samedi 28 février 2015

Musique, Amour, Souvenirs, Chagrin (MASC #01)


Je ne devrai pas, me dit-on. Pourtant je l'aime. Alors je me souviens.

Notre dernier jour de l'an, chez mes chers amis. Je décide le slow. Catherine aime danser, j'aime la regarder danser. Mais la seule danse que je sais c'est le slow.
Je décide donc le slow.
Et quel titre.
Catherine a un faible pour Barry White, le héraut de l'amour charnel. Moi, je penche pour Al Green lui c'est le charnel amoureux.

Nous voici enlacé, dans le presque noir. Et nous dansons ...

001 Al Green - Let's Stay Together - How Can You Mend A Broken Heart

Je la serre fort, elle m'embrasse ... Et Al Green qui nous entraîne dans cette spirale de tendresse.
Que cela ne cesse jamais.

Vous croyez au signe du destin? Moi non plus. Mais rien ne nous interdit de jouer avec. Je ne savais pas que le titre de cette chanson était
"Comment réparer un coeur brisé"

Alors envahi par une émotion trop douloureuse, je me cherche quelque chose de plus mélancolique, comme pour une suite. Un chagrin positif pour reprendre un élan brisé, pour avancer, même avec difficulté.




001 Antony And The Johnsons - I am a bird Now - Bird Gerhl

Il y a dans ce titre quelque chose d'apaisé qui me permet de me tourner vers des moments joyeux et partagés.
Écoutez! Comme si ce moment d'abattement qui ouvre la chanson se transformait lentement en une lumière éclatante pour prendre un nouvel essor...



Je me souviens.
Catherine n'aimait pas l'opéra. Mais je réussissais parfois à lui faire apprécier.
Le coup de foudre! Dès que je l'ai vu je savais que je l'aimais. Je n'ai pas de talent artistique mais j'ai une sensibilité à la musique qui me permettait de l'utiliser pour palier à ma non créativité.
La musique me soufflait les mots tel Cyrano.
Le coup de foudre.
Des chansons sur l'amour, ça oui. Mais des chansons sur le coup de foudre!

Alors, je plaçais un siège au milieu du salon. je l'asseyais et lui disait, écoute il raconte ce que j'ai ressenti ce jour là, rue de Douai.

Elle était méfiante, la musique évidemment ...
Tandis que musique et texte défilent, je la prenais par la main et ....
au moment du "... j'étais inquiet.... je t'ai trouvé..." je serrai plus fort ces mains.
Et je savais qu'elle savait....

Merci M. Debussy.

001 Claude Debussy - Pelléas Et Mélisande Cd2 - Act 4 - Scene 4 - On Dirait Que...





Voilà.
Catherine

Quand j'ai vu le cercueil s'enfoncer dans la machinerie qui devait la transformer en cendre. Je me suis surpris à rêver.

Elle méritait du grandiose.

Catherine

Je t'aurai allongé et regardé une dernière fois, dans cette chemise rouge sang que j'aimais tant. Nous aurions pousser l'esquif vers le large.
Jessica aurait bandé son arc. Elle est douée Jessica, elle n'aurait pas raté la cible.

Et puisque je rêve, puisque c'est mon rêve. J'imagine le final du Chevalier à la Rose de Richard Strauss résonner.
Trois anges sexués. Trois beautés entonnant leurs chants ... et lorsque les voix s'envolent à l'unisson, alors seulement les flammes prendront l'ampleur et illumineront mon univers.

001 Strauss - Rosenkavalier - Finale (3_13à15)

Au revoir

Madame Mitre-Mary


10 commentaires:

  1. Je vais déconner un tout petit peu, je sais que tu comprendras: c'est ton premier post où je comprends tout à la première lecture !
    Ils ont tord ceux qui disent que tu ne devrais pas. Tout ce qui peut t'aider est bon. Et c'est également bon pour tous qui vont te lire. C'est virtuel, mais je suis fier d'être ton ami.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha, et peut-être le dernier, dès que j'aurai retrouver mes vieux démons. Mais c'est pareil dans mon entourage, parfois quand je veux convaincre, mes explications sont hum. Disons que mes connexion neuronales pratiquent la déviation pour allonger inutilement le chemin vers la compréhension. A la fin cela donne des trucs bizarres

      Supprimer
  2. La musique est un bon remède à la tristesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce que je veux pratiquer, comme si je pouvais transmettre vers des musiques des sentiments. Ce qui m'évitent, j'espère, les conserver en moi avec tous les dégâts que cela peut faire. Mais j'ai toujours une barre au ventre.... Bon, aujourd'hui promenade chez mes "voisins blogueurs"

      Supprimer
  3. C'est marrant (eux, j'espère que tu prendras pas mal le mot) comme un blog réussit à faire vivre de telles émotions. Je veux dire que, on se connait pas, mais savoir que tu reprends ton blog me rend heureuse. Un peu égoîstement parce qu'un blog qui s'arrête est toujours une histoire triste, mais aussi parce que j'aime comment avec des mots simples tu donnes vie à des petits moments d'émotions universels, tout en dessinant un double portrait, le tien et celui de Catherine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha Tu vois, Jimmy, Audrey arrive à me comprendre. Non mais.
      Bon plaisanterie mise à part, merci Audrey, c'est sympa comme message.
      Il me faudra un jour dire tout le bien que je pense des artsites en général, musique en particulier. Si ils savaient...

      Supprimer
  4. Voilà, comme Audrey, je suis heureuse de te retrouver ici même si je me doute que ça ne doit pas être évident...enfin je voulais dire que parfois la musique aide...et puis on est là...:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci c'est gentil. Un vrai sujet que je ressens sans être (encore) capable de l'exprimer, le soutien qu'apporte pour moi la musique, l'art en général.

      Supprimer
  5. Ah tu vois t'écoutes de la soul aussi..;D
    C'est une belle et profonde descente.. je suis complètement béta côté classique(je me perds en ce moment ds les méandres Schubert).. et donc je m'arrète sur Antony..juste pour végéter un peux ..
    La musique devrait être remboursée par la sécu... le seul placebo absolu

    RépondreSupprimer
  6. Bien entendu que de la soul j'écoute, grâce à Mister Revpop
    exemple
    http://gaitapis.blogspot.fr/2014/03/du-soleil-tout-mon-soul-lets-start-with.html
    ou
    http://gaitapis.blogspot.fr/2014/06/soul-so-sweet-soul.html
    Non mais!!!

    RépondreSupprimer