jeudi 31 décembre 2015

... #13 .... J'ajoute


Suite à sa fréquentation de Michael Nyman et ses influences, à Michael tell Glass.

Je craque et ajoute du beau pour finir


Exceptionnons les règles et réglons les exceptions à la règle #13


Elle dit quoi la règle d'écoute numéro 13? Hein? Hein?
Allez, on fait un effort, c'est peut-être la fin de l'année mais pas la fin d'un millénaire, du pipi de chat une fin d'année, pas se raconter des salades ...  donc on cherche.
Pfffff, bon je répète alors.

Règle #13: Si tu prends du plaisir dès la première écoute d'un disque, ce plaisir ne durera pas.

1997? 1998? 1999? (ou a peu près) je découvre les médiathèques et les possibilités offertes. Je tombe sur un article des Inrock, non, je tombe sur la couv et je crois que c'est la pochette qu est la haut. En tout cas une photo de même facture.

Avouez qu'il y a là quelque chose. Avant même de lire la critique je ressens quelque chose, quelque chose qui va me raccrocher (définitivement?) à la POP Britannique contemporaine.
La critique? Dithyrambique (Voilà un mot pour toujours rattaché à une charade bien craspec)

dimanche 27 décembre 2015

Bye Bye Charlie ...


C'est ça qui est bien, aussi, avec un blog. Quand on se donne des lignes éditoriales (oui, monnnsieur, des lignes!!). On fouille, on découvre, on se souvient et on avance.

J'ai emprunté l'image du fleuve jazz. J'aime bien. Au départ c'est le livre de fiction de Philip José Farmer, "Le Fleuve de l'éternité" qui m'a donné cette idée. Je conseille sa lecture, du moins pour une bonne part.

Je fantasme un voyage où chaque port est un artiste, je raconte l'escale et ensuite toujours à regret je le quitte pour un autre artiste.

Mais Charlie, j'en ai croisé qui ont refusé de reprendre la route. Impossible de partir je n'ai pas tout entendu, je n'ai pas tout écouté. Pourquoi ailleurs? Parce que d'autres cités musicales nous attendent!
Non?
Non!

jeudi 24 décembre 2015

Joyeux Noël ... Allez une dernière pour la route...




Aaron Neville Angélique

001 Aaron Neville - Soulful Christmas - White Christmas





Et le maître

001 Frank Sinatra - Merry Xmas 2010 (Cd 1) - Santa Clause Is Comin' To Town





Au fait, avez vous regardé ARTE Mercredi soir et le spécial Sinatra? Je l'ai enregistré et je peux peut-être techniquement le récupérer...



dimanche 20 décembre 2015

Tout ces kilomètres parcourus avec Elvis



Tout commence, comme dans mes chroniques tout commence par...

Tout commence par mon heure de vélo, moment passionnant que je pourrai passer des pages et des pages à vous décrire, ce vélo d'appartement qui avale les quelques kilomètres à l'heure tandis que les objets inanimés continuent à ne point bouger alors que les mètres/minutes s'enfilent sur un surplace plein de l'absence de rebondissements que vous n'avez aucune difficulté à imaginer.

Je décide cet album de Costello. Pas le plus aimé, mais moi il me raconte quelque chose qui aurait à voir avec la biscotte de Proust qui est à la madeleine ce que mon vélo est au tour de France.

This is a tragic story... Eddy's Sister.. Ha non, c'est une autre story.

Figurez vous, que vers fin 80, début 81 ma chambre de bonne est cambriolée, que disparaissent enceintes et chaîne stéréo, quelques albums - la majorité rangée n'a pas été touchée - et que même mon Rolling Stones "Tattoo You" restera seul conte le mur. Ils l'avaient déjà peut-être?

Plus possible pendant un temps d'écouter de la musique, en attendant l'argent de l'assurance pour que mes parents me paient un autre appareillage, argent qui ne viendra pas (lire les petites lignes du contrat) ...

Alors?

samedi 12 décembre 2015

Je pensais enfoncer des portes ouvertes



Pépère Devantf rebondi une fois de plus sur...

Pépère?? Ho, y'a que moi qui peut me désigner ainsi, respect que tu me dois mon gars.
Car je vais parler d'une époque bénie, précédée par une ère glorieuse et suivi par une belle période.

1974/75.

Donc en réaction le père Devantf à une chronique qui nous vient, d'où d'ailleurs?

Oui au papier monté par Hugo Spanky sur les Aerosmith

Ici vous trouverez la Partie I de sa présentation, la II? Il ne savait pas encore qu'il allait la faire (Sur le ton de Alain Decaux)

Et c'est au passage d'un commentaire sur le Blue Oyster Cult que je me décide à ouvrir ce chapitre sur mon blog pour au moins qu'il en dise du bien de un, de BÖC...

vendredi 11 décembre 2015

Surf's Up (Quand Jimmy réveille mes passions)



Pourquoi se mettre au clavier un vendredi soir, soirée d'apéro de fin de semaine en écoutant peinardo canardo de la musique? Hein?

C'est dans un commentaire à lire que ça se passe... Oui, oui, il faut lire aussi les commentaires chez Jimmy


Parce que je veux encore et encore vous dire tout le bien et le bien que me fait cette chanson en particulier et Brian Wilson en général mais pas toujours.

Au départ c'est banal, on parle des Beatles, des sacrés grands compositeurs pas à chier, mais.. non pas MAIS. --> ET
Et moi j'évoque mon émotion face a des chansons écrites par Brian Wilson, que j'oppose au Beatles qui à moi n'ont jamais pu (phrase présomptueusement involontaire) entrer profondément dans mon moi ou mon ça, à moins que mon surmoi?

vendredi 4 décembre 2015

Bernanos VS Chandler. Choc 2 (mais Chandler a sauvé....)


Qu'est ce que c'est que cette photo?

mais non!! Tu crois que contre Bernanos et Poulenc réunis il faut ce Chandler pour penser à me servir un tit Pinot Blanc dans un verre tulipe accompagné de trucs apéro piquant?

Tu rigoles

Je parle de ...


Un putain de morceau qui casse la baraque, avec des "Rhaaaa", avec des "Good Boy" hérité de notre grand prêtre à nous: JB (James Brown pour pas confusionner avec l'alcool de punaise)

Voilà mes petits gars, enregistrez: Bobby Lapointe ça te sauve de l’envoûtement Wagnérien. Le Gene lui se charge avec sa bande de nos mystiques. Les Spiritueux contre le Spirituel. Où qu'on signe?

001 Gene Chandler - The Brunswick Years 1966-69 Cd1 - There Was A Time


Bernanos VS Chandler. Choc 1 (failli louper l'apéro)


Je vais être bref ce week-end, car etc.. On s'en fout.
Mais je ne voulais pas laisser une absence de trace. Laisser une absence? Amusant.

Poulenc et ses dialogues. Enfin, enfin, j'ai pu entrer dans cet opéra que j'écoute, encore et encore, en attente de cette récompense qui au final ne m'aura été refusée que rarement (SOLDATEN, WOZZECK)

Ma résistance? Peut-être à ces thèmes profondément ancrés dans le spirituel Catholique Romain, moi qui me regarde mécréant aujourd'hui.
Texte de Bernanos. Un sacré comique celui-là. Mais son oeuvre n'en laisse rien paraître.

Je reviendrai sur ce chef-d'oeuvre qui m'a autorisé l'entrée aujourd'hui. Allez Louïa, fonce (quand on ne connait pas l’orthographe d'un mot sur un blog, il y a moulte astuces)

En attendant je suis resté muet sur la mort de la prieure.
Je n'ai rien ajouté quand...

001 Francis Poulenc - Dialogues Des Carmelites Cd1 - Mes Soeurs, Sa Reverence Vient De Nous Dire