dimanche 19 mars 2017

La tétralogie de L'automne Brésilien. Part4 Milton Nascimento (La Valse)


01. Milton Nascimento - Milton Nascimento (Emi) -  Sentinela


Et voici mon chouri, mon chéchou... l'artiste Brésilien que l'on aime adorer. Une séduction moins évidente de prime abord ( à bord? Au bord?) ... mais c'est que c'est pour la vie, alors il faut que le désir dure et chez M. Nascimento il y a une étrange glissade sur les mélodies qui semblent fondre.

01. Milton Nascimento - Milton Nascimento (Emi) -  Rosa Do Ventre


Et soudain la révélation! Dans certains titres je retrouve ce moment où comme chez Sinatra, le corps se penche de peur de louper une miette de note ... Haaaa Franck

01. Milton Nascimento - Milton Nascimento (Emi) -  Tarde






01. Milton Nascimento - Milton Nascimento (Emi) -  Beco Do Mota




Tout ça pour dire que... 
... Je me sortirai une bonne bouteille, et si je suis seul à cette soirée, alors je couperai le son et ...

01. Milton Nascimento - Milton Nascimento (Emi) -  Travessia


Bon vote




La tétralogie de L'automne Brésilien. Part3 Jorge Ben (Le Soleil)





Tout ces post, c'est un peu lui et beaucoup mon fil retrouvé sur le Brésil.

Moi je veux bien vous parler de ce sous-continent qu'est le Brésil, mais sous-continent ça sonne un peu comme sous-homme, sous-terrain alors que le Brésil...

C'est une planète musicale qui offre de quoi se perdre dans un labyrinthe d'attention et de perdition musicale:
Une preuve et même deux

01. Jorge Ben - Jorge Ben -  Crioula



01. Jorge Ben - Jorge Ben -  Take It Easy My Brother Charles




J'approche... Vous entendez? Quand je sortirai voter je penserai à ces couleurs, à ce soleil qui brûle la pensée et avant de sortir, je me regarderai dans la glace, étudierai la longueur de mes cheveux et j'écouterai ceci:

02. Jorge Ben - Jorge Ben -  Pais Tropical



Et puis si un doute m'assaille, ainsi que les frères Larre, je tenterai ceci

01. Jorge Ben - Jorge Ben -  Domingas



Histoire de rester léger ... Et ensuite, seulement ... (la suite à suivre)

La tétralogie de L'automne Brésilien. Part2 Antônio Adolfo (La Chandelle)


01. Antônio Adolfo - Antônio Adolfo -  Por Que E Que Voce Se Esconde


02. Antônio Adolfo - Antônio Adolfo -  Nao Se Vive De Passado


Mais oui, mais oui... Pour commencer cet album je l'ai retrouvé en cherchant l'autre, une pochette presque similaire, un peu comme le copain qui suit. D'où le titre de cette chronique plein de délicatesse.

Tiens, puisque qu'on parle de d'élégance. Vous avez écouté au lieu de vous jeter sur ces pauvres petites phrases qui ne vous apprendrons rine de bien utile, puisque le sujet élection c'est plus tard...

Cet album aussi je le connais bien, ce genre de folk Brésilien, c'est bio, c'est sans sucre (ça change hein?)
Jusqu'à ce son... année 70... Alors forcément, pour les élections comment résister...

01. Antônio Adolfo - Antônio Adolfo -  Sempre Que E Possivel Eu Faco Uma Cancao


02. Antônio Adolfo - Antônio Adolfo -  E Nasce Essa Cancao




Un petit cadeau, les craquements qui vous manquent


01. Antônio Adolfo - Antônio Adolfo -  Terminado Esse Disco






La tétralogie de L'automne Brésilien. Part1 Aldemaro Romero, un Vénézuelien


En quoi ce titre pourrait influencer mon vote aux présidentielles 2017 France, hein?

01. Aldemaro Romero - Aldemaro Romero And His Onda Nueva -  It's Impossible


Ho mais oui, je vous vois venir, mais moi j'ai de suite pensé à ceci:

01. Roger Nichols & The Small Circle Of Friends - The Complete  Roger Nicols & The Small Circle Of Friends Cd1 -  Don`t Take Your Time


Quel rapport avec un vote politique? j'explique

L'album Brésilien (en fait Vénézuélien) je l'avais chroniqué il y a environ 10 ans et je pensais à Luz et sa réflexion sur ses musiques que l'on écoute en descendant une pente raide, impossible de revenir en arrière.
Et comme je reprenais mon fil Brésilien, de me souvenir de cet album, en fait juste de sa pochette et de cette impression de sucre ...



01. Aldemaro Romero - Aldemaro Romero And His Onda Nueva -  It Never Ends


02. Aldemaro Romero - Aldemaro Romero And His Onda Nueva -  Little Love Bird


Et putain, je me suis tapé plein de recherche pour retrouver l'album, un seul indice, la photo, alors pour toi lecteur, oui pour toi, j'en ai regardé des tonnes... non en fait, une dizaine, car Aldemaro, la chance c'est la lettre A

Et j'ai retrouvé ce plaisir interdit ... Mmmhhh.
Du kitsch, une rythmique digne des premiers synthés et leur programme Bossa. Et ce petit effet de cymbale...

Et le vote?
Faut suivre, c'est une tétralogie, donc comme Wagner je ménage le suspense.




Encore un chti avant d'aller à la suite?

01. Aldemaro Romero - Aldemaro Romero And His Onda Nueva -  Two


dimanche 12 mars 2017

The Who - Tommy ... Quand la métaphore déprécie la musique


Avant d'aller à mon propos, sachez, sachons qu'il y a encore peu j'ai écouté "Tommy" EN ENTIER. Que "Tommy" fait parti de ces albums que j'ai souvent écouté en entier. 2*33T ou 2 LP comme vous voulez.
J'ai même les faces dépareillées pour être écoutées sur un phonographe qui acceptait les vinyles en enfilade.

Bon, avant de parler musique, affranchissons nous de suite de l'allégorie.
Tommy, un des premiers Opéra Rock, en gros Tommy raconte une histoire.

Je me souviens:

- Alors tu vois, c'est l'histoire du jeune Tommy aveugle, sourd et muet..
- Ha bon? Quoiqu'il n'a eu?
- Plus tard, sinon j'arriverai pas à l'essentiel. Et malgré son handicap, lourd, il joue comme un dieu au Flipper
- ....
- Oui, oui, tout, "l'Extra Balle", le "Spécial" d'une seul main et ses putains de "fourchettes".
- Heu!!
- Ensuite il recouvre ses sens, fonde une secte qui démarre bien pour finalement exploser en vol.

Bon, c'est une métaphore sur l'asservissement.

Je me souviens:

La réaction des personnes en dehors du cercle d'écoute de Tommy des cours de récréations.
Soit ils restaient incrédules sur la portée du texte que je leur décrivais, soit ils étaient sceptiques sur l'efficacité, soit ils étaient hilares devant la naïveté du propos.

C'est vrai que pour dénoncer l'aliénation, le symbole du flipper et des accessoires pour ne rien entendre, voir et dire ... est particulièrement ... hum avec le recul ... tarte?

(Pas se plaindre, ils auraient pu se pencher sur le phénomène des Osselets et de leurs fameuses balayettes)

Depuis, j'ai changé ma version.
"Tommy" raconte le drame de l'addiction au flipper, mais vous les jeunes vous pouvez pas comprendre. C'est en avance sur son temps, cela montre déjà le risque de la Nolife avec les jeux vidéo. Hein, les sectes? Laisse c'est pour l'intrigue, retiens juste l'histoire du flipper.

And NOW MOUZIKA!!




01. The Who - Tommy -  Sparks

02. The Who - Tommy -  Eyesight To The Blind (The Hawker)


Quoi? KWAAAA ... le plus grand groupe de rock énervé a fait un album UNPLUG?

Yes, monsieur, tellement confiance dans ses chansons que Pete il ne l'a pas joué électrique sous speed.
il a réservé les montées d'adrénaline pour la scène. Quand on n'a pas vu, reste l'imagination:

01. The Who - Live At Leeds, Complete (Disc 1) -  The Hawker (Eyesight To The Blind)


... et en ce qui me concerne, il a raison le Pete. Je connais pratiquement tout les airs des titres. La plupart sont portés par ... la mélodie. Oui, les Who, groupe mélodique. Avec Tommy la filiation avec les Kinks devient évidente, juste oublier le texte, ça tombait bien, je ne le comprenais pas.

01. The Who - Tommy -  Christmas

Les mélodies, certes. Mais aussi la frappe sèche et profonde de Keith Moon (Au fait, le film?) La basse bien détachée de John. Deux chanteurs de talent pour donner de l'épaisseur.


À coup d'extraits je passerai bien tout l'album.
Je peux tenter les titres finaux. Sécheresse acoustique à la Cochran, piano rock, douceur à la Kinks et pour finir ... une véritable apothéïsiaques.

01. The Who - Tommy -  Sally Simpson
02. The Who - Tommy -  I'm Free
03. The Who - Tommy -  Welcome
04. The Who - Tommy -  Tommy's Holiday Camp
05. The Who - Tommy -  We're Not Gonna Take It




Pas oublier le vrai cadeau de Ken Russel, il a réussi le tour de force de transformer le gloubi boulga symbolique adolescent en vision baroque pour finalement ne garder que l'excitation que me procurait déjà l'album original.
Et puisque c'était soit disant un opéra, M. Russel y a apporté tout ce qui manquait: Lyrisme visuel, Divaltrey!!

01. Roger Daltrey - Tommy (Original Soundtrack Recording) Cd2 -  We're Not Gonna Take
02. Roger Daltrey - Tommy (Original Soundtrack Recording) Cd2 -  Listening To You,see Me, Feel Me

Bah tout ça se fait quand même vite oublier quand mes souvenirs d'ado remontent. Pas de chichi, ce que j'aimais chez les "The Who" (in english the "Les Who") c'est ... c'est ... c'est ça:

01. The Who - Woodstock- 40 Years On- Back To Yasgur's Farm Cd4 -  We're Not Gonna Take It

02. The Who - Live At Leeds, Complete (Disc 2) -  Shakin' All Over (W , Spoonful)

« Hope I die b'fore I get old »

Amusant cette maxime de la part d'une groupe qui jouait une musique qui donnait une envie, à en crever, une envie de vivre pleinement et longtemps.

Prochaine chronique dans le même esprit? "The Wall" de Pink Floyd... Ha non, celui là je ne l'ai JAMAIS écouté en entier, et il y a même des plages vierges de mon écoute... Bon, tant pis

vendredi 3 mars 2017

Jim Giuffre Trio, plus cool que ça... tu flottes



Reprise du beau voyage sur le fleuve Jazz. Elle est pas belle ma métaphore, hein? Un petit peu Pompée (le grand) sur le livre de Farmer et son Fleuve éternel.
J'aime cette idée... pas de fin.

Mais avec Jim (l'autre cool) je ne savais pas trop quoi penser. Premières écoutes me barbaient.

Oui, mais.

La vertu que peut avoir un blog, CE blog c'est de s'obstiner. Dehors les arguments "on aime ou on aime pas" ou "Pas obligé de tout aimer"
Vrai, mais je fais confiance aux citoyens (qui ont oublié d'être ..). Jim a ses aficionados et depuis longtemps donc, c'est qu'il y a un accès pour aimer.

Ecoutez, nous avons tous quelque part une zone cérébrale pour le plaisir d'écoute. Mais l'erreur c'est d'oublier le chemin pour l'atteindre.
Il est important, peut-être même davantage.

Il faut stimuler les sentiers peu ou pas parcourus. Sinon on pense ne pas aimer.

Jim Giuffre, le problème c'est l'image du fleuve.

Pas de batterie, pas de piano... Guitare, vents et basse. C'est si frêle que j'ai l'image d'un bateau de papier qui flotterai sur un tout petit ruisseau, peinard, tranquille.

Moi qui me plonge depuis peu mais souvent dans le Parsifal de Wagner ou Tommy des Who, je me trouvais tout perdu par contraste.

Je ne sentais pas de grande émotion, une guitare qui sème gentiment ses notes, une basse en promenade et les souffles de Jim dans mon oreille (j'ai tenté le casque) Bof

Rhaaaaa

Et puis il y a eu ce titre et ses quelques premiers moments de grâce parfois:

01. Jim Giuffre Trio - Jim Giuffre 3 -  Crazy She Calls Me

dimanche 19 février 2017

Pas(a)cal. La légende du cousin mexicain



Vous savez pourquoi je suis triste, j'ai perdu mon cousin.

Vous savez ce qui me fait chier....

En plus du chagrin qu'il laisse, il y a plus important. Il emporte son rêve. Son rêve, non son projet: partir au Mexique.

C'est qu'il en avait des choses à raconter Pascal. Ses passages houleux de frontières, ses amis, ses très chers amis là bas.

Alors moi, moi aussi je racontai à mon entourage. J'ai un cousin, de Normandie... mais quand vous le voyez, quand vous le connaissez, cela n'a plus rien à voir.

Mon cousin était de plus en plus rock&roll. Une énergie folle, un bâton de dynamite que nous devions parfois éteindre pour arriver à suivre.

Rock&roll... et toujours cette envie d'aller ou plutôt de retourner là-bas, comme si il avait toujours su:

01. El Vez - Graciasland -  Aztlan