dimanche 18 octobre 2015

Mon Léo, qui hurle au vent!!

Oui, bon, quoi, elle est pas mal celle là je trouve.

Car je vais parler de MON Léo.

Je reviendrai dire tout le bien que je pense et porte à Jacques Brel, Charles Trenet, Georges Brassens, j'en oublie pas mais je préfère placer Etc...

Mais Léo Ferré, comme Barbara, c'est le bien qu'ils m'ont apporté dont je dois témoigner.

Le bien? Disons plutôt un éclairage sur la vie qui m'aide à comprendre si ce n'est tenir. Mais comprendre j'y tiens.

Léo vous entraîne dans un sillage bouleversant, renversant, étourdissant musicalement et humainement c'est la révélation, c'est avoir vécu plusieurs vies pour comprendre et apprendre. Et tout ceci dans notre seule vie, dans ma seule vie.
Merci Léo.

Pas de chronologie, ou bien la mienne.



Pour commencer, avant même le commencement il y avait eu cette ballade cruelle



001 Léo Ferré - Douce France (Cd3) - La Chanson Du Scaphandrier



C'était bête et méchant, ça ne devait mener à rien de significatif concernant le bonhomme, mais à l'époque j'ai trouvé ça drôle et quarante plus tard je me souviens encore de mon sourire à l'écoute de la chute poétique.
Léo Ferré ne pouvait pas être mauvais... 

Et puis, il y a mon Léo, ma Ville


Époque où je déambule, je touriste mon amour au bras.
Flâner, s'attarder, commenter;
Les terrasses de Café, les couples qui passent comme un miroir de bonheur.

À ce moment, je goûte la chanson française, désuète mais renaissante quand vous êtes au soleil sur le pont Marie.
Il y aura Piaf, Montand mais aussi l'esprit Ferré qui s'y colle et me colle tant, surtout quand je conjugue le souvenir au présent.
Un présent illusoire que je tente de saisir comme l'ombre d'une fumée d'une cigarette blonde que je n'ai pas complètement oubliée.

001 Léo Ferré - Avec le temps Disc 1 - Paname

004 Léo Ferré - Avec le temps Disc 1 - Quartier Latin

002 Léo Ferré - Avec le temps Disc 1 - Les poètes

003 Léo Ferré - Avec le temps Disc 1 - Vingt ans



Un jour je me décide à lire de la poésie, comme un aveugle qui tente de guérir, je voulais ressentir... Mais c'est la musique, l'interprétation et Léo qui me retourneront et planteront en moi la graine de la souciance.
Lorsqu'il chante Ostende il y met une dimension humaine, une véritable opération à coeur ouvert, qui me changera à jamais.
Il me fait regarder depuis, et encore davantage aujourd'hui, les objets en pensant que je ne les reverrai peut-être plus, en pensant que d'autres ne les voient pas.

"Si ça vaut le coup de vivre sa vie..."

000 Léo Ferré - Avec le temps Disc 1 - Comme à Ostende


001 Léo Ferré - Avec le temps Disc 1 - La mélancolie


003 Léo Ferré - Avec le temps Disc 1 - Les romantiques



J'ai pleuré. Léo Ferré, Aragon m'ont fait pleurer. Catherine était sur le balcon arrosant les fleurs, une banale journée.
La télévision évoque la résistance et je regarde sans voir ce reportage quand soudain, Léo chante l'affiche.

Depuis, je m'écoute régulièrement ce texte salvateur. Il m'emplit d'une chaleur qui m'étonne encore. Je la recherche comme je recherche parfois la brûlure des alcools forts.

000 Léo Ferré - Compil Kaserio Qui L'a Fait Cd2 - L'affiche Rouge


001 Léo Ferré - Avec le temps Disc 2 - Les anarchistes



68
Je tarde.
Cette époque nous dit beaucoup, cette époque ne me dit rien.
Léo me dit tout, je suis Ferré.

J'écoute ses images comme un livre animé et ma pensée se transforme. Peut-être que Léo me fait aimer la poésie. Peut-être?

001 Léo Ferré - Leo Ferre - Madame La Misère


002 Léo Ferré - Leo Ferre - Pépée


003 Léo Ferré - Leo Ferre - C'est Extra




Certains se sont construits autour de Gainsbourg ou Bashung, moi j'aurai aimé me repuzzler sur les textes, les attitudes de Léo Ferré. Comme des pièces sur un ciel bleu, certaines n'auraient trouvé leur place qu'en appuyant fort dessus, histoire que le ciel soit quand même bleu.

Aujourd'hui, quand je l'écoute revenir sur le vide qui avait fait le gag du scaphandrier, le temps passant, toujours le vide mais plus de rire.



000 Léo Ferré - Il N'y A Plus Rien - Il N'y A Plus Rien


001 Léo Ferré - La Solitude - La Solitude




On approche du pourquoi ce post. mais avant, toujours Léo, Léo qui me plaque contre les notes et qui lance son hommage qui touche, sans qu'ils le sachent, mes amis qui font la musique.
Cette union entre ma nourriture sonore et leur amitié me fait tenir debout.
Et le jour où j'ai entendu Léo le dire, c'était eux.

001 Léo Ferré - Il Est Six Heures Ici... Et Midi À New York - Les Musiciens





Et un jour, je ne sais pourquoi, je ne sais quand, je tombe sur un album de Léo.
"L'opéra Du Pauvre"

Je tombe



J'ai rempli, rempli cette chronique, pour reculer, pour me trouver à la bonne hauteur. Mais me voici bien démuni.

Cette création n'est pas un opéra. J'aurai aimé l'utiliser en prosélytiste pour faire aimer le genre, l'Opéra.

Mais c'est autre chose, c'est unique.

 Le texte de Ferré s'est détaché de la mélodie, la musique accompagne mais les textes eux, sont ses vrais compagnons.

L'histoire? Il y a une histoire, une grande minute pour vous raconter:

001 Léo Ferré - L'opéra Du Pauvre - La Salle D'audience - Introduction
Et se faire happer. Comment choisir un extrait? Pas choisir, entièreté. Nécessaire. Que vous dire, moi qui n'ai pas la bonne hauteur ni la distance.

Je m'adresse à ceux qui sont restés longtemps devant l'écran alors que le "Dolce Vita" de Fellini est terminé depuis longtemps.
Je m'adresse à ceux qui ferment les yeux et ressente le noir et blanc des films de Cocteau.
Je m'adresse à ceux qui sont incapables de séparer Visconti, Thomas Mann et Mahler et qui flottent sur les brunes volutes portées par l'adagietto.

La première fois, pour moi, c'était comme plonger dans un roman de Proust. Plonger au sens premier du terme. Sans réfléchir, sans regarder en bas... laisser faire.
Léo nous raconte et fait vivre ses personnages improbables: Madame la Nuit, la victime? L'ombre...
En finissant l'écoute, je me suis retrouvé hébété.

C'est grandiose et orgueilleux. Le risque d'être pontifiant est souvent pris comme par défi.
Et l'hommage à la nuit atteint son but.
Cela s'écoute d'une traite, comme un livre qu'il ne faut pas poser de peur de ne pas y revenir.
Généralement, un opéra, je me l'approprie par étape. ici je me suis tout pris dans la face.
Je n'ai retenté l’expérience que deux fois ensuite. la crainte que ces deux heures ne deviennent une éternité et une fin...


002 Léo Ferré - L'opéra Du Pauvre - La Salle D'audience - 1


003 Léo Ferré - L'opéra Du Pauvre - La Salle D'audience - 2


004 Léo Ferré - L'opéra Du Pauvre - Le Bar Discothèque


005 Léo Ferré - L'opéra Du Pauvre - La Salle D'audience - Suite


006 Léo Ferré - L'opéra Du Pauvre - Final Et Épilogue




Et puis je n'oublie pas, je n'oublie pas les mises en garde que Léo (me) lance pour se souvenir mais aussi se soutenir.

Je lutte, suis vigilant et je le remercie

Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
........
Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l'on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment
Avec le temps ... on n'aime plus.

001 Léo Ferré - Alors Léo, Vol. 2 - Avec Le Temps



PS: merci Jeepeedee pour cette version terrible de "Avec le Temps". Je n'ai pas pu m'empêcher d'applaudir, mais sans bruit.

Et enfin, une pensée vers Kaserio et une autre vers Catherine.

Pas question de tristesse!! Soyons gai même malheureux, c'est la règle.





6 commentaires:

  1. Etre gai même malheureux, c'est pas toujours simple mas ce serait un peu ma définition de la pop musique, pas que de la joyeuseté...
    Concernant Léo Ferré j'ai l'album avec "La vie d'artiste" et "Avec le temps"....je ne l'écoute pas souvent parce qu'il me prend trop aux tripes mais il est si beau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais oui, l'image est forte et juste. Et je comprends le recul. Il mériterait presque ce reproche, pouvez nous laisser écouter et respirer en même temps svp, juste un peu... Les débuts encore ça va, mais plus il avance et plus il nous bloque la respiration... Où remue nos vies internes comme tu l'as dit. En prenant assez de recul, on admirera l'ensemble des tableaux de sa carrière.

      Supprimer
  2. Ferre est un artiste qui me touche également aussi beaucoup. Mais parfois, je trouve que les textes surjoue, ou veulent faire inutilement jeune, et ça a vieillit. Par exemple, "Poète, vos papiers", je trouve ça frimeur. Par contre, quand il baisse la garde, comme dans "Pepée", c'est sublime. D'ailleurs, tu as choisi quasiment que les chansons qui me touchent le plus, le Ferré qui vole si haut qu'on a envie qu'il nous emporte avec lui.

    Jimmy nous avait gratifié également d'un concert qui m'avait bluffée car on y découvrait un Ferre charmeur et avec un humour malicieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux me tromper et ne veux pas: ce qu'il a tenté et qui a vieilli c'était le risque à courir pour ce que nous aimons par ailleurs. Si tu t'attardes un peu sur son texte d'Opéra, tu auras aussi parfois cette sensation mais amplement compensé par ses fulgurances. Impossible de la jouer modeste quand on veut que son nom s'approche de ceux qu'il vénérait, les grands poètes. Et c'est peut-être grâce à lui que la poésie ne m'est pas totalement hermétique. Je pense que j'envie sa "frime".

      Supprimer
  3. Ne pas oublier qu'il commença sous le pseudonyme de Léo de Hurletout.
    Merci pour ce magnifique post.
    Sur le live évoqué par Audrey, il balance "Avec le temps" vite fait, pour s'en débarrasser, pour laisser de la place à l'immensité de l'oeuvre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... alors que dans cette version, prise sur le dernier post de Jeepeedee, il la place à la fin, demande aux gens de ne pas applaudir et simplement leur dit au-revoir... étrange ambiance avecce public hésitant.

      Supprimer