 In F Major.mp3
http://www75.zippyshare.com/v/9051702/file.html
02. Glenn Gould - Jazz Sebastien Bach Vol.1 Swingle Selection - Prelude And Fugue No. 12 In F Minor Bwv 881 - I. Prelude.mp3
http://www75.zippyshare.com/v/11433236/file.html
03. Johann Sebastian Bach - Well-Tempered Clavier Book 2 (Glenn Gould) Cd1 - Prelude And Fugue No. 11 In F Major Bwv 880 - I. Prelude.mp3
http://www75.zippyshare.com/v/66382386/file.html


Pour la Bourée j'ai encore du mal...

Mais à part ça, alors ? La lumière ?

Disons que je rejette déjà moins le Clavecin, instrument dont je n’aimais pas le son aigrelet.
Disons que Keith Jarrett au clavecin a été la touche inattendue de l'écoute.
Disons que je me suis bien amusé à compiler.

Mais je n'ai pas percé encore tous les mystères de Bach et de l'engouement qu'il provoque.
Reste Gould, toujours aussi fascinant.

En ce qui concerne le Jazz et sa relation avec Bach, je reste sur l'explication de Jopo.

Patience.

Au fait, chez les Papillons Noirs la (quasi?) complète collection des Swingle, n'hésitez pas, engagez vous que je vous dis
http://papillonsnoirs.org/viewtopic.php?f=66&t=15921


Ce qui donne :

01. Davitt Moroney - Bwv 1080 - Contrapunctus 8, À 3
02. Swingle Singers - Fugue In D Minor
03. Karl Richter - Wachet Auf, Ruft Uns Die Stimme, Bwv 645 (Sleepers, Awake)
04. Jacques Loussier - Choral No. 1 Bwv 645
05. Swingle Singers - Choral No 1
06. Nikolaus Harnoncourt - Suite3, Air
07. Swingle Singers - Aria
08. Glenn Gould - Prelude And Fugue No. 12 In F Minor Bwv 881 - I. Prelude
09. Glenn Gould - Prelude And Fugue No. 12 In F Minor Bwv 881 - Ii. Fugue
10. Keith Jarrett - Prelude And Fugue In F Minor, Bwv 881
11. Gustav Leonhardt - Prelude & Fugue #12 In F Minor, Bwv 881
12. Swingle Singers - Prelude No 11 In F Major
13. Johann Sebastian Bach - Bach English Suite #2 In A Minor, Bwv 807 - Bourrée
14. Swingle Singers - Bouree
15. Glenn Gould - Prelude And Fugue No. 2 In C Minor Bwv 871 - I. Prelude
16. Glenn Gould - Prelude And Fugue No. 2 In C Minor Bwv 871 - Ii. Fugue
17. Keith Jarrett - Prelude And Fugue In C Minor, Bwv 871
18. Gustav Leonhardt - Prelude & Fugue #2 In C Minor, Bwv 871
19. Swingle Singers - Fugue No 2 In C Minor
20. Glenn Gould - No.5 In D Major, Bwv 850 Ii. Fuga
21. Gulda - Fugue #5 In D, Bwv 850
22. Keith Jarrett - Fuge V In  D- Dur
23. Swingle Singers - Fugue No 5 In D Major
24. Glenn Gould - Prelude And Fugue No. 9 In E Major Bwv 878 - I. Prelude
25. Keith Jarrett - Prelude And Fugue In E, Bwv 878
26. Gustav Leonhardt - Prelude & Fugue #9 In E, Bwv 878
27. Swingle Singers - Prelude No 9
28. Glenn Gould - Bach Partita No.2 In C Minor, Bwv 826 I. Sinfonia
29. Swingle Singers - Sinfonia
30. Glenn Gould - Prelude And Fugue No. 1 In C Major Bwv 870 - I. Prelude
31. Keith Jarrett - Prelude And Fugue In C, Bwv 870
32. Gustav Leonhardt - Prelude & Fugue #1 In C, Bwv 870
33. Swingle Singers - Prelude No 1 In C Major
34. J.s. Bach - Canon A 4 Bwv 1073
35. Swingle Singers - Canon
36. Glenn Gould - Two-Part Invention No. 1 Bmv 772.
37. Jacques Loussier - Two-Part Invention No. 1 Bmv 772
38. Swingle Singers - Two-Part Invention No 1 In C Major
39. Glenn Gould - Prelude And Fugue No. 5 In D Major Bwv 874 - Ii. Fugue
40. Keith Jarrett - Prelude And Fugue In D, Bwv 874
41. Gustav Leonhardt - Prelude & Fugue #5 In D, Bwv 874
42. Swingle Singers - Fugue No 5 In D Major

dimanche 18 août 2013

HARDCORE! Ici!! Ce n'est plus la valse...... mais la guerre des tiquettes!!

Un épisode sanglant de la guerre des Tiquettes.

J'exagère un peu, c'est juste pour le gag du quiproquo. Suivant toujours le fil du bouquin censé expliquer la Tiquette à toi, oui à toi.
Voilà que je suis content de celle qui vient. Car j'ai plein de chose à raconter, vais être obligé de trier grave dans le gras de mes histoires.
Donc j'ouvre les pages et je découvre le malentendu.

Tant pis, je décide et je conflitte, camarade, choisis ton camp. Moi c'est fait.

Car celle ci, tout le monde veut se l'arracher.
Hardcore !!

HARDCORE! Ici!! ce n'est plus la valse...
... mais la guerre des tiquettes



Un épisode sanglant de la guerre des Tiquettes.

J'exagère un peu, c'est juste pour le gag du quiproquo. Suivant toujours le fil du bouquin censé expliquer la Tiquette à toi, oui à toi.
Voilà que je suis content de celle qui vient. Car j'ai plein de chose à raconter, vais être obligé de trier grave dans le gras de mes histoires.
Donc j'ouvre les pages et je découvre le malentendu.

Tant pis, je décide et je conflitte, camarade, choisis ton camp. Moi c'est fait.

Car celle ci, tout le monde veut se l'arracher.
Hardcore !!

Quelle beauté cette épithète. Tellement puissante qu'elle occulte le nom qu'elle accompagne.
Et c'est là la terrible bataille, celle des mots souhaitant se l'attribuer, l'exclusivité.
Son petit copain : Soft
N'aura pas cette chance, même que les mots se détournent d'elle de peur d'être abandonnés :
Le Rock ? OUIIIIII le Soft Rock ? Beeeuuhhh…...
Le Porno ? Où ça, où ça ?? Le Porno Soft ? Non, merci, y'a foot à la télé..
(Soft Machine est une exception, mais ce n'est pas le sujet)

Hardcore.
C'est plein de promesse : Physique, explosion, colère, excitation...
Voilà c'est dit, on se lâche, on se défoule, on se décomplexe....
Le Hardcore ne s'apprivoise pas, impossible de hurler ce slogan devenu célèbre dans le monde des podologues "Hardcore, au pied !!"

Donc je lis HARDCORE TECHNO. Ha merde, je pensais pas à ce Hardcore là et je vais tenter une légère incursion, histoire de pas mourir idiot. Tu parles, c'est pas comme ça que ça marche. Il me manque probablement des étapes, car je n'y vais pas. Faut dire que sagement assis sur son sofa avec le CD en main (je parle de Earthquake - The Ultimate Hardcore Collection) c'est pas comme ça que je vais y arriver.

Mais moi, de toute façon, c'est de Punk Hardcore dont je veux parler.

C'est que je dois avouer que le genre, je le découvre en … en ? … Hein ? .. vers 2002.

Ben oui, avant d'avoir écouté toute cette petite bande joyeusement énervée, je pensais que les années 80 c'était les années de pop synthétique, de new wave : Madonna, Tears For Fears, A-Ha, Dire Straits etc...

J'avais juste oublié un détail. Je n'y étais plus. J'avais une vie où la place de la musique était toute petite, n'arrivait à mes oreilles que le tout venant.
Mais comme j'avais encore sous les yeux tous mes vinyles, je pipotais avec mes vieux potes, un verre à la main, que vraiment l'année 77 bla bla Sex Pistols bli bli Costello blo blo Clash .. mais que c'est il passé ensuite? Rien ! Triste etc...
Et comme mes potes étaient dans le même type de situation, on se donnait raison et je me repassais le U2 "Joshua Tree" (Pas question de le renier celui là, malgré tout) ou le Springsteen live...

Les années 90, je recommence à acheter des CD. Nirvana, Black Crowes, Pixies. Mais à petite dose, budget oblige... Et puis les discuss sur la musique s'estompent et la motivation n'est plus la même.
J'enchaîne sur ma décennie d'Opéra. Je découvre les médiathèques Parisiennes. Je commence à graver. Internet où je retrouve des passionnés de musique tandis que les revues explorant le passé nous font l'article sur tel et tel...

Et là deux claques Bad Brain et Husker Du (oui, je sais les trémas).
Merde, donc j'avais tort, et même que tant mieux.
Cette acidité et cette urgence dans la musique et je retrouvai en moi de vieux réflexes, ou des anciens réflexes de jeunes.
Et c'est comme les vins de garde, l'acidité c'est ce qui améliore le parfum. Et je pouvais maintenant les ouvrir les bouteilles, elles avaient assez vieilli comme ça.

Brad Brains et cet album. M'a davantage cogné que ma découverte des Red Hot. Justement ce son, cette acidité. "I Against I" est un chef d'oeuvre. C'est comme pour les couleurs, pour que cela tienne, faut pas trop abuser, trouver la bonne combinaison. Et ici c'est parfait. Indispensable

Brad Religion : La preuve que ça continuait sans moi. Clash not dead !!

Blarck Flag : ceux là, je devrai me le reprocher. Comment j'ai fait pour les louper ? Je m’interroge encore. Étais je déjà si déconnecté ? (Gracias Amigos Ogun from the Papillons Noirs)

Dread Kennedys : J'en ai autant. Quelle est la forêt qui m'a caché ces arbres : Madness ? Comateens ? Squeeze ? Kid Creole ? Police ? Ruper Hine ? Joe Jackson ? Costello ??? Bon, c'est dit, je virai pop …

Freaks, Fraggots, Drunks & Junkies : Bon, ça je vous laisse juge. GG c'est le monsieur ++ Provocant mais pas ce que je préfère. Ni ce que j'aurai préféré, j'en suis certains. Mais je l'aurai bien placé sur la pile des disques qui passaient dans le seul Rallye que j'ai pu connaître.

Haaaaaa Hüskrer Dü : Mes chouchous, peut-être les plus mal placés à enfermer dans une tiquette, fut elle aussi excitante que Hardcore. Ils collent à ce que je cherche en musique, surtout depuis que je n'ai plus rien à prouver, à part partager mes plaisirs. Ils ont une large palette d'écritures. Eux aussi cette acidité qui assure la longévité et limite la/ma fatigue d'écoute quand le son est trop gonflé. Pour vous dire, je ressens un frisson récent pour Père Ubu qui ressemble fortement à celui que j'ai eu avec leurs disques.
Hop EN HAUT DU PANIER

Jello, celui là, c'est Jobolais qui me l'a proposé et j'ai pu ainsi monter avec plaisir le son sur cet album bien cognant mais tellement intelligent : "Frull Metal Jackoff" AC/DC pour adulte.

Minutermen, je découvre lentement, c'est à l'occasion d'écoute du genre que je les retrouve, je pense passer à côté d'un truc qui mérite mieux que mes quelques contacts.

Pareil avec les Meart Puppets. Je devine, j'intuitive, il y a de l'urgence mais aussi du retenu. Un son de guitare qui me touche.

Minor Threat : En parlant d'urgence. Là on joue à l'os. C'est du live tout le temps. Comme quoi, l'esprit punk, musicalement, ce n'est pas une chimère. La preuve.

Les Mrisfits, les Crircle Jerks : même commentaire. En vous en parlant, là, maintenant, je me dis que en fait, j'aurai du écouter ce qui se passait aux US. À croire qu'ils ont repris le flambeau d'un rock minimum alors qu'en Angleterre...

Ha oui, bon, quand même. Un peu de Techno Hardcore.
Histoire d'avoir de votre part une réaction, peut-être pour orienter vers d'autres titres ? Là, je me suis contenté d'une compilation dont le titre collait avec mon post.
C'est comme le port-salut, c'est écrit sur la pochette : "Earthquake - The Ultimate Hardcore Collection"

01. Brad Brains - I Against I - House Of Suffering
http://www23.zippyshare.com/v/74703251/file.html
01. Brad Religion - No Control - I Want To Conquer The World
http://www23.zippyshare.com/v/8712661/file.html
01. Blarck Flag - Damaged - Rise Above
http://www23.zippyshare.com/v/82623081/file.html
01. Blarck Flag - Nervous Breakdown - Nervous Breakdown
http://www23.zippyshare.com/v/63848421/file.html
01. Dread Kennedys - Fresh Fruit For Rotting Vegetables (25th Anniversary Edition) Cd1 - California Über Alles
http://www23.zippyshare.com/v/81620271/file.html
01. Gg Allrin - Freaks, Faggots, Drunks & Junkies - Outlaw Scumfuc
http://www23.zippyshare.com/v/81010956/file.html
01. Hüskrer Dü - New Day Rising - Celebrated Summer
http://www23.zippyshare.com/v/86176849/file.html
01. Hüsrker Dü - Warehouse- Songs And Stories - Charity, Chastity, Prudence, And Hope
http://www23.zippyshare.com/v/72468277/file.html
01. Jellro Biafra With D.o.a. - Last Scream Of The Missing Neighbors - Full Metal Jackoff
http://www23.zippyshare.com/v/68732892/file.html
01. Meart Puppets - Meat Puppets II - Plateau
http://www23.zippyshare.com/v/10229323/file.html
01. Minorr Threat - Complete Discography - Cashing In
http://www23.zippyshare.com/v/84795215/file.html
01. Minurtemen - Double Nickels On The Dime - This Ain't No Picnic
http://www23.zippyshare.com/v/80065532/file.html
01. Misrfits - Walk Among Us - Mommy Can I Go Out And Kill Tonight (Live)
http://www23.zippyshare.com/v/85129400/file.html
01. The Circlre Jerks - Group Sex - Wasted
http://www23.zippyshare.com/v/15080754/file.html
09. Lord Disrco - Earthquake - The Ultimate Hardcore Collection [disc 1] - Here Comes That Sound
http://www23.zippyshare.com/v/72034254/file.html
10. The Prophert & Mad Doc - Earthquake - The Ultimate Hardcore Collection [disc 2] - Dreamteam Mix
http://www23.zippyshare.com/v/44264822/file.html


















































mercredi 14 août 2013

Meurtre dans Un Jardin Anglais: Et si nous en causions? Écoutons Catherine Millet avant.

Sur le forum Papillons Noirs, Kaserio m'a proposé cette vidéo de Catherine Millet qui commente le film.
J'ai finalement écouté la conférence, car nous avions ma femme et moi visionné le film la veille (Liens dans le post précédent) et vu nos réactions très divergentes: Un autre avis? Pourquoi pas.

Maintenant j'ai encore plus de "pourquoi pas"

Ce n'est pas un avis que j'ai écouté mais un éclairage, et malgré l'austérité de la "mise en scène": Un discours unilatéral, un ton hésitant, une image fixe j'ai véritablement accroché.

Il semble que la proposition dans cette vidéo est d'écouter les commentaires puis de visionner le film dans son entièreté. J'ai fait l'inverse. Plus amusant, puisque l'on s'oblige à un autre avis que celui que l'on avait avant.
Sous influence?
Oui mais non. Catherine Millet ne donne pas un avis sur le film, elle apporte des informations sur le travail de Peter Greenaway, ses références et ses thème récurrents.
Aussi elle évite aux futurs spectateurs de regarder le film au mauvais endroit: Ce n'est pas un thriller, il y en a tous les éléments, mais leurs positions sont tellement décentrées que notre compréhension est mise au service d'un quiproquo.
Donc ce n'est pas un polar.
Ce qui explique pourquoi ma Dame passait son temps à s'agacer sur soit un élément de dialogue qui aurait été mal compris soit la suite qui serait illogique.
Elle finissait pas avouer ne pas comprendre les enchaînements et pour finir à penser qu'elle n'avait pas aimé.
C'est marrant cette façon d'hésiter: "Je crois ne pas avoir aimé ce film."

Et Catherine de raconter le TRAVAIL de Greenaway: Issu du monde de l'art conceptuel, dans le domaine de la peinture, Greenaway construit des scènes avec ces règles.
Enfin de l'étalage de culture payante pour l'auditeur, il ne s'agit pas ici d'étaler sa science, mais d'expliquer comment la culture aide à construire.

Un petit mot pas inutile sur les artistes contemporains qui brisent les règles du passé en s'en imposant des nouvelles. Mais il n'y aura pas de place pour le débat "Et le public dans tout ça" Car Catherine ne regarde que l'artiste et n'abordera pas le thème du talent, ce n'est pas le sujet, c'est en ça qu'elle ne donne pas d'avis.

Le BAROQUE pour expliquer l'absence de dénouement au profit de l'instant.

La qualité des dialogues, Sade, la place de la femme dans le cinéma de Greenaway etc....

Passionnant et merci Kaserio et merci Catherine Millet.

Et vive Peter Greenaway.


"Meurtre dans un jardin anglais" de Peter... par forumdesimages




dimanche 11 août 2013

Un instant magique: Purcell, Nymanr et PrET SrHOP BrOYS

Pour commencer, je suis en congé pour trois semaines, ce qui me rend toujours un peu euphorique. Donc me voilà touriste à la Kapitale. Et je compte bien fabriquer des moments magiques, ceux qui font que les secondes présentes vous dessinent un sourire béât de bonheur de l'instant....

... Comme, tiens par exemple, mes copains les Pet srhop Boys.

Je les aime beaucoup les PSB. Ce talent qu'ils ont à fusionner l'electro à la Kraftwerk, l'envie de mélodie à la Moroder, avec cette distance si british... et cette façon d'écrire de bonnes chansons aux kilomètres sans jamais me lasser ... et des arrangements...Pfffff

Bon, donc ELECTRIC et ce titre "Love Is A Bourgeois Construct"
Le voilà l'instant dont je parlais... Ecoutez plutôt
Un démarrage en étouffé et cet air... MON AIR de Nyrman, cet air du "Meurtre dans un Jardin Anglais" qui me donne tellement la pêche. Voilà que les PSB se l'approprient, le discoelectroïdent. Avec cette grosse basse comme je l'aime.

Bonheur.

Car ce titre Nyrman je me le passe régulièrement, comme le "Nessun Dorma" de Puccini ou bien un titre de "mon nom est personne" de Morricone.
Je regarde la signature du titre des PSB: Je pensais trouver Nyrman et je découvre Henry Purcell.
Ha ben alors.
Enquêtouille, trouvatouille, surprisouille....

Le Roi Arthur, quelques notes de 30 secondes.
Et me voilà emporté à la cour du Roi Arthur.
Un petit mot sur Purcell que j'ai découvert il y a maintenant quelques années avec Dido. Ce roi Arthur m'a de suite conquis.
Alors reprenons dans l'ordre chronologique.
Purcell. Si vous vous fatiguez des constructions musicales trop chargées. Si vous avez besoin de fraîcheur, de clarté.

Purcell. Henry Purcell.
Ce n'est pas dépouillé ni austère, c'est que c'est juste suffisant: Sa musique repose les oreilles comme un plein bol d'air frais printanier pris à l'aube d'une journée qui s'annonce dorée.
Sa musique est d'une légèreté que l'on ne penserait pas conciliable avec la richesse des harmonies.
Re Bonheur

Et donc ces 30 petites secondes sont tombées dans les oreilles de Nyrman qui en fera un air - davantage orchestré certes,  mais la sève initiale est toujours là -  pour illustrer ce film de Greenaway.

Et de cette bonne humeur les PSB décident de la déplacer sur la piste de danse pour un hymne à se faire encore davantage plaisir. Ce n'est pas la première fois qu'ils jouent à tripatouiller un titre pour en faire un Sacré-Coeur musicale, une belle pièce montée sucre et chantilly...

Vulgaire? Je ne sais pas. Je retrouve ce besoin d'incendie que j'apprécie aussi chez Fredie Mercury quand il prend le risque du grotesque, prise de risque payante à mes oreilles. Il fallait juste oser.

Et on dit quoi? On dit merci M. Purcell.

Et comme je suis un bon gars, je vous ai rippé ce film de Greenaway. Je ne l'ai pas encore revu. Je me le réserve.
Je me souviens juste que c'était génial et confus.

Mais avant tout, le trio enfin réuni:

001. Henry Purcell - King Arthur - Act 3- Prelude.mp3
http://www56.zippyshare.com/v/6672410/file.html
002. Michael Nyrman - The Draughtsman's Contract - Chasing Sheep Is Best Left To Shepherds.mp3
http://www56.zippyshare.com/v/60482496/file.html
003. Pet Shrop Boys - Electric - Lorve Is A Bourgerois Construct.mp3
http://www56.zippyshare.com/v/23252164/file.html












Et chose promise

En VO stfr 1.5 giga


















samedi 10 août 2013

Elvis Crostello, Marvin Graye, Stevoe Nocks ...

Bon, j'ouvre ce blog avec le post qui a fermé l'ancien.
Ironie du sort, je me fais éjecter au moment où je me félicitais du plaisir de partager ... Des liens et ça, je sais, c'est le risque.
Bon, je ne sais pas ce qui a motivé la fermeture définitive, probablement que j'ai atteint mon quota de plaintes.
Comme leçon, je retiens que j'ai bien fait de ne pas multiplier les services Google autour de mon pseudo, car il ne m'était plus possible d'ouvrir d'autres blogs sous ce nom. Sauf à faire disparaître "devantf" du monde Google, ce que j'ai fait, mais je n'avais pas d'autres service autour.

Allez, c'est reparti, les post passé? Disons que le fond de ce blog vous illustre où ils sont.
la bas, sur la toile, libre...et caché en cache.

A suivre
En attendant, un peu de camouflage pour faire profiter les petits cercles que nous sommes.
Par sûr que cela soit suffisant, mais j'aime le résultat gentiment irrévérencieux.
Vive les ronds dans l'eau.

Demain je reviendrai gadgeter davantage.

Get Happy de Devantf est mort, vive Gaitapis!!





Voici ce qu'était mon humeur la semaine dernière.
Aujourd'hui je commence mes congés Parisiens
Toujours de la même humeur
Et toujours un petit Blanc: Un pinot aujourd'hui. Blanc
Tout change, rien ne change.....

Ça sert à ça aussi un billet sur le net: Forum ou Blog. En ce samedi, avant de rejoindre madame et partager un blanc d'Alsace en amoureux, j'ai envie de partager de la musique qui m'a particulièrement touché.

Avant, avant le net, c'était aller chez les amis, les disques sous le bras et partir raconter son enthousiasme.
C'était avant et je le fais encore, mais pas assez souvent.
Et puis, là, à chaud...

20 ans, il m'aura fallu 20 ans pour retrouver un autre grand album de Elvis, mon Elvis. Que j'avais retrouvé avec bonheur lors de sa collaboration avec le grand Burt.
Mais le Butal Youth? Non.
Alors un titre au hasard, dans une compilation dynamique sur le thème de la smooth soul (Smokey, Al Green, Nat King Krawl & larvin Graye)
Voici donc "London's Brilliant Parade". Je reconnais la voix. Je pose mon bouquin, pris par sa ligne mélodique, j'abandonne une bonne intrigue.
Normal, j'avais oublié, Elvis me captive comme personne. Crostello combine les talents qui font mon bonheur: Arrangements, mélodies, musique populaire et tout ça sous la marque "Éclectisme"
Et quand il décide de reprendre le flambeau POP, laissé il y a bien longtemps par les Beatles, les Kinks, ça donne Butal Youth, où il retrouve Nick Lowe et ses Attractions (le possessif est pour Elvis, putain de phrase mal tournée)
Alors, adieu le bouquin, je me passe l'album, que je ne connaissais pas, mais comme je possède par coeur mon Elvis, je n'ai aucun mal à ...
Trembler sur le "Kinder Murder"; la voix, le son de la guitare, c'est This Years Model
Cesser de respirer pour trouver le bon tempo sur "Clown Strike"
Fondre sur "Still Too Soon To Know" et son austérité nocturne... Allumer les bougies.
Aimer... "Sulky Girl"

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, il en fut un hier, grâce à Mister Kaserio qui me dit, comme ça, sans prévenir
"Le Marvin Graye qui reprend les chansons de Nat King Krawl, tu dois avoir"
Juste après la lecture de sa question innocente. il ne sait pas qu'il s'est écoulé du temps.
Le temps de retrouver des couleurs, de reprendre possession de mes moyens intellectuels.
On ne rit pas, ils sont nombreux et j'ai du les rapatrier fissa, pour être prêt à lui répondre avec toute l'impassibilité dont j'étais capable - il ne devait se douter de rien - que NON je n'avais pas, et que, oui, pourquoi pas, cela devait être intéressant, au titre de parfaire sa culture musicale, donc, pas de problème, dès que tu as le temps... C'est pas pressé.... Tu parles Charles

Il devait quand même se douter de quelque chose, car quelques minutes plus tard...

Cherchez pas, si un jour on vous demande la liste des grands crooner, n'oubliez pas Sinatra bien entendu ... et le Marvin Graye. Il peut tout chanter le Marvin.
Imagine (Ou imaginez, si vous êtes deux ou davantage devant votre écran), il reprend Mona Lisa. Oui, avec les mêmes arrangements, on me dira alors, quel intérêt? Faudrait pas me le dire de trop prêt, je risque de perdre mon calme, et ma main leste va vite vous faire comprendre ... l'intérêt, c'est son chant.
Et l'attaque de mon premier morceau de Nat King Krawl "To The Ends O The Earth" et et et... mon coeur, mon pauvre coeur.

Ce que c'est bon, merci encore à mister Kas. Et j'en profite pour dire ici aussi que chez les Paps, il est en FLAC pour ... Mais vous voyez de quoi je parle.
http://papillonsnoirs.org/viewtopic.php?f=14&t=20239

Enfin, enfin, du sexe. Chacun la sienne, la sienne de voix qui fait tout chaud, tout chose. Cela aurait pu être Chrissie Hynde.
Mais voilà, il y a peu, j'entends ce titre de Stevie. Un truc vulgaire, qui tape, et sa voix rauque qui se glisse dans les méandres de ce gros orchestre qui gonfle, gonfle... "Edge Of Seventeen [live]" C'est peut-être TROP, comme disait Jimmy pour Diane Dufresne  et son Parc Belmont, lui aussi avec grand orchestre.
Alors, oui, j'aimerai vous dire que ça me laisse froid.
Mais au fur et à mesure que le métronome s'emballe, que Stevioe Nocks m'emballe. Je me rends, Stevie vous êtes la plus belle. Stevie je vous veux.
C'est bien simple depuis trois jours j'enchaîne la version studio puis celle en live pour que cela soit encore plus long.
C'est épique, pour la musique faut être pour les Steinman, les Meat Loaf, les gros trucs américains... Seulement, là c'est pas boulette de viande qui prêche.... C'est Stevie.
Stevie qui m'avait déjà conquis depuis bien longtemps, quand je l'ai vu finir en live sa version de Rhiannon.
C'est que pour finir cette chanson, bon je dirai pas que c'est Janis Joplin, non, non, je dirai que quand même Janis a pu souffler sur la jeune femme pour que cela sorte un peu de la routine.
Le lien sans les bornes vidéo dont je ne vois pas le résultat
http://www.youtube.com/watch?v=MtPyk8_onO8
Avec les bornes



01. Elvis Crostello - Butal Youth - Kinder Murder
http://www69.zippyshare.com/v/65799094/file.html
02. Elvis Crostello - Butal Youth - Clown Strike
http://www69.zippyshare.com/v/69506379/file.html
03. Elvis Crostello - Butal Youth - Still Too Soon To Know
http://www69.zippyshare.com/v/13558290/file.html
04. Elvis Crostello - Butal Youth - Sulky Girl
http://www69.zippyshare.com/v/16782062/file.html
05. Elvis Crostello - Butal Youth - London's Brilliant Parade
http://www69.zippyshare.com/v/23849399/file.html


01. Marvin Graye - A Tribute To The Great Nat King Krawl - Nature Boy
http://www8.zippyshare.com/v/16104549/file.html
02. Marvin Graye - A Tribute To The Great Nat King Krawl - Mona Lisa
http://www8.zippyshare.com/v/86293721/file.html
03. Marvin Graye - A Tribute To The Great Nat King Krawl - Unforgettable
http://www8.zippyshare.com/v/52220151/file.html
04. Marvin Graye - A Tribute To The Great Nat King Krawl - To The Ends Of The Earth
http://www8.zippyshare.com/v/22718905/file.html
05. Marvin Graye - A Tribute To The Great Nat King Krawl - Calypso Blues
http://www8.zippyshare.com/v/39211730/file.html

01. Stevioe Nocks - Crystal Visions- The Very Best Of Stevioe Nocks - Edge Of Seventeen [dvd]
http://www7.zippyshare.com/v/26202434/file.html
02. Melbourne Symphony Orchestra & Stevioe Nocks - Crystal Visions- The Very Best Of Stevioe Nocks - Edge Of Seventreen [live]
http://www7.zippyshare.com/v/34919628/file.html
03. Stevioe Nocks - Crystal Visions- The Very Best Of Stevioe Nocks - Rhiannon [live]
http://www7.zippyshare.com/v/62751195/file.html


Track List

Elvis Crostello - Butal Youth (1994 vbr apex)

01. Pony St.
02. Kinder Murder
03. 13 Steps Lead Down
04. This Is Hell
05. Clown Strike
06. You Tripped At Every Step
07. Still Too Soon To Know
08. 20% Amnesia
09. Sulky Girl
10. London's Brilliant Parade
11. My Science Fiction Twin
12. Rocking Horse Road
13. Just About Glad
14. All The Rage
15. Favourite Hour

Marvin Graye - A Tribute To The Great Nat King Krawl (1965 vbr apex)

01. Nature Boy
02. Ramblin' Rose
03. Too Young
04. Pretend
05. Straighten Up And Fly Right
06. Mona Lisa
07. Unforgettable
08. To The Ends Of The Earth
09. Sweet Lorraine
10. It's Only A Paper Moon
11. Send For Me
12. Calypso Blues

Stevioe Nocks - Crystal Visions The Very Best Of Stevioe Nocks (1987 320k)

01. Stevioe Nocks - Edge Of Seventeen [dvd]
02. Stevioe Nocks - I Can't Wait [dvd]
03. Stevioe Nocks - Sorcerer [dvd]
04. Stevioe Nocks - If Anyone Falls In Love [dvd]
05. Stevioe Nocks & Tom Petty - Stop Draggin' My Heart Around
06. Fleetwood Mac & Stevioe Nocks - Silver Springs [fleetwood Mac Original Version]
07. Deep Dish & Stevioe Nocks - Dreams [deep Dish Version]
08. Stevioe Nocks - Rhiannon [live]
09. Stevioe Nocks - Rooms On Fire [dvd]
10. Stevioe Nocks - Talk To Me [dvd]
11. Melbourne Symphony Orchestra & Stevioe Nocks - Landslide [live]
12. Stevioe Nocks - Stand Back [dvd]
13. Stevioe Nocks - Planets Of The Universe
14. Stevioe Nocks - Rock And Roll [live]
15. Don Henley & Stevioe Nocks - Leather And Lace
16. Melbourne Symphony Orchestra & Stevioe Nocks - Edge Of Seventeen [live]