dimanche 19 juillet 2015

Le mirage américain... Vœux devenus poussière d'os...

J'ai ce papier en tête depuis un moment, mais il tombe bien derrière l'article de Harry Max, ici:

http://ranxzevox.blogspot.fr/2015/07/los-angeles-dream.html



C'est compliqué l'admiration qu'ado nous pouvions avoir pour des artistes. En particulier pour des artistes que nous suivions depuis leur début.
Si le grand succès public était au rendez vous alors nous pouvions les bouder, par snobisme, comme si il y avait trahison ...
Mais si nous décidions qu'ils méritaient le TOP 10 et que les ventes ne suivaient pas, alors nous maudissions le goût de chiottes du public ... dont nous ne faisions pas partie, bien entendu (ou alors la course de l’œuf ... attention calembour hermétiquement fermé)

C'est l'histoire d'un groupe anglais, groupe de guitare, qui démarre l'année 70 avec un album bien rock, bien tendu, mon premier, que je découvrirai plus tard. Une chouette formule qui sera bien exploitée par nos ex psyché, les Status Quo.
Mais chez Wishbone, il y avait une exigence qui poignait (Ha ce plaisir du verbe poindre)



mardi 7 juillet 2015

Tite polémique: Flamin' Groovies VS Flamin' Groovies

He bien le Devantf, ça fait un moment que cela le démange.



J’ai un ami qui ne jure que par leur album « Shake Some Action ». Je le connais bien cet album, acheté à sa sortie. Sympa, content, un peu écouté. Pas davantage.
Mon ami, lui il se jette sur le parquet du sol de son salon, saute en l’air de bonheur, monte le volume … oui, parce que le volume. J’y reviens.

Chez les Paps, ils étaient nombreux à aimer revendiquer ce groupe comme étant indispensable du rock. Moi, je me souvenais de mon vinyle, alors bon OK.