dimanche 27 octobre 2013

L'Homme, l'Oeuvre (Le calembour n'est pas ma première qualité)




J'y tenais, je voulais dire tout le plaisir que j'ai pris, que je prends à feuilleter les chroniques de Philippe Manoeuvre dans la collection "La Discothèque Rock Idéale"

Je me suis bien fait avoir, j'avoue. Je l'ai emprunté d'abord à la médiathèque, comme ça, avec même quelques arrières pensées peu sympathiques. Ses passages dans ces TV crochet m'ont fait oublier combien je recherchai ses critiques dans R&F quand j'étais ado.

Entre autre, il m'a fait découvrir Prince,  "Controversy", quand même il savait écouter à l'époque.
J'oubliais les émissions sur le Rock à la TV, des "Métal Hurlants" plutôt jubilatoires.

Donc, j'oubliais.
Donc je feuillette.
Alice Cooper

Comme ça, au hasard, je tombe sur la chronique de "Killer"

Vous êtes nombreux à me l'avoir vanté, mais je ne m'y étais pas trop attardé. Je lis sa présentation et je ressens comme une nécessité. Et voilà que j'aime ce disque. Un échantillon de son "conte" rendu :

"Halo Of Flies" est autrement surprenant, Thème de western tripatouillé à la guitare électrique , basse grondante et voix très Broadway . Incroyable innovation pour l'époque, un des premiers moog jamais enregistrés surgit dans un contexte basse-guitare-batterie . Le morceau est une magnifique jam de groupe, l'auditeur a la sensation que les guitaristes sont inépuisables.
"Desperado" fut le terrain d'un d'une énorme méprise : tous les critiques rock y virent une tentative ratée de chanson western. En fait, c'est l'intense hommage d'Alice Cooper à son héros Jim Morrison. Si on réécoute attentivement, on perçoit plusieurs marques stylistiques indéniablement Doors, un pont à la "Wishful Sinful", des batteries plus Densmore que nature. Le vers final "I'm a Killer, I'm a Clown, I'm a priestess gone to town" est du meilleur Cooper.
001. Alice Cooper - Killer - Halo Of Flies
http://www28.zippyshare.com/v/11598583/file.html
002. Alice Cooper - Killer - Desperado
http://www28.zippyshare.com/v/4856452/file.html
003. The Doors - The Soft Parade [40th Anniversary Mixes] - Wishful Sinful
http://www28.zippyshare.com/v/66427877/file.html


Je marche à fond et du coup je retrouve "mon" Philippe. Je reprends le livre et je décide de m'attarder sur les disques que j'ai laissé passer à l'époque. Car maintenant je sais que je possède l'accompagnement pour les "posséder"

Par exemple, une évocation à Brian Wilson, et je me jette sur le disque de ce sorcier qu'est Todd. Manoeuvre a su déplacer "Something/Anything?" du piédestal où je l'avais mis au profit de "A Wizard, A True Star"
Même si la comparaison à Wilson était davantage technique que mélodique, je me suis fait peut-être avoir mais … Tant mieux.
Le sommet du trip est atteint sur le titre "Just Another Onionhead/DaDa Dali". Dépassant ses maîtres les Beach Boys, Todd prédestine les albums solos de Brian Wilson, mêlant des dizaines de fois sa seule voix en tresses harmoniques.
004. Todd Rundgren - A Wizard, A True Star - Just Another Onionhead-DaDa Dali
http://www28.zippyshare.com/v/93459592/file.html


Et Hawkwind dont je n’appréciais pas ce parti-pris répétitif, a trouvé son champion, et je me suis éclaté à la noirceur flamboyante et électrique de l'album "Doremi Fasol Latido"

A ce stade, le solo foudroyé de "Lord Of Light" indique une issue perdue, celle d'un retour aux confins du blues technoïde hendrixien, saccage sonique , attaque rock trash et salie de scories feed-back. Inspiré par les texte de Reich et Burroughs, Lemmy se met à faire vrombir les cordes de sa Rickenbacker, transformant son instrument en "accumulateur d'orgones"
005. Hawkwind - Doremi Fasol Latido - Lord Of Light
http://www28.zippyshare.com/v/11843764/file.html


Et je retrouve ces fameuses métaphores, délirantes, entraînantes, échappant parfois au sujet, mais pour ma plus grande joie. Sur Sly.
L'auditeur à l'impression de se trouver dans une fête extraordinaire, coincé par un inconnu alcoolique qui déblatère moult incohérences et s'accroche implacablement a ses basques, mélangeant vérités fulgurantes et niaiseries de carte postale dans un brouillard total.
006. Sly & The Family Stone - Higher! Disc 4 (1971-1977) - Spaced Cowboy
http://www28.zippyshare.com/v/35463347/file.html


Chez Lennon, comme pour Brian Wilson, le coup de la référence qui me fait pencher sur une chanson. La référence est vraie mais légère,  j'ai tout de même aimé écouter le titre, donc, bien vue. Parce que moi, Lennon, en général, sur cette période... hein !
Le riff de guitare rappelle les Who et Lennon pose dessus une descente en flamme de son vieux partenaire, les coups sont sauvages : "Le seul truc que tu aies fait c'est Yesterday, depuis tu n'es qu'Another day"
007. John Lennon - Imagine - How Do You Sleep
http://www28.zippyshare.com/v/57522893/file.html


Flamin' Groovies, c'est un peu différent, car les Paps m'ont déjà bien placé cet album dans ma mémoire, mais l'enthousiasme de Manoeuvre est tellement communicatif que je me suis fait dans la foulée le "Teenage Head" et "Sticky Fingers" des Stones. Encouragé que j'étais par ma lecture.
Flamin' Groovies
Qui a écrit le riff de "Teenage Head" ? Est ce Roy Loney ou Cyril Jordan ? En quoi Kim Fowley est-il mêlé à l'affaire ? On sait qu'il manquait à l'album un titre fort... La légende dit que Roy et Cyril longuement travaillé dans leurs chambres d'hôtel avant d'émerger avec cette merveille ultime, un classique, un standard, un morceau que désormais chaque groupe garage pourrait citer comme preuve de son bon goût.
008. The Flamin' Groovies - Teenage Head - Teenage Head
http://www28.zippyshare.com/v/44104875/file.html


Pour Can, il me fallait tout son talent d'Exagerator pour que je daigne enfin écouter et savourer ce groupe de légende. Jusqu'à ce moment je n'avais pu que noter l'étrangeté de leur musique sans bien m'y retrouver.
Can
Pour le deuxième titre, Damo répète durant quatre minutes une incantation unique, sur cette mélopée martienne, guitare et orgue tressent un motif d'une beauté à pleurer. Puis ceci : explosion atomique, cavalcade de chevaliers teutoniques sous l'orage, les éclairs déchirent l'air saturé d'électricité
009. Can - Tago Mago - Mushroom
http://www28.zippyshare.com/v/51252509/file.html
010. Can - Tago Mago - Oh Yeah
http://www28.zippyshare.com/v/44452792/file.html


Un disque vanté de partout, un trop plein dans lequel je n'étais jamais entré avant son tour d'horizon
George Harrison "All Things Must Pass"
Mais c'est encore lorsqu'il retrouve sa guitare chérie que l'Angelo Mysterioso reste le plus fascinant. Il existe, selon une légende invérifiable, une version bootleg de vingt minutes du fameux "Wah-Wah"
011. George Harrison - All Things Must Pass [disc 1] - Wah-Wah
http://www28.zippyshare.com/v/69720118/file.html


Je pourrai encore citer Amon Düül II, Pretty Things, MC5 de "Back in USA", Beefheart, Zappa, Blind Faith etc...


Comme pour les écrivains publiques, j'aimerai lui apporter quelques vinyles que je n'ai pas trop aimés, mais qui sont jugés de haute tenue par d'autres et lui demander de m'en faire l'histoire.
Peut-être qu'il arriverait à m'ouvrir la porte de Wozzeck de Berg.

Pour conclure, laissez moi apporter ce dernier point, ses chroniques sont aussi parsemées de considération sur la qualité sonore des rééditions, ce qui n'est pas complètement inutiles.

Prétexte à ce post, sa conclusion sur un de mes disques live préférés

Tout aussi fâcheux semble le mixage révisionniste des versions CD surveillées par un Tom Dowd. Tout à fait étrangement, les interventions de Duane ont été revues à la baisse (le solo de "Lizbeth Reed" traficoté!) et la basse de Berry Oakley n'est plus la force dominante qui drive le groupe. La disparition des réactions chaleureuses du public réclamant à cor et à cri "Whipping Post" a achevé de convaincre les aficionados de ne se séparer sous aucun prétexte du vinyle original.

Donc j'ai été chercher une version vinyle que je vous présente ici en FLAC ou MP3 apex.

The Allman Brothers Band - The Allman Brothers Band At Fillmore East [Vinyl] FLAC
http://www70.zippyshare.com/v/48141640/file.html
http://www70.zippyshare.com/v/60840713/file.html
http://www70.zippyshare.com/v/65927602/file.html

http://go4up.com/dl/1ikutyrDAevp/TABBafeF.part1.rar
http://go4up.com/dl/1Hs7noOWbo2B/TABBafeF.part2.rar
http://go4up.com/dl/1Ugv13pAURt7/TABBafeF.part3.rar


The Allman Brothers Band - The Allman Brothers Band At Fillmore East [Vinyl] MP3 vbr apex
http://www70.zippyshare.com/v/9369118/file.html
http://go4up.com/dl/1iXdVoJxqOsb/TABBafeM.rar


Mais je pense qu'après sa chronique est sortie la version Deluxe qui de mémoire me semble avoir retrouvé le "son".
Je ne peux plus écouter mes 33t mais j'ai un souvenir gravé du titre beau à pleurer qu'est "In Memory Of Elizabeth Reed" et j'ai l'impression que la version Deluxe est fidèle à mon souvenir.

012. The Allman Brothers Band - The Allman Brothers Band At Fillmore East  [vinyl] - In Memory Of Elizabeth Reed
http://www28.zippyshare.com/v/49748414/file.html

La parole à Philippe Manoeuvre pour une dernière anecdote.

Alors restons en 1971, à l'aube finale qui pointe sur la fin du dernier set. Des cris de surprise et de désespoir accueillent le départ du groupe. Intransigeante, la foule extatique en redemande … Duane revient et se fend de cette touchante explication "Attendez, il est six heures du matin, on a tout enregistré. Vous êtes sur la bande, nous sommes sur la bande. Ce sera notre troisième album, merci"Hilare, le guitariste quitte la scène.

Qui a dit qu'on ne peut pas écrire sur la musique.



13 commentaires:

  1. Hello.
    Comme j'ai l'esprit mal tourné je suis à peu près certain que dans la "discothèque idéale" il y a des disques que Manœuvre n'aime pas et en dira pourtant du bien.
    La mauvaise foi n'est pas répréhensible en soi et je l'utilise régulièrement, mais moi je n'ai rien à vendre. Et puis elle est nettement plus drôle quand il s'agit de descendre quelqu'un plutôt que de l'encenser.
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis au moins d'accord avec toi sur l'exercice jubilant (?) de démolir un disque. Il était assez bon aussi à ce jeu là, même si dans ce cas il se regardait écrire je pense

      Supprimer
    2. Oui, enfin en plus court je le trouve régulièrement malhonnête, sauf que contrairement aux autres c'est quand il dit du bien !

      Supprimer
    3. Je ne sais pas s'il est malhonnête, moi je le trouve surtout peu intéressant à lire. J'ai toujours eu l'impression qu'il rêvait d'être Lester Bangs. Sauf que Lester était un écrivain, Manœuvre non.

      Et les extraits que tu cites me confortent dans mon impression. Franchement, A ce stade, le solo foudroyé de "Lord Of Light" indique une issue perdue, celle d'un retour aux confins du blues technoïde hendrixien, saccage sonique , attaque rock trash et salie de scories feed-back. Inspiré par les texte de Reich et Burroughs, Lemmy se met à faire vrombir les cordes de sa Rickenbacker, transformant son instrument en "accumulateur d'orgones", ça tient plus de la posture nombriliste que du style littéraire. Il se regarde tellement écrire que je sors direct du truc. En plus il a contaminé une grande partie de la critique rock française.

      Je ne parlerai pas de ces dernières aventures télévisuelles, ça me fout la gerbe. Par contre ses interventions à l'époque des Enfants du Rock, notamment Sex Machine avec Dionnet, ça j'aimais bien. Le côté "On vous fait écouter ce qu'on aime, en déconnant, sans se prendre au sérieux" ça passait bien.

      Supprimer
    4. A débâtre. car j'aime beaucoup lire Lester. Mais puisque tu reprends le laîus sur HAWKWIND, franchement la métaphore est assez musciale et à l'écoute du titre ça complète bien l'écoute.
      Lester, dans ses article virait davantage à la sociologie - certes souvent hilarante - des auditeurs et de leurs vécus.
      Ensuite je te rejoins su l'écart de qualité littéraire, mais je n'ai pas trop trouvé que Manoeuvre pastichait Lester. Du moins dans mes lectures d'aujourd'hui et mes souvenirs.
      Mais j'attends avec impatience ses souvenirs de passage aux TV Crochet. Je cherche à comprendre si c'est une question d'argent, de notoriété, de relance de R&F, de paresse, de... etc...
      (idem pour le guitariste de Téléphone)

      Supprimer
  2. Tu m' as donné envie de le lire ce bouquin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si il existe en numérique. Faudrait que je cherche.

      Supprimer
  3. Je te recommande aussi: "L'Enfant du rock" (même s'il a un peu de mal avec les temps - pas habitué à écrire sur la longueur, sans doute). On peut lui reprocher tout ce qu'on voudra, j'aime son enthousiasme.

    RépondreSupprimer
  4. Il existe aussi un volume 2 de la disco idéale.

    RépondreSupprimer
  5. Je note pour l'enfant. Sinon le 2 je l'ai pris en aveugle dans la foulée du 1.
    Enthousiasme, même si il est en parti feint, métier oblige, je suis comme toi, je marche encore en fait.

    RépondreSupprimer
  6. Si Phil te vante "Killer" d'Alice Cooper, tu peux lui faire confiance !
    Je conseille aussi "Love It to Death"… après, c'est toi qui vois !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, car j'ai particulièrement aimé le disque, que je commeçais à connaitre un peu via le "This Is..."

      Supprimer
  7. JE TE VEUX A B S O LU M E N T sur ce coup-là !
    http://le-club-des-mangeurs-de-disques.blogspot.fr/2013/10/ed-askew-for-world-2013-cmd594.html

    RépondreSupprimer