dimanche 29 novembre 2015

Nino Burpa et je m'enthousiasma

(PS: souvenez vous, abonné Drop box signifie albums proposés)


Écoutez moi cette suite de circonstances: Jimmimmy commente à propos de Gotan Project et évoque une collaboration avec Catherine Ringer. Du fond de ma mémoire me remonte un moment de télévision:
Une émission où Madame Ringer parle d'un album, plutôt d'un projet à ce moment là je crois. Elle dit

- Un hommage à Nino ... et là, elle fait un rot.

Stupéfaction car personne ou pas grand monde ne comprend l'allusion.

Ça sent la pari, le t'es pas cap etc... Et que je restai dans l'idée que je me devais suivre moi cet événement (J'aime placer du me moi partout, tant pis pour la lourderie)

Du Nino en chanson, quand, où, qui, quoi, alors, poussez vous, place, casse toi, touche pas c'est mon mien...

Et puis j'oublie.

Sept ans plus tard (une année par nain) mais avant le commentaire de Jimmymimi


001 Nino Rota & Carmine Coppola - The Godfather I - Main Title (The Godfather Waltz)


002 Nino Rota & Carmine Coppola - The Godfather I - Love Theme From The Godfather


Je (re)tombe sur la musique de Nino et je décide de me refaire les films de Coppola.
Je vais parler musique, un peu, mais maintenant un mot sur ce film qui continue à me fasciner.
Adolescent j'étais même envoûté par l'oeuvre et littéraire et cinématographique. J'étais attiré par la noire violence qui nous était racontée.



Il y avait une imposture dans le récit. Dans cette évocation d'une famille mafieuse, Coppola fait une oeuvre lyrique et tragique: Fidélité, Famille, Courage, Respect, Patriarcat et j'en oublie du vocabulaire.

Les grands ensembles comme la scène du mariage. Coppola exécute un véritable opéra. Et Nino y plaquera ses plus belles notes.

Les morts violentes sont éclairées par un soleil noir qui cache la sauvagerie et la brutalité de ce que cela représente ... vraiment.

Heureusement qu'il y a eu des films de Scorcese tel les "Affranchis" ou "The Funeral" de Ferrara. Juste pour nous rappeler qu'il s'agit avant tout de crapules qui ne méritent pas notre admiration. Juste les fuir car dangereux voyous, sans foi, sans âme ...
Dans "The Funeral" Isabella Rossellini a un monologue éclairant sur ce sujet.

N'empêche qu'à chaque fois que je visionne la trilogie du GODFATHER ... je tombe dans le même panneau. Je suis ensorcelé et incapable de prendre du recul.
La transformation de Al Pacino en Parrain tient du miracle cinématographique: un grand acteur, des scènes, des postures (on peut parfois sourire tout de même) ...


... et la musique.

Nous y voilà, laisse moi vous présenter le compositeur de cinéma qui m'a le plus touché et qui me touche encore.

Je les aime les Barry, Schifrin, Morricone, Hermann, Mancini, Goldsmith etc...

Mais Nino, c'est autre chose.

Sa musique me bouleverse. Joyeuse, triste ou mélancolique elle me donne l'impression de sonoriser ma propre vie.
Bien entendu Fellini y est pour beaucoup, même si je ne sais pas séparer ses images de Nino Rota.


Alors quand Jimmymimi a reconnecté cette promesse oubliée, je décide de chercher, de fouiller et enfin de trouver... Là où ma madame Ringer avait célébré avec d'autres un hommage à mon Nino (Mes, Mon, Moi je vous l'avais bien dit)

001 Bergman - Mauro Gioia - Nino Rota - Rendez-Vous Chez Nino Rota - Parle Plus Bas (Avec Catherine Ringer)

001 Enzo Bonagura - Mauro Gioia - Nino Rota - Rendez-Vous Chez Nino Rota - Llari Llira


002 Larry Kusic - Mauro Gioia - Nino Rota - Rendez-Vous Chez Nino Rota - Speak Softly Love (Avec Sharleen Spiteri)


003 Elsa Morante - Mauro Gioia - Nino Rota - Rendez-Vous Chez Nino Rota - Gelsomina (Avec Adriana Calcanhotto)


004 Lina Wertmuller - Mauro Gioia - Nino Rota - Rendez-Vous Chez Nino Rota - La Pappa Col Pomodoro (Avec Maria De Medeiros)


005 Ernesto Fornai - Mauro Gioia - Nino Rota - Rendez-Vous Chez Nino Rota - 8 E ½


Alors? Ça vous donne pas envie de revoir la Dolce? 8 1/2? De saisir un verre vide et de le remplir? D'atteindre cette douce ébriété que l'on peut parfois ressentir, sans artifice, juste parce que l'on se sent vivant? Sortir, respirer .... vivre quoi!!


Allez, puisqu'on contribute aux hommages... Il y a aussi



Cette fois ci, c'est une autre rencontre. c'est d'avoir lu un article sur Carla Bley qui raconte son interprétation d'une création de Nino: 8 ET DEMI.

Ni Une, ni Deux, pas même Trois!! Je cherche.
Vive les médiathèques parisiennes!!

Ici, je ne vous propose qu'un titre, celui qui m'a émerveillé, celui qui m'émerveille. La musique qui cultive notre enfance. À son écoute on oublie son age.

001 The Carla Bley Band - Amarcord Nino Rota - 8 1-2




Comme c'est bon... et comme je suis bon aussi, je change d'avis:

001 Jaki Byard - Amarcord Nino Rota - Amarcord



002 Chris Stein & Others - Amarcord Nino Rota - La Dolce Vita Suite



003 Wynton Marsalis & Others - Amarcord Nino Rota - Medley, The White Seik, I Vitelloni, Il Bidone, The Nigths Of Cabiria



004 Jaki Byard - Amarcord Nino Rota - La Strada



Et tandis que j'écris, comme ça, à la volée. Je pensais...



Il y a des musiques qui impriment, marquent au fer des sentiments. Un peu comme une boite à idée dans laquelle nous partons à la pêche pour trouver l'air qui aidera à exorciser ...

001 Philippe Sarde - Le Cinema De Bertrand Tavernier - Je Suis Mort Il Y A Si Longtemps [from Coup De Torchon]




001 Georges Delerue - Le Mépris & Autres Films - Le mépris- Camille







001 Eric Demarsan - L'Armee des Ombres - Spirituals for Orchestra [Morton Gould]


001 Morton Gould - Spirituals - Protest


... Et tant d'autres.

2 commentaires:

  1. Ô magie des vases communicants! Et, là, tout de suite, je pense à Comelade et, aussi, aux albums de Maria de Medeiros...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comelade, j'arrête pas de repousser un texte le consacrnt, qu'est ce que je peux aimer sa musique... Pour Meideros, là, je n'en connais pas assez pour faire réaction

      Supprimer