samedi 27 décembre 2014

Adieu ... Don Carlos


C'est idiot, mais en ce qui me concerne, découvrir un opéra c'est s'y investir. Consacrez beaucoup de temps à pénétrer une oeuvre qui de prime abord semble se fermer au plaisir d'écoute.
Même familier aux créations de Verdi, chez Don Carlos pas d'air célèbre comme clé d'ouverture.
Alors on se documente, on suit l'histoire, on écoute, on ré-écoute.
On ferme parfois les yeux, pour imaginer les scènes en costumes, les figurants pour les choeurs, la fosse qui accueille l'orchestre rutilant.

Et comme toujours, pour la plupart des opéras que j'ai abordés, la révélation se déclare.
Ces musiques "bigger than Life" sans équivalent finissent par vous transporter, quelque chose d'immense, difficile à raconter, contours impossibles à dessiner.

Et contrairement à d'autres musiques, il y a cette sensation de devoir se quitter. Absurde pensez vous, on réécoute un disque quand on veut. C'est vrai. Comme on ouvre "Guerre et Paix" où on veut, à n'importe quelle page.

Mais c'est que l'on souhaite partir vers d'autres contrées, vers d'autres citadelles qui demandent à être conquises.

Lors d'un premier papier, j'ai abordé la première partie de ce monument.

Maintenant que je sais devoir lui faire mes adieux, un dernier regard, une dernière écoute sur ces grands ensembles, tableaux d'une splendeur qui me font penser à ces grandes fresques picturales de Rubens, le choc que j'ai eu dans la salle au Louvre qui lui est consacrée.

01 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 3] - Ce Jour Heureux Est Plein ... Part1


02 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 3] - Ce Jour Heureux Est Plein ... Part2


Et cet air pour Basse, grandiose, à rapprocher de celui de Boris, une musique qui parle de solitude, de pouvoir et de frustration. J'y ai facilement trouvé mes repères Verdien dans les parties jouées par les cordes. Un introduction déchirante, lente et prenante pour enfin laisser le chant prendre sa place

03 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 3] - Elle Ne M'aime Pas! Non! Son Coeur...


Et comme si cela ne suffisait pas de génie, un duo de basse, rare en opéra. Ce registre offre la même puissance que la photo en noir et blanc. L'amplitude se suffit à elle même, et les cuivres ne feront que rejoindre cette obscurité. Étouffant, imposant.
En fermant les yeux, j'imagine une pièce de palais démesurée, les deux voix s'affrontent, alors que la lumière est interdite d'entrée, l'air, au fur et à mesure, se raréfie ... Grâce.

04 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 3] - Le Grand Inquisiteur!


Et quoi? Verdi sans un air de Soprano. Comme pour l'air de basse. Une introduction pour laisser la musique pénétrer l'auditeur, surtout si celui ci à une aversion pour le chant d'Opéra.
Se laissera-t-il séduire par les premières notes féminines,  J'entends le Hollandais Volant de Wagner. Mais rapidement, je retrouve le charme des mélodies Verdiennes.

05 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 4] - Toi Qui Sus Le Neant Des Grandeurs


Et comme pour marquer la fin du papier, la fin de mes écoutes assidues de Don Carlos, un chant d'adieu, que je partage avec les protagonistes.

06 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 4] - C'est Elle


01 Giuseppe Verdi - Don Carlos (Matheson Bbc) [disc 4] - Au Revoir Dans Un Monde Ou La...



Addio Carlos


Prochaine étape bien plus casse gueule. Déjà tenté et abandonné car mal engagé. Une forteresse connue pour être un carrefour musicale...
Die Soldaten de Zimmermann
Et ça cela sera pour une autre histoire.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire