samedi 10 mai 2014

Le S entre deux voyelles se prononce Z. Deux oeufs ne font pas du Riz... Et pourtant... 1974, tout était possible










C'est reparti sur cette fameuse année à moi: 1974.
Rappel, c'est un numéro de R&F qui m'avait donné l'idée de ce fil, une occasion de Nostalgie assumée associée à ce thème d'une grande modernité qui est: Pourquoi celui là et pas l'autre.

Pourquoi que j'ai usé assez tôt (1975?) et longtemps les live de Lou Reed et pourquoi je n'ai pas vu arriver le Van Morrison?

Le Van est associé au moins à un souvenir, je déambulais dans l'appartement d'un copain, dans la chambre de son grand frêre (j'ai quatorze ans, son frère la vingtaine) je découvre l'album de Van Morrison.
Tiens? Le frère de Jim Morrison? C'est que moi et la culture rock à l'époque ça faisait nombreux.

C'est ce jour là que j'ai eu ce flash: Un seul S et pourquoi on ne dit pas Morrizone? Hélas, cette question qui aurait du orienter tout mon avenir du futur n'a pas été suivi de réponse. Je retournai à mon verre de Coca, je louchai sur la bouteille de Whiskey des parents, j'étais jeune et beau et je connaissais Lou Reed.

Haaa ces deux Lou, ce que nous pouvons les avoir joués. Je sais maintenant à quel point notre Reed aime en dire du mal. Ce mariage de guitar heros et de notre baladin urbain, sombre et méfiant, ne pouvait qu'émulsifier. Et pour la platine et son auditeur, avec du bon gros volume, ça le faisait, n'en déplaise à notre poète bitumé.
Oui, bon, son TAKE NO PRISONNERS était davantage son truc. Mais merde quoi, l'intro de Sweet Jane - je me la refais - et sa couleur à mi chemin de la prog blues de Wishbone Ash. J'en reveux.

Haaaa la la, OK c'est Pompier, c'est déjà le Hard des 70's, c'est un peu glam... mais monsieur Lou qui fuyait la reconnaissance universelle, ce que signe les Stones, vous n'y pouvez rien.
Ce sont des disques de légende.

Et Van la dedans?

Lui, je n'étais pas prêt, donc pas de regret. Il y a dans son oeuvre, trop. Trop de générosité, trop de genre, trop de sonorité... Trop quand on a quatorze ans et que l'on souhaite piller des postures pour se faire son image, Morrison Van pas le Jim, était déjà ailleurs.

Mais maintenant, comme dirait Franckie, que je suis à la fin de l'été de ma vie, ou bien au milieu de mon automne, faudra refaire les calculs.
Maintenant que la musique fait parti de mon ADN, un artiste aussi complet que Van Morrison allait trouver une place forte dans mon coeur.

Jazz, Blues, Rock, Soul ... quoi dire, une des plus belles voix, une section de cuivre flamboyante, des chœurs féminins qui vous assassinent, rien que dans ce disque vous explorez le rock de Gloria jusqu'à Cyprus Avenue.

Oui, rien que celui là "Cyprus Avenue" tiré de son Astral Weeks. La palette du bonheur au complet, piano jazzy et dialogue public, rythmique et cuivre pour changer de braquet, violon pour décoller et changer d'air et

Que vous dire: Quand on a sa vie plein avancée, quand ses valeurs se sont bien installées: Amour, Amitié. Quand on a tourné le dos au Whiskey Coca, que les vins nous mettent en joie, que vos enfants deviennent parents, que marcher dans la rue et que lever les yeux est un moment de bonheur inexpliqué...

On est prêt à recevoir le Morrison. Raconté comme ça, cela fait un peu mystique mais veuillez croire en ma sincérité.
Si ce disque devait être le début à chercher Morrison dans ses créations, j'en serai heureux. Mais attention, j'ai dit chercher pas prendre, tout n'est pas toujours à ... Mais à quoi bon..........;

Too Late To Stop Now


01 Lou Reed - Lou Reed Live - Oh, Jim
02 Lou Reed - Rock And Roll Animal - Intro - Sweet Jane (Live)
03 Lou Reed - Rock And Roll Animal - Heroin (Live)
04 Lou Reed - Rock And Roll Animal - Lady Day (Live)
05 Van Morrison - It's Too Late To Stop Now Disc 1 - I Believe To My Soul
06 Van Morrison - It's Too Late To Stop Now Disc 1 -  I've Been Working
07 Van Morrison - It's Too Late To Stop Now Disc 1 - Help Me
08 Van Morrison - It's Too Late To Stop Now Disc 2 - Gloria
09 Van Morrison - It's Too Late To Stop Now Disc 2 - Cyprus Avenue


5 commentaires:

  1. Je vais me contenter des Lou pour aujourd'hui. Ils ont beaucoup de fans, mais, pour moi qui suis archi fan, j'ai toujours eu un peu de mal avec ces guitares très lourdes qui plombent terriblement l'ambiance. A l'époque notre homme était totalement largué, déprimé au possible par l'échec de "Berlin" et c'est peut-être ce qu'il lui fallait, mais je ne les écoute quasiment plus jamais. Je préfère nettement le bordel total qui règne à tous les niveaux sur "Take no prisoners", le si bien nommé.
    Bon, finalement, un petit mot sur Morrison. Tu as bien fait de les accoler car ce sont deux magnifiques bougons! Je le préfère peut-être avec Them (amour de jeunesse et point d'encrage du feuilleton), mais j'arrive même à l'aimer dans ses périodes les plus troubles (beaucoup plus tard) ou il s'enlise dans une sorte de jazz embarrassant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le "Take... "je suis d'accord mais cela n'a pas été sans difficulté, surtout à ne pas bien comprendre ses discours...mais une fois l'intimité comprise alors nous sommes à un vrai rendez vous... Pour Van, oui, encore raison, mais je suis fasciné par sa voix alors du coup tout sonne comme des retruvailles....

      Supprimer
  2. Avec le "Live !" de 77 des Status Quo, "Rock n Roll Animal" est sans doute le disque que j'ai le plus écouté dans ma chienne de vie. Les vinyles ont été laminés par les saphirs. Les diverses copies K7 sont parties en poussières. Même les versions CD commencent à crier misère !!! Les versions MP3 sont des squatters permanents des mon iPod.
    Deux albums qui sont essentiels à ma survie sur cette foutue planète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes beaucoup pour le Status Quo, il m'en faudra davantage pour être convaincu ;-) Mais pour le Lou, l'idée que ces concerts lui aient échappés est plutôt marrante, surtout que ces sûrement parmi ses plus grosses ventes. Mais je crois qu'il devait s'en foutre ou pire?

      Supprimer
    2. Tu m'étonnes beaucoup pour le Status Quo, il m'en faudra davantage pour être convaincu ;-) Mais pour le Lou, l'idée que ces concerts lui aient échappés est plutôt marrante, surtout que ces sûrement parmi ses plus grosses ventes. Mais je crois qu'il devait s'en foutre ou pire?

      Supprimer