dimanche 14 décembre 2014

Mais si écoute, tu vas voir, cela va te plaire...


C'est l'histoire d'un copain qui vous pousse, qui insiste et alors au début pour faire plaisir vous faîtes.
Souvent pour enfin passer à autre chose, contourner l'obstacle de l'obsession du pote.
Le pote, on l'aime bien, mais ça va.

Et puis, parfois, pas assez souvent, il se passe autre chose. Un déclic. Je pourrai vous parler de comment j'ai succombé à Coltrane (métaphoriquement attaché à la chaise) ou Bill Evans pour rester dans la Jazz.

Aujourd'hui, je décide ce clin d'oeil à notre ami Kaserio. Avec un K, même si il y avait volonté dans ce pseudo d'évoquer une figure (détachée hum) de l'anarchisme.
Alors pas étonnant si, lors de ses animations du Forum "Les Papillons Noirs", il poussait doucement, lentement et sûrement cet artiste qui n'était jamais parvenu auparavant à mes oreilles.

Déjà, trouver un chanteur Italien à la voix non cassé, au timbre non voilé, il fallait le vouloir. Et de la volonté, il en avait.

Imaginez, et ce n'est pas respectueux que d'exploiter les références qui dénaturent l'individualité de l'artiste, mais imaginez la rencontre de Brassens et de Ennio Morricone, le tout teinté parfois d'influence de rock progressif. Car, comme Léo Ferré, Fabrizio parcourait toutes les musiques pour y placer sa poésie.

Étrange chemin de traverse, c'est en entendant, poignante, sa version des "Passantes" que je découvre le mélodiste Georges Brassens. Qu'ensuite je découvre la montagne de talent qu'il me faudra gravir.
Un artiste Italien qui me remet sur le chemin d'un de nos plus grands compositeurs français, pas banal. Déjà, merci Mister K.

01 Fabrizio De André - Canzoni - Le Passanti


02 Georges Brassens - Fernande - Les Passantes


03 Fabrizio De André - Canzoni - Morire Per Delle Idee


04 Georges Brassens - Fernande - Mourir Pour Des Idées


05 Fabrizio De André - Coffret Kaserio cd04 - Volume 3 - Il Gorilla


06 Georges Brassens - La Mauvaise Réputation - Le Gorille



Mais le Fabrizio, ce qui le rapprochait de Mister K, ce sont ses prises de positions en faveur des évincés, des asservis.
Je n'ai pas assez de culture pour savoir si cette facette tellement humaine est une des composantes de l'anarchie, mais elle l'était assurément de M. Kaserio

Pour estimer la personnalité du poète, Mister K racontait cette anecdote:
En 79 (pense je) Fabrizzio est kidnappé en échange d'une rançon, il est libéré quatre mois plus tard.
Il  pardonnera a ses ravisseurs et déclarera "Ils étaient les véritables prisonniers, pas moi"

Je suis content d'apprendre que les textes du monsieur sont maintenant répandus, connus, étudiés et appréciés en Italie. Étant donné les sujets abordés, cela peut aider à préparer quelques belles âmes de générations futures.

Et moi qui ne parle pas la langue, qui perd tellement dans les traductions Google, il me reste la musique.

Une musique dont je suis encore loin d'avoir fait le tour.
Une musique - tel le premier morceau - où toute l'influence de la musique Italienne, du Baroque au Cinéma, approchée du folk offre des mélodies et des arrangements envoûtants et embrassants.

Bon, oubliez Brassens, Morricone, Ferré et tutti quanti et faîtes une place, une belle place à M De André
Moi, je suis heureux à travers cette petite chronique de le retrouver.
Didier avec un K majuscule.

01 Fabrizio De André - Non Al Denaro Non All'amore Nè Al Cielo - La Collina


02 Fabrizio De André - Non Al Denaro Non All'amore Nè Al Cielo - Un Giudice


03 Fabrizio De André - Non Al Denaro Non All'amore Nè Al Cielo - Un Medico


04 Fabrizio De André - Non Al Denaro Non All'amore Nè Al Cielo - Un Chimico


05 Fabrizio De André - Non Al Denaro Non All'amore Nè Al Cielo - Un Ottico


06 Fabrizio De André - Non Al Denaro Non All'amore Nè Al Cielo - Il Suonatore Jones




14 commentaires:

  1. Merci Devant,pour ce superbe rappel,quand j'écoute Fabrizio je m'imagine que Kas avait cette voix .
    Un bel hommage à ces deux beaux humanistes
    bisous
    Farfie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pleure ses textes et je n'ose pas revenir vars sa mie de pain. Pourtant...

      Supprimer
  2. je suis sûre qu'elle en serait très contente,il nous manque,mais pour elle ce doit être terrible!

    RépondreSupprimer
  3. Je t'ai mis un petit texte de Kaserio sur l'Italie chez les Pap's,en commentaire de ton post sur Fabrizio

    RépondreSupprimer
  4. Ok, je vais écouter..d'autant plus que je suis en plein Brassens..l'est jamais trop tard. J'ai tout assimilé gamin avec le coffret intégral maternel et à force j'ai perdu le réflexe d'y retourner, ne prenant que les reprises ("oiseaux de passages" sublime)..mais ça y est, je reprends le truc. Je vais rajouter ces reprises là.. magnifique en plus.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... L'essentiel de ma démarche c'est de "pousser" Fabrizio à l'extérieur de l'Italie, en toute modestie. Cela serait dommage de le limiter à ses reprises de Brassens.
      Au passage, imagine que les gens que je connais en Italie et qui s'intéressent un peu à la musique ne connaissent pas Brel... P'tain de barrière de la langue!!

      Supprimer
    2. C'est clair..y'a des barrières partout.. peu de gens connaissent Nacho VEGAS ici, pourtant c'est de la haute qualité songwriter made in spain. Je suis sur que c'est parce qu'il chante en espagnol. On dit de lui qu'il est le Bob Dylan madrilene..je sais..facile, mais sans dec, endehors de cette étiquette, c'est sublime.
      En parlant Italie.. un qui chante des fois en français (et en anglais je crois) et surtout en italien, c'est Fabio VISCOGLIOSI.. il a pulsé à une période, puis plus rien. C'est sur le label Microbe.. c'est con les barrières

      Supprimer
    3. Promis Tonio, je vais plonger Fabrizio.

      Supprimer
  5. Superbe, j'en suis au reprises de Brassens. Je ne comprends la langue, juste des bribes jumelles, mais que c'est beau. Cette musicalité.

    Bel hommage aussi à toi ami. J'imagine les larmes derrières la plume...

    Je terminerai cependant en te disant merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le tout me fait bien plaisir. Ce sont moins des larmes qu'une pensée qui s'installe. Et des regrets pas douloureux, mais des regrets quand même.
      Pour le Fabrizio, s'il faut trouver des traductions de qualité, il faut abandonner les logiciels, peut-être qu'un auteur s'est penché sur ses textes? Qui sait? Pas moi!

      Supprimer
  6. L'anarchisme et l'Italie... Tout gamin, j'ai fondu devant le film Sacco & Vanzetti, ils ont fait parti de mes tout premiers "héros"... Merci pour ce post extrêmement touchant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A croire que les écrits restent... Avec Kaserio je lui demandais quoi lire pour faire la part des choses entre les anarchistes terroristes et tueurs avec ceux qui ont combattu en Espagne, ceux que chante Ferré. Histoire de sortir de l'image romantique qui me colle et qui est probablement naïve, mais je ne veux aps tomber dans l'autre excès sans un peu de lecture.

      Supprimer
  7. Quel plaisir de lire Fabrizio sur un blog.
    C'était (c'est) un grand.
    Ecoutez son concert de 1979, avec PFM et "Amico Fragile"...

    Jean-Paul

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec PFM, il m'a fallu du temps pour apprécier, une occasion d'un futur post. La prog en Italie, comme une réponse à la sensibilité musicale légendaire de ses habitants ... L'Italie musicale aurait dû atteindre une dimension internationale, davantage que ses dernières références.

      Supprimer