samedi 12 décembre 2015

Je pensais enfoncer des portes ouvertes



Pépère Devantf rebondi une fois de plus sur...

Pépère?? Ho, y'a que moi qui peut me désigner ainsi, respect que tu me dois mon gars.
Car je vais parler d'une époque bénie, précédée par une ère glorieuse et suivi par une belle période.

1974/75.

Donc en réaction le père Devantf à une chronique qui nous vient, d'où d'ailleurs?

Oui au papier monté par Hugo Spanky sur les Aerosmith

Ici vous trouverez la Partie I de sa présentation, la II? Il ne savait pas encore qu'il allait la faire (Sur le ton de Alain Decaux)

Et c'est au passage d'un commentaire sur le Blue Oyster Cult que je me décide à ouvrir ce chapitre sur mon blog pour au moins qu'il en dise du bien de un, de BÖC...



Portes ouvertes, enfonçages? Pensais-je.
Erreur. Si je me réfère au GRAND dictionnaire du Rock dirigé par Michka, les deux albums en couverture plus haut sont des albums de passages, hop, un petit mot, oui c'est bien sorti en 1974 et 75. Voilà, rien à ajouter. Pire que de les avoir oubliés.

Alors que moi, me, la mia auto, mon propre passage sur terre a été frappé de plein fouet par ces deux albums.

À l'époque je devais m'attester, je vous l'affirme! (Ou l'inverse plutôt que Mickey)


Les postures, je devais les trouver chez les artistes, ils servaient à ça aussi. Une bonne grosse frime pour pallier. Mais la musique devait suivre. Et le "Get Your Wings" avait tout pour me botter.


001 Aerosmith - Get Your Wings - Same Old Song and Dance





Un premier titre, qui s'intronise avant de laisser le chanteur venir balancer son texte. Ça swingue, ça jette. Ça cuivre. De la frime pas de l’esbroufe. Oui, il y a une différence, je suis le détenteur de la signification de ces deux mots.
Moi, ce genre de titre, me fait lever la tête, redresser les épaules, rentrer le ventre et m'avancer avec cet air de "Kess ta ta.."



Même technique, le titre démarre d'abord en instru, histoire que l'auditeur ait le temps de prendre la pose. Ce sont des titres qui ne s’emballent pas mais qui emballent. (Houaii bien joué)


001 Aerosmith - Get Your Wings - Lord of the Thighs



002 Aerosmith - Get Your Wings - Spaced





Encore et encore... ici, encore, un tempo en demi teinte, on prend son temps, on pose ses effets. Je retrouverai plus tard ce plaisir chez Lynyrd et zncore chez les Black Crowes. Et puis, ce petit coup d'harmonica en fin c'est que du jouissif.

001 Aerosmith - Get Your Wings - Woman of the World


Bon, le titre fini parce que le son baisse, jamais été fan de cet effet, frustrant.

Allez encore une et en fin de chronique un mot sur "Train Kept A Rollin" Juste un truc à dire sur ce titre.

001 Aerosmith - Get Your Wings - S.O.S. (Too Bad)


Voilà, le jour où mon ami a débarqué avec ce disque, ce jour là était un jour faste. Une ouverture d'esgourde.


Et maintenant parlons d'un live qui pour moi, a joué le même rôle que le "Absolutely.." des Doors, pas moins.
Je me le fais régulièrement depuis quarante ans!!!



Bon, expliquons.
Je ne suis pas grand amateur des disques studios de Blue Oyster Cult (BOC pour les intimes).
Je trouvai le son trop rêche, trop sec.

Mais le live, même si overdubé, rien à foutre.

Les trois titres que je vous enchaîne là, ont enfin la basse et la rythmique que je veux entendre. BOC a été plongé dans le bon vieux gros rock US. Sa morgue New-Yorkaise ne résiste pas à l'envie de se lancer dans une accélération Boogie, si, si... je dis bien boogie (Fin de "Harvester of Eyes")

001 Blue Oyster Cult - On Your Feet Or On Your Knees - The Subhuman


002 Blue Oyster Cult - On Your Feet Or On Your Knees - Harvester Of Eyes


003 Blue Oyster Cult - On Your Feet Or On Your Knees - Hot Rails To Hell



Voilà, brouillon, foutraque comme ils ne le seront plus jamais ailleurs. Le disque qui n'a pas honte de côtoyer le meilleur de J Geils Band.
Je tenais à le préciser puisque THE Dico Assayas ne s'étale en éloge qu'après cette période.

Bon, un tit boogie et un classique avant de clôturer

001 Blue Oyster Cult - On Your Feet Or On Your Knees - Buck's Boogie



002 Blue Oyster Cult - On Your Feet Or On Your Knees - Born To Be Wild






Je voulais finir sur ce titre "Train Kept A Rollin'"

Un des morceaux de rock à l'effet rythmique pur qui fait décoller de son siège.

Les pépères d'Aérosmith en avait fait une belle version qui savait gérer le suspense que réclame ce morceau, je te pose quelques effets, puis soudain je propose une attaque qui doit te coller au mur.

Pas mal, pas mal... Pas bon pour les cervicales, mais pour le reste!!!

001 Aerosmith - Get Your Wings - Train Kept A Rollin'




Seulement voilà que mon Jeff Beck, reprenant à son compte cet effet, le case dans un de ses grands moments, et là, je vous préviens...

001 Jeff Beck - Jeff Beck With The Jan Hammer Band Live - Blue Wind


Que de la classe!!!

10 commentaires:

  1. Énormissime live du BÖC, mais j'ai une petite préférence pour le Some Enchanted Evening de 78, avec son furieux solo de guitare en final d'Astronomy

    RépondreSupprimer
  2. Je reste à côté de ces deux groupes. J'en connais 2 ou 3 albums (a prior, les meilleurs) mais y a pas d passion à leur égard.
    Allez, peut-être Toys in the attic que j'aime bien. Par contre, j'aime beaucoup leur chanson Dream on (j'ai longtemps cru que c'était la seule valable de The Mission lol).

    Mais je reconnais que ces deux groupes sont importants.

    RépondreSupprimer
  3. Je fais l'air de rien mais j'écoute ))) Bon, vu que j'ai pris l'intégrale des grandes années, ça va demander un peu de temps mais en premières impressions je dirais que rayon Live c'est plutôt On your feet que Some enchanted (moins de personnalité) même si c'est plutôt côté studio qu'il y a quelques trucs qui m'accrochent (je suis pas sûr que ça soit les plus indiqués, pour l'instant j'aime Spectre -non je le fais pas exprès Devant, promis- et le 1er album).
    Affaire à suivre, j'y consacre l'après midi de ce dimanche brumeux sur les flots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes, "On Your Feet" est encore jouissif et ressemble à un live de ma génération, c'est à dire pas encore trop pro (genre le Live Clash officiel)
      Je n'ai pas d'avis sur SPECTRE que je ne connais pas, mais c'est vrai qu'il est plus "sage" de réputation. En attendant, alors, ça avance ce AeroII?

      Supprimer
    2. Ça viendra, peut être plus globalement dans un papier sur le Hard FM, y a un moment que j'ai envie d'en causer. Reste à trouver un angle.

      Supprimer
    3. Oui, je viens de jeter un œil sur l'angle adopté. Ha ha, il y a bien longtemps que je ne m'étais fait ces Manowar, Twisted ... Angle mort pour moi. Moi j'ai stoppé avec Dictators. Puis le fiston qui s'est mis au genre mais ne jurant que par les Metallica, Iron Maiden, Hellboy (je crois) du coup la grosse artillerie - qui devrait cartonner en RFA - c'était pas son truc. Il lui fallait du sérieux (quoique, Iron Maiden HUM...)

      Supprimer
  4. Dans Spectres c'est ce Searchin' for Celine qui me titille bien, y a un truc là dedans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. heureusement que c'est gr... Enfin, bon, je vais tenter le coup, n'ayant pas d'à priori et même que Godzilla...

      Supprimer
  5. BÖC j'ai beaucoup écouté dans ces années là, moins Aerosmith, vas t'en savoir pourquoi ?...
    Donc sur ces derniers je m'écrase car pas pu baigner dedans.
    Et tu termines là par LE LIVE du Jeff Beck qui m'a fait passer au jazz rock, donc respect.
    Marrant cette remarque de son studio sec contrastant effectivement remarquablement avec le son massif habituellement réservé aux groupes métal des seventies, sûr que quand on se fait les I, II et IV du Zep, ou un gros Purple (au hasard Fireball) ça secoue les membranes.
    Quand on se fait le Wired de Jeff Beck aussi d'ailleurs (Led Boots)...
    Mais finalement Wisbone Ash entre deux, à y bien réfléchir (je te dis ça de mémoire car faut que je rebranche dessus)...

    Et justement ce live BÖC qui m'avait à l'inverse quelque peu déçu à cause de ce son que j'avais trouvé à l'époque antinomique rapport à cette approche studio qui était principalement ce qui m'avait de suite accroché chez eux.
    Cette façon autre d'aborder le métal en studio le rendait justement véritablement "métallique" jusque dans le rendu sonore - guitares saturées comme à posteriori, batterie mat, basse moins grassouillette, chant directif et centré...

    Bon, comme toujours, un régal de te lire et de reprendre le chemin des écoutes laissées sur le banc du temps... je vais vérifier mes dires ici lancés en souvenirs.
    Oui Audrey, tellement de groupes "importants" qu'on finit par s'y perdre ou y passer sa vie, ou encore on en oublierait les autres ?... complexe questionnement inutile.

    BÖC, tiens donc voyons voir à B... côté vinyles, y'a bien un tyrannosaure caché là et quelques miroirs...
    Aerosmith, ça, je sais, j'ai au rayon CD, je vais donc en profiter pour repenser (tant que faire se peux) ado... et filer prendre une bière au frigo.
    Et puis si je reprends Jeff je vais y passer la fin d'année, donc, je zappe d'autant que le live au Ronnie's Scott me titille rien que d'y penser (Stratus, Led boots, Bolero, eternity breath... des pépites...).
    Si jamais ça te dis, à toi de jouer (le jouer ?)...
    Là je me fais un album de Larry Coryell avec Steve Smith aux drums (Journey puis Vital Information) - good vibrations...

    à plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as mis le doigt sur le quiproquo. Cet album public ne pouvait pas ou ne voulait pas rester dans la dureté des studios.
      Mais avec le temps, en poussant l'équaliseur, je trouvais un bon plaisir jubilatoire à leurs premiers albums.
      OK, le Jeff Beck, je l'ai repéré à la médiathèque. Donc, à suivre.
      Le Wishbone? Je pencherai sur le phénomène inverse, pas de live à la hauteur de leur talent, je les ai vu sur scène et ils avaient réussi la transition entre le rock et la mélodie prog rock et/ou folk. Dommage

      Supprimer