jeudi 14 novembre 2013

Bande d'enfoirés (Dans le sens affectueux) vous auriez pu me le dire ...


Combien de fois, hein?
Combien de fois vous m'avez entendu pleurer sur la période KG: Larks, Starless & Red?
Si c'est pas mille fois alors c'est jamais.

Je m'en souviens comme hier, je pleurai ce retour froid de Crimson dans les années 80. Normal, qu'on me dit, Fripp ne pouvait que partir évoluer, fin des groupes Dinosaur (tiens? Dinosaur!) et bla, et bla et bla.

OK que je me disais.

Il aura fallu que je lise ce soir une page de la bio de Bruford qui évoquant "THRAK" écrit

Il s'agissait de compositions instrumentales centrées sur la guitare qui renvoyaient clairement à l'époque RED tout en suggérant la continuation d'une honorable tradition guitaristique représentée par Bert Weedon (Je ne connais pas, cette parenthèse est une incursion de votre serviteur DEVANT) ou Duane Eddy

Et voilà, tout Eddy (facile)

Merci Bill, sans toi, je ne retrouvai pas ce plaisir maintenu mais sans continuité que j'avais à m'éclater sur le son de la trilogie citée plus haut.

Et me voilà, obligé de faire ce billet pour râler un bon coup. Avec tous nos échanges, il y aurait pu y avoir l'un d'entre vous pour me répondre
"Arrête de chialer dans ta bière, et va nous écouter THRAK"

À celui là je dis merci. Heu, j'aurai dit merci, mais cela n'a pu avoir lieu que dans un monde parallèle, pas dans celui ci.

Alors?

A part ça, j'ai deux surprises:
Surprise 1: Le fait que Fripp (& co) ait fait ce bond en arrière dans le temps, avec tout ce qu'il a pu nous raconter sur le pourquoi de la séparation de Crimson vers 74/75.
Surprise 2: Le dico Assayas qui évoque cet album comme innovateur.

Donc je ne vous dit pas merci, mais je vous aime quand même.

(Hé: classé en position 88 dans le Billboard, tout de même)

PS: Peut-être que c'est moi et que je vais me les refaire les glaçons que me semblent être: "Discipline" à Co? Avec davantage de basse et de volume?


Et quelques titres

001. King Crimson - THRAK -  Dinosaur
http://www1.zippyshare.com/v/7475365/file.html
002. King Crimson - THRAK -  Walking On Air
http://www1.zippyshare.com/v/32965778/file.html
003. King Crimson - THRAK -  Thrak
http://www1.zippyshare.com/v/37962864/file.html
004. King Crimson - THRAK -  Inner Garden Ii
http://www1.zippyshare.com/v/57890200/file.html
005. King Crimson - THRAK -  Vrooom Vrooom
http://www1.zippyshare.com/v/28264213/file.html


20 commentaires:

  1. Ah ? Bin euh je ne sais pas. KC en fleuron de la cold-wave, j'ai du mal à y croire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. fleuron bon? Non. Mais j'ai toujours trouvé DISCIPLINE disons distant musicalement, moins lave en fusion comme les instrumentaux de LARKS.
      Un peu comme si l'influence de TALKING HEAD était passé par là, sans l'ambiance FUNK 80's... Je vérifie en réécoutant "Elephant Talk"
      j'ai cette sensation dès que ... le chant attaque.

      Supprimer
    2. Mince ton com et la référence à Talking Heads m'intriguent, de même que la discussion avec Charlu dessous. Du coup ça me donne envie d'y jeter une oreille. En plus j'adore la pochette, c'est un bon début.

      Mais je pars de loin parce que de KC pour l'instant il n'y a que In the court... que j'arrive à écouter, et encore, c'est surtout pour Schizoid man. Mais là je me dis que je devrais ptet tenter Discipline et Thrak qui sait ? Par contre je m'étais prodigieusement emmerdé avec Red. On ne se refait pas hein.

      Supprimer
    3. Le problème est bien entendu que l'on ne peut pas tout se fader, surtout quand il y a d'autres envies qui pointent à l'horizon (comme Zorro?)
      Disons que l'on pourrait ne conserver de KC dans ce cas que les parties instrumentales, catégories MUR DU SON, sensations qui lorgnent vers les groupes de métal/Hard/Heavy que sais je, quand tu tournes le dos au solo au profit d'un genre d’uppercut que j'adore, tout les instruments à l'unisson dans des décollages bruyants mais encore mélodieux... Exemple la fin de MEAN STREET de Van Halen. Et d'autres (GENESIS et Los Endos?? :-) )

      Supprimer
  2. Eh Dev !!! tu sais que je me suis vautré à haïr le KC 80's.. le jaune, le bleu, le rouge.. du mathématique rock.. bien rigide et frid !! fini la poésie de Lizard et de Sinfield dedans ... mais un jour je suis tombé sur un relan, un retour éphémère Thrak du même groupe..une bombe sonore, mathématique certes, mais bien rock..même s'il me manque un peu de poésie, je suis replongé dans le KC avec ce disque terrible... merdouille !!! je t'avais pas dit ?? :D
    Et tu fais bien de me redire.. j'y retourne... foiré ;DD....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, comme toi, avec quelques tentatives pour reconnaître de vraies qualités musicales qui ne me concernaient pas, en toute modestie.
      Je parle des années 80.
      THRAK je l'ai pris il y a quelques mois, Brufort étant fier de DINOSAUR, ce qui m'avait incité à le prendre en médiathèque.
      Mais je ne l'avais pas encre écouté. Jusqu'à ce jour....
      (Merci à Pascalgeorges qui nous l'avait bien vanté l'autobio de Billou)
      Mais je note que tu est donc fautif!!

      Supprimer
    2. Viii fautif.. mais avec qq réserves :D.. le Thrak, c'est quand même pas "Moon child" ... disons que je me suis senti un poil mieux que dans "Discipline" par exemple.. bleu/jaune/rouge..je peux pas.. impossible..bizarouille nan ?? en fait je crois que Fripp esseulé me fait fripper..oups, flipper nan ??

      Supprimer
  3. Ah ça y est ?
    Vous vous y êtes mis, cher ami... :)...
    Bon sérieux, le KC est un très grand groupe, ça on le savait, mais c'est vrai qu'avec cet album c'est carrément les clés de orientation du KC actuel qui sont refilées.
    Et puis dans la foulée il y a construcktion of light, démesurément presque aussi fort que celui là...
    Moi perso, j'aime les trois rouge, bleu et jaune...
    Je butte sur un article à leur sujet depuis des mois, mais ça va venir car je trie mes priorités et ça c'en est une...
    Bruford était fier de ce disque comme du Close de Yes.
    et de Red...
    Bien qu'on sache que l'avis vu de l'intérieur (on me l'a encore signifié récemment) d'un artiste ne puisse équivaloir à celui d'un auditeur (Bruford parle vraiment bien des attentes d'un public, lui aussi) - j'aime quand un artiste estime avoir accompli quelque chose, pas en fierté, mais en somme d'objectifs atteints.
    alors, si Thrak en fut un cela lui donne encore plus de valeur à mon sens.
    Mais déjà, sans avoir lu la bio je le plaçais au dessus... et c'est vrai que je n'en avais point dit mot - la peur d'être encore taxé de pro du prog ?...
    Bon alors, as tu écouté l'album avec E Gomez et Ralph Towner ?
    UNE MERVEILLE...
    Et du coup me suis refait la plupart des Bill Bruford solo ou avec Earthwork - pire que génial... novateur.
    KC ? Les plus grands ?...
    pas loin de le penser...
    bel article, à +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon quelques références, c'est déjà ça. Mais vivement ton article et sa question en suspend. Sauras tu me retourner comme une galette bretonne?

      Supprimer
    2. KC, c'est vraiment compliqué...
      En suspens car plein de paramètres et pas que musicaux.
      Et aussi parce que je ne peux les écouter tous les jours.
      Alors ça va et ça vient.
      Mais ça pourrait être l'objectif de très prochainement, qui sait, le déclic peut être ?

      Supprimer
    3. Tiens, me voici à exploiter une clé d'écoute: Comme si je passais de Talking Head/Fear Of Music à Discipline.
      Et si nous devions admettre que les années 80 étaient aussi des années où devait se définir une avancée musicale, alors que les années 90 retrouvent des valeurs du rock conservatrices: Guitare, Basse, Batterie (Pearl jam, Black Crowes, Nirvana, Pixies) Et donc KC qui aurait suivi cette vague 90 alors que en avant en 80. Ceci dit, c'est mon oreille qui parle, pas la moindre preuve "historique"

      Supprimer
  4. Tu ne savais pas, Antoine ? Tu sais maintenant !
    Et tu connais A Scarcity of Miracles ? Si non, tu peux t'y ruer mais c'est ENCORE différent.
    Et puis il y a le retour de KC pour 2014 (sans Belew), tu sais ça, au moins ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y y a savoir et savoir. Votre rôle sur le web est d'être mon guide musical, je paie mon abonnement quoi!!
      Qu'ils se reforment encore et encore, OK. Mais ont il pensé à moi? Hein?

      Supprimer
  5. Dans la trilogie tricolore, vécue en direct à l'époque, je me souviens que le rouge était bien, puis le bleu a fait regretter le rouge, et le jaune a fait regretter le bleu. Comme dans Matrix, quoi !
    Même si le jaune se conclut avec une espèce de coda de Lark's Tongue's Episode VI.
    Mais bon, les artistes ont le droit de faire évoluer leur sensibilité, voire de la perdre. J'avoue que ta nouvelle d'une reformation m'effraie un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec Fripp, si j'en crois Bill, ceux qui tremblent sont à l'intérieur ;-) Bon, blague à part, jamais inutile ce genre de retour ...

      Supprimer
  6. Je ne connais pas celui-ci et vais réparer fissa cette erreur.
    J'ai bien aimé tout Eddy!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil mais j'avour facile, juste un peu à propos

      Supprimer
  7. Pour ne pas passer pour un enfoiré (bis), je te conseille également "Beat", hommage à la Beat Generation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le "bleu" mais je pense que depuis peu je suis enfin "entré" dedans, il aurait suffi de ne pas penser à KC période RED qui avait peu-être mis de cette "pop" mélodieuse que j'aimais bien qui ne semble pas être la facture Fripp. peut-être Wetton alors quand j'entends les mélodies de UK.
      Bon, BEAT je vais en devenir fou, comme disait Elmer!

      Supprimer
  8. Un ajout perso quand même: Track, Bboom, Vroomm .... Il y a de l'humour disons ... Tasse de thé. Sinon, je ne comprends pas.
    Imaginez. Fripp, au salon, sa tasse de thé à la main, annonçant le titre de son morceau préféré de l'album: "Le titre? Vrooom"

    RépondreSupprimer