dimanche 23 février 2014

Je suis malheureux, ça passera, mais je n'oublierai pas. Kaserio nous a quitté et je ne sais même pas quelle tête il avait....



Je peux témoigner, à l'encontre de ce que je pense de l'usage de FRIEND chez les FACEBOOK & co, qu'une camaraderie peut naître sur le Web.

Je ne sais pas depuis combien d'année nous échangions avec lui sur le Web, surtout sur ses forums fondateurs, Jopo des Papillons Noirs le sait mieux que moi. Mais une presque amitié se construisait. Presque, puisqu'on ne s'est jamais vu ou entendu.

Une fois il pensais monter à Paris. Occasion ratée.

Je commençais à y croire, ma femme passant son permis, je me voyais bien faire un saut chez lui.

Oui, c'est moi sur la photo et je tiens une bouteille qu'il m'avait envoyé, de la Grappa. Costaude la Grappa.
Je n'ai jamais osé lui avouer qu'on la coupait, ou bien dans le café. Sans oublier la Marinière de Daho qui l'enveloppait sois disant et que je l'aurai jeté.

Quand j'ai appris sa mort ce matin, je pensais à une sale blague du Web.
Mais non.
J'ai eu froid au ventre en lisant la nouvelle.
Je ne connais pas son passé.
Kaserio est une de mes influences que j'avoue volontiers.

Il y a des clichés qui poussent à parler aux noms des morts. Je ne sais pas ce que Kaserio aurait voulu.
Je sais qu'il me manquera.

Le monsieur était étonnant.
Jugez plutôt ces dernières interventions
Ça a une de ces gueules!!

Only Ones - The Only Ones - 1978

Ô combien de bassistes, combien de guitaristes.
Qui sont partis joyeux pour faire de beaux disques,
Dans de mornes Majors se sont évanouis !
Combien ont disparu, dure et triste fortune !
Dans des studios sans son, par des products sans tune,
Sous l'aveugle Top50 à jamais enfouis !
Tom Robinson Band - Power In The Darkness - 1978 
Tom Robinson est un dangereux criminel, un militant anti-cons que Satan habite, ce mineur de sociétés aurait déjà dû finir en cendre s'il y avait une vraie justice dans ce bas monde.
Tom est le digne héritier de nos amis du FHAR et du journal Tout
A part ça,
Tom est bien plus beau qu'Elton et chante bien mieux que Somerville.
Ne vous attendez pas à du style dahosirateur ou syntétoche, on a là un vrai furieux à la guitare et on oscille entre pounkglam ® et Eric période War...
Au premier Rock Against Racism Carnival de 1978, Tommy dira en intro du titre "(Sing If You're) Glad to Be Gay" : “you don’t have to be gay to like this song . . . but it helps!”
A vous de voir....
Wreckless Eric - Wreckless Eric - 1978
Un pounk, ça va, deux pounks, bonjour...
 
Deux trois choses sur ce disque....
Il est magnifique et inattendu.
Il y a plus de promesse là-dedans que dans 20 campagnes électorales.
Quel son non mais quel son.
Rahhhhhh....
Mais !
Oui il y a un mais ! c'est comme souvent...
Cette fusée...
Grouiiiiiiic
Tiens vous vous rappelez "la fusée de ton retour" (pourquoi je parle de ça moi ?) oui vous vous rappelez, la rythmique faisait comme ça : plink, plink, plink, plink, plonk, plonk,  plonk, plonk, après le dernier plonk avec une astuce saisissante digne du diable ça reprenait au premier plink
Grouiiiiiiic
Excusez-moi c'est l'heure de la fièvre, où en étais-je ?
Oui...la fusée d'Eric à peine lancée explosa en plein vol, merdre !
Oui, elle fonctionnait au gin pur.
Si ce carburant à des avantages il provoque aussi parfois des accidents.
 
Saints - Prehistoric Sounds - 1978
1978, l'année de tous les plaisirs...
 
J'avais le choix pour cette année là entre "Eternally Yours" et celui-là.
Comme nous sommes en hiver, je tirai la courtepointe et c'est "Prehistoric Sounds" qui gagna.
Dernier album avec le plus allemand des australien Ed Kuepper.
Les Saints (ou plutôt Bailey ?) sont encore en période incubatoire et l'on voit, effaré, un flot continu de neutrons qui heurtent avec énergie une planche de contreplaqué de 10.
Le labo est sur les dents et l'on surveille les cadrans....Que va-t-il se passer ?
Le suspense est à son comble....
 
Public Image Limited - First Issue - 1978
Tu seras punk mon fils, une histoire de bruit et de fureur...
 
J'ai beaucoup de tendresse pour John 'Rotten' Lydon.
Parce qu'il en a vraiment chié enfant et qu'être arrivé aussi haut avec si peu de talent, c'est plus que respectable.
J'ai l'impression qu'il a bien vieilli, il semble aujourd'hui faire dans le Grand Témoin Médiatique et s'en contenter, même si la concurrence - Iggy Pop - est rude sur ce créneau.
Au début de PIL, c'était moins zen, faut le dire....
Son Ödipuskomplex réglé, ein zwei, le petit John s'accoquina avec un guitariste petebest (1) des Clash et avec un bassiste sans base Jah Wobble.
L'enregistrement semble avoir été plutôt mouvementé...
Au final, il y aura un album, ce qui est loin d'être une évidence.
Mettez quelques junks (même doués) dans un studio et vous m'en direz des nouvelles.... :roublard:
Bon après c'est comme tout, le temps fait son œuvre, et quand on joue au conteur à potes, on est plus dans "Trainspotting" que dans "Panique à Needle Park"... :haha:
(1) - Pardonnez-moi ce terme un peut désuet, aujourd'hui on dirait un padovani.
 
Dire Straits - Dire Straits - 1978
1978, le pounk c'est aussi ça...
 
Voilà un disque apte à réconcilier les pratiquants et les simples croyants.
De quoi réchauffer le cœur d'un vieux ex-moulineur à trois doigts et le pouce.
Attention, quand je parle de trois doigts et le pouce ce n'est en rien une allusion au grand Django (le voleur de poules hein ! pas le navet du cinématographe.), moi j'en avais cinq avec le pouce, mais à coté, j'en aurais eu trente que c'était pareil...
On dit d'ailleurs que Vals le Pourfendeur de Romanichels est mélomane par alliance. Sa femme jouerait à ce qu'il semble dans l'orchestre d'un vieux, du violoncelle ou de la flute sans trous on ne sais pas bien....
Un truc classieux, derrière l'idole, elle est assise en clair-obscur instrument entre les miches et robe du soir fendue au coté, des varices à la peau d'orange....
Autre chose que l'ambiance Gitanes allumées, roulotte, feu de camp et hérissons grillés.....
Par contre, Mark Knopfler qui n'est pas marié avec un ministre aurait été à l'aise, j'en suis sûr.
La Stratocaster
Seuls deux extraterrestres ont porté ce goupillon à six cordes au plus haut de la voute étoilée, l'un était martien, l'autre était ce bon Marco.
Comment retoucher la sienne après un truc pareil ?
J'avais déjà eu du mal avant mais le martien avait eu le bon goût de décéder.
J'ai survécu et repris le manche...
Et puis paf ! le voilà qui déboule avec sa main droite qui mouline des doigts comme le Bip Bip des pattes...misère....
Mark Knopfler a disparu comme beaucoup d'autres dans les 80's, nul ne sait ce qu'il est devenu.
Si vous le croisez par hasard, donnez lui la pièce et dites lui que vous avez écouté son disque.
Ça lui fera plaisir.


25 commentaires:

  1. Kas avait une tête magnifique et bien pleine ! A la sienne ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... le salopard, alors, il avait tout pour lui!!

      Supprimer
    2. Je regrette un peu d'avoir eu la flemme de faire le déplacement, de temps en temps je me disais ça sera pour plus tard, et et puis bon, ça sera pour jamais.
      Mes amitiés à sa mie de pain et à ses chats, dont il nous a souvent parlé.

      Supprimer
  2. Tout comme toi,Devant,je n'arrive pas à réaliser ,j'ai froid et je pleure.Merci d'avoir publié quelques morceaux choisis de notre incomparable ami.Quel vide tout soudain!
    Farfie

    RépondreSupprimer
  3. Excusez-moi mais j'ai vu ce Tom Robinson sur scène à Londres : quelle nullité ! Je venais quelques mois auparavant, il faut dire, de voir la divine Barbara à Nantes ! Cela dit, nous finissons par connaitre un peu ceux qui nous accompagnent même sur la toile...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Tom..A se revoir. Et tu as raison sur le "connaître un peu" mon regret, ne pas avoir bougé mon c** pour briser le virtuel.

      Supprimer
  4. Ça devait faire 8 ans depuis le old groovy fab, si mes souvenirs sont bons... Un sacré bout de chemin, enrichissant et amusant. Dans l'ensemble on s'est bien marré, c'est tout ce qui importe. Du moins pour l'instant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai ma réponse à la question posée par ailleurs... 8 ans!!

      Supprimer
  5. Bel hommage, je ne connaissais pas ton ami. Mes condoléances...

    RépondreSupprimer
  6. Voilà, faut se bouger avec qu'on nous mette dans le trou.
    Quand est-ce que nous buvons un coup ensemble?
    J'ai une pensée pour ton ami...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux me tromper, mais Kaserio en a fait pas mal avant de partir, et je n'en sais que quelques %

      Supprimer
  7. On croit peut être que c'est plus facile dans le"virtuel"... nenni. L'année dernière un blogueur est parti aussi, je ne l'ai pas su tout de suite..le Marsupilami. J'aimais bien le lien tissé, son blog et sa "présence".

    C'est clair Jimmy, faut qu'on s'tape la pinte vite fait .
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que comme toute camaraderie il faut du temps, pour moi le WEB n'a que réactualisé - concernant ce sujet - la relation épistolaire, relation qui a fait ses preuves depuis longtemps. Il faut des années, avec Kaserio cela commence en 2006.
      Tu vois j'ai hésité à faire ce post, qui pourrait donner dans l’apitoiement publique, peut-être l'ai je fait, égoïste, pour que cela passe mieux, possible. Mais je ne le regrette pas.

      Supprimer
    2. D'accord avec toi pour l'épistolaire.. j'aime beaucoup ça, c'est une purge pour moi complètement timide.

      Et oui, tu as très bien fait, je vois pas l'égoïsme dans ton geste.

      Supprimer
  8. Pas de doute, les blogs, les forums c'est un peu trop virtuel pour moi !
    Pas trop habitué à la tchatche épistolaire, parce que mauvais en écriture ... j'écris comme je parle donc ... "brute" de décoffrage !
    Ce n'est pas un handicap pour partager chez Kaz et ailleurs ... car j'ai été sensible à sa générosité et à son style imagé.
    J'aime bien les mots valises et lui titillait les concepts valises, les associations d'idées, les cross-over littérature ou culture en tout genre !
    Le monsieur avait aussi une culture de la pillave ... ce qui est pour moi un maitre atout quand c'est mixé avec la musique ... c'est comme faire des gammes au piano ... un exercice avant de jouer un morceau.
    On peut dire peut-être qu'il a suscité d'autres scribes webiens œuvrant à faire des "nalyse" pertinentes et marrantes ... ceux-la on pourra toujours les lire (et j'espère longtemps) ... mais pas de noms pour qu'ils restent modestes et pompon !
    Pour que Kaz reste dans nos cœurs et nos cerveaux, on ne se gênera pas de citer ses comm' .... comme ici !
    Bel hommage, mais dommage !

    RépondreSupprimer
  9. Salut Devant,

    Quel choc quand j'ai vu le titre de ton article, du coup je suis allé directement chez les Paps. Le virtuel ne nous épargne pas. J'aimais lire ses posts, ses interventions, les quelques échanges privés que nous avions eu même si je le connaissais peu.
    Fait chier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le genre a coller avec la chanson de Brassens, "Les copains d'abord"
      "Au rendez-vous des bons copains,
      Y'avait pas souvent de lapins,
      Quand l'un d'entre eux manquait a bord,
      C'est qu'il était mort.
      Oui, mais jamais, au grand jamais,
      Son trou dans l'eau n'se refermait,
      Cent ans après, coquin de sort !
      Il manquait encore

      Supprimer
  10. J'ai vu ton post mais je ne savais pas quoi dire, je me suis abstenu.
    Aujourd'hui, je ne sais toujours pas mais bon quoi, c'est un choc. Ca fait longtemps que je me suis éloigné des papillons, j'en garde tout de même le souvenir de quelques participants dont Kaserio n'était pas des moindre. La nouvelle de sa disparition me touche, comme me touche et je ne sais pas expliquer pourquoi. C'est pas comme perdre un pote, c'est autre chose, pas moins fort, différent. Alors peace Kaserio, que les cieux te soient cléments.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, je ne cherchai pas à monter un mausolée. Je tenais à dire un mot et voilà.

      Supprimer
  11. Sans doute inutile pour toi vu tes nombreux posts sur l'énergumène http://elbarberoloco.blogspot.fr/2014/02/elvis-costello-discografia-primera-parte.html
    Voilà juste un petit coucou en musique, comme il aimait, je suppose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un de nos débats, Kaserio ne me semblait pas apprécier trop la POP¨musique. Même si la frontière avec le rock est sinueuse il arrivait à faire le garde frontière. Principalement par taquinerie. Au fond il devait s'en foutre

      Supprimer