dimanche 11 juin 2017

One French Hit Wonder Why? Procol Harum & 10CC


Bientôt la fin de Parsifal... En attendant, un truc qui me tenait à coeur depuis un moment.
Mieux connaître deux curiosités musicales et aborder un peu le thème de l'écoute.

Curiosité musicale pour avoir été et être encore un groupe bien connu dans son pays, ayant cartonné - vraiment - en France avec un titre pour se voir ensuite ignoré chez nous.

Pas d'explications à priori. Procol Harum et 10cc. De la grande pop Britannique, une parenté évidente avec le meilleur des Beatles, pour ne pas dire une reprise de flambeau...

Peut-être juste le défaut du mieux ennemi du bien?

Mieux pour avoir abandonné le format classique et répétitif de la chanson, format qui a fait la réussite de "Whiter Shade Of Pale" et de "I'm Not In Love"
Mieux car plus ambitieux, un vrai bonheur pour ceux qui savent attendre en écoute. Comme ici



001. 10cc - How Dare You! - Don't Hang Up





001. Procol Harum - Grand Hotel - Grand Hotel






Deux disques choisis par volontarisme avant même le plaisir de partager. Comme parfois, pour faire ma chronique, je cherche un ou des albums appréciés par ailleurs, que je ne connais pas ou peu.
Ma façon - inconsciente au début - d'éviter l'écoute en rafale, avec guillotine au bout si pas satisfait dans les secondes investies à l'écoute

Je connais au moins deux personnes qui pratiquent ça. Ils ont en commun la même méthode et le même discours.
L'un reste depuis toujours dans le rail soul & funk.
L'autre, ma douce, a choisi un genre "Métal Prog Symphonique" pour l'instant.

Dans les deux cas ils entament le morceau qui a intérêt à frapper fort dans les premières secondes, sinon ... avance rapide pour vérifier à quoi ressemble le milieu, la fin du milieu,  le milieu de la fin et enfin la fin...
Et si BOF ... alors next et on en parle plus.

Alors moi:
- Mais vous risquez de passer à côté de trucs que vous aimeriez, peut-être même davantage? Car ce qui plait trop vite, hein?

Même réponse:
- Pourquoi se faire chier à y passer des heures, alors qu'il y a tant à découvrir et si peu de temps

Ensuite, difficile de ne pas tomber dans le donneur de leçons.

Disons quand même que si la musique est ma "best friend" ou ma "first love" - indispensable pour la suite - alors souvenons nous des révélations après plusieurs écoutes pour ensuite ne plus jamais en décrocher, pour l'avoir en tête pour la vie.
Souvenons nous que la curiosité et la ténacité ont souvent été récompensées, grâce à un ami, une lecture, une intuition...

Ainsi sur mon blog, en plus de chercher à satisfaire mon ego, je profite pour fouiller, découvrir et avoir cette impression "d'avancer".
J'en arrive à cette maxime un peu absurde "ce que j'aime ne m'intéresse pas"

Et sur le post d'aujourd'hui cela m'a semblé encore plus évident.

D'abord et surtout Procol Harum


L'album m'a demandé quelques écoutes pour finir par l’apprécier dans son entièreté, pratiquement.

Le premier morceau m'y encourageait, mais il m'a fallu cet autre pour que le déclic fonctionne.



001. Procol Harum - Grand Hotel - Fires (Which Burn Brightly)




Ce parfum mi classique mi Chel Legrand, m'a rapidement envoûté, les choeurs féminins pour commencer m'ont aidé à accepter cette voix pas désagréable mais qui glissait sur moi sans la moindre émotion.
Mais qui chante dans "Whiter Shade.."? Le même? Alors c'est comme si il voulait éviter la couleur soul qui faisait aussi le charme du titre.

Et c'est pourquoi il m'aura fallu quelques moments d'audition pour enfin goûter et démontrer que cela valait la peine de déguster ces bonbons acidulés



001. Procol Harum - Grand Hotel - A Rum Tale





002. Procol Harum - Grand Hotel - For Liquorice John




10cc, plus simple. 
J'ai déjà un fort penchant pour des artistes comme les Sparks et cela explique pourquoi je n'ai eu aucun mal à prendre plaisir à leurs constructions qui mixent ici mélodies et virages à 90 degrés:



001. 10cc - How Dare You! - I Wanna Rule The World





Ce genre de titre qui cumulent les effets, des petites vignettes virevoltantes. En quatre minutes vous avez eu le temps d'écouter un album entier, ceci est un message pour les pressés ;-)

10cc c'est aussi l'écriture, la mélodie, la finesse, un brin de classe à la Steely Dan, compensant la virtuosité des uns par un humour musical rare
Oui, comme les Sparks... Et même tiens, Zappa parfois, pourquoi pas.



001. 10cc - How Dare You! - I'm Mandy Fly Me (Tres MacCa)





002. 10cc - How Dare You! - Art For Arts Sake





Oui, bon, voilà, j'aurai pu/du (c**) insister sur l'héritage Beatles, impossible de ne pas penser Paulo, n'est il pas?

Je voulais placer, pour parler héritage, XTC, ELO ... éviter pour une fois les Beach Boys.

Mais le temps me manquent, ben oui pour moi aussi.

Moi aussi je rêverai d'un temps qui n'avancerait que si on est en pleine action et stopperait pour nous laisser le temps d'écouter, de regarder, de sentir ... de là à penser que je n'en ramerai pas lourd.

Hein?
Quoi?
mais oui, mais oui, la cadeau.



01. 10ProCC - I'm Not In the Shade of Whiter Love




9 commentaires:

  1. Ah ah ah "mi classique mi Chel Legrand", je m suis pris à sourire, si si.

    Jamais creusé le sillon 10cc, leur "I'm not in love" m'a toujours paru trop sirupeux. Je leur préfère vraiment Procol Harum dont les 3 premiers albums contiennent de beaux morceaux. Je ne connais pas la suite, ce Grand Hotel notamment. Tiens, y a un fil qui dépasse, je tire dessus.

    Mince, je peux pas tout de suite, impossible de tester mais je suis curieux de ce cadeau bonux. D'après le spectre qui apparait c'est peut-être simplement l'enchainement des deux chansons, oui mais voilà, est-ce aussi simple que ça ? Un cadeau bonux, un vrai de vrai, 100% garanti sans phosphate, ça se mérite alors oui non peut-être, ne sait pas, est-ce aussi simple ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...Sirupeux? Oui, c'est peut-être aussi la cause du manque de suite en France, alors qu'ils sont plus exigeant.
      ... le cadeau? Tu as l'oeil en tout cas. pas de quoi fouetter des pattes de canard, mais je me souviens que le cadeau BONUX n'était pas bien compliqué non plus!!

      Supprimer
  2. La honte, je ne connaissais pas 10CC avant que Dominique A ne chante "faut allez chez Gibert pour acheter un disque de 10CC".. c'était en trio (avec Keren Ann ??)dans un album de Delerm.. oui je sais, j'aime bien écouter Delerm de temps en temps. Ceci dit, je me suis dit qu'il fallait bosser la dessus, je ne connaissais même pas de nom. Et bim, j'ai tout pris.
    Les procol.. c'était déjà chose faite.
    J'ai aussi des soucis avec des chansons qu'on aime trop vite et qui passent aussi vite ?? et d'autre qui collent à jamais et qu'on a mis trois écoutes à apprivoiser.. dilemme .. 10CC restera peut être plus longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha
      https://www.youtube.com/watch?v=d2FUA0JcJ90
      Je pense avoir trouvé, et je me suis écouté ce moyen Delerm Moyen pour la musique et un peu agaçant le chant. Sinon il évoque 10.000 Maniacs pas 10CC ;-)

      Supprimer
    2. Ok .. j'ai vu Maniac vite fait et j'ai réalisé ma connerie :D n'importe quoi.. comme quoi le subliminal des noms de groupes en chiffre ;D
      Par contre c'est pas des conneries je connaissais pas 10CC ;o

      Supprimer
  3. J'ai eu un 10CC dans ma jeunesse, mais j'ai oublié son contenu.
    Procol Harum, j'adore malgré le sucre sur la chantilly.
    A Devant, je conseille "A Salty dog", plus blues "à l'anglaise" que pop baroque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'avais un peu survolé, conquis que j'ai été avec le "Live With The Edmonton Symphony Orchestra" et c'est sur celui ci que je m'étais longtemps arrêté, vint "Grand Hôtel" Mais je note pour un prochain rdv avec Procol

      Supprimer
  4. Ca fait pas mal de temps que je voulais découvrir ce Grad Hotel. Je l'ai écouté et c'est vraiment magistral. On sent à pein nez Bob Ezrin à la production (qui annonce vraiment le travail de Berlin). Y a un morceau qui me fait aussi très fort penser à un passage de Thommy des Who. Ca a un côté prog mais très classe.

    Pour 100cc, je n'ai pas encore eu le temps d'y jeter une oreille mais il me semble que je le connais (gràce au Zorn).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un TOMMY? Le quel? Je me disais que QUADROPHENIA et son emphase était plus proche des arrangements, au moins pour son aspect PROG sans effet de virtuosité. Donc c'est une mélodie qui t'a fait pensé à TOMMY, version original et très acoustique? Ou bien la version cinéma, bien plus baroque?

      Supprimer