samedi 17 janvier 2015

House Of Love & Kim Fowley. Un hommage peut en cacher un autre



Nous voilà reparti dans les associations d'idée chères au Dr Freud (mais qu'est ce que cela peut signifier?): Je pensais démarrer ma chronique dans le genre exploration des Tiquettes musicales, la HOUSE music.

Je recule, hésite sur les entrées ne connaissant pas le genre vraiment. Et me voici avec un premier coup de coeur tardif sur les House Of Love. Un coup de 25 ans de retard.

Et puis, Marius qui hommage le départ de M. Fowley, un personnage qui finira probablement à apparaitre sur le blog de Ranx Ze Vox.

Marius
&
Ranx

Fowley, un autre coup de coeur tardif, attendra plus de 40 ans avant de ....

Commençons donc par le doyen du post. C'est simple on écoute ceci:

01 Kim Fowley - Outrageous - Nightrider



Oui, ça me rappelle ces moments de frissons adolescents à l'écoute de la sauvagerie simulée des Stooges ou des Doors.

ici, encore

02 Kim Fowley - Outrageous - Bubble Gum



Et découvrir qu'à quasiment cinquante ans, reste enfouie, prête à servir, cette vibration sensuelle qui secoue tout le corps, donne l'illusion fugitive (c'est quoi une permanente? C'est tiré par les cheveux) d'une jeunesse éternelle, acné comprise.

C'est dans le dico Assayas que j'ai pu lire le premier article sérieux sur ce Vénusien de la scène artistique et pas que musicale.
En trouvant l'album "outrageous" je suis tombé derechef (enfin l'occasion de le placer) sous le charme du disque. Rien à jeter. Du Iggy, du Screamin, du Morrison (Jim, pas de blague (vanne!! ça va? Vous vous y retrouvez dans toutes ses parenthèses imbriquées?))

Comme je le disais plus haut comme c'était bon, nom de Zeus: Kim Fowley, encore une victime de la fin de vie:

Allez on s'en refait:



01 Kim Fowley - Outrageous - Animal Man



02 Kim Fowley - Outrageous - Wildfire



03 Kim Fowley - Outrageous - Hide And Seek




-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Passons maintenant aux HOUSE OF LOVE. Un autre article récent (hum 2013) de Janvier. Je me dis à moi même, en toute intimité et solitude par manque d'intérêt de mon entourage qu'il y a bien longtemps que je ne les ai écouté....

Et je découvre que je n'ai aucun HOUSE (Of Love, pas la tiquette).

Et même que je ne connais pas, si j'élimine les écoutes hasardeuses proposées par mes médiamis.
C'est dingue, mais pas tant que ça, fin 80, début 90, c'est le creux musicale chez moi, plutôt orienté vers d'autres horizons.

Bon, médiathèque, l'effet papillon va faire des dégâts sur mon petit coeur pop. Quand? Une fois que ce morceau...


01 The House Of Love - The House Of Love (Butterfly) - Hannah



Pas le démarrage tout en douceur, pas les cordes cristallines, pas la voix toute fragile, non, pas encore... Mais alors, dès la phrase "This is not My Style..."

Comme de petites banderilles qui sont plantées auprès de mes neurones de sensibilité

Ensuite, c'est juste un tourbillon tout en finesse



Shine On, bien entendu, déjà ancré dans de vieilles couches de mémoires, dépoussiéré, sorti à la lumière de mes écoutes. Imparables.
Un Beatles & Stones tout en délicatesse.

02 The House Of Love - The House Of Love (Butterfly) - Shine On




03 The House Of Love - The House Of Love (Butterfly) - Beatles And The Stones



Quoi? Y aurait-il ici ou là, une réminiscence de mon attachement à l'écriture à la U2? Ce groupe que l'on aime détester?
Oui, mais pour les HOUSE OF LOVE, nous aurons la charité de ne pas les accabler, vu la triste fin et son manque de succès.

Cet album fera mon bonheur de la semaine. Il est toujours trop tard pour faire branché, mais jamais pour aimer. Et puis, dans ce petit espace de texte, l'album est la vedette, qu'il partage avec un Kim reparti par chez lui.

Un dernier et puis à bientôt?


01 The House Of Love - The House Of Love (Butterfly) - I Don't Know Why I Love You




02 The House Of Love - The House Of Love (Butterfly) - Never




03 The House Of Love - The House Of Love (Butterfly) - Blind


PS: j'en ai oublié un que j'aime beaucoup, tout au fond de l'album, quelle idée de coller des titres. Comme si c'était un vinyle dont on écoutait TOUS les titres!!

01 The House Of Love - The House Of Love (Butterfly) - 32nd Floor



10 commentaires:

  1. House Of Love avait son petit cercle de fans à une époque...lointaine...et à part quelques titres, je ne connais pas plus que ça non plus...
    Kim Fowley, juste le nom...à moins qu'il n'ait fait partie de groupes aussi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passé, mademoiselle de l'Est ;-)
      Il y a tout un pan de musique mélancolique UK que j'ai laissé passé, comme les SMITH, je me rattrape maintenant. A rapprocher, versant Europe de nos amis les REM. Parfois, avec ce penchant mélodique propre à la pop Britannique.
      Pour le Fowley, je ne peux pas dire davantage que la filiation Stooges & Doors est presque évidente, ma surprise c'est que ce n'est pas du SOUS-STOOGES, les titres sont vraiment très bons.
      A+

      Supprimer
  2. Je ne connais pas le House mais ça sonne agréablement...Merci pour le Kim que j'ai toujours adoré/détesté alternativement, ça fait du bien de l'entendre. S'il avait bossé un peu plus au lieu de faire marner les autres il serait au panthéon car il était doué...remarque c'est bien qu'il ait un peu tyranisé (gentiment j'espère) Les Runaways parcequ'il leur a fait faire des trucs encore écoutables maintenant. Et les tenues de scènes de l'époque, en lamé avec décolletés humm ça n'existe plus. Ph

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le Kim, tu as bien raison, un peu de gâchis mais une concurrence forte à l'époque et ce côté jeanfoutiste collait bien aux valeurs que défendaient les autres en les assumant moins (et tant mieux pour nous ;-) )
      Avec une adresse mail envoyé à lusdevant@yahoo.fr je peux t'ajouter sur la dropbox si ce n'est déjà fait...

      Supprimer
  3. J'ai plein de trucs de Fowley que je n'ai jamais pris le temps d'écouter. Le personnage est par contre croustillant.
    House of Love, y a vraiment des trucs sublimes qui teinnent vraiment la route. On les avait mis au départ dans la Noisy Pop, mais ils avaient trop de classe pour ça. Faut vraiment les redécouvrir. Tiens, je vais de se pas m'en écouter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins sur le HOUSE OF LOVE, j'ai dû m'en arracher pour passer à autre chose.
      Le KIM par contre j'aurai tellement connaître à l'époque où je buvais des bières chaudes dans le garage du pote, cela aurait bien accompagné les Stooges dans notre délire d'ado.

      Supprimer
  4. Eh, tu sais quoi ? je savais pas que Fowley c'était aussi House of love. Je commence a faire le rapprochement.. pour la peine j'ai une Jenlain à 15°C ..jvais la siffler..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha ... Je pense qu'à l'écoute de House Of Love tu auras le droit d'avoir des doutes

      Supprimer
  5. Rarement on aura droit à de si "belles" guitares. C'est un peu comme si les sonorités de celles de Chris Issac (sans sonner 60's) rencontraient celles de Television (sans les solos mais pour la flamboyance). Et c'est peut-être aussi ça la limite de House of Love: chercher à sonner "beau" au détriment parfois de l'écriture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Limite pas trop atteinte ici, je vais plus tard découvrir le précédent qui a sa belle réputation aussi. Ensuite....

      Supprimer