dimanche 14 octobre 2018

Elvis Costello: "Look Now". Le Dernier Album (Pour L'instant)


(Remarque: Attention, sur certains explorateurs tel SAFARI le lecteur de ZIPPY déclenche tous les titres simultanément, ça peut faire de l'effet, mais ce n'est pas mon propos, CHROME OK)

Être Fan, Des Avantages. En Rajouter. Pas Tant Que Ça. Un Peu Quand Même

Il y avait ce commentaire de Ranx, une vraie lucide provocation:

Comme Costello, je dirais que tout cela à un côté désuet typique de la pop anglaise, qui à mon humble avis vieillit relativement mal du fait qu'elle se farde à sa création des oripeaux de son temps, ce qui en fait le charme instantané en est également la faiblesse. Je pense qu'il faut l'avoir aimée dans son contexte pour continuer à l'aimer ensuite.
Ranx 25/09/2018
Bien entendu, je ne le soutiendrais pas, et le fait qu'il pourrait avoir raison serait même suffisant pour lui donner tort.

J'ai déjà raconté ce que je dois au monsieur Costello, plus en détail mériterait le divan.
J'ai aussi décrit l'éclectique curiosité musicale de ce même monsieur.

Big Band

01. Elvis Costello - Clubland.mp3


Une collaboration avec une fameuse Mezzo, pour reprendre une superbe collaboration Costello/Bacharach

01. Anne Sofie Von Otter Meets Elvis Costello - This House Is Empty Now.mp3


Avec Bacharach, comme si notre Elvis, courait après son "Look Of Love". Il court encore mais avec de belles foulées

01. Elvis Costello With Burt Bacharach - God Give Me Strength.mp3


Ici avec McCartney. Comme si notre Elvis, courait après son "Yesterday" En attendant, de beaux parcours.

01. Paul MCcartney - So Like Candy.mp3


Et encore un élément d'éclectisme, étonnant pour un citoyen de sa majesté?

01. Elvis Costello - Too Far Gone.mp3


Savait-il seulement rocker?

00. Elvis Costello - Mystery Dance.mp3 01. Elvis Costello - Miracle Man.mp3


Ou s'en éloigner. So British!!

01. Elvis Costello & The Brodsky Quartet - Deliver Us.mp3 02. Elvis Costello & The Brodsky Quartet - For Other Eyes.mp3 03. Elvis Costello & The Brodsky Quartet - Swine.mp3


Et mon Elvis, qui apporte sa pierre à aider à la reconstruction de la Nouvelle-Orleans.

01. Elvis Costello & Allen Toussaint - Tears, Tears And More Tears.mp3

Et une apparition dans cette superbe série, TREME, sur cette même catastrophe:







Quand je trouve l'occasion d'évoquer mon admiration, des ami-e-s (c'est comme ça qu'on fait main-te-nant?), qui m'aiment bien et connaissent mon goût légendaire pour la perfection.
- Il est vraiment connu cet Elvis?
- Pas vraiment. Juste parmi une élite au discernement certain, à la clairvoyance fameuse.
- Il a fait quoi de connu, à peu près?

Ouille

01. Elvis Costello - Alison.mp3 02. Elvis Costello - Watching The Detectives.mp3 03. Elvis Costello - (I Don't Want To Go To) Chelsea.mp3 04. Elvis Costello - Everyday I Write The Book.mp3 05. Elvis Costello - Veronica.mp3



Peut-être qu'il a raison le Ranx (mal, ça fait mal)

Car avec Elvis, je remets mon costume de Fanadmirateur quand il reprend son talent pop britannique.

Comme pour un Neil Hannon. Andy Partridge, avec chacun ses ingrédients.

Une pop que seulement là bas on l'a fait. Et Costello d'y apporter son truc à lui.

Rarement fluide, des virages à 90°, des ruptures, des mélodies peut-être un peu amidonnées, d'où cette difficulté à les apprécier de suite, par contre, une fois le puzzle reconstitué, jamais plus on n'en décroche.

01. Elvis Costello & The Imposters - Under Lime.mp3 02. Elvis Costello & The Imposters - I Let The Sun Go Down.mp3 03. Elvis Costello & The Imposters - Suspect My Tears.mp3


Encore une collaboration avec cet autre grand maître de la mélodie. Je ne vous ferai pas l'insulte.

01. Elvis Costello & The Imposters - Photographs Can Lie.mp3


Une autre collaboration.
Comme si mon Elvis courait après un "Crying In The Rain"?
En attendant une belle course à deux.

01. Elvis Costello & The Imposters - Burnt Sugar Is So Bitter.mp3


Et en Français s'il vous plait. Elvis fait son adieu à Paris et moi je vous dis au-revoir.

01. Elvis Costello & The Imposters - Adieu Paris (L'envie Des Etoiles).mp3

PS: RANX il a tout faux!!!!

dimanche 30 septembre 2018

Ange - Guet-Apens, une histoire d'infidélité, et pourtant....


Pas d'explication, vraiment. Pourquoi ai je cessé d'écouter Ange en 1978, je veux dire acheter? Comme si il y avait eu rupture. La scène musicale punk qui balaie tout? Oui, mais non, à cette même époque j'ai acheté U.K., Le Genesis à trois, Peter Gabriel ... non, non.

Alors? Et le plus étrange est la coïncidence avec WIKI qui chronique jusqu'aux FILS DE MANDRIN ensuite... pfff

Richard Thompson, que (comme) je suis fier de connaître!


J'ai toujours trouvé bizarre cette gloriole à connaître l'oeuvre d'un artiste. Comme si son travail et surtout le fait de l’apprécier nous valorisait.
Seulement je suis quand même foutrement fier et heureux d'avoir découvert, apprécier Monsieur Thompson.
Et en plus, ça me valorise, alors...

(Remarque: Attention, sur certains explorateurs tel SAFARI le lecteur de ZIPPY déclenche tous les titres simultanément, ça peut faire de l'effet, mais ce n'est pas mon propos, CHROME OK)

dimanche 23 septembre 2018

Style Council - Our Favourite Shop. Réactions en Chaîne


Je n'y pensais pas en fait. Mais les quelques échanges autour du dernier Paul Weller (Grand le Paul!!)

C'est ici, si vous cliquez sur la chaussette de Paul vous arriverez là ou que je dis:

 Sur la chaussette j'ai dit




(Remarque: Attention, sur certains explorateurs tel SAFARI le lecteur de ZIPPY déclenche tous les titres simultanément, ça peut faire de l'effet, mais ce n'est pas mon propos, CHROME OK)

Je colle ici quelques extraits, ceux qui commençaient à me chatouiller

samedi 15 septembre 2018

Moods de Charles Mingus + Rien à voir un Rêve


(Remarque: Attention, sur certains explorateurs tel SAFARI le lecteur de ZIPPY déclenche tous les titres simultanément, ça peut faire de l'effet, mais ce n'est pas mon propos, CHROME OK)

Faut que je vous raconte, un drôle de rêve, pas évident mais il y a un lien avec le monsieur Mingus.
Deux scènes plus ou moins reconstituées de mémoire vers 2h du matin.

Je suis dans le salon et un ami - André je le reconnais (ou je m'en souviens) - me parle de blé dans des wagons. Pour démonstration il tient dans sa main justement un wagon de marchandise. Il le penche, nous entendons le bruit des grains qui se vident dans je ne sais pas très bien quoi, mais il y en a plusieurs.
Je devine qu'une question va suivre. Alors je réfléchis, au fur et à mesure que l'on remplit il doit y avoir un phénomène physique qui entrera en jeu.
Sur le canapé d'autres copains. Bruno peut-être?
Enfin André pose la question, mais je ne la comprends pas.
- Répète
- Grmgffflll
- Articule André, je ne comprends pas.

dimanche 9 septembre 2018

Paul McCartney - Egypt Station - J'attends... Tant que...



... Charlu l'a pas chroniqué, je l'écoute pas.
(En fait, pour vous dire la vérité... Non, plus tard)

https://leschroniquesdecharlu.blogspot.com/2018/09/paul-mccartney-2018.html


samedi 1 septembre 2018

Axelrod & Wakeman & quelques considérantes



Oui, mais alors vite fait.
Le temps me manque, j'avais le choix entre peaufiner et poster plus tard ou ...

01. David Axelrod - Urizen.mp3

(Remarque: Attention, sur certains explorateurs tel SAFARI le lecteur de ZIPPY déclenche tous les titres simultanément, ça peut faire de l'effet, mais ce n'est pas mon propos, CHROME OK)

Un numéro récent de UNCUT me rappelle à se souvenir.
Se souvenir d'un post où j'évoquais cette niche musicale, ce carrefour pop, rock orchestre. Pas très modeste, plutôt casse-gueule.

Je parle des Colombier, Vannier (Gainsbourg sans Vannier?), Goraguer etc... Dans le etc... j'ajouterai bien Sheller, Manset à une époque qui me donne raison Re-etc...

Cela date mais c'est sans date. Un autre style de fusion, moins de funk ou de jazz, davantage de musique contemporaine.
J'aime, même boursouflé, j'aime. Et finalement ce style ronflant mais mélangeant a trouvé longtemps refuge en musique de film. Pas de contrainte de genres musicales, remplacée par un autre carcan: il faut que ça image.

La preuve sur le Axelrod on jurerait avoir vu le film qui va avec.

Donc Axelrod. L'embarras du choix.
L'innocence, rien que pour le titre, trompeur, la pochette plus proche du propos.


01. David Axelrod - Holy Thursday.mp3 02. David Axelrod - The Smile.mp3 03. David Axelrod - A Dream.mp3

Et tiens, par association d'idée, moins facile à défendre...


La fameuse prog-music, toujours au purgatoire avec la crainte d'enchaîner sur l'oubli (Wishbone Ash même si...)

J'étais et je suis attaché aux expériences de ces musiciens. Là aussi il y a orgueil qui a germé sur le terreau pop avec l'envie d'en faire de joli soufflés musicaux.

Monsieur Wakeman a eu sa période de gloire, chez YES, en solo en faisant joujou avec grand orchestre et tout ce qui se faisait de machines à tonalité retro-futuriste.

L'album que je présente ici est lui aussi à un carrefour. Moins virtuose (ouf!!) mélodies pop assumées, un peu de ce qui faisait le charme de ATOM des Pink Floyd. Et si parfois il y a mumuse avec synthé c'est davantage pour le frisson et servir la musique.

En fait pour évoquer mon passé. Le Genesis de THE LAMB, mon premier (je crois, mais on s'en fout... QUOI!!)
Le premier truc qui m'a scotché, c'est le son synthé. Avant même d’apprécier tout le reste, il y avait cette sonorité  qui transformait les notes en collier de perles aux couleurs chatoyantes (je pensais soyeuses aussi?)


01. Genesis - Hairless Heart.mp3


Et YES avait la faculté d'écrire des chansons, comme ici, davantage Michel Legrand que Beatles


01. Yes - Then.mp3

Oui, bon, il y avait quand même des personnalités qui souhaitaient déjà s'affirmer.
Et justement...


... en aspirant à davantage de simplicité, l’écriture d'abord, le jeu au service du plaisir mélodique.
Monsieur Wakeman en compositeur et pas en virtuose.

Ce disque, je l'avais acheté d'abord parce que à l'époque j'aimais bien le genre, et le côté Pif Gadget - j'avais complètement foiré le montage d'ailleurs - semblait être un clin d'oeil plutôt sympa.

Quarante années sont passées, et je constate qu'il garde toute sa place. Et si vous pensez qu'il y a ici le phénomène des souvenirs, non, je vous réponds non. Le seul souvenir c'est ce truc de miroir reformant la pochette qui m'avait bien énervé.
Fallait que la musique séduise pour que je ne balance pas tout ça par la fenêtre.

Je vous laisse avec cette BD Héroïque? Fantaisiste? En tout cas, toute en couleur.

01. Rick Wakeman - Part I (The Warning).mp3 02. Rick Wakeman - Part II (The Maker).mp3 03. Rick Wakeman - Part III (The Spaceman).mp3