dimanche 1 novembre 2015

Quoi? Vous aussi? Non! Si? Mais alors...

Quand je pense qu'il y en a qui confondent Australie avec Nouvelle-Zélande, d'autres qui ne mesureront pas toute l'ironie de cette pensée, sans oublier ceux qui s'interrogeront sur l'utilité d'une telle introduction alors que...

STOP (Mais lisez la parenthèse: les abonnées à ma drop recevront donc ce de quoi que je cause ici, suffit de m'envoyer une adresse email à "lusdevant at yahoo point fr")

Suite à mon article sur SPLIT ENZ, je décide de passer à CROWDED HOUSE et donc je pars gentiment en médiathèques Parisienne... Non, la phrase est ... et donc je surfe (gentiment? Veut rien dire) sur le catalogue de la médiathèque de la Karlpital pour découvrir que les albums de CROWDED HOUSE sont en "'réserve centrale"

C'est quoi la "réserve centrale"?

C'est le cimetière des albums que plus personne, dans la ville de lumière, ne veut écouter. Quand on sait que j'habite l'endroit où les habitants sont les plus cultivés de l'univers, ça fait peur et surtout c'est injuste.

Hein? Quoi les bottes? Ha oui,c'est un clin d'oeil sophistiqué à l'introduction de ce texte.

La commode, moi et les CROWDED HOUSE ==>
En 1991, un Rock & Folk en main, je tombe sur la chronique de l'album WOODFACE. Le critique évoque à propos de certains titres, des chansons dont Elvis Costello Rêve mais ne peut écrire car ses mélodies sont raides et amidonnées. Moi, ancien fan de Elvis... Forcément j'achète, me renseigne et juge que ... bon, la ficelle est grosse, je suis tombé dedans, mais c'est vrai que...

001 Crowded House - Woodface - Fall At Your Feet


002 Crowded House - Woodface - Four Seasons In One Day






Les héritiers de la rondeur des ballades à la Paul McCartney, ce sont eux.
C'est quoi cette photo? Je me disais qu'une évocation de l'automne pour accompagner ces petites douceurs... Bon et leurs têtes alors?



Bon, avant de continuer à convaincre, je tiens à rappeler que la comparaison avec Elvis Costello est discutable sauf pour attirer le chaland. Car mon Elvis sait écrire des promenades musicales.
Elles m'ont bercé tant et tant, sans oublier ses autres facettes mais passons, il ne s'agit pas trop de lui aujourd'hui.
J'ajoute pour notre Charlu que lui aussi hérite de notre parrain Pop, Paulo pour les intimes.

001 Elvis Costello - Trust - Big Sister's Clothes


001 Elvis Costello & The Attractions - Unfaithful Music & Soundtrack Album - New Lace Sleeves


Voilà, c'est dit.

Revenons à nos petits génies de la ritournelle.





Comment expliquer qu'ils se retrouvent au rebut, alors qu'ils ont écrit de vraies perles, des incontournables, des repris à ne plus en finir, de ces rares chansons qui finissent par échapper à leurs créateurs.

Souvenez vous...

001 Paul Young - Tomb Of Memories, The Cbs Years (1982-1994) Cd4 - Don't Dream It's Over (Solo Version)


002 Diana Krall - Wallflower (Deluxe Edition) - Don't Dream It's Over


003 Antonello Venditti - No Album - Alta Marea


Pause linguistique: dans le titre "Don't Dream It's Over" il n'y a pas de ponctuation, donc le sens est "Ne rêve pas que ce soit fini" et non pas "Don't Dream, It's Over" "Ne rêve pas, c'est fini".
Important la ponctuation ==> "Messieurs!! Les Anglais!! Tirez les premiers!!" Voilà fin de la pause.




Et l'original? Moi, je n'ai pas de théorie sur "rien ne vaut l'original et bla bla bla..." Leur version est au top aussi. CROWDED HOUSE c'est une couleur attendrissante, un timbre de voix qui bascule facilement de la limpidité à une tendre granularité, des arrangements pop de tout temps, intemporelle? Trop tôt pour le dire mais ce son d'orgue à la "Whiter Shade of Pale" qui lui même faisait appel à JS Bach... de quoi s'inscrire dans l'histoire.

001 Crowded House - Recurring Dream, The Very Best Of - Don't Dream It's Over






Maintenant, je veux que le message circule, CROWDED HOUSE, ce n'est pas qu'une seule chanson, la preuve déjà présentée jusqu'ici, mais puisque l'image de perle s'est imposée à moi, continuons, alignons, collier de chansons faisons...

Vous allez, vous devez FONDRE


001 Crowded House - Temple Of Low Men - Into Temptation


002 Crowded House - Temple Of Low Men - Better Be Home Soon




Forcément, encore des mauvaises langues pour dire que tout ça fini par endormir, des bien heureux sur l'oreiller.
Mais non, c'est que moi c'est les ballades fondantes qui m'attirent le Dimanche. CROWDED HOUSE ce n'est pas des métalleux. Mais ils savent écrire des titres un peu plus épais. À peine, car chez eux, ce qui domine c'est la classe sous forme d'enchaînement de notes musicales qui jamais ne se heurtent, je vous disais un collier...

001 Crowded House - Temple Of Low Men - Sister Madly


002 Crowded House - Temple Of Low Men - I Feel Possessed


J'ai failli oublier....

001 Crowded House - Recurring Dream, The Very Best Of - Distant Sun

28 commentaires:

  1. Oui, les médiathèques sont un peu le reflet de notre société. On enterre des trésors sans même s'en rendre compte. Et moi aussi, j'avais eu envie de les défendre chez Jimmy, un peu pour cette raison. Heureusemet, le dico d'Assayas ne les a pas oublié, eux.

    C'est marrant, parce que moi, j'ai le souvenir de la Chronique de Best pour Woodface. Un souvenir très particulier, parce que leur chronique ne m'avait pas donné envie d'écouter (à l'époque je m'intéressais à bien d'autres choses musqicalement). Mais le fait que ce disque ait été le disque du mois m'a toujours marqué. Je crois que leurs têtes, la pochette et leur nom ne me faisaient pas rêver. Sans parler que c'était "pop" dans la grande tradition, chose que je regardais avec une certaine arrogance...

    Sauf que des années plus tard (dans ces mêmes médiathèques), j'ai pu y jeter une oreille. Un peu par curiosité de savoir si ça valait tout le bien qu'on en avait dit à l'époque. Il faut dire que j'avais découvert Four Seaons in one day et que celle-là m'avait titillé l'oreille bien malgré moi.
    En fait, le problème des Crowded House, c'est de ne pas avoir fait d'album intégralement bon. Le genre de disques qu'on peut mettre sans se lever pour zapper (pour moi le meilleur serait Together alone, mais les autres albums contiennt tous de meilleurs chansons au final). Les autres albums, eux, ont des chansons où je me lève pour les remettre! Pas facile la vie, quand on y pense.
    Et puis, l'autre problème, c'est que j'ai toujours un peu de mal avec eux dès qu'ils énervaient leur musique. Sister Madly est l'un des rares exemples quand j'aime (et encore, elle n'est pas énervée, plutôt accélérée).

    Mais quand ils s'inscrivent dans la lignée de McCartney, alors là, ils planent très haut. Et ils l'ont pour moi largement surpassé pendant la période où lui sortait des albums assez moyens, y compris sur ces meilleurs chansons.

    Tu as d'ailleurs dans l'ensemble quasiment sélectionné les chansons que je préfèrais d'eux (à l'exception notable de Weather with you). Le fait est qu'en France, on n'a pas la culture "pop". Le mot "pop" reste un peu grossier, un peu associé à léger (donc in fine à "superficiel"). Même si les Inrocks à leur meilleur ont essayé de défendre ce concept "pop", je ne pense pas que le français moyen le pige vraiment. Entre la posture Rock et Folk qui voudrait que le rock reste un truc intègre et couillu pour que les journalistes aient l'impression de revivre leur jeunesse dorée, le côté branchouille des Inrocks d'aujourd'hui et la culture de masse élevée au top 50 pour qui pop rime certainement avec variété, la jeunesse qui s'enthousiasme certainement plus sur l'électro ou le rap que sur tout ça, il est clair que cette pop de Croweded House a toute les chances d'attérir dans les réserves des médiathèques.

    A chaque fois que je les réecoute, je regrette de ne pas avoir jeté d'oreilles sur les travaux solo de Finn. Je me dis qu'il n'a pas pu s'arrêter de sortir de telles merveilles ici ou là pour enchanter n'importe quelle journée qui mériterait de l'être. A leur meilleur, leurs chansons incarne vraiment selon le miracle de ce que eput être une grande chanson pop. Un truc éternel qu'on peut se passer en boucle et qui brille toujours de mille éclats, si ce n'est même encore davantage que lorsqu'on l'a aimé la première fois.

    Pour la pétition pour Crowded House contre toutes les médiathèques de France, je signe où?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te lisais et me disais que tu étais injuste ... et puis non, c'est finalement que je partage ton avis, les titres plus nerveux ne m'ont jamais trop branchés, le "Sister" c'est plutôt un exercice de style un peu rétro ... Finalement un BEST OF c'est aussi bien. Mais pour vérifier je pourrai faire l'exercice (pas heureux le terme) de n'écouter que les titres que je saute soit volontairement soit que j'ignore malgré les passages.

      Supprimer
    2. Faut dire que , chez moi, la notion d'album n'est plus du tout sacré. Il s'agit avant tout de chansons qui, parfois avec bonheur, en contient un peu plus que la moyenne de grandioses, et ce, quelque soit l'artiste. Après, bien entendu, il y a des artistes qui arrivent à mieux cacher la misère que d'autres... ^-^
      Du temps de ces fameuses médiathèques, j'avais pris l'habitude de reprendre tous les disques que je connaissais bien pour les enregistrer en K7 en supprimant les morceaux faibles. Et mon défi était par exemple de faire tenir 3 ou 4 ou 5 album sur une même K7 de 90mn. Par exemple, je faisais tenir tout Croweded House sur 90mn...Costello devait en avoir 4 en m'arrêtant à Brutal Youth (faut dire qu'il a fait bien plus d'albums, ça aide sur ce plan-là)...

      Pour revenir sur ce que tu disais, l'exception des moceaux énervés seraient peut-être sur Together Alone où ils tiennent mieux la route (mais ils sont peut-être plus mélodieux aussi)

      Supprimer
    3. Pas sacré!! Je ne peux que te donner raison, il devrait y avoir les 10 droits de l'auditeur comme Pennac l'a fait pour le lecteur. Le droit de reconstituer son album, yes, tu en as le droit. ... Pas pour Costello bien entendu, mais ça tu le savais, espèce de transgressive!!

      Supprimer
    4. Je t'avoue ne pas avoir trop découpé dans News Year's Model, Get Happy! Blood and Chocolate et King of America (voire pas du tout pour certains, je te laisse trouver).
      Je suis tellement transgressive que je découpais même dans certaines chansons à rallonge.... Style Super's Ready de Genesis ou Curtain Call des Damned.

      Supprimer
  2. Eh mon Tonio, comment te dire que j'ai piller les réserves centrales plus que de raison. Z'avaient plus rien en rayon, et je cherchais de plus en plus la vieuture. Donc, c'est moi qui déconne ??
    Je prenais tout, les 40 albums maxi par carte et les faisaient tourner tous les 15j.. je t'explique pas mon budget disque vierges.. pas loin Melleville, Italie, Mouffetard, puis Vandame, Halles, Picpus..et le grand luxe (grosse course le midi) Rostand, Goutte d'Or et Hergé. J'avais aussi à l'époque celle de Chartres tous les mois. Des piles je te dis.
    Mais voilà, ça fait qq années que je n'y vais plus.. il y avait un programme de E-bibli qui me disait que je serai bientôt privé de disque physique. Qu'en est-il ?? y'a encore des nouveautés ?? j'ose plus y aller, ni à Chartres.. z'ont plus rien.

    Alors l'Australie pour moi, c'est d'abord ( une superbe finale de l'ovalie) les BEE GEES (des barbus qui font pas le maul), avec toute la disco de 68 à 75, avant le disco. Puis Midnight Oil et l'entourloupe écolo (pléonasme ??) puis Crowed House et Nick Cave.
    Et Crowed House, qu'est ce que j'ai adoré, avec tout en bibli à l'époque. Et je suis d'accord avec toi pour le rapprochement Macca.. mélodie, facilté, efficacité.. et la carrière des frères Finn n'est pas mal non plus. Des bons disk solo.
    Allez, je ressors les disk Cd-R Crowed House eh now ehhh now .. sauvegardés à l'époque où les bibli jutaient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup je me demandais si tu parlais de la "Réserve Centrale" le fameux bâtiment, que je ne connais pas, mais qui doit contenir un délire de livre et CD....
      Ha toi aussi je te renvoie aux bottes pour dire que non, j'ai compris la leçon, ce n'est pas l'Australie dont il doit être question. ... Ha oui, les Bee Gees, c'est fou comme l'Angleterre s'approprie des "talents", j'avais oublié. Tiens un truc qui me curiose: Comment leur est venu l'idée de la bascul Disco... Incroyable le nez creux (on pense à Status Quo comme virage, mais la première vie de Status Quo n'a pas été aussi successful)

      Supprimer
    2. Yes, je parle bien de la réserve centrale réservée aux employés de la réserve... ;D les disques que je me faisais parvenir à l'aide de la petite fiche à remplir ds n'importe quelle bibli. Tiens, un endroit ds lequel j'aimerais bien bosser.
      Pour le disco.. il suffit d'écouter « Mr Natural », juste avant le sublime « Main Course » 1975 pour voir monter le truc.. doucement...comme une participation plus qu'une opportunité..juste avant la fièvre quoi. Pour l'Angleterre, c'est Brian Epstein qui a refusé fermement de voir les frères Gibbs, tellement il était amoureux de Lennon, tellement y'avait que les Beatles possible sur le circuit à l'époque. Ils ont fait leur chemin, jusqu'au fulgurant « Main Course » donc et le nouveau départ.

      Supprimer
    3. Et oui....aïe la botte....;D

      Supprimer
    4. Au fait ... qui a gagné la coupe du monde ??!

      Supprimer
    5. La réserve, pas good d'y travailler d'après ce que j'en sais... La coupe du monde de quoi: dit sans ironie mais une fois écrit forcément, ça sonne ironique.

      Supprimer
  3. Réserve centrale, je connaissais pas, juste au moment où je me suis mis à fréquenter une médiathèque notre blogosphère, que certains n'ont pas manqué de qualifier au début de ''gigantesque magasin d'occasions'' dans lequel on farfouille comme on farfouillait dans les bacs auparavant, notre blogosphère donc a explosé et modifié mes habitudes.
    Et à-propos de farfouiller cette ''réserve centrale'' dont vous parlez me fait penser aux ''cuts'', vinyles à la pochette coupée pour être vendu soldés, certains très vite après leur parution. Des pépites ne trouvant pas preneur (en masse) y en avait plein les bacs de ''cuts'', je pense à chaque fois à l'un des plus grands disques que je connaisse, ''Nightmares...'' du J Geils Band coupé quasiment à sa sortie au grand dam et étonnement de beaucoup de rock-critics, et non, Assayas ne faisait pas partie du lot. D'ailleurs je me demande ce que vous lui trouvez tous à cet Assayas, je l'ai un peu lu à ses débuts puis tellement vite oublié, faudra m'expliquer. Par contre le plus grand rock-critic que la France ait connu, Philippe Garnier (grand fan du Geils justement), a justement écrit un bouquin intitulé ''Les Coins Coupés'' où il parle entre autres, Garnuche parlant toujours de tout et du reste, de ces fameuses pépites (quoique pas toujours) ''coupées'' qu'on trouverait sans doute aujourd'hui en ''réserve centrale'', voilà c'est là où je voulais en venir...
    Sinon, les frangins Finn, ils sont pas Néo-Z ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la dernière question les bottes sont une réponse (J'étais fier de mon clin d'oeil)
      Assayas, c'est devenu un peu générique pour couvrir le collectif du dictionnaire du rock, avec pas mal de journalistes, peut-être même Garnier? Faudra voir. J'y ai retrouvé Conte et P Auclair...La "réserve centrale" C'est davantage: c'est un ancien parking devenu un immense espace d'archive qui ne voit pas la lumière. Les bibliothécaires qui ont été méchants y sont affectés et ne ressortent qu'à la tombée de l'année.

      Supprimer
    2. Par chez nous ça s'appelle le Silo moderne (1920-2015) c'est beaucoup plus classe. Ça permet de stocker des documents qui sortent pas trop souvent, tout en faisant un max de place pour d'autres plus appréciés du grand public. Il faut dire que dans la plupart des médiathèques du réseau les bacs débordent littéralement de CD.

      Pour le reste je n'ai rien compris à l'histoire des bottes. Les nouveaux-zélandais portent des bottes ?

      Et en voyant ton Costello préféré, j'ai pensé à toi lors de mon dernier passage à la médiathèque il y a quelques jours, puisque j'ai refait une tentative pour entrer dans le monde mystérieux de l'autre Elvis. Ça me prend à peu près tous les deux ans, c'est ma biennale à moi. Pas encore (ré)écouté "This year's model" et "Get happy" mais ça ne saurait tarder. Qui sait ? Peut-être cette fois l'illumination...

      Supprimer
    3. Ah oui tu parlais de Crowded House en fait. Jamais écouté ceux-là. Ou alors si peut-être, ils ont fait un tube qui me serait passé entre les oreilles ?

      De toute façon moi je me méfie des gens qui vivent la tête en bas.

      Supprimer
    4. Get Happy a un petit quelque chose de plus modeste dans les arrangements, du coup il y a ce côté Rythm'n Blues pas dégueu comme dirait mon avatar. Des titres courts qui claquent avec un son monochrome et une rythmique et basse ... Wouahhhh
      Les bottes? Ce sont des Wellington, ce n'est pas ce que je cherchais quand j'ai tapé "Wellington in Autumn" mais comme ça j'ai appris deux choses de nouvelles que je n'oublierai pas pendant un an.

      Supprimer
    5. @Till : This Year's Model ? Je me souviens d'un post minable sur ce disque magnifique sur un blog désormais défunt et remplacé. Si tu ne t'illumines pas à sa réécoute tu seras transformé en Chalet de Noël sur les Champs Elysées et ce pour tout le mois de décembre.

      Supprimer
    6. Ce Blog? Ça ne peut pas être moi.. même si mon ancien blog "Get happy" avait choisi de rendre hommage à un autre de ses albums. Vous noterez que sur mon nouveau blog j'ai rebondi avec son nom calembour mais hommageux. Et si je dois en ouvrir un autre cela sera le "Hommosexuel Terré" mais ça cela demanderait trop d'explications

      Supprimer
    7. @EWG : on verra ce que ça donne pour This Year's Model et si ça ne passe pas mieux, j'assumerai le sapin de nowel. Toute façon j'ai déjà les boules.

      @Devant : Ok compris pour les bottes mais euh, fallait chercher quand même. Par contre j'avais tout de suite compris le calembour sur le nom du blog. Non mais.

      Supprimer
    8. Si "This Year's" passe pas trop en première écoute, donne une chance à "Get Happy.." arrangements différents, moins de couleurs, et des titres courts, un Costello qui ne s'attarde pas sur des fins hésitantes.
      Pour les Bottes fallait pas chercher, juste demander.

      Supprimer
    9. Je pense qu'il y a également Blood and Chocolate, au son très rapeux, un peu dissonant. Et écoute la chanson "I want you" dessus, avec une voix également à la limite de la cassure.

      Supprimer
    10. Bah ça fait 35 ans que j'essaie régulièrement Costello sans succès. Rien ne m'a jamais fait vibrer. J'en ai parlé à mon psy il a conclu que je bloquais sur le prénom, trop lourd à porter. Ah bon ? Pourquoi, il y a eu un autre Elvis ?
      Il y a 35 ans et des poussières (OMG !) quand des critiques s'amusaient à opposer Costello et Ian Dury - on se demande pourquoi - j'avais vite trouvé ma place chez Dury, alors que la porte était fermée chez Costello.

      Mais je suis opiniâtre, je retente régulièrement. Peut-être qu'un jour j'arriverai à glisser le pied derrière la porte entrouverte.

      Supprimer
    11. Costello aura beau faire, en Studio il ne sera jamais "dirty" comme a su l'être Ian Dury.
      Pense donc, penché vers la Country Ballade, un album duo avec une chanteuse d'opéra, avec un quartet, avec un Big band, avec Allen Toussain pour le New Orleans. Une émission télé bien comme il faut et des albums studio finalement assez rarement rock?
      Alors?
      Pourquoi pas son LIVE AT THE EL MOCAMBO. Je l'ai vu en concert et enfin là, en 78, pas encore l'embourgeoisement (que je respecte!!) et un son garage genre "? & the mysterians" et leur 96tears.... c'est simple, ça jour et basta. cela sera mon prochain post... avant deux semaines d'absences!!

      Supprimer
    12. LIVE AT THE EL MOCAMBO Avoue que ça s'est fait pout ton univers ;-)

      Supprimer
  4. Haaaaa, la pop, quand elle es inspirée comme ça, comment résister ? ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... En l'ignorant... ha ha je déconne. Et puis après tout ils ont eu leur heure de gloire.

      Supprimer
  5. Je l'avais déjà dit quand Audrey en avait parlé, Crowded House c'était un titre (mais quel titre!) qui passait à la radio (et qui doit encore passer sur les stations de "vieux"!!) que je n'ai jamais oublié...du coup j'ai écouté le best of que j'avais et je me suis rendu compte que j'en connaissais quelques-unes en fait et que c'était pas mal... c'est le genre de pop que j'aime, enfin je pense aimer la pop en général, plus que tout (ou presque...)... finalement c'est un groupe oublié/sous-estimé/culte?!!
    Quant à moi je reste TRES attachée au format album et ne peux me résoudre à zapper même quand j'aime pas un titre (c'est mon côté psycho rigide...;) ).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceci dit ... Un Best Of c'est un peu les autres qui ont zappé pour toi. Donc pas si rigide que ça...

      Supprimer