dimanche 15 juin 2014

Quelle est la musique la plus dangereuse du monde ?





Quelle est la musique la plus dangereuse du monde ?

Non ce n'est pas la panthère noire. Ni la moule pourrie. Encore moins la Death Trash Metal of the Bloody Street on Fire.

La musique la plus dangereuse du monde, elle fouille loin, loin dans nos faibles esprits. Elle traverse nos synapses en y provoquant des dégâts irrémédiables.

Elle provoque des jouissances proches de la fission nucléaire. On a retrouvé des auditeurs morts dans leur fauteuil avec dans le regard un éblouissement frappé à jamais.

Les légistes constatent systématiquement le même phénomène. L'individu a juste oublier de respirer trop longtemps, son esprit s'étant depuis longtemps échappé de son corps.

Je fais parti des rares survivants à ce prodige, pour le savoir il vous suffit de passer la frontière irréelle qui se situe à exactement 5 minutes et 5 secondes de cet échantillon terrible écrit par M. Wagner : L'appel à la mort de Isolde.

Tristan Und Isolde (Kleiber)  Cd4 - Akt 3 - Szene 3 - Mild Und Leise Wie Er Lächelt


Mais vous voilà prévenu. Il est encore temps de contourner l'épreuve avec un bon Bobby Lapointe.

Enregistrements Studio 1960-1964 - L'hélicon


Et quoi vous avez tout écouté ? Aucun effet, rien ? Quelle chance vous avez, vous ne courrez aucun danger.

Et vous ? Vous avez été brûlé mais vous voilà revenu. Vous vous demandez si il y en a encore. Si c'était un concours de circonstances ? Si plus jamais, jamais vous ne ressentirez tel éblouissement.

Ha ha vous voilà accro. Tel un bon dealer, laissez moi vous faire goûter ce Madame Kirsten Flagstad ? Elle aussi a appelé plus d'une fois la grande faucheuse, la grande sublimation. Rien à voir avec les enregistrements modernes. C'est bien la musique qui frappe, la preuve :

Kirsten Flagstad - In Concert 1949-50 Wagner & Strauss - Tristan Und Isolde- Liebestod


13 commentaires:

  1. Le premier qui dit le Heavy Metal s'en prend une !!!!!

    Moi je dirais plutôt toutes ces musiques actuelles qui ne demandent plus aucun talent à leurs interprètes (suffit de savoir remuer son cul devant la caméra !)… du coup elles ne demandent pas non plus une certaine attention du public (consommateur) qui avale ça comme du yaourt !!!

    On n'écoute pas les Rolling Stones comme on écoute Justin Bieber !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je constate que les minettes du R&B (M'énerve de s'être approprié les lettres anciennement destinées aux Rythm'n Blues) ont beau s'activer tu restes de marbre!!

      Supprimer
  2. La musique la plus dangereuse, c'est celle dont parle Einstein...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Un homme qui peut marcher au son de la musique militaire n'a reçu son cerveau que par mégarde; sa moelle épinière lui aurait amplement suffi." ( Albert EINSTEIN )

      Supprimer
    2. Un souvenir: Il y a quelques années j'étais sur la GRAND PLACE de Bruxelles.
      Cette place est pavé
      Un orchestre installé sous un kiosque, les musiciens en costumes disons d'inspiration tyrolienne. Le petit chapeau et la fine aigrette (de veau etc... Merci Gotlieb) ....
      C'est fou l'imaginaire, ça m'a glacé quand ils ont attaqué "La Marche Radetzky"
      J'ai eu l'impression d'un retour à un passé que je ne connais en couleur qu'à travers des images cinéma, l'Oeuf du serpent par exemple....

      Supprimer
  3. Réponses
    1. C'est vrai que l'on peut mourir de ... surprise

      Supprimer
    2. depuis que j'ai vu le reportage sur MOUCRON j'ai beaucoup de respect pour la DANSE DES CANARDS.

      Supprimer
    3. C'est dangereux aussi, les reportages.

      Supprimer
  4. Le degré de perception de chacun étant divers et varié, c'est un vaste débat.
    Il est des musiques chargées d'une intention qui se transmet immédiatement - celles là peuvent être "dangereuses" selon l'intention suggérée...
    Et puis dans ce sujet il y a l'angle d'approche...
    Dangereux pour toi - auditeur ?
    Dangereux pour... la musique ? On laisse ça aux intégristes et aux musicologues...
    Dangereux pour toi "physiquement" ? comme cette musique black underground (le nom m'échappe) qui précéda smurf, puis hip/hop et qui fut interdite car le beat bass et drums influençait le battement du cœur et lui faisait s'associer pour, si ralenti ou accélération, un danger mortel...
    Dangereux par sa beauferie, mais au stade de la danse des canards peut on objectivement parler de musique ? je n'ai pas de vraie réponse... par contre leur compte en banque en a une... et finalement entre le hasard du loto et le savant calcul sur la beauferie humaine, c'était particulièrement intelligent...

    Dangereux par ce qu'elle induit et pourquoi elle est créée.
    Lully (cf Le roi Danse) a créé l'une des premières musiques estampillées "de pouvoir" - un maillon destiné à augmenter ouvertement le pouvoir politique de Louis XIV - nombre de compositeurs russes ont œuvré pour le pouvoir et d'autres l'ont fui et récemment sur Arte on parlait encore de controverse envers Richard Strauss qui composa sur commande pour le pouvoir nazi qui lui était contemporain en fin de vie - le débat de l'émission fournissait de très pertinents éclairages.

    Mais donc pour en revenir au début de cette notion de musique qui induit, si son danger est de te la faire aimer plus que raison, alors, j'y vais.
    On parlait l'autre jour avec mon collègue de la fascination qu'avaient certaines musiques sur nous - le cœur du débat était le dernier Harold Budd "Jane 1/11".
    Je lui expliquait que je n'avais pu arriver à me détacher de cette musique pendant plus d'une semaine de façon quasi obsessionnelle et en tout moment et que cette musique agissait sur moi au delà de la simple musique justement car elle est essentiellement basée sur le son et non sur le "musical" au sens normatif du terme.
    On a convenu que lui, comme moi, face à ces musiques, on avait un comportement quasi addictif, allant jusqu'à l'épuisement de l'écoute, pour n'y revenir ensuite que de longues années plus tard.
    Danger ?...
    Si le bien être est un danger, alors j'aime le danger...
    L'opposé de l'intention affichée de Nugent qui, voici bien des lustres montait sur scène avec le but affiché de détruire les tympans des 5 premiers rangs - mais après tout paroles ou faits ?... Et puis, à chacun son choix...
    Moi qui vit au quotidien dans l'environnement des décibels je reste l'un des rares profs qui ne se "protège" pas avec bouchons auditifs - je sais que c'est "dangereux" et j'y ai laissé des fréquences... mais là encore il ne faut pas confondre fort et puissant.
    La différence est notable et je n'enseigne pas à jouer fort, mais avec puissance...
    Dans la puissance il n'y a aucune dangerosité pour l'ouïe - alors que la force, c'est comme l'excès musculaire, elle ne peut s'inscrire dans la durée sans faire de ravages.
    Je me vois mal coacher un groupe de métal en leur imposant de jouer... doucement...
    Mais les aider à développer de la puissance dans le jeu au lieu de simplement monter les potars, c'est un autre axe de boulot et pas des moindres.

    Je ne sais que te dire sur Wagner que je ne t'ai déjà exprimé et en particulier sur Tristan...
    L'opéra est une drogue - reste à définir son pourcentage de dangerosité.

    Bien à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon approche en biais etait ma façon de dire du bien de cette musique qui transporte.
      L'autre débat - pas celui qui touche au physique - sur la portée de la musique, de ses textes surtout, pour manipuler l'auditeur en connaissance de cause de l'auteur, je ne sais que penser. La musique qui accompagne le moment, mais qui le précéderait?
      ha ha à part la musique militaire, je ne vois pas.

      Supprimer