dimanche 19 juillet 2015

Le mirage américain... Vœux devenus poussière d'os...

J'ai ce papier en tête depuis un moment, mais il tombe bien derrière l'article de Harry Max, ici:

http://ranxzevox.blogspot.fr/2015/07/los-angeles-dream.html



C'est compliqué l'admiration qu'ado nous pouvions avoir pour des artistes. En particulier pour des artistes que nous suivions depuis leur début.
Si le grand succès public était au rendez vous alors nous pouvions les bouder, par snobisme, comme si il y avait trahison ...
Mais si nous décidions qu'ils méritaient le TOP 10 et que les ventes ne suivaient pas, alors nous maudissions le goût de chiottes du public ... dont nous ne faisions pas partie, bien entendu (ou alors la course de l’œuf ... attention calembour hermétiquement fermé)

C'est l'histoire d'un groupe anglais, groupe de guitare, qui démarre l'année 70 avec un album bien rock, bien tendu, mon premier, que je découvrirai plus tard. Une chouette formule qui sera bien exploitée par nos ex psyché, les Status Quo.
Mais chez Wishbone, il y avait une exigence qui poignait (Ha ce plaisir du verbe poindre)





001 Wishbone Ash - Wishbone Ash - Blind Eye


001 Wishbone Ash - Wishbone Ash - Lady Whiskey


Et voilà qu'avec ces influences folk anglais, ce climat de légende qui entourait ce chef d'oeuvre qu'est Argus, il ne pouvait plus s'agir d'un groupe de rock facile à classer: Rock, Boogie, Folk, Médiéval, Pop ... je ne sais pas. Moi je m'excitait sur leurs duels de guitares, un peu les Lynyrd Skynyrd d'AVALON?
Ce que j'ai pu la chantonner l'ouverture de "Throw Down The Sword", bizarrement cela ne m'a jamais orienté vers les folkeux qui tentaient de faire renaître les chants et danses traditionnelles. Moi, j'écoutais les solo, sans chercher à me lever pour entamer une gavotte avec les copains.



000 Wishbone Ash - Argus [bonus Tracks] - Throw Down The Sword


001 Wishbone Ash - Argus [bonus Tracks] - Time Was


002 Wishbone Ash - Argus [bonus Tracks] - The King Will Come

Bon, mais tout ça ce n'est pas ce que nos amis cherchaient, ils voulaient ... en fait je n'en sais rien, les écrits ne donnent pas les détails de ce qu'ils avaient en tête.
Mais imaginons: La Californie, la Floride, les palmiers, le soleil, les filles et de quoi sniffer pour bien apprécier tout ça, sinon on est pas cool.

Y'a pas de raison, quand on regarde le "Hotel California" des Eagles ou le "Rumours" des Fleetwood, y'a pas de raison de ne pas aller la bas et leur pondre un album qui va tous les enfoncer, l'album le plus cool de la terre. Il y aura tout. Le soleil, les filles, les gravures de mode, la musique du bonheur avec tout ce qu'il faut de bonnes vibrations ... Tiens un petit instrumental violonneux et puis nos guitares magiques, attention le Billboard va exploser:

001 Wishbone Ash - Front Page News - 714



Alors, pas belle la vue? Il fait doux cette nuit. Une beauté à un bras, un verre de bourbon à une main, une cigarette à l'autre, une paille dans le nez, le poème que vous tentez de lire à votre séduisante compagne, mais forcément il vous manque des bras... Mais à Miami, tout est possible.

Voilà, donc que Wishbone Ash écrit son chef d'oeuvre Américain.


D'abord quelques chansons pour faire du tube. On se donne des airs de sit com, on la joue ultra cool. Une pochette qui rappelle vaguement Starsky et Hutch, ça c'est pour le subliminal, faut ce qu'il faut. Surtout pas débarquer en Excalibur.
Et puis des titres où l'on retrouve tout ce qu'ils aiment entendre, une touche de Chicago, un peu de Bee Gees, quelques postures rock mais dédaigneuses, pas agressives, cool et arrogant c'est la recette.



000 Wishbone Ash - Front Page News - Goodbye Baby Hello Friend


001 Wishbone Ash - Front Page News - Front Page News



Moi je la sentais bien la démarche. "Mon" groupe allait faire parler de lui, exploser, et moi enfin je pourrai les snober comme il se doit...
L'album se classe laborieusement à la position 166 du Billboard 200. Pas un titre de classé.

Merde ...


... qu'est ce qui a pu merder? Ha mais, j'avais oublié, le fameux goût de chiotte du grand public. Quoique.. ce goût avait été bien analysé et les petits gars avaient du talent, de belles gueules ...





001 Wishbone Ash - Front Page News - Surface To Air


002 Wishbone Ash - Front Page News - Come In From The Rain



En attendant, il reste cet album, probablement qu'en 2017 il ressortira avec en bonus un dollar roulé, un courrier du Drug Enforcement Administration et toujours ces chansons qui n'auront pas besoin d'être remixées, surtout pas!!

000 Wishbone Ash - Front Page News - The Day I Found Your Love (un tube, un!)


001 Wishbone Ash - Front Page News - Heart Beat



PS en forme de Post Scriptum

Alors je me disais, voilà, les Wishbone Ash, oubliés, disparus ... Quoique pas vraiment, même si refondu, Line Up corrigé (ça jette comme terme) réduit à des petites salles sûrement (écoutons ensemble les applaudissements éparses..) ils continuent, ne sachant peut-être pas quoi faire d'autres, hein Keith?



Ici en 2008, dans un public, un bon entre parenthèse, pardon ( un bon) ... bien meilleur que leurs Live Date.
Avec sur Amazon une petite querelle bien sympa dont je vous copie le commentaire, qui vous en apprendra davantage, car moi la musique et la technique, hein...

Le commentaire de Pierre94 est très sévère et tout à fait compréhensible si les dix dernières années du Powell Band ne sont pas prises en compte. Cela fait longtemps que le line up de Wishbone a changé, pour le meilleur (Clandestiny) et le moins bon (The Power of eternity) et pour une kirielle de live qui réservent encore de bonnes surprises (cf. "Live dates 3" qui est loin d'être médiocre: euphémisme!). C'est évident que cette version là d'Argus a peu à voir avec l'original (mais pourquoi attendre l'identique! sinon réécoutez l'ancien). Le jeu de Manninen est très différent de Turner, et de Wisefield aussi dont il a l'évidence il ne possède pas la technique ni les finesses. Beaucoup de parties sont jouées acoustiques en doublant la rythmique électrique, les chorus sont plus répartis que véritablement joués à la tierce et des innovations d'arrangements sont tentées dans les arpèges souvent avec inspiration par rapport aux accords originaux. C'est un concept marrant que de jouer in extenso (revisité) un classique (bon, moi cela me fait moyennement rire quand Dream Theater s'attaque à "Made in Japan" de Purple, et beaucoup plus quand c"est Rose hill Drive qui refait "Toys in the Attic' en live!). Ici cette "version" d'Argus s'inscrit dans l'esprit actuel du Ash de 2009 (que l'on peut tout à fait ne pas apprécier) et traduit le style de jeu de Powell a et de son nouvel alter ego. Et d'ailleurs, aussi réussi qu'ait été le "Argus" du duo Powell/Turner on peut aussi lui préférer le tandem constitué par Powell et Wisefield dont l'énergie proprement rock n' roll manquait aussi bien à Turner qu'à la version 2008 de "Blowin' Free". Les amateurs de belles parties guitares en entendront dans une prise de son très "live radio" donc proche du son de répétition avec un chaleur et une définition que l'on peut préférer au live en grande salle. L'album n'est certes pas décisif, mais est très loin de constituer un ratage trahissant le grand œuvre du passé. La comparaison à sa limite : à ce tarif là, nous aurions tous du arrêter d'écouter les Stones en 73 !
Bravo pour cet éclairage.

Et si nous écoutions de quoi il retourne

001 Wishbone Ash - Argus Then Again Live - Throw Down The Sword


002 Wishbone Ash - Argus Then Again Live - Way Of The World



PS en forme de Post Scriptum en forme de PS


2011 ça continu, un jour ça paiera ... Même si le tout s'est un peu durci ....

001 Wishbone Ash - Elegant Stealth - Reason To Believe



2014 ... fossilise? Amusant de découvrir que ce groupe qui aurait pu être au top auprès de Pink Floyd, Led Zeppelin ... continu comme si cela avait été le cas.


001 Wishbone Ash - Blue Horizon - Take It Back

10 commentaires:

  1. Ah merde, je m'a trompé d'étage, je cherchais les Frimeurs Flamboyants ...
    Wishbone qui ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, c'est un commentaire, mes pauvres Wish....

      Supprimer
    2. Meuh non, y a des trucs que t'aime bien et que peut-être les autres ils aiment pas, ça crée une sorte d'intimité...
      Ton post est super et donne envie d'aimer mais entre les pochettes qui font heu... peur, et le peu que j'ai entendu d'eux (There's The Rub à l'époque, si je me souviens bien) j'avoue que je suis loin d'être fan !

      Supprimer
    3. Ha ha ha .. zut on croirait que je pleurnichais après le manque de réaction. Mais en fait je pleurniche davantage sur les pauvres Wishbone Ash - j'en rajoute ils en demandent sûrement pas tant - un groupe que personne ne déteste, que beaucoup ignore et qu'au bout du compte ... ha ha ha .. tout le monde s'en fout.

      Supprimer
  2. Je ne connaissais évidemment pas parce que quand même c'est du rock comme j'en écoute peu.... mais ce "Throw down the sword" wouahou!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme en cuisine, ils ont pris le risque de mélanger des saveur inhabituelles. Résultat insolite. Pari presque perdu, ils ont eu tout de même leur 1/4 d'heure de gloire, mais pas à la hauteur de leurs ambitions. Si tu as et prends et envie du temps pour écouter "Front Pagen News" tu es proche de ce rock/pop californien qui nous a donné - par exemple - "Hotel California" et son NEW KID IN TOWN ou WASTED TIME.

      Supprimer
    2. Oui j'ai pris mais pas encore écouté...mais si tu me prends par les sentiments (Eagles)....;)

      Supprimer
    3. Haaaa les eagles, grosse discuss chez Ranx Zerox. Le groupe - avec Fleetwood mac - que l'on aimait détester alors qu'avec le recul, quel talent de mélodiste, pas roots pour un rond, mais bon.

      Supprimer
  3. Comment ça..mais qui aime détester les Fleetwood ??!!! ah tiens bizarre, moi à l'époque je détestais aimer Eagles. Ceci dit et comme tu dis, poignant les Wishbone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop tard pour moi, j'étais tombé dans les "Eagles" avec "One Of These Night" j'étais tombé sous le charme dès le jeu de basse. Ensuite la série sur les Desperado, comme je n'avais pas percuté sur la métaphore des artistes comme étant les héritiers des Outlaw, leur ridicule ne m'avait pas atteint.

      Supprimer