jeudi 3 octobre 2013

Mais alors Bill et Allan vous êtes partis faire quoi?

Ha oui, d'accord. Oui, je comprends ce besoin de liberté et enfin le Allan il peut allumer tout les feux d'artifice.
Mon Bill, je t'en avais voulu en 80 à l'achat de "Gradually Going Tornado", je m'étais juré ne jamais suivre la carrière d'un second couteau (pardon, pardon, pardon) sans un peu de talent d'écriture autre que son jeu.
Tu m'avais paru froid et plat comme ... une plaque froide et plate, une vrai galette pour chat en quête de fraîcheur un soir d'été étouffant.
Mais bon, mea culpa. Je vais peut-être même le tenter le "Gradually..."

D'accord l'accès pose le même problème que les disques de Jazz électrique (R..ck... Non, je ne l'ai pas dit) instrumental, une part d'improvisation avec des instruments qui doivent moins au souffle humain que l'acoustique (souffler dans un piano, quoi de plus beau)

Mais j'ai quelques références dans ma boite à outils mémorisable et neuronale. Et le charme opère, à coeur ouvert, il n'y a pas que le cérébral qui est atteint.

Une belle basse ronde. De chouettes thèmes qui finissent par accrocher.

Un Jobson pas rancunier.

Un bon disque quoi

Allez, on écoute

001. Bill Bruford - One Of A Kind - Fainting In Coils
http://www72.zippyshare.com/v/7349466/file.html
002. Bill Bruford - One Of A Kind - Forever Until Sunday
http://www72.zippyshare.com/v/39319508/file.html
003. Bill Bruford - One Of A Kind - The Sahara Of Snow, Pt. 1
http://www72.zippyshare.com/v/52674758/file.html
004. Bill Bruford - One Of A Kind - The Sahara Of Snow, Pt. 2
http://www72.zippyshare.com/v/50381599/file.html





2 commentaires:

  1. Je me doutais bien que tu finirais par y venir à un album de Bill Bruford.
    Tu n'as pas choisi le moindre et c'est vrai qu'il reste plutôt abordable au regard de ses échappées suivantes et encore des dernières.
    Ici, on touche le sublime.
    Un album à part, ni prog, ni jazz r...
    Vraiment à part.
    Les fans de Crimson s'y retrouvent encore, ceux de Gong et de Soft Machine, admirateurs de UK et transcendés par le lifetime trouvent encore Allan en très grande forme, ce guitariste pour batteurs et tellement à tirer l'épingle avec un jeu unique fracas des peaux et métaux...
    bref, hors frontières et hors limites, comme la carrière de ce leader au drumming et à la créativité uniques.
    mil mercis...
    (bon j'ai pas relu alors si fautes tant pis, hein !)

    RépondreSupprimer
  2. Cela semble vouloir dire que Allan a eu une baisse de régime, au momen où je commençais à repérer et aimer son jeu, il me reste Adrain Belew dont je commence à apprécier le jeu
    (PS il y a même des fautes qu'il ne faut surtout pas corriger, le petit gras de la campagne, me reste à vie, je n'écoute plus Quincy comme avant :-) )

    RépondreSupprimer