jeudi 3 octobre 2013

Comme Je suis à Londres ce Week-End ... Quel est le groupe le plus Anglais?


U.K. of course!
Quoi? A part le nom du groupe vous ne voyez pas ce qu'ils ont de typiquement Anglais?
RIEN
Vous avez bien raison, mais le nom c'est déjà pas mal, non?

Et puis je les aime bien les Youki. Surtout après avoir lu (pas encore fini) l'autobiographie de Bruford, je me disais que j'allais rejeter une oreille à la vision différente.

Pas de quoi me faire changer d'avis, mais...

Avant tout, j'ai acheté leur premier, que j'étais à Londres, que j'avais déjà le badge PUNK épinglé à ma veste (ne parlons pas de ma cravate de cuir Noir et.... Jaune, svp)
Oui, mon bon monsieur, j'ai ajouté une goutte de culot à celui de fonder et de sortir un disque de Progressive Rock en 78.
T'as raison, c'est le moment.

Mais il n'y avait pas de raison que je tourne le dos à un genre que j'appréciais toujours, même si je me cachais derrière ma façade de rebelle punk.
Je devais quand même pour mon malheur découvrir que PUNK avait une signification lourde parmi certains jeunes de Londres, plus costaud que moi.
Je me vois encore comme le Coluche et son "I am not White" vendre mon "I am a tourist, I am a tourist"

Bon U.K..
Mes prog à moi c'était surtout King Crimson, Genesis et van Der Graaf (Roxy Music?)

Et entendre la voix de Wetton était déjà un grand panard, Jobson au violon (Viva Roxy?)... Les autres noms je m'en moquais un peu. Bruford, oui je savais mais je m'en foutais.
Note: je devrais avoir honte car j'aimais son jeu de batterie qui m'avais bien scotché sur RED, mais quand on est un vrai dur punk et tout ça...

Et donc à l'écoute, pas déçu du tout, c'était pyrotechnique mais mélodieux, c'était audacieux mais pas sectaire.
Le suivant, Danger Money, gros son, encore plus d'envolée mélotronique (??). J'ai usé et j'use encore la lente mélopée qu'est "Carrying No Cross"

Et aujourd'hui,

Bruford raconte l'anecdote qui intéresse l'auditeur que je suis. Il explique la dissension entre d'un côté Wetton & Jobson et de l'autre Bruford et .... Allan Holdsworth

Merde!! Allan Holdsworth jouait dans le premier UK et ce nom, à l’époque ne me disait rien.

Et Bruford d'expliquer la différence entre Artisan et Artiste, sans méchanceté (C'est pire)

Artisan: Offrir à Devantf ce qu'il attend (Joli votre badge, M. devantf)
Artiste: Faire sa musique et tant mieux si ça plait à Devantf (oui, celui au badge craignos)

Allan Holdsworth, le grand Allan Holdsworth, improvisateur en force à qui on demandait de refaire les mêmes solo à chaque concert.
Le pauvre.

Et soudain me voilà à réécouter le premier en guettant le monsieur ( Ce solo dès "In The Dead..").
En particulier les titres au fond de l'album, titres que j'écoutais moins. Plaisir de fraîcheur dans l'écoute.

Mais je ne renie pas Danger Money, où j'entends la pâte POP que j'adorais chez King Crimson (Night Watch)  pâte qui n'était pas faîtes pour concevoir des biscuits à thé à M. Fripp (légère la métaphore)

Bon, c'est pas tout ça, vous avez une oreille à faire bosser les enfants. Que je vous ai mis les titres co-composés par Allan Holdsworth, à comparer avec les deux de Danger Money.

Haaaa ces artis-tes-ans.

Promis, de retour de Londres je vous trouve LE GROUPE dont on se foutra du nom mais qui sera du Londoniens pur jus... promis (Pogues? Ha merde, dommage car j'ai bien l'intention de lever le coude...)

001. U.K. - U.K. - Nevermore
http://www73.zippyshare.com/v/12069728/file.html
002. U.K. - U.K. - Mental Medication
http://www73.zippyshare.com/v/49737610/file.html
003. U.K. - Danger Money - Nothing To Lose
http://www73.zippyshare.com/v/41662585/file.html
004. U.K. - Danger Money - Carrying No Cross
http://www73.zippyshare.com/v/16659828/file.html





























2 commentaires:

  1. Dis donc ta lecture estivale t'a inspiré !...
    UK, la rencontre des fleurons du prog avec la cerise de la guitare jazz rock à l'anglaise...
    Rien que ça et déjà beaucoup à sa sortie.
    Par la suite on avait attendu Asia, tu parles (!...) - alors oui, quand les artisans prennent les commandes de l'artistique, tout s'explique peut être...
    Wetton / Asia...
    Malgré un mix Yes/ELP/Crimson (gros quand même) et un casting emballage Dean j'ai presque failli y croire, mais je suis retourné très vite vers UK...
    Celui avec Bill, puis celui avec Terry Bozzio.
    Pas tout à fait le même combat, mais quand même la grosse claque !...
    Le premier est à placer parmi les plus grands albums de rock créatif...
    Le second parmi les plus grands albums de rock prog...
    Enfin ce que j'en dis...
    Après, de tout' le prog, sur la blogosphère est tellement fusillé sans la chance d'un procès équitablement démocratique...
    Après UK, tu tapes Close to the Edge ?
    ou Red...
    ou Discipline...
    à moins qu'on fasse un tour chez Moraz Bruford, durs à trouver, mais alors..; quel pied !
    Bon, bravo, comme d'hab, et tu sais que le sujet me passionne...
    Soyons les avocats de la défense du prog, même si le punk nous a secoués...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu comprends que c'est la curiosité qui m'a poussé vers le Bruford solo. Comme un pont, un bond de 77 à 2013.... Les connexions mémoires heureusement se moquent du temps passé

      Supprimer