vendredi 27 juin 2014

Les Wacances bien méritées ... En attendant, 15 jours ... Je vous laisse avec un zazard... Marc Broussard

Un zazard pour défendre l'idée de charger des musiques conseillées en attendant que le zazard des écoutes.
Ici IPmix à qui je propose un titre de Lana que j'aime bien... Passons.
Parmi mes fils de recherches il y avait ce petit bouquin POCKIT ROCKIT "tu aimes tel artistes? Alors essaie..."
- Tu aimes Ben Harper?
- Oui, ça va, il est gentil
- Alors tu vas aimer l'homme au nom de gâteau au chocolat, attendons qu'il vire grand-père.

J'avais chargé dans les années chai plus quand. Puis oublié.

Et là soudain, je tombe sur ce genre de Blues Rock Blue Eyed Soul ... c'est comme tout. Pas original pour un petit patapon. Mais avec une voix granuleuse et un peu de coeur au ventre.

Et quand il tente en acoustique. Il prouve.




Marc Broussard- Let Me Leave

mercredi 25 juin 2014

Soul, So Sweet Soul ...






Hooo comme c'est bon. Je sais, il y a ceux que ça rebute en blanc. Ce crépuscule Soul qui annonce le disco.

Cet abus d'arrangements, de violons, de choeurs, de sucre hot glace quoi.

Mais le virus est connu, il se nomme SHAFT. Ceux qui ne résiste pas à l'intro, au chant. Ceux là, qui ont plongé dans l'album, sont foutuches.

Certains ont tourné sur la Blaxploitation, ont digéré les quasi nanar pour entendre les titres poursuites. J'en fais parti.

D'autres ont plutôt viré titre guimauve fondante. J'en fais parti.

Certains n'ont juré que par les titres founky tout en subodorant (whouahhhh) l'arrivée du Disco qui simplifiera le discours avec efficacité, quoiqu'on en pense. J'en suis.

Le copain REVPOP m'avait sélectionné ces artistes album unique. Je me disais que le foisonnement de production devait ouvrir à l'époque les bagarres que nous connaissons aujourd'hui sur ces artistes pas originaux, mais charmants car repreneurs de recette du moment.

Sûrement qu'aucun ne s'aligne sur un « What's Going On » de Marvin. Donc si on ne devait avoir qu'un disque de soul symphonique...

Quoi, au moins une dizaine ? Il y aura de quoi, sans passer par nos seconds couteaux : Jackson, Donny Hathaway, Wonder, Al Green, Mayfield, Hayes, Robinson etc...

Mais si vous êtes un ogre Sweet Soul …. Alors comme probablement dans 40 ans pour la musique Girl pop du moment, vous serez bien content de les retrouver ces tranchants. Il y en a un paquet, et des bons.

Et je chante vive les clichés, j'entonne avec bonheur ces airs qui se chantent à plusieurs, alignés devant les micros, des corps souples et élastiques (pas mon cas), des fringues de total classe ….

C'est la saison pour ne craindre ni le sucre, ni le rosé, ni les filles (On regarde, quoi!!)

01 Anthony White - Could It Be Magic (Bonus Track) - Yes, You Need Love
01 Bobby Wilson - I'll Be Your Rainbow - Deeper And Deeper
01 Modulations - It's Rough Out Here - Share What You Got, Keep What You Need
01 Quazar - Quazar - Shades Of Quaze
01 Smoke - Risin' - Rainy Night
01 Barrino Brothers - Livin' High Off The Goodness Of Your Love (& Bonus) - I Had It All


dimanche 22 juin 2014

Verdi - Donc Carlos (J'ai laissé la faute de frappe)



Verdi – Don Carlos

Ça faisait bien longtemps. Quoi ? Oui, il y a bien des années que je ne me suis lancé dans un nouvel Opéra.

Ça fait sourire, hein ? Je l'évoque comme se lancer dans un gros pavé littéraire difficile d'accès.
Mais c'est bien l'image qui me vient.

Un Opéra, en ce qui me concerne, ça ne s'écoute pas comme ça, l'air de ne pas y toucher.

Il y a ici 4 heures de musique. Alors forcément en premières écoutes, l'attention n'y est pas toujours. C'est ce qui nous fait y revenir.

Une fois, deux fois. Pour l'instant juste le premier acte. On écoute, l'histoire peut servir de guide, paroles et intrigue incitent le compositeur à utiliser les instruments comme des acteurs du drame. Parfois.

Une fois, deux fois, trois fois....et davantage C'est aujourd'hui, en ce dimanche 22 juin que la révélation, enfin … heu .. se révèle (Problème de vocabulaire, désolé)

Ce moment magique, je le compare au visionnage des stéréographes. Notre cerveau enregistre les musiques, les mélodies, les gimmicks comme il enregistre les couleurs et les formes.
Et puis soudain, à ce qui pourrait s'assimiler à un effort de regard, d'écoute... Apparaît alors LA FORME qui se cachait derrière, attention, il faut saisir ce moment (Je l'ai attendu avant de vous écrire) et une fois saisi le plaisir se répète à l'envie.

Pourquoi Don Carlos ? Verdi pour commencer, Verdi qui ne m'a jamais abandonné. Et puis l'enregistrement sur lequel je me penche est dirigé par John Matheson.

Allez, faisons le mélomane averti. Donc Carlos, opéra écrit par un des plus grand compositeurs ITALIEN, écrit en FRANÇAIS et admirablement interprété (et compréhensible) par un orchestre ANGLAIS, le tout inspiré par un drame écrit par Friedrich von Schiller un ALLEMAND !!
L'EUROPE, les amis, l'EUROPE !!

Voici donc que je possède le premier acte. La suite sera bien plus facile mais en attendant je savoure cette découverte.

Un mot sur la musique ? Dans le premier acte il y a surtout cet art des grands ensembles. Il y a de beaux arias, c'est vrai, mais ce qui est aussi un atout du genre, c'est de nous laisser imaginer une scène, le décor, la lumière, la fosse et les mouvements des acteurs pour installer les chanteurs.

Ce qui est amusant avec cette musique c'est que mon imagination refuse de s'éloigner des planches, comme si l'Opéra imposait sa forme théâtrale, c'est sur les planches que cet univers se déploie.

Quelques extraits, le premier et le troisième où l'on entend ce que je décrivais plus haut comme les grands ensembles. Le deuxième pour retrouver le chant Verdien qui a comme un petit air D'Opéra Comique, c'est la langue qui donne cette sensation, je suppose.
Et le dernier?
La promesse d'un deuxième acte puissant, une entrée comme pour retrouver la force des images de Boris Godunov.

01 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 1] - Act I. L'hiver Est Long.mp3
02 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 1] - De Quels Transports Poignant E.mp3
03 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 1] - O Chants De Fete Et D'allegres.mp3
04 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 1] - Act Ii. Charles-Quint, L'augus.mp3



Une Petite Pierre pour suivre le dernier Clint Eastwood: The Four Seasons



C'est pour rebondir sur le dernier Clint Eastwood, consacré à la carrière des Four Seasons.
Peut-être l'occasion de découvrir au moins l'importance qu'à eu ce groupe dans les années et 60 et 70 et ….
Ce qui peut rapidement revenir en mémoire ce sont les titres chantés à voix haut perchée tel « Big Girls Don't Cry » ou « Sherry ». Leur participation à Grease (Avec hum Travolta) les originaux tel « December 1963 (Oh What A Night!) » que Cloclo a repris ou – et surtout - « Can't Take My Eyes Off You » titre repris par ailleurs qui a failli me rendre fou en BO de Voyage Au Bout De L'enfer.

Pour parler d'éclectisme, il y aura beaucoup à raconter sur un groupe qui veut rester dans la course... Doo Wop, Pop, Disco....

Moi, ma pierre, c'est un ailleurs magique. L'album « The Genuine Imitation Life Gazette »

Si vous tombez sur l'article du Dico de Assayas, il y a un énorme contre-sens. Une malécoute flagrante. L'article parle « d'un résultat proche du désastre » Étonnant de la part d'un Philippe Auclair toujours à la pointe de ce genre musical. J'hésite entre Bizarre et étrange.

Si vous n'êtes plus à conquérir au sujet des Zombies, Beach Boys, Left Banke, Bacharach, Association, vous ne devez pas alors résister à cet album.

On y trouve ces chansons montés en petites suites baroques, des mini opéras qui brassent tous les styles populaires de moment : Sunshine pop, arrangements luxueux, Jazz New orleans, Cabaret... et surtout ce foisonnement de mélodies enchevêtrées à faire pleurer de rage tout manager musical qui y trouve matière à faire plusieurs albums à faire entrer dans les top 10. Alors qu'ici vous avez à faire (affaire?) à un suicide commercial.

Je vous rappelle la référence à chercher, trouver, goûter … et sinon, vous savez où me trouver au cas où.
Four Seasons - The Genuine Imitation Life Gazette

Trois extraits pour achever de vous finir :

American Crucifixion Resurrection

The Four Seasons - Look Up Look Over

The Four Seasons - Idaho

lundi 16 juin 2014

Art Blakey, Pour commencer....


J’en connais qui parle de musique d’ascenseur, je ne citerai pas de nom. Pourquoi pas, mais alors dans le sens ascendant. Je vais reprendre gentiment ma descente de ce large fleuve qu’est le JAZZ, une image plus horizontale mais bien plus adapté à ma démarche de découverte.

Je vais revenir sur Art Blakey que je découvre ces temps-ci. Un batteur, ce n’est pas banal pour se faire un nom. J’ai déjà eu l’occasion de le frotter à nos bons tapeurs de HEAVY chez Keith Michard.

Mais en attendant je découvre que sur YOUTUBE il y a moyen de s’écouter l’album complet de son passage à BIRDLAND … Bonheur (pour vous, car moi je l'ai et même davantage)

Je sais que Bart (le fils bla bla de ABBA) avait une théorie sur le bonheur de jouer ensemble.

« Cherche pas plus loin, y’a qu’la. Me fais pas marrer avec les regards mouillés que se jettent les rockeurs quand ils veulent nous abuser,  ça se tire la bourre. Ici, chez Art j’entends, tu sens qu’il s’y passe du bonheur. Si mise à l’épreuve il y a c’est que pour cela soit encore meilleur… chez l’autre. »

Bart s’énerve

« Mais p’tain, écoute, mais écoute donc A Night In Tunisia et me parle pas de cabine à moteur, tu sens pas ? Tu n’imagines pas ? T’es au carrefour, c’est plus la mollesse New-Orleans, pas encore les échappées stratosphériques qui vont en larguer plus d’un parmi les amateurs ni la froideur des synthétiques branchés sur les centrales nucléaires… »

J’ai jamais compris son rejet de la New-Orleans, mais pour le reste….

Art Blakey, les amis, Art Blakey.
Un bonus qui me touche, c’est cette voix qui introduit l’orchestre, ça vous aspire dans le disque….
A suivre





Art Blakey, Pour commencer....


J’en connais qui parle de musique d’ascenseur, je ne citerai pas de nom. Pourquoi pas, mais alors dans le sens ascendant. Je vais reprendre gentiment ma descente de ce large fleuve qu’est le JAZZ, une image plus horizontale mais bien plus adapté à ma démarche de découverte.

Je vais revenir sur Art Blakey que je découvre ces temps-ci. Un batteur, ce n’est pas banal pour se faire un nom. J’ai déjà eu l’occasion de le frotter à nos bons tapeurs de HEAVY chez Keith Michard.

Mais en attendant je découvre que sur YOUTUBE il y a moyen de s’écouter l’album complet de son passage à BIRDLAND … Bonheur (pour vous, car moi je l'ai et même davantage)

Je sais que Bart (le fils bla bla de ABBA) avait une théorie sur le bonheur de jouer ensemble.

« Cherche pas plus loin, y’a qu’la. Me fais pas marrer avec les regards mouillés que se jettent les rockeurs quand ils veulent nous abuser,  ça se tire la bourre. Ici, chez Art j’entends, tu sens qu’il s’y passe du bonheur. Si mise à l’épreuve il y a c’est que pour cela soit encore meilleur… chez l’autre. »

Bart s’énerve

« Mais p’tain, écoute, mais écoute donc A Night In Tunisia et me parle pas de cabine à moteur, tu sens pas ? Tu n’imagines pas ? T’es au carrefour, c’est plus la mollesse New-Orleans, pas encore les échappées stratosphériques qui vont en larguer plus d’un parmi les amateurs ni la froideur des synthétiques branchés sur les centrales nucléaires… »

J’ai jamais compris son rejet de la New-Orleans, mais pour le reste….

Art Blakey, les amis, Art Blakey.
Un bonus qui me touche, c’est cette voix qui introduit l’orchestre, ça vous aspire dans le disque….
A suivre





dimanche 15 juin 2014

Quelle est la musique la plus dangereuse du monde ?





Quelle est la musique la plus dangereuse du monde ?

Non ce n'est pas la panthère noire. Ni la moule pourrie. Encore moins la Death Trash Metal of the Bloody Street on Fire.

La musique la plus dangereuse du monde, elle fouille loin, loin dans nos faibles esprits. Elle traverse nos synapses en y provoquant des dégâts irrémédiables.

Elle provoque des jouissances proches de la fission nucléaire. On a retrouvé des auditeurs morts dans leur fauteuil avec dans le regard un éblouissement frappé à jamais.

Les légistes constatent systématiquement le même phénomène. L'individu a juste oublier de respirer trop longtemps, son esprit s'étant depuis longtemps échappé de son corps.

Je fais parti des rares survivants à ce prodige, pour le savoir il vous suffit de passer la frontière irréelle qui se situe à exactement 5 minutes et 5 secondes de cet échantillon terrible écrit par M. Wagner : L'appel à la mort de Isolde.

Tristan Und Isolde (Kleiber)  Cd4 - Akt 3 - Szene 3 - Mild Und Leise Wie Er Lächelt


Mais vous voilà prévenu. Il est encore temps de contourner l'épreuve avec un bon Bobby Lapointe.

Enregistrements Studio 1960-1964 - L'hélicon


Et quoi vous avez tout écouté ? Aucun effet, rien ? Quelle chance vous avez, vous ne courrez aucun danger.

Et vous ? Vous avez été brûlé mais vous voilà revenu. Vous vous demandez si il y en a encore. Si c'était un concours de circonstances ? Si plus jamais, jamais vous ne ressentirez tel éblouissement.

Ha ha vous voilà accro. Tel un bon dealer, laissez moi vous faire goûter ce Madame Kirsten Flagstad ? Elle aussi a appelé plus d'une fois la grande faucheuse, la grande sublimation. Rien à voir avec les enregistrements modernes. C'est bien la musique qui frappe, la preuve :

Kirsten Flagstad - In Concert 1949-50 Wagner & Strauss - Tristan Und Isolde- Liebestod


De l’étanchéité des émotions


Cette profonde pensée m'est venue lors de mon commentaire sur la fêlure entendue dans les meilleures suites des Beach Boys.

Découvrir la personnalité et le parcours de Brian Wilson et sa famille change la perception de sa carrière.

Mais la musique elle ? La musique reste la même. Rien à voir, rien à foutre. La démarche qui consiste à se documenter n'a rien de répréhensible, elle sert a comprendre et à découvrir d'autres pistes d 'écoute, à se cultiver, même si l'on parle ici de SubCulture (Plus joli en Anglais, n'est il pas?).

Pendant ce temps là, les mélodies vivent leurs vies. « Longtemps, longtemps après que les poètes... »

NO, NON, NEIN, VOLBATOVITCH !!

Si on cherche bien il y a des passerelles invisibles mais bien présentes qui perturbent les neurones destinées aux émotions d'écoute musicale.

Déjà l'effet MADELEINE, bien entendu mais ce fil est bien trop personnel pour toucher l'oeuvre. Impact trop faible. Il faut quelque chose de fort qui se perpétue, qui se colle et qui s'impose.

Exemple. Rien ne vaut un bon exemple qui vaut toute les … Vous savez.

La rencontre de David Lynch et de Bobby Vinton. Une fois que vous avez vu BLUE VELVET, vous ne pourrez plus entendre la chanson comme une bluette mièvre et adolescente.

Un ingrédient poison à corrompu le climat, la musique devient davantage menaçante et ainsi même le pauvre Vinton quand il entonne « Mr. Lonely » vous n'entendez plus un pauvre type qui pleure sa solitude, mais un détraqué qui hurle et se prépare à quitter sa tanière pour vaincre son isolement en cherchant une nouvelle victime (Si, si, en forçant un peu le trait)

Quand on prend conscience des troubles qui envahissent l'esprit de Brian Wilson, l'homme qui entend des musiques qu'il juge célestes, qui reste enfermé dans sa villa, les pieds dans le bac à sable qu'il a fait emménager dans le salon, le piano par dessus... L'homme qui demande à Caroline ce qu'elle a fait à ses cheveux, l'homme qui évoque la lumière d'un soleil avant l'assassinat de JFK … La musique n'est plus la même.

Bobby Vinton - Blue Velvet

Bobby Vinton - Mr. Lonely

Beach Boys - the warmth of the sun

Beach Boys - Caroline No




samedi 14 juin 2014

Y avait-il de la vie avant les Beatles? Part #02



Je rencontrai Bart - qui m'a promis un jour de me parler de ses parents les Fabulous Abba - lui demandait ce qu'il pensait de cette interrogation sur la vie pop avant les Beatles. Pas grand chose à se mettre sous la dent en fait ?

Il en renverse son chablis sur sa veste à carreau Bleu et Rouge et attaque son fameux pas de danse tout en attaquant cet éternel gimmick à la basse.

« Tu veux quoi, tu dis quoi ? Une définition de la pop, tu veux une naissance spontanée ? »

il s'énerve.
Je dis

« Oui, mais dans tout ça, il y a un chanteur et un orchestre invisible sans oublier ce gros travail en studio pour obtenir cette onctuosité de crème chantilly. Les Beatles c'est de suite Basse, Batterie & Guitare, charnel quoi »

«  Ha oui, tu as raison... »

Il avance en chaloupant, claque des doigts, Ben E. King en tête, et m'embrasse.

« … La pop n'a rien à voir avec les Studios  d'enregistrement »

Parfois Bart m'agace.


Y avait-il de la vie avant les Beatles? Part #01



Hola, Halo, Aloha !! On se réveille les filles. Qu'entends je, qu'ouï je, qu'esperge, concombre. Le grand Jimmy Jimi nous écrit

« Les Beatles n'ont pas fait avancer la pop, ils l'ont inventée. Ce n'est même pas une question de goût, c'est historique! »

Mais alors, les filles, vous dormez ou quoi. Vous n'avez rien à répliquer ? Haaaaa j'ai eu peur. Oyez, oyez, ameutez les troupes de chansons pop.


Ensuite, seulement ensuite, on se racontera les filiations et on déroulera la pelote pour enfin atteindre le Big Bang Musicale....



Guide de l’écouture : Le Snobisme en musique chez les Roturiers



Dans l’hebdomadaire Breton adressé aux chirurgiens-dentistes de la région « La Fraise de Plougastel » Amandine de la Frotinière demande si il y a moyen de la ramener en musique populaire.

Oui, mais le noyau des connaisseurs est délicat à réunir. Une fois le fruit de votre entourage réuni, je pense que les musiciens de Père Ubu feront la conversation qui convient à tout ramenard qui se respecte.

Pensez donc : des artistes américains de Cleveland … attendez je n’ai pas fini … qui s’inspirent de œuvre de Alfred Jarry pour développer des musiques décalées.

Père Ubu – Modern Dance.


Deux gros mots marketing pour un disque de musique citoyenne, certes. Mais il y a ici de quoi faire taire les moqueteux. Intemporel plutôt que Moderne, et la danse est particulièrement désarticulée.
Pour ceux qui suivent l’actualité musicale plébéienne fin 70 début 80, Père Ubu tient les promesses rapidement oubliées de Devo (Are We Not Men ?)


Le chant grinçant demande une accoutumance pleine de récompenses. Le rock est brut mais non dénué de tendance arty hot, Free.


Mon ami Bart (Le fameux fils illégitime de Abba) a donné quelques indications, dans son fanzine « La Lanterne Éclairée » pour danser sur Ubu, 


« Chaussez-vous de Sabot en bois que vous aurez rempli de verre pillé. Lancez-vous sur la piste avec une casserole d’eau bouillante remplie à ras bord dans chaque main. Levez haut la jambe, frappez fort le sol au rythme qui lancine, le premier qui vous mouille, vous lâchez tout et en avant la castagne. La mauvaise foi est un atout »








jeudi 12 juin 2014

Ouverture du guide de l'écouture.


Puisque André me fait ouvrir un compte Facebook, me voilà présent dans le coin droit en haut de cette communauté qui n'attendait que moi, mais sans le savoir.

Que manque-t-il à Facebook ? Un guide d'écouture.
Toc toc badaboum (remember les guignols du 20eme siècle, bonjour à bébel) me voilà.
En musique il y en a pour tous les goûts, mais comment être certains que l'on en écoute pour son goût. C'est ici que j'interviens.
Ça tient en une seule formule :
Ce que je n'écoute pas ne vaut pas chipette, ce que je connais ne m'intéresse pas et donc je cherche à découvrir de nouvelles merveilles que je ne connais pas et ce que je ne connais pas ….
Ça va pas être toujours facile...
Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est de la musique de vieux. J'ai deux « amis » sur Facebook (Ça doit être un record) ce message est pour l'un(e) d'eux.
Mais commençons pas des opinions toutes faîtes à défaire...


Ainsi s'ouvre la seule rubrique d'écouture de FaceBook... Enjoie trompette du destin.


Débat #01 : Beatles Ou Rolling Stones ? Faux débat, le remplacer par Beatles ou Beach Boys.
Nous avions traité ce sujet, je me souviens, avec Bart autour d'une mousse. Bart était le fils illégitime du groupe pop Abba, mais j'y reviendrai.
Bart avait une approche philosophique et même parfois pompeuse sur ce sujet. Il avait écrit un article dans le fanzine « La Lanterne Éclairée » un billet qui disait, je cite :
«  Réponse : BEACH BOYS et puis c'est tout. Les BEATLES ont un énorme talent d'écriture (ABBA aussi) ont fait avancer la musique pop (ABBA moins) mais ils leur manquaient ce truc, cette fêlure, ce mélange d'harmonie et de mélancolie qui vous touche direct au cœur.L'état où vous laisse ce genre de mélodie est d'une autre qualité que celui du plaisir d'avoir entendu une belle chanson.Derrière cette chanson il y a comme une angoisse de vie qu'il faut appréhender pour mieux la sublimer.
.

.

A suivre... tout de suite


La preuve : La version de David Thomas du groupe PERE UBU. Lui a préféré ne garder que les morceaux mal collés entre eux.  »
C'est vrai que ce titre et certains autres me touchent particulièrement, pas une chanson des Beatles ne m'ont atteint comme ça.

.


.

À moins que d'autre candidat ?

Ça ne fait que commencer.

vendredi 6 juin 2014

Venez "Liker" mon ami, participez à l'effet boule de neige Latino .... EL SABOR LATINO de Musique & Co Productions à Aulnay-sous-Bois


Je ne pousse pas à l'enregistrement sur FACEBOOK, mais peu-être y avez vous un compte?
(J'ai cru comprendre qu'il faut se facebooker pour consulter et "liker")

Mon ami organise une soirée HOT en Novembre, comme il fait bien, il parcoure et frappe aux portes pour trouver des soutiens et des supports.
Il a déjà ses artistes... Je reviendrai dessus mais lui aussi sur sa page!!

Mon idée c'est qu'en cliquant sur "I Like" et en augmentant son chiffre, il démontre que son thème est porteur, c'est plus facile pour trouver des soutiens.

... Et depuis le temps que moi même je veux me lancer dans un fil, Latino. Bon, modestement, dans un fil BRÉSIL .... ha ha ha Modestement, qu'il dit.

Donc svp, venez nombreux ....

Cliquez, cliquez, likez, likez....

C'est pour ma bonne cause!!!

CLIQUEZ!!!


Et si mes amis blogueurs pouvaient passer le message de leur côté, histoire de pousser la boule de neige vers Novembre

https://www.facebook.com/pages/Musique-and-Co-Productions/438136172988596



dimanche 1 juin 2014

Le Slow Chaloupé Des Baloches (Poum Poum Tchack)


Retro Pédalo Souverino Papillons Noiraud...2009.
Oui, en 2009, chez les Papillons Noirs je me souviens que...

Non, ce n'est pas comme ça que l'histoire commence.

Fin mai 2014. Ma Dame vient me voir et me demande de reconnaître un titre qu'elle apprécie particulièrement. Je le retrouve sans difficulté. Nous nous le passons ... et là, soudain, une cascade de souvenirs: Poum Poum Tchack.
Nous écoutons: The Righteous Brothers - Unchained Melody et il y a dans cette mélodie, un effet slow mais daté qui me revient.

En 2009, j'avais cherché à concocter une compilation qui regroupe cette façon de marquer le rythme des slows.
Parce que me revenaient sans peine les bals de mon village. Pas à une époque où je serrai moi aussi les filles, non, pas Angie des Stones, pas Santana ni les Eagles.
Non, j'étais gamin et je regardai les adultes danser, serrés, mais chaloupés. J'aimais cette ambiance. J'étais seul sur mon banc et je regardai l'orchestre éclairé violemment par des spots aux couleurs criardes qui rendaient les ampoules accrochées aux arbres un peu faiblardes malgré leurs combats à paraître de la fête.
Vert, jaune, rouge et bleu. What else.

Et toujours cette rythmique: A la batterie "poum poum tchack" et la basse qui accompagne "pom pom pom pom" ainsi posé, il n'y a plus qu'à lâcher les cordes, les choeurs et le chanteur peut crooner, lentement, instiller un peu d'amour au creux des reins.

Mes amis, j'ai retrouvé notre compilation. Mieux, il n'y avait pas le "Unchained Melody", alors ni une ni demi, je décide de la recomposer, de la compléter.

Ce "poum poum tchack" c'est le label 60's. Ce rythme un peu frustre me pousse à regarder l'estomac serré mon rétrovisiteur, qui illumine et transforme mes souvenirs en images d’Épinal fantasmées.

Et puis ensuite? Ensuite ce pauvre rythme a été mis au rebut, des seigneurs se sont imposés et ont rendu ridicules ces petites choses.
Ces seigneurs? Quand j'ai fait mes recherches je tombai parfois sur des cadencements d'une autre teneur, le Brésil, avant même le Rock & Roll, aura tué mes pauvres Poum et mes malheureux Tchack.

Ce Brésil qui mérite des milliers de pages Web pour tenter de raconter l'autre bonheur distillé. Mais je pense que 2014 sera une occasion supplémentaire pour vous de découvrir l'étendu de cette musique de géant.

Mon propos aujourd'hui était de venir vous raconter les petits bals de village, particulièrement ces slows, mais pas que langoureux, un peu chaloupés, car sinon, comment poum poum tchacké, hein?



1

01. Little Anthony & The Imperials - A Prayer And Jukebox.mp3
02. Charles Aznavour - Il Faut Savoir.mp3
03. Charles Dumont - Les Amants (Avec La Voix D'edith Piaf).mp3
04. Ray Charles - I Cant' Stop Loving You.mp3
05. Nancy Holloway - T'en Vas Pas Comme Ça.mp3
06. Eva - Les Enchaînés .mp3
07. Chuck Jackson - Human.mp3
08. Dick Rivers - On A Juste L'age.mp3
09. Garnet Mimms - It's Just A Matter Of Time.mp3
10. Alain Barrière - Ma Vie.mp3
11. Christophe - Aline.mp3
12. Hervé Vilard - Capri C'est Fini.mp3
13. Patricia Carli - Ce Que Tu Es Pour Moi (Tu Si Na Cosa Grande).mp3
14. Jacqueline Danno - Non, C'est Rien.mp3
15. Michel Orso - Angélique.mp3
16. The Righteous Brothers - Unchained Melody.mp3
17. Charles Aznavour - Paris Au Mois D'aout.mp3
18. Elvis Presley - Can't Help Falling In Love.mp3
19. François Deguelt - Le Ciel, Le Soleil Et La Mer.mp3
20. Guy Mardel - N'avoue Jamais.mp3
21. Michel Polnareff - Tous Les Bateaux, Tous Les Oiseaux.mp3
22. Don Covay - A Woman's Love.mp3

2

01. Chambers Brothers, The - People Get Ready.mp3
02. Jean Ferrat - La Montagne.mp3
03. Gilbert Becaud - C'est En Septembre.mp3
04. Dion And The Belmonts - When You Wish Upon A Star.mp3
05. Box Tops - A Whiter Shade Of Pale.mp3
06. The Sandpipers - Yesterday (Ayer).mp3
07. Gilbert Becaud - Je Reviens Te Chercher.mp3
08. Eva - Mikelai.mp3
09. Adamo - Tombe La Neige.mp3
10. Eddie Holman - Hey There Lonely Girl.mp3
11. Isaac Hayes - One Woman.mp3
12. Léo Ferré - C'est Extra.mp3
13. Mike Brant - Laisse Moi T'aimer.mp3
14. Gino Paoli - A Che Cosa Ti Serve Amare.mp3
15. Johnny Rivers - When A Man Loves A Woman.mp3
16. Alain Barriere - Elle Était Si Jolie.mp3
17. Claude-Michel Schönberg - Le Premier Pas.mp3
18. Elvis Presley - Love Me.mp3
19. Françoise Hardy - Tous Les Garçons Et Les Filles.mp3
20. Johnny Hallyday - Une Nuit Sans Toi ( Inedit 76 ).mp3
21. Mort Shuman - Ma Chanson Italienne.mp3
22. Renaud - Adieu Minette.mp3