samedi 14 mars 2015

Douleur De Plomb ... Chagrin D'Or (SMAC #03) (Beach Boys, Beatles, Divine Comedy, David Thomas)




Bien avant, déjà. Je défendais l'idée, j'opposais les émotions provoquées par l'écoute des Beatles et des Beach Boys.
J'intuitais davantage la douleur chez Brian Wilson. Représentant d'une Amérique contrastée, qui se cherche et ne synthétise pas son héritage.
Là ou nos quatre garçons, sûr de leur fait, tant qu'ils gardent les pieds sur le sol Albion. M. John ne me dira pas la contraire.

Je savais. Aujourd'hui je passe ce titre sur la vie d'un arbre interprété par d'autres Garçons, mais eux sur la plage,
Le Pacifique, l'Océan.
Moi qui m'étais juré de laisser Catherine y tremper ses si jolis pieds de danseuses.

Alors tandis que la voix de Brian s'accorde avec l'orgue, je me plante devant ta photo. Les bras le long du corps.
Je le laisse raconter, un arbre, le printemps, la sève, la vie l'envahir.
Je me cale sur les choeurs qui montent. Je laisse lentement mes bras monter et c'est en croix que ma douleur se transforme en larmes de malbonheur.

001 The Beach Boys - Surf's Up - A Day In The Life Of A Tree




Dans cet état d'esprit je peux me souvenir de Catherine qui danse.
Pour moi,
Pour moi seul. Je choisissais la musique. Elle me l'a faisait changer souvent, exigente, chiante  
Pourtant quand au lieu de s'en plaindre, elle commençait à onduler. Le morceau de musique prenait alors une autre dimension.

Je me souviens de l'effet Divine Comedy.
J'aimais lui prononcer le nom du groupe, référence.
Tout y était ou presque. Comme Roxy Musique, qu'elle aimait, une classe musicale un peu vulgaire, un peu facile, un peu putassière. Artifices qui ne la dérangeaient pas.

Elle dansait





Danse, Catherine, danse.... laisse moi supprimer le plancher dans mon souvenir, laisse moi placer des projecteurs qui ne pensent qu'à toi.
Danse Danse
Danse pour moi.

001 Divine Comedy - A Secret History - National Express




Je supprime les murs, je pousse tous les obstacles et je te regarde voler et je te laisse partir

Catherine, adieu ... J'étais prêt à partager notre hiver, mais tu as préféré partir à l'automne de ta vie.

001 Divine Comedy - A Secret History - Tonight We Fly







Il me reste cette douleur à canaliser



Ecoutez, écoutez.

Il y a dans cette chanson une plaie mal cicatrisée mais tellement bien fardée

002 The Beach Boys - Surf's Up - Surf's Up




Je comprends vos doutes, avec une écoute superficielle, survolée...

Alors pour vous aider à démaquiller et enfin sentir ses vibrations qui m'aident tant, la version de David Thomas des Pere Ubu.

001 David Thomas And Two Pale Boys - Surf's Up! - Surf's Up


14 commentaires:

  1. trés beau
    Merci Antoine.

    Je pense à toi.
    mille étoiles
    J

    RépondreSupprimer
  2. Chaque fois que je te lis, mon coeur se serre aussi...et tu dis les choses si bien...
    Pour la musique, Beach Boys et Divine Comedy, que demander de plus?! ;)
    J'ai le David Thomas, superbe reprise!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le seul moment de gène que je ressens, me relire pour corriger les fautes, me demander si ce n'est pas trop grandiloquent, si les images ne sont pas trop maladroites etc... Sans oublier bien entendu cet ego, Écrire et être lu. Il y a tout ça dans mes écrits, en fait. Mais en même temps, je me sens bien de le faire, alors je fais. mais je réfléchis tout de même à l'idée qu'à ce petit "jeu" je risque de faire mal ailleurs, et ça non.
      Finalement mon objectif c'est de créer des pages qui mélangent textes (les miens) et musiques (les leurs) et que le lecteur pense: Comme il l'aime et comme ces musiques sont belles. Et alors nous serions en résonances, car le fait est que lorsque je fais ces pages, je me sens plutôt bien à les préparer, penser et rédiger à la volée. C'est les relire le plus pénible en fait.
      Donc, pas de douleur

      Supprimer
  3. J'aimerais ne te parler que de musique, je vais essayer.
    Quand j'ai envie de pleurer je me passe Surf's Up et je pleure.
    Il ne semble qu'on a déjà échangé là-dessus, comme d'ailleurs sur la version de David Thomas, peut-être même que je t'avais chambré au sujet de sa non présence dans une de tes compiles-digression avec je ne sais plus quel logiciel.
    Souvenirs ...
    Quand j'en ai marre de pleurer je reste sur ce disque stratosphérique et j'enclenche Feel Flows.
    Des fois ça marche, tellement c'est beau.
    J'écoute Feel Flows en ce moment-même, et tu me connais je raconte pas de conneries. Ou si peu.
    Merde, c'est beau mais dur de te lire, ça fait chier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zut perdu ma réponse!! Je disais que c'est bien avec toi que nous avions échangé sur la version de David Thomas.
      J'avais écrit aussi que "Feel Flows" tu as bien fait de la signaler, je l'avais zappé car par dans l'esprit Brian. Erreur de ma part. Sacré titre, construction pas évidente, donc pas encore ressenti l'émotion, mais quand même. Du coup je m'en vais chercher ce que Carl Wilson.

      Supprimer
  4. Et personne pour rebondir sur les Beatles, heureusement que je suis là! Hurler en même temps que Lennon sur "help!'", ça ne peut pas nuire non plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que le contexte laisse peu de place... Et ce n'est sûrement pas le (génial et) tonitruant HELP qui remplacerai la douleur de Brian. Tu sais que je suis obligé d'avoir plein d'admiration pour le talent et même, allons-y, le génie de nos deux compositeurs. Mais il y a en eux l'héritage d'un peuple qui ne doute pas, même dans le malheur. Il se dégage une force... Je dirai, que peut-être l'ami Georges avec davantage d'espace, peut-être que lui aurait su...

      Supprimer
    2. Je ne peux pas me prononcer, nous ne sommes pas très potes!

      Supprimer
  5. Quand tu as parlé d'espace, j'ai cru qu'il s'agissait de Pascal Georges!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. La douleur affaiblit-elle ou rend-elle plus fort ?

    RépondreSupprimer