Translate

dimanche 17 février 2019

Ben Folds Five - The Sound Of The Life Of The Mind. Ça tombe bien...


Haaaaa les copains. Sans vous plus de plaisir à se passer des disques sous prétextes de querelle d'experts en ... querelles d'expert.
De plus, là où ça tombe bien (d'où le titre qui tombe bien aussi) c'est que je bloque sur un projet d'écoute juste monumental mais qui me stoppe dès la première demi-heure. J'y reviendrai.

Mais entre le bientôt jeu des blogueurs et aujourd'hui, j'ai de quoi raconter sans forcément taper dans mon passé de bon goûteur.

Le dernier Joe Jackson est sorti. Autre formulation, mieux, un nouveau Joe Jackson - 2019 - est sorti. Pour moi ça signifie pas mal de trucs, un peu moins qu'un Costello mais quand même nous sommes sur un double registre majeur:

1) Un artiste que j'ai longtemps aimé, suivi dès son premier album à une époque où je tenais à coller à l'actualité musicale, ne serait ce que pour les fringues. Et que j'ai vu sur scène période "Beat Crazy"

2) C'est un bon album. Même si la remarque d'un Ranx tient: Qu'en pense un auditeur qui n'a jamais entendu Joe Jackson?

Charlu en parle très bien et c'est d'ailleurs chez lui que prend naissance la "Chamaillerie" qui m'amène ici aujourd'hui

Clique(z? on se tutoie?) sur Obélix pour mieux suivre la suite


Imaginons, situation réelle mais transformée pour le plaisir. Discussion au bar.

Moi:
- J'aime vraiment le dernier Joe Jackson, mais pas le premier titre, me fait penser (trop) au martelage d'un suiveur sympa: Ben Fold

Je conseille un titre "The Last Polka"

Les copains:
- T'en es où niveau batteur de rock ? ))))) C'est une bonne du curé, ton mec, il voudrait bien, mais il peut point ))))
- Ce Ben Fold là, on dirait Jim Carrey sur un biopic d'Elton John ;°°°))))
- )))))))))))))))))))) O putain, c'est tellement ça

(J'oublie pas le coup du saucisson et du café.... ha ha ha ha... rares mes fous rires seul)


Dans un grand moment de lucidité qui a fait toute ma réputation, je comprends mon erreur.
Et comme quand j'étais gamin, jeune, adolescent je décide de prendre un album et de débarquer à l'occasion chez les potes pour tenter à défaut d'une reconquête au moins une révision d'opinion.


J'attaque en préambule: J'aime bien ce mélange de mélodie pop, de piano dominant avec ces moments de frappe et aussi ce batteur joyeux et enthousiaste.

Bon faut pas que je m'attarde, les longs discours chez les copains finissent par tuer l'effet que l'on souhaite obtenir.
Donc je pose l'album sur la platine, délicatement....


01. Ben Folds Five - The Sound Of The Life Of The Mind - Michael Praytor, Five Years Later
02. Ben Folds Five - The Sound Of The Life Of The Mind - The Sound Of The Life Of The Mind
03. Ben Folds Five - The Sound Of The Life Of The Mind - Erase Me






Mmmmm c'est bon de se souvenir.
Ensuite les réactions? Un florilège

Une approbation polie, mais les copains n'ont pas vraiment écouté, sur d'autres sujets...

Mieux parfois
- Ha oui, pas mal, faut voir, plus varié que ta Polka

Parfois aussi
-  Ha ouai... Super, montre un peu la pochette? Et tout le disque est comme ça?

Et là quelques minutes d'échanges jusqu'à ce qu'un autre disque se pose sur la platine.

Ha oui
- Mais vire moi cette bouse, c'est putain énervant ton truc
Et là quelques minutes d'empoignades.
- Montre un peu la pochette? Et tout le disque est merdique comme ça?
Des moments grandioooooses


Enfin, dans tous les cas, ça ressemblait à ça, peut-être davantage à boire qu'à manger... Et toujours la musique
Et quand c'est moi qui invitais, alors c'est moi qui mettais la musique dominante

01. Ben Folds Five - The Sound Of The Life Of The Mind - On Being Frank
02. Ben Folds Five - The Sound Of The Life Of The Mind - Do It Anyway
03. Ben Folds Five - The Sound Of The Life Of The Mind - Hold That Thought




dimanche 10 février 2019

Jeu participatif : La Dizaine Des Blogueurs (27/02-10.03.2019)


Venez, venez nombreux....
Mais comment qu'on fait?

Il suffit de cliquer ici et vous aurez toutes les explications et même davantage ==>

CLIQUETTE ICI


dimanche 3 février 2019

IMMONdeCollage Le retour et pour me faire pardonner en fin.....


C'est honteux mais tellement joussif.
Donc dans un esprit "Cadavre Exquis" je reviens avec des morceaux goûteux comme de bon boudins antillais mais aux collages plutôt "caca", terme qu'apprendront bientôt mes petits enfants, et c'est sûrement déjà fait.
Cacaboudin quoi.

01. ImmonDecollageB01 Cadin
02. ImmonDecollageB02 Bouca




Quoi? Vous n'avez pas écouté? Bon, ça va.
Pas jusqu'au bout? Jusqu'au bout?
Bon pour me faire pardonner.
Il était une fois ...


... que je regardais le film quand soudain.

En fait un 1er soudain.
Je connais, mais malheureusement en visionnant seul, pas de voisins voisines pour demander "C'est quoi? C'est Quoi? C'EST QUOAAAAAAAA!!"

Heureusement, dans ce monde moderne qui a inventé le zapping, la zapette, l'arrête sur image, le retour arrière et le SHAZAM...

01. Adriano Celentano - Unicamentecelentano Cd1 - Azzurro





Ça donnerai presque envie de fumer ou même de porter un chapeau



Et puis, et puis... il y a eu un deuxième soudain (2eme quoi)

C'est bien simple je suis revenu au film après m'être isolé les oreilles sur cette splendeur, je traînais ces quatre lieder sans en avoir pris le temps.
Mais comme parfois, un extrait associé à une scène et voilà que la musique s'impose.

Tellement de choix, mais comme mon collage... bon, vous savez. Alors je vous offre Madame Janowitz/Monsieur Karajan ET Madame Schwarzkopf/Monsieur Szell.

Karajan et Schwarzkopf? Ha ha ha... Je me le garde pour moi celui-là



01. Richard Strauss - Vier Letzte Lieder  (Karajan - Janowitz) - Im Abendrot
02. Richard Strauss - Vier Letzte Lieder & 12 Orchesterlieder (Schwarzkopf, Szell) - Vier Letzte Lieder, Iv. Im Abendrot





Alors? Fini les moches collages?

Ha ha ha, quand il n'y en a plus....



PS: Le film? Comme c'est mon blog, je peux prendre le temps de vous expliquer ce que j'en ai pensé.
C'est bien.

samedi 26 janvier 2019

Tom Petty - AMG Song Highlights et en bonus Tom Petty et Moi.


L'idée a un déclencheur intriguant. (Un Trigger quoi)
Ça se passe ici, quand le DUKE nous évoque sa recherche de sens Petty.

Ici que l'on clique, en fait je veux dire là bas après cette phrase

https://absocool.blogspot.com/2019/01/tom-petty-heartbreakers-american.html

Ce que j'ai pu tourner autour de ce Petty sans jamais vraiment l'atteindre, comprendre.
Je le range dans la liste de ces groupes à forte notoriété, dont je ne discute pas le mérite (les chevilles? Ça va!) et qui m'échappent.
Sans bien savoir pourquoi.
The Band, Byrds, Big Star ( mais ça a changé il y a peu), Tom Betty.
À croire que je suis fâché avec des B (ou les P mais seulement quand enrhupé)

Ha la la le Tom.

dimanche 20 janvier 2019

La Santa Cecilia, Camel. Deux groupes, Rien à voir. Même Histoire (Presque) AKA.....



... AKA lire ce qui suit

En commun? Deux zazards et un même sentiment.

Chapitre1: les Zazards

Prologue du Chapitre1: Facebook

Je suis sur Facebook pour avoir pu "LIKER" des alertes d'un ami qui organise des concerts.
- Pas besoin de te justifier!
- Ben, curieusement, si.
- On s'en fout de ce que pensent les gens
- Non, justement, on s'en fout pas, c'est aussi ça FaceBook

samedi 12 janvier 2019

Tout Simplement?


Ça faisait un moment que je cherchais sans trouver.
Et puis finalement j'ai laissé tomber l'approche ludique, cohérente, intelligente. Cela aurait été bon pour mon image, je me rattraperai.
De quoi parle je?

J'ai dans ma tête des tas de musiques, dont certaines m'apportent un genre d'énergie.
Ça vous arrive, n'importe où, de cesser soudain ce que vous êtes en train de faire ou ne de pas faire? (cesser ce que l'on ne fait pas? Méditons!)
Et de respirer un grand coup en pensant, je suis vivant et houaaaaa!!!!

En associant titre, souvenir et auto-persuasion, je peux faire appel à ces chansons, dans ma tête ou en réel pour retrouver cette émotion ainsi gravée.

En voici quelques unes, dans un ordre...absent


Tiens, les MOTORS et souvenez vous de ce gros tube "Airport". Catherine, elle avait le 33t suivant. Et je me souviens avoir été scotché par ce "Love.." Lourd, même lourdingue on penserait. Mais je ne sais pas trop vous dire. Combinaison sans dentelle batterie et orgue, gimmick guitare et ce vocal rocailleux.
Pechu et joyeux. je ne m'en lasse pas..., je ne m'en lasserai plus jamais.

01. Motors - Greatest Hits - Love And Loneliness

dimanche 6 janvier 2019

Fabrizio De André. Une nouvelle année et un regard en arrière pour Devant


Une photo pour se souvenir.
Plus étonnant, quand un artiste est fortement associé à celui qui vous l'a fait connaître.
Quand j'écoute Fabrizio c'est à Kaserio que je pense viscéralement. Quand je pense à Kaserio c'est Fabrizio que j'ai envie d'écouter.

C'est à développer, mais aujourd'hui que je pense vous souhaiter une bonne année en général, une meilleure en particulier, je veux trouver du plaisir à faire aimer un artiste majeur Italien qui n'a semble-t-il pas envahi comme il se devrait l’hexagone.

Et pourtant.
Rien que ce titre. Je vous invite à chercher le texte, même traduit il laisse rêveur: amico fragile