samedi 31 août 2013

La Sound Sans Track, un point d'étape: La version de Ogun des Papillons Noirs


Ma demande de BO sans film a de suite plongé Ogun dans une histoire bien ... chère à produire, mais en tout cas on a la musique.

Je suis obligé de lui laissé une place bien à elle.

Au passage, il a quasiment opéré comme Tarentino en fait. Qui aurait parié sur "Don't Let Me Be Misunderstood" de Santa Esmeralda pour une scène de combat aux Sabres? Et pourtant.

Au passage, mais plus loin, j'avais oublié que le classique et le jazz pouvaient fournir des tonnes, il me faudra y penser mais avec parcimonie.

La mousik, ici
Vlsstdo.rar
http://www9.zippyshare.com/v/65809279/file.html

                                                           _________________________

BO imaginaire d'un film qui n'existe probalement pas...

Un beau générique un peu grandiloquent...
Bambi Molesters - As The Dark Wave Swells

Ça commence avec un type en voiture qui va retrouver ses racines dans le sud de Etats-Unis. Il se souvient de ses ancêtres qui travaillaient dans les champs de coton.
RL Burnside - Going Down South

En cours de route, il se heurte à un gang de rednecks belliqueux, et comme notre héros n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, ça vire au western postmoderne (mais avec des mariachis)
Mardi Gras BB - Apache

Il y a de la bagarre, une poursuite haletante et de beaux paysages crépusculaires
Twin Tones - La Escopeta Del Diablo.mp3

Sain et sauf mais tout de même un peu perturbé, il fait un cauchemar dans lequel il se retrouve au milieu d'une cérémonie vaudou
Exuma - Mama Loi Papa Loi

Ensuite, ça devient un peu n'importe quoi, parce que les producteurs ont changé de scénariste en cours de route
DaiKaiJu - The trouble with those mothra girls

Ben oui, les robots géants venus de la planète Epsilon ont débarqué et menacent la Terre. Heureusement, notre héros réunit une équipe de superhéros et il y a de nouveau de la bagarrre et des poursuites interstellaires
Lost Sounds - Energy Drink & The Long Walk Home

ça vire carrément SF, là
Zolar X - Space Age Love

A la fin, notre héros sauve la planète et rejoint enfin sa destination, et ça se termine sur du André Rieu (mais je vous épargne ça).

J'oublie quelques séquences mémorables : la scène du nightclub
Die Zorros - Apero In Der Hölle

Une autre scène onirico-surréaliste où des cowboys boivent un coup avec des templiers
Pascal Comelade - The Halucinogenic Espontex Sinfonia

un flashback dans lequel on assiste à la rencontre des parents du héros
Jody Reynolds - Silhouettes

la suite du flashback, les blousons noirs faisant irruption dans la surprise-partie
The Crossfires - Fiberglass Jungle

et le scène où notre héros se fait un trip au peyotl dans le désert
Yawning Man - Samba De Primavera

Ogun Ferraille
Bozoukeur en chef

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire