dimanche 25 octobre 2015

Suicide Commerciale? Pas le temps d'écouter?.... Split Enz & Fiery Furnaces


Un récapitulatif utile pour le rédacteur. Le lecteur, lui, décidera...
En musique j'ai des guides, des fils (Rouges je crois?), des cadres. Des livres pour avancer dans les univers Jazz, Pop, Rock, Opéra et quelques xétéra.

J'ai les blogs potes qui me détournent de ces chemins par leurs enthousiasmes passionnés (Ou par leurs passions enthousiastes, ça marche aussi)

Et puis il y a mon "fameux" MUSICIP MIXER, le roi de la playlist virtuelle, je lui propose des titres que j'aime bien et lui fouille dans ma bibliothèque pour me proposer d'autres titres approchant l'humeur que je semble dégager de mon choix.

C'est dans un de ces moments là, un jour que ... Et voici que mon oreille entraîne tout le reste de mon corps pour approcher de la pièce musicale (je m'en étais éloigné, je le précise pour le lecteur peu déduisant) monter le son car il y avait ce petit gimmick

001 Split Enz - Mental Notes - Stranger Than Fiction

Et je craquais, au début juste sur son ".. this is the story of MY LIFE... na na na na ..."



Un genre de morceau collage, plutôt influencé par la pop du moment, c'est à dire du début des années 70. SPLIT ENZ groupe Australien, ce qui explique cette insouciance dans le choix des influences qui alimentent ce titre kaléidoscope.

Qui c'est qui?
On y retrouve un des Finn Brothers.
Qui ça? Un des Crowded House!

ATTENTION, les Crowded House, ont écrit des chansons pop que même mon chouchou Costello, ni Brian Ferry ni  les Beatles ni Caragua (Le calembour inutile est à l'humour ce que la négation est à la contraception orale, Fabrice Delacroix Mantes 1730)

001 Crowded House - Woodface - Fall At Your Feet


002 Crowded House - Crowded House - Don't Dream It's Over

Ben oui, nous entendons ici des perles de pop musique, ramassées, mélodies efficaces, la crème.

Mais en 1975, donc, les Split Enz ont une drôle d'idée.

Écrire des chansons à rallonge, les idées en vrac, en puzzle. ici on pense à un riff rock, là à un effet progressive rock, tiens plutôt cabaret cette partie, ha une voix marrante, ha un petit truc sur un mellotron

Mais quelle idée aussi. Alors forcément, les critiques Pop Peu ou Prou Rock ont pris le temps, leur temps pour écouter, écouter, encore, écouter encore et encore pour revenir et dire... Quel grand disque, jamais vous aurez d'autres occasions d'avoir ce genre de révélation, celle qui se construit lentement puis qui accélère pour enfin goûter entièrement son plaisir.

Certes...

Mais déjà à l'époque le disque s'est mal vendu car trop fouillé, trop fouilli. Alors tu penses aujourd'hui.
Mais, moi bon prince, je l'ai fait pour vous, j'ai longtemps, souvent, me familiarisant, acceptant cette drôle de voix souvent déformé pour approcher des vocaux à imaginer dans des spectacles pour enfants, Peter Pan ou bien Alice.

A qui peut-il plaire encore? À ceux qui écoute encore volontiers des disques de Progressive Rock dont la teinte reste tout de même rock, dont les pièces évitent l’esbroufe musicale au profit d'une ligne mélodique, quelques instrumentaux et la petite touche nostalgique estampillé seventies, juste avant... un peu avant 77...

Ceux qui sont abonnés à la Drop le recevront et pourront y consacrer quelques heures précieuses, du moins qui deviendraient précieuses si ils décident de se faire une faveur (J'ai piqué cette idée à un critique)

Les autres? Encore quelques pièces à reconstituer?



001 Split Enz - Mental Notes - Under The Wheel


002 Split Enz - Mental Notes - Maybe


003 Split Enz - Mental Notes - Spellbound




Et les Fiery là dedans?

Trente plus tard, sans prendre conscience de ce qui les séparait des Split Enz, avec même probablement une indifférence à l'événement que seul ce blog souligne, il devait aussi sortir le tube de colle, vider les musiques de leur belles têtes bien faîtes.

Les Kinks, les Who beaucoup... quelques sons électro pour passer le millénaire, des claviers, le maître clavier piano monseigneur. Un chouïa de Prog, mais pas trop, discret, car entre temps l'anathème sur la prog a fait ses ravages sur l'ambition de construire des pièces montées.

Je crois, je pense que eux j'ai dû les rencontrer sur mon chemin musical l'année de cet album. 2004.

Et pareil, ma grande capacité légendaire à assimiler l'inassimilable, enregistre vitesse grand V le titre phare au premier abord

001 The Fiery Furnaces - Blueberry Boat - Blueberry Boat




Un starter en puissance, un peu Magazine, puis une pirouette qui découragerai n'importe quel quidam survolant le son, mais je ne suis pas n'importe quel quidam. J'aime la voix de la jeune femme, j'aime le paquet de ruptures de ton et la précision, le soin apporté à ce que les mélodies s'installent durablement dans notre mémoire, malgré le peu d'écoutes. Il y a du savoir faire qui a manqué à Split Enz, définitivement.



Finalement, le reste est à l'avenant, on jurerait un album indispensable de l'époque et on aurait bien tord... de le laisser se morfondre en 2004
C'est qu'aujourd'hui il apporte le même sel et plutôt que de rétromanier et de rétropédaler dans la semoule d'antan, mieux vaut avancer avec dans ses bagages le mortier du passé pour un nouvel édifice (C'est beau, veuillez relire, c'est trop beau)
Et le monument, il tient bien debout!

001 The Fiery Furnaces - Blueberry Boat - Straight Street


002 The Fiery Furnaces - Blueberry Boat - Chris Michaels


003 The Fiery Furnaces - Blueberry Boat - Inspector Blancheflower


004 The Fiery Furnaces - Blueberry Boat - Spaniolated


Et ensuite? J'ai pris d'autres albums sans m'y être investi autant. À tord sûrement. Et profitant de ce que je vous écris, je me disais "ils deviennent quoi le frangin et la soeur?"


Hé bien madame est passé en solo, et je n'ai pas résisté à me donner envie de découvrir la demoiselle seule (Je parle de musique, là, las).


L'écriture a été ramenée au format pop, mais pour moi, sa voix, son timbre, son accent, comme pour Chrissie Hynde, c'est déjà un rendez vous. Et d'avoir eu l'idée de cette chronique m'a permis de découvrir cette partie de sa carrière, voilà, c'est ce qu'en Business on qualifie de Win Win. Oui, en Business c'est de l'anglais, mais pas chanté!

Hé!! Efficace l'écriture, faut me croire, un exemple:


001 Eleanor Friedberger - Last Summer - My Mistakes



Son autre album ... ça donne envie hein? Oui? Je vous passerai encore un titre de quoi vous allécher.


001 Eleanor Friedberger - Personal Record - She's A Mirror



Faudrait que je pense un de ces quatre à vous faire un Hall & Oates, pourquoi, pensez cela maintenant? Comme le fait remarquer AMG, la mignonne s'est fortement inspirée de la rythmique d'un titre des H&O. À raison, ceci dit.
Et on pardonne tout à Éléanor!!


002 Daryl Hall & John Oates - Ultimate Daryl Hall & John Oates (CD 2) - Maneater

19 commentaires:

  1. Impossible pour l'instant d'avoir le moindre avis réel en zappant comme je l'ai fait.
    je vais donc écouter les objets attentivement.
    à part la référence Hall and Oates - de mes artistes de chevet...
    les fiery j'ai écouté distraitement lors d'une de leurs sorties d'albums, accrocheur...
    les autres c'est inconnu pour moi, donc d'autant plus intéressant...
    bon résumé le pas le temps d'écouter...
    quant au suicide commercial, il y en a eu tant puis un jour (ou pas) ça devient culte, digne d'intérêt ou encore symbole d'une époque, d'une esthétique, d'une expérience, ou encore référent...
    alors on se dit que l'axe commercial ne guide donc finalement pas toujours tout et on en ressort ragaillardit...
    automne ?
    hmm, surement.
    à +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le pauvre artiste et la fierté de son album culte mais pas trop vendu, ce que le chanteur Lloyd Cole regrettait à propos d'un album reconnu aujourd'hui mais pas bien apprécié à sa sortie. Une frustration que je peux comprendre mais je n'y avais pas pensé avant qu'il n'en parle.

      Supprimer
  2. J'adore Frietzberger en solo, ça me donne envie de m'attarder sur le reste.
    D'autant plus que les puzzles musicaux avec une forte accroche mélodique ça me parle (l'album Take The Kids Off Broadway de Foxygen, 2012, est un modèle du genre).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... en attendant je vais me pencher sur "We Are The 21st Century Ambassadors Of Peace And Magic" et ensuite décider si je prends le précédent. C'est comme ça. Il faut faire des choix.

      Supprimer
  3. Yo !
    J'ai appris un truc de potes néo-zélandais, tu veux vraiment les vexer, tu les décrètes australiens... J'dis ça, j'dis rien hein.
    Ceci dit, en pleine Rugby World Cup y a risque de rotules pétées comme dirait l'ami Keith. A-propos, je trouve que les nanas dont tu nous gratifies les photos sont plus sexys que les siennes mais chuuuut...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaaargh mais ooouf, Dico Assayas, la bible qui n'a pas tort, GROUPE AUSTRALO-NEO ZELANDAIS... j'ai à moitié raison. Moi, ça me suffit. Sexy? Oui, Je te ferai bien croire que c'est le hasard mais sur Google quand je tapes le nom de la chanteuse... hum .. je fais des choix quand même.

      Supprimer
    2. Permets-moi d'insister, même le nom du groupe, Split Enz avec NZ à la fin au lieu de Ends, en témoigne (lu ailleurs que dans le dico d'Assayas il est vrai)
      Si ça se trouve Assayas, des fois il a tort ...

      Supprimer
    3. ... Surtout que je le fais mentir, la moitié des Crowded House sont australiens... Alors que Split Enz il n'en sait rien et moi non plus. Mais un peu de mauvaise foi... J’espérai que trop de mauvaise foi tue la mauvaise foi...

      Supprimer
    4. Au Championnats du Monde de la Mauvaise Foi la concurrence est rude...
      T'as vu comme je t'ai pas lâché là ? Hé ben appelle-le et dis-lui à Assayas, que Split Enz vient de NZ !!

      Supprimer
    5. je pense que je vais y manquer... On ne dérange pas le Saint Pierre du Rock pour ça!

      Supprimer
    6. Cette affaire va se régler samedi aprèm sur le pré mais j'ai choisi mon camp : ils sont nouveaux zélandais épicétou. De toute façon on le voit bien sur la photo en tête de ton article, ils sont tous en noir (et blanc). S'ils étaient aussies ils porteraient des couleurs douteuses entre moutarde à l'ancienne et moutarde avariée.

      Et sinon Eleanor elle joue aussi au Rigby ? (là je copie-colle une citation sur le calembour inutile).

      Supprimer
    7. Pas inutile puisque m'a fait rire et d'un bon opportunisme.
      Bon, cette histoire de NéoAutraliazolandais, vous me faîtes bien rire, heureusement que ce groupe n'est pas aussi chichiteux, après tout Crowded House est né en Australie, je le sais comme si j'y étais.
      Tu choisis le pré, moi les armes: le hamac!! Une course de hamac, le premier arrivé à le droit à une sieste!!

      Supprimer
    8. Mais non mais c'est super-important, tu te rends pas compte...
      Va dire à Johnny Hallyday qu'il est suisse !

      Supprimer
    9. Je vois que monnnnsieur fait dans le contre-exemple pour souligner à quel point il a raison... mais en creux...Pfffff de toute façon Johnny il est Belgo-Monegasque

      Supprimer
    10. On ne chipote pas du tout c'est essentiel la nationalité. D'ailleurs on devrait en faire un thème de campagne pour les futures élections.

      Par exemple, j'ai longtemps cru que Killing Joke était un groupe irlandais, ce qui était beau, alors qu'ils sont bêtement anglais, ce qui est bien mais pas top.
      Et je ne te parle même pas de Girls From Hawaï hein, vas t'y retrouver dans ce bordel.

      Et sinon c'est qui ce Johnny ?

      Supprimer
  4. J'ai commencé la carrière des Fiery Furnaces par la soeur en solo, qui me parait beaucoup plus accessible du coup... j'ai écouté l'album que tu proposes en travaillant (mais c'était peut-être pas une bonne idée..) et ça me parait un peu plus exigeant que la normale en termes de pop limite foutraque parfois...c'est donc un disque à réécouter afin d'en percer le mystère... et pour ceux de l'autre hémisphère (comme ça pas de problème de nationalités!!) je n'ai pas encore eu le temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison pour le foutraque, par contre chaque petit bout est finalement facile à - aimer? - bon à appréhender. par contre les enchaînements frisent parfois l'humour anglais. J'étais à moitié sincère dans ma chronique, la moitié qui pense que quitte à s'investir du temps d'écoute il y a plus indispensable (je pensais taquiner un peu le Miles Davis et son Bitches Brew ... toujours as appréhendé celui là)

      Supprimer
    2. Je découvre d'un coup que ce Split Enz est l'ancêtre de Crowded House. J'avais le lien à télécharger, mais je n'avais pas cliquer encore dessus. Vais de ce pas y jeter une oreille.

      Supprimer