samedi 2 novembre 2013

1971, le Mississippi en crue, mais un si bon cru. Link Wray.



Faudra m'expliquer ce que l'année 1971 avait de particulier. Je dis ça car cette année là sort le "Sticky Fingers" des Stones, le "Teenage Head" des Flamin' Groovies .
Et voilà que je tombe sur un article de Magic Novembre 2011, un album de Link Wray y est exposé en ces termes
"J'ai toujours connu ses instrumentaux, mais ce disque n'a rien à voir, il délaisse le surf pour écrire de sublimes chansons de Rock & Roll. Il combine son incroyable technique de guitare et de voix, très belle en vérité. Il l'avait enregistré dans une cabane à l'arrière de sa maison, en invitant sa famille et ses amis à le rejoindre parfois..."
Comme c'est bien vrai tout ça. Et à l'écoute forcément je me demandais ce que 1971 avait de particulier. Le Mississippi a tant débordé que ça ? Tout le monde a été touché par ce mélange Ballade, Blues, Gospel, Country, Folk et donc Rock.
Quelle bouillie on se dit, non, pas de la bouillie, plutôt cette bonne boue humide et riche qui balaie tout et qui est pourtant si prompte à faire pousser les meilleures créations.

Je venais à peine de quitter l'univers de Townes Von Zandt, chaudement raconté par le Zorno (Son nom ces temps ci)
http://mangemesdix.blogspot.fr/2013/11/retour-sur-le-troubadour-maudit.html

Pour me retrouver d'une humeur parfaite pour le Link.


Ces envies parfois d'entendre craquer le bois, gratter la guitare et grincer les vieux bancs en bois lorsque le public se lève pour entamer ce genre de danse nonchalante qui rythme la respiration du fleuve.

Peut on placer les qualificatifs d'authentique et d'honnête sur de la musique aussi charnelle sans risquer de voir s'éloigner ceux que l'on souhaitait attirer vers de l'écoute ?
Je pose la question, oui, ici, poussez les chaises.
Autrement dit, si vous avez déjà dans les oreilles ce son poussé par les Stones et le Flamin', si vous en avez déjà goutté toutes les saveurs et qu'un autre cru vous tente.



001. Link Wray - Juke Box Mama.mp3
http://www65.zippyshare.com/v/94614815/file.html
002. Link Wray - Fallin' Rain.mp3
http://www65.zippyshare.com/v/64682484/file.html
003. Link Wray - Fire And Brimstone.mp3
http://www65.zippyshare.com/v/17573723/file.html
004. Link Wray - Crowbar.mp3
http://www65.zippyshare.com/v/78837906/file.html
005. Link Wray - Black River Swamp.mp3
http://www65.zippyshare.com/v/3477881/file.html
006. Link Wray - Tail Dragger.mp3
http://www65.zippyshare.com/v/74579814/file.html




6 commentaires:

  1. Des grands crus, il y en a tout de même eu d'autres...
    Sinon, cet album est effectivement excellent. Et c'est toujours bon de voir un musicien élargir son jeu d'aussi belle façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison, juste que la coïncidence de mes écoutes m'a servi de prétexte ... et même me refait écouter le Sticky Fingers (Mais ça c'est Manoeuvre qui me l'a remis en selle)

      Supprimer
  2. 71 !!!! tu rigoles...c'est l'année de ma compagne..du coup vais être obligé de découvrir Wraiy .. je connais pas du tout.. mais vu la liste des éloges j'y go tout de go.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoooiiii!! Il y encore eu des naissances après 1960, mais alors... je ne serai pas le plus jeune. CHOC

      Supprimer
  3. Mon dieu cette pochette ! O_O
    Bref, ça fait longtemps que je ne suis pas passé chez toi, et avec ça, tu me donnes envie de me rattraper ! En plus je vois que tu cites mon Townes d'hier... Merci !
    Et donc Link, je connais quelques standards (j'avais dû télécharger une compile), un vague souvenir d'un Dick Dale sous acide... Je reviens pour voir avec celui-ci ce que ça me fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le Townes a sa part dans mon ouverture d'esprit. Je crois autant au besoin de contraste qu'à celui d'enchaîner des musiques sous influences des écoutes précédentes.

      Supprimer