dimanche 4 décembre 2016

'Perfect Week' - Un jeu interblogs

'Perfect Week' - Un jeu interblogs



Les habitués le savent, sur Last Stop ? This Blog ! ce sont essentiellement des morceaux, plus que des albums, qui sont mis à l’honneur. Un blasphème aux yeux de certains puristes, qui servira néanmoins de base pour ce nouveau jeu interblogs, fortement inspiré par les éditions précédentes du Grand Jeu des regrettés Mangeurs de Disques.

Avec l’accord de Jimmy, on reprend donc la trame principale de ce Grand Jeu :
-          chaque participant doit poster ses articles sur un blog quelconque (possibilité évidemment de contribuer à plusieurs sur un même blog, étant entendu que toutes les adresses des blogs participants seront référencées par ici)
-          chaque article sera consacré à un – et uniquement un – morceau
-          chaque morceau (qui peut être instrumental ou non, aucune contrainte à ce sujet)  sera choisi en fonction d’un thème précis
-          sept thèmes pour une semaine de jeu
-          les thèmes seront envoyés au préalable aux participants qui, de fait, auront tout le loisir de préparer leurs contributions
-          la thématique globale (de laquelle découleront les sept thèmes) sera ‘Perfect Week’. L’idée sera de désigner sept morceaux correspondant à autant de moments clés d’une semaine dite « parfaite ». 
-          le jeu aura lieu du 12 au 18 décembre 2016, charge à chacun des participants de publier l'article sur son blog, chaque jour, au moment où il le désire.

Afin d’éviter le bide et car plus on est de fous, plus on rit, n’hésitez pas à relayer l’existence de ce jeu sur votre blog (ou ailleurs, dans la rue, avec les collègues, etc… Bon ok, sur vos blogs, ça suffira).
Pour vous inscrire et recevoir la liste des thèmes, vous pouvez m’adresser un mail à l’adresse suivante : ailenorton@laposte.net

Merci aux futurs participants !

Coïncidences Préméditées. Tim Burgess


Mais oui, mais oui, je vous en ai déjà parlé de ce petit génie de IE, mon MusicIpMixer. Ce petit bout de logiciel qui traverse les versions de Windows (ouf) qui analyse les empreintes musicales de mes musiques digitalisées et qui ensuite en tirant le fil d’Ariane - un ensemble de titres de mon choix - me propose des suites.

Il justifie à lui tout seul cette boulimie qui consiste à avoir davantage que ce que ma vie me permettra d'écouter.

Ainsi, sur une collection de pépites pop (non, pas de contrepèteries ici) il me plante dans la tête, ce truc qui n'a l'air de rien jusqu'au moment où il pousse sa voix en falsetto, et là, MAGIC (2013 Janv p75)

001. Tim Burgess - Oh No I Love You Cd1 -  The Economy

Mais c'est quoi ça, comme le dirait un copain Bruxellois, avec l'accent, je vous jure que le questionnement devient métaphysique.

C'est une rencontre improbable si j'en juge le résultat.
Tim Burgess, plus jeune ce fut ça, et ça j'aimais bien...


001. Charlatans - Tellin' Stories -  North Country Boy

002. Charlatans - Tellin' Stories -  One To Another

Oui, bon, ça sent son Top of The Pop, bien britton. Pas bouder son plaisir. Comme pour des boissons non gazeuses. Chouette.

Alors forcément, quand des années plus tard, il décide de croiser. Ou bien quand le hasard décide qu'ils se croiseront...



001. Lambchop - Nixon -  The Old Gold Shoe

Aparté: Au début je me suis fais avoir et puis, comme nous sommes dans le hasard recherché... j'ai laissé.

Oui, l'autre Kurt, génie qu'il nous faudra bien échanger entre nous, l'artiste qui pense le hamac comme sport trop violent, notre JJ Cale sous barbituriques.
Mmmmmmm comme c'est bon, on ferait bien dériver la chronique, hein...

Mais non.

Car nous serions passé à côté d'une belle rencontre artistique.

La preuve



001. Tim Burgess - Oh No I Love You Cd1 -  White
002. Tim Burgess - Oh No I Love You Cd1 -  The Graduate

Ben voui. Notre ex jeune britannique a été touché par la vague USricaine de pleine face. Cela donne de sacrés joyaux (ça change de pépites)



Lorsque Kurt Wagner raconte une histoire à Tim, Tim alors compose...

001. Tim Burgess - Oh No I Love You Cd1 -  A Case For Vinyl



Voyez vous, si nous avons inventé la tiquête "SongWriter" c'est pour se sortir de la difficulté à classer un artiste qui touche à tout musicalement sans donner l'impression de se disperser.

001. Tim Burgess - Oh No I Love You Cd1 -  Hours
002. Tim Burgess - Oh No I Love You Cd1 -  Anytime Minutes


Merci MAGIC, merci MusicIpMixer qui grâce à son réseau d'avatars sur le web a permis cette rencontre, merci Tim, merci Kurt  et merci à moi qui aime la musique.

APARTÉ, une autre.
Il est 23h45, une envie de Léonard, une envie de Cohen... Vous avez de quoi vous allonger pas loin de l'écoute? 

001. Tim Burgess - Oh No I Love You Cd1 -  A Gain

dimanche 27 novembre 2016

Allez quoi! Au moins celui là! Et même l'autre. Deux quand même. Dave Brubeck



Pas repris le cours du Fleuve depuis pffff. Yusef Lateef, je m'en souviens comme si c'était en juin
Ce fleuve, il est comme le temps on le regarde passer mais on ne le voit pas.

Dave Brubeck? Même sentiment pour la musique populaire qu'un Burt Bacharach. Ça sonne évident, ça donne facile. On ne s'en lasse pas. Et pourtant la difficulté et le talent est bien dans ce paradoxe: évident mais on ne se lasse pas de le réécouter.

Ça:


001. The Dave Brubeck Quartet - Time Out -  Take Five

oui, oui, et même ça... reste une tuerie:

001. The Dave Brubeck Quartet - Time Out -  Blue Rondo A La Turk


Et si il est bien un genre qui aime bousculer voire importuner les habitudes, ne rejetons pas, par snobisme pour les amateurs de Jazz ou pour d'autres métallique raisons,  ceux qui s'offrent si simplement à notre plaisir d'écoute.

J'ail failli écrire FACILEMENT ce qui aurait injuste de ma part (pas d'été en hiver approchant). C'est que si j'en crois mes lectures - car pas musicien ça a des conséquences - il y aurait des mesures asymétriques, d'autres à cinq temps, oui pas quatre ou six, non cinq.
Cette dernière phrase illustre ma pauvre tentative de remplissage technique, c'est que je tiens à ce que se dégage un sentiment autre que de l'écoute superficielle. Fais comme on peut.

Et ma première photo? MIRO peintre qui "donne" deux de ces oeuvres pour les albums que j'écoute là, maintenant, de Brubeck.
Time Out
Time Further Out



J'aime aussi quand la musique propose le savant mélange plaisir, culture mais au service de l'intelligence - l'écoute - et pas l'encyclopédisme.... Et on se lancerait bien sur les surréalistes, l'Espagne. Les chiffres du tableau qui racontent quelque chose que je lis et que maintenant vous lisez ici

Merci qui? Merci Wiki

Dave Brubeck s'est inspiré des chiffres que le peintre a fait figurer en haut de son tableau pour enchaîner le rythme de chacun des morceaux successifs.

001. Dave Brubeck Quartet - Time Further Out -  It's A Raggy Waltz
002. Dave Brubeck Quartet - Time Further Out -  Bluette

Voilà, c'est dimanche, primaire de droite, moi quand il y a élection je m'autorise une bouteille de vin. Et comme je me fous du résult.... merde mon verre de Mercurey qui ... p'tain il y en a partout.
Sopalin, éponge, nettoyage. Un nouveau verre et retour chronique (c'est du faux live)

Voilà, donc, peu-être un événement important qui changera ma vie (je voulais), du Dave Brubeck et du Mercurey.

Tiens une autre métaphore me vient, pas du niveau de notre grand ami Jésus, mais pas mal quand même.
Hier j'ai passé ma soirée dans une maison d'artistes chez un couple d'amis. Il y avait là la dose idéale,

Mon ami, photo noir ét blanc, ici

https://www.instagram.com/jeanfrancois_deroubaix/?hl=fr

Mon amie, collage et retournement comme je les aime

https://www.instagram.com/solange_gautier_collages/

Et un sculpteur de leurs amis

Pierre Yermia

http://www.artistics.com/fr/pierre.yermia

Et d'autres que ce soir je ne sais pas citer... La mémoire

C'est quoi cet étalage de références pour y aller voir?
J'y arrive;

Je suis sorti de cette soirée comme d'un Dave Brubeck que je vous propose là. Pas moins. je reprends des mots pas à moi, ils sont libres d'usages et pas encore déposés:
Gentillesse, humour, intelligence.

Et quand on fait appel à ce trio dont il faut abuser... Google un peu à son insu nous propose en tête d'image


Voilà, ici pas Professeur Choron (promis, il y aura le droit aussi à son moment musical. Zappa?)

On écoute, apaisé, heureux, amoureux...

001. Dave Brubeck Quartet - Time Further Out -  Far More Blue
002. Dave Brubeck Quartet - Time Further Out -  Far More Drums
003. Dave Brubeck Quartet - Time Further Out -  Unsquare Dance
004. Dave Brubeck Quartet - Time Further Out -  Bru's Boogie Woogie


Tranquille et sage. pourquoi pas? Une journée à vous, que pour vous non torturée.

Dave Brubeck, un Bill Evans émouvant sans tragédie

Et pour ceux qui m'ont donné une adresse email, j'ai boxdroppé les deux albums

Sereinement vous

Antoine

PS: J'ai failli évoquer aussi le Stan Getz que voilà

001. Stan Getz & João Gilberto - Getz & Gilberto (Expanded Edition 2014) -  The Girl From Ipanema (feat. Antonio Carlos Jobim & Astrud Gilberto)
En fait j'avais préparé une chronique méchante sur les maisons bourgeoises qui ont peu de disques mais qui ont forcément le Dave, le Stan. Pas dérangeant, le ton que je voulais employer.
Facile
Imbécile
J'ai changé d'avis en écoutant la musique, tant pis pour mes "bons mots" (toute modestie mise au placard)

PS2 le retour:
Antoine!! Tu n'as même pas parlé de ce merveilleux saxo qu'est Paul Desmond, p'tain quel brèle!!

dimanche 20 novembre 2016

Mon Hommage À Vous - Les Copains d'Abord ...



J'ai fait un drôle de rêve.

Mais un petit retour en arrière s'impose pour comprendre cette chronique très très personnel, je vous préviens.

Avec Catherine,j'en suis certains, nous n'avons jamais vraiment écouté Brassens ensemble.
Ha non, je me trompe, une fois seulement.
Nous avions regardé le film de Jaoui "Parlez moi de la Pluie" dont le générique se terminait sur cette version qui nous intriguait:

001. La Banda Municipale De Santiago De Cuba - Brassband From Cuba II -  Les Passantes

Il avait provoqué sa bonne dose d'énervement. D'où avons nous entendu cet air? Nous avons fait le tour des musiques de Ennio Morricone, des Western aux allures TexMex...
Rien à faire.
Jusqu'à ce que je recherche sur le NET la réponse.


Sur ces rêves...

Pour dire, j'aime les rêves où Catherine apparaît, incroyable ce réalisme, le songe que je me fabrique est le seul moment où j'ai l'illusion du touché. Je la sers dans mes bras et je suis heureux même si pas dupe.

Maintenant ce rêve, il date de quelques jours ... et a pris une tournure...




Catherine et moi sommes dans une petite pièce.

Je suis appuyé sur la cheminée. Catherine est de l'autre côté de la grande table qui prend pratiquement tout l'espace de la pièce.

C'est Brassens que nous écoutons,  je ne sais pas quoi exactement, mais c'est bien Brassens à mon réveil qui résonne.

Je suis bien, elle me sourit, je lui souris. Je m'habitue à ces rêves.

Elle me parle et me pose cette question:
"Alors, pas trop triste...?"
"Pourquoi devrais je être triste" je réponds.

Et elle n'est plus dans la pièce.

Le reste n'a pas changé, toujours Brassens. La cheminée, la table.
Elle ne reviendra plus
Et je reste en sommeil. Le rêve continu. Je suis toujours appuyé contre cette cheminée, seul.

Les songes n'y peuvent rien.

Une impression de tristesse s'est installée en moi, en profondeur, à mon réveil et pour la journée. Pas chagrin, tristesse.

Pourquoi Brassens????


Hein? Docteur Freud! Pourquoi Brassens?

Parce que...

001. Georges Brassens - Les Copains D'abord -  Les Copains D'abord

C'est sûr, c'est ça.
Ils sont là.
Vous êtes là, mes amies et mes amis.

Bien sûr c'est dur. Mais ils sont là, et c'est moins dur.
Les phrases creuses comme "La vie continue..." se remplissent de sens grâce à eux.

Mon pauvre rêve, c'est ça que tu voulais me dire, tu n'avais pas le casting pour les mettre tous dans la pièce, cette petite pièce... alors tu m'as chanté Brassens, tu m'as proposé sûrement cette chanson.

Bien entendu, j'ai pensé que le sort pouvait bien s'amuser avec mon chagrin, Brassens n'a-t'il pas chanté ...

001. Georges Brassens - Le Vent -  Il N'y A Pas D'amour Heureux

Non, NON... NON...NON....

Je sais, je sens que la chanson que mon fantasme a joué était bien là pour consolation.

Et c'est en ça que je vous écris, et même si vous n'avez pas accès à cette page .. je vous écris que je vous dois le goût à la vie.

Mes amies et amis, je vous embrasse et je vous aime.

Je vous dois tant ... Et maintenant je vais l'écouter ce monsieur qui chante, avec davantage de force que je ne le supposais, la vie, les morts, les femmes ... les regrets et les espoirs... Et bien entendu, plus fort que Facebook. L'amitié!!
À vous

Antoine




001. Georges Brassens - Les Copains D'abord -  Les 4'z'arts
002. Georges Brassens - Les Copains D'abord -  La Tondue
003. Georges Brassens - Les Copains D'abord -  Les Deux Oncles
004. Georges Brassens - Les Copains D'abord -  Vénus Callipyge
005. Georges Brassens - Les Copains D'abord -  Saturne

samedi 19 novembre 2016

#914, Best For je sais pas quoi il l'ont pas mis, mais par contre quel coup de coeur grâce à cette série des Best For....



Je m'étais promis de reprendre ces petites vignettes des "Best For.." ce qui change des "Best Of".
Et comme je n'aime pas me décevoir.

Donc je commence par ce pourquoi je voulais m'y remettre.
De ce magazine, les "Best For" Je tombe sur ce titre.en 2003... et depuis il me lâche plus.

001. Badly Drawn Boy - About a Boy -  Silent Sigh
Wouahhh ça continue à me remuer. Mérite un sondage auprès des camarades Blogueurs ou pas, Un titre qui vous a plu dès la première écoute... et qui des années plus tard continue à vous frémir le poil. C'est la longévité qui est rare dans les coups de coeur... musicaux j'entends.


A placer à côté de Tim Hardin? Bon, je joue le jeu mais je ne ressens pas pourquoi
002. Tim Hardin - Tim Hardin I -  Misty Roses


Par contre, encore grâce à cette lecture, un Marvin que je me surprenais à ne pas avoir, j'oublie les compilation dans cet oubli que je m'en rappelle. Confus n'est il pas? Pas Fucius qui me donnera tort.

003. Marvin Gaye - Trouble Man -  Trouble Man.

Et en 2016, je viens d'avoir ce nouveau coup de coeur. Il durera le temps que la grande déesse de la mouzik jugera nécessaire. Dîtes moi qu'elle existe, besoin de croire!!

004. Tim Burgess - Oh No I Love You Cd1 -  The Economy.



dimanche 13 novembre 2016

Deep Purple - Japan!! On croit enfoncer une porte ouverte...


Jamais, jamais je pensais vous raconter cet album "Made In Japan"
C'est vrai, il a été un souvenir.
Mais les souvenirs chassant l'autre, cet album ne fait pas parti des albums live que je continue à vanter et à prendre plaisir.

Pour que ma mémoire accepte l'empreinte il me fallait du sauvage, du remuant, du bordélique ou du grandiose.

Alors là oui, si je n'ai plus l'age de grimper au rideau, j'ai quand même le souvenir d'avoir été très méfiant sur la solidité des anneaux des voilages.

Par contre, jeunesse, musique à fond et cette envie de tout vivre, mettre des coup de pieds dans le vide, avant de trouver un truc à botter...

Alors il y avait les vrais sauvages


001. Jerry Lee Lewis - Live At The Star Club, Hamburg (Bear Family) -  Whole Lotta Shakin' Goin' On



Il y avait ceux qui y mettaient tout leur souffle, toute leur tripes...

samedi 5 novembre 2016

Ce qui se rapproche au plus prêt du plaisir sexuel ...



Désolé, un peu crû... Cela serait gênant si racoleur ou peu sincère.
Mais c'est en toute simplicité que je le pense...

Ce démarrage en douceur, préliminaire, ces voix qui montent, montent, excitation pour atteindre un summum de plaisir et cette lente descente où deux de nos protagonistes souffleront la tendresse...

Pourtant une histoire bourgeoise, cette belle femme qui va laisser son jeune amant vivre son histoire d'amour avec une autre plus jeune.
Et comme Mozart, la sensualité de faire jouer le rôle de l'amant par une femme.