jeudi 26 décembre 2013

1974: Bad Company Certes mais New York Dolls

Ça m'a fait comme un flash à la lecture du R&F de Janvier 2014 (Le journal en retard qui sort en avance).
Il y a un article qui évoque l'année 1974 et quelques sorties d'albums jugés majeurs.
1974
Enfin une (autre) occasion de parler de moi. 1974 c'est l'année sérieuse de démarrage où tout à commencé pour moi. J'avais cessé les billes et même les osselets. Je continuais à lancer la balle contre le mur de récré de Massillon.
1974
Je me mets à écouter des disques, les miens, ceux des copains et j'aime ça. Les filles ? C'est une autre année.
Et voilà que je constate que sur les 40 disques sélectionnés j'en connaissais à peine la moitié : 17 plus précisément.
Et donc mon idée de fil : Un couple d'album, un que j'ai bien connu et aimé et un autre passé inaperçu dans mon entourage.

Pour faire simple mais long quand même : J'ai une période musicale qui m'a forgé de 1974 à 1982 pour voir ensuite sa courbe d'influence disparaître lentement.

Les années 90 surtout consacré à dévorer l'Opéra

Ensuite les évolutions numériques : gravouille, Internet et MP3 pour engloutir et tout embrasser.

Alors maintenant que ces albums inconnus me sont connus, ça fait quel effet et quel regret ? Et l'autre, il est vécu comment maintenant ?

Marrant 1974 : la majorité des albums concerne des artistes bien installés, pas grand chose pour deviner la chance que j'aurai à connaître ensuite. Car si la musique à forgé chez moi des postures et attitudes, ce n'est pas trop de 1974 qu'il s'agit. Disons qu'en 1974, j'ai 14 ans, et j'écoute la musique comme aujourd'hui à 54 ans (presque) juste pour le plaisir, le frisson et la découverte. A peine je m'identifie. Pas le temps, j'ai une balle au rebond que je vais louper.

Commençons par le Bad Co, comme on disais déjà, il fallait apprendre à faire les affranchis : Led Zep, Bad Co, Le Floyd, Les Stones … Pour les Who, rien à faire.

Bad Co, ne m'intéressant peu au bio et genèse, je prenais ce son comme nouveau pour moi. Je n'avais pas l'idée de farfouiller dans leur passé, dommage pour moi, car j’aimais beaucoup cette lourdeur, cette frappe et bien entendu cette voix. Je pense que déjà, avant tout, il fallait un vocal pour me séduire.

Bad Company, 1975,  j’achète d'abord le "Straight Shooter" : je pense me souvenir que la pochette y était  pour quelque chose, un look de frimeur, penché sur une table de jeu. Si j'aimais l'ambiance je ne tombais pas à la renverse sur les compositions, je laissais juste cet album faire vibrer la pièce.
J'ai eu l'idée de prendre le premier, celui de 1974 et c'était et c'est encore le carton plein. Un peu comme un bon Rolling Stones, il y a la bonne combinaison gagnante : Frappes lourdes, mélodies parfaites et bien alternées, Piano pour la couleur, arrangements classieux et un héritage Rock que je découvrais lentement en remontant le temps. Ça me changeait des Beatles et même du Stones "Goats Head Soup"

1974, personne ne m'avait fait connaître les New York Dolls.

De toute façon, même si c'est rabâché, pour moi cela aurait été trop tôt. Et donc il paraît que pour eux aussi c'était trop tôt.

Et bon dieu, ce que cet album est génial, la veine Punk, rock, faussement foutraque car il y a de l'écriture et de la belle ligne blanche et nerveuse. Il y a du dérapage, mais aussi de bon solo bien excitant dans une sauce piquante. Et que même il y a de l'harmonica, alors.

"Stranded In The Jungle" a de quoi renvoyer nos "Au Bonheur des Dames" dans ma cour de récré jouer à la baballe avec moi.

Je serai curieux de savoir si parmi vous, certains ont vu ce groupe débarquer et si ils ont de suite farfouillé pour savoir si sous le bitume il y avait d'autres loustics qui se préparaient à tout bousculer
Le nom de l'album ? Prémonitoire ? Ou bien un changement de nom rétroactif ?

"Who Are The Mystery Girls?" qui démarre comme un titre des Aerosmith pour prendre son élan et sauter par dessus les toits

Des choeurs de filles qu'on imagine comme on veut.

J'avoue que celui là, je regrette presque de l'avoir loupé, si j'en avais compris l'esprit, il m'aurait déniaisé deux ans plus tôt, cela aurait pu m'être utile, puisque Massillon deviendra mixte vers 1976...

Vous écoutez ce disque et vous pensez Santana, Eagles, Deep Purple, Eric Clapton même époque. Il aurait dû changer la face de mon monde... Patience.

1974




001. New York Dolls - Too Much Too Soon -  Stranded In The Jungle.mp3
http://www73.zippyshare.com/v/50380390/file.html
002. New York Dolls - Too Much Too Soon -  Who Are The Mystery Girls.mp3
http://www73.zippyshare.com/v/36316495/file.html
003. New York Dolls - Too Much Too Soon -  (There's Gonna Be A) Showdown.mp3
http://www73.zippyshare.com/v/28276271/file.html
004. New York Dolls - Too Much Too Soon -  Chatterbox.mp3
http://www73.zippyshare.com/v/80146657/file.html




001. Bad Company - Bad Company -  Can't Get Enough.mp3
http://www73.zippyshare.com/v/56147919/file.html
002. Bad Company - Bad Company -  Rock Steady.mp3
http://www73.zippyshare.com/v/85584588/file.html
003. Bad Company - Bad Company -  Bad Company.mp3
http://www73.zippyshare.com/v/32774844/file.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire