samedi 21 mars 2015

Graham Parker, je le connais par.. Ha on vous l'a déjà faîte?


Ça me trottait depuis si longtemps ce "This is..." (En Français "Voici...)

C'est de quoi que je cause? Je vous renvoie à notre blogueur fou, un de plus, qui a lancé cette idée de un titre pas album, chronologique et si possible pas forcément le plus attendu.

J'ai pointé Keith Michard dans ses...

http://keith-michards-compiles.blogspot.fr/search/label/THIS%20IS...

Je vous conseille, il y en a des fameux et fumeux.

Mais revenons en à moi. Oui, et à toi aussi Catherine, tu permets que je te parle, je promets de rester derrière le fil, toujours raisonnable, une petite pincé de folie mais sans gravité, juste que c'est bien aussi de te parler.

Elvis Costello, j'avais réussi à force d'écoute dès très tôt le matin, à te convertir. Je commençais insidieusement à le faire avec Graham Parker.

Sauf que pour moi, ma relation avec cet artiste ressemblait à une ligne brisée.
Et aujourd'hui je le regrette, pour ce temps perdu que j'ai tenté de rattraper et pour cet artiste qui méritait davantage.

Ça commence dans l'école commerciale que j'ai fréquentée, 1979/80 une belle année ... musicale, car pour ce qu'il s'agit des études, j'y reviendrai une autre fois (en fait, non, je ne crois pas)

Les Clash sortait leur "London Calling" occasion d'échanger et de se reconnaître entre fainéantologue.
Une sortie de cours, voici un de ces membre du club qui me prend par le bras et me lance
"Toi qui aime les Costello, Springsteen et Joe Jackson, tu devrais essayer Graham Parker"

Oui, avant cela se passait dans la rue les échanges que l'on se transmet maintenant sur la toile.

Ni une ni deux, je me jette sur un Best Of ... Oui car pour faire un Greatest Hits faut être au Hit Parade justement et le Graham... On va y revenir sur ses injustices.

Et quoi? Quoi!! Mais la claque, il y a encore des titres qui trente cinq ans après continuent à me faire bouillir le sang.
Par exemple (Play It Loud comme le disent nos grands Bretons)

001 Graham Parker - This Is ... Graham Parker (Par Devantf) - Don't Ask Me Questions (1978 The Parkerilla)




Tout ces titres me tournaient la tête. Ces compositions, cette voix, ce groupe, le chaînon manquant Rock & Soul. Cette présence à la Sam Cooke et Van Morrison, cette implication peut-être même moins feinte que celle de mon Elvis à moi.

Une brochette? Allez, et même un oignon pour pleurer:



001 Graham Parker - Heat Treatment - Heat Treatment




002 Graham Parker & The Rumour - Squeezing Out Sparks Cd1 - You Can't Be Too Strong




003 Graham Parker And The Rumour - Stick To Me - Stick To Me




004 Graham Parker And The Rumour - Stick To Me - New York Shuffle




005 Graham Parker - Heat Treatment - Black Honey




006 Graham Parker - Heat Treatment - Hold Back The Night






Dans une foulée pleine d'entrain et de joie je me jette ensuite sur son dernier (nous somme en 1980, par là, quoi)

Et toujours cette énergie, cette nervosité, cette agressivité. Héritage du confinement dans ces jardins anglais qui font davantage penser à la promenade autorisée des taulards qu'à une quelconque image bucolique.
Sujet de thèse: Sur l'influence de l'espace et la composition musicale.
Sûr qu'entre un mur de briques rouges et un horizon inaccessible vous ne partagez pas la même colère.

Et cela sera mon dernier disque, 33T, vinyle, de Graham Parker. Pourquoi?
(Les oreilles averties identifieront qui fait les choeurs sur "Endless Night"

001 Graham Parker - This Is ... Graham Parker (Par Naulleau) - Empty Lives (1980 The Up Escalator)




002 Graham Parker - This Is ... Graham Parker (Par Devantf) - Endless Night (1980 The Up Escalator)





Pourquoi? Qu'est ce que j'en sais.

C'est déjà bien plus tard, un siècle plus tard, un millénaire même plus tard, que je recommence à échanger sur le Graham. Chez les Papillons Noirs, on en parle, je re-raconte toujours ma petite histoire, je jette une oreille distraite sur ce qu'il fait depuis 1980. Tout y est, mais je suis sur autre chose.

Puis vint une émission où....


Éric Naulleau, il y aura un avant et après sa déclaration sur l'admiration qu'il porte au bonhomme. Sur ce bouquin de fan éclairé et enthousiaste qui me fera plonger encore sur Graham Parker.

C'est ici que tu interviens ma Catherine. Comme tu étais présente quand l'ami Éric évoque un album - indispensable dira-t-il - de Parker que me voilà à ressortir mes vinyles pour commencer la conquête.
Les vieux réflexes: souffler sur le diamant, prendre les galettes sur trois doigts sans toucher la musique.

Je te vois sourire. Je me jette sur la télécommande, coupe la télévision et te fais l'article.

Je dis

J'ai peut-être laisser tomber un vrai grand, pour un Costello volage musicalement, il restait un Graham Parker, toujours à creuser, essaimer, cette musique toute en Blood Soul.

Je réclame un slow sur "Black Honey" Tu m'apprends - encore et encore - la seule passe rock que je connaisse sur "Stick To Me" pour finir par remuer - moi - danser - toi - et pour ... Chut, on nous regarde.

Plus tard, je te décris ce que je découvre via le dico Assayas, toute la suite de sa carrière. Je m'émeus sur son aventure chez Atlantic qui lui signe un contrat probablement correct financièrement, qui lui laisse toute liberté artistique (hum) mais qui lui souffle qu'il serait bienvenu à accepter de coécrire avec Robert Cray pour "Sonner comme du Phil Collins". Alors il reprend ses chansons et rompt son contrat

Tu sais comme je suis sensible à ces personnalités entières.

C'est "Mona Lisa's Sister" qui sortira discrètement ensuite



001 Graham Parker - The Mona Lisa's Sister - Get Started, Start A Fire




002 Graham Parker - The Mona Lisa's Sister - Blue Highways






Et puis je me décide, je reprends là où je l'avais laissé et j'écoute, écoute et réécoute. Je te raconte que je me lance dans un "This is...."

Ce sourire que tu as, que vous avez, quand vous constatez une gaminerie d'adulte, pas que cela vous, te passionne, mais tu fais semblant, un petit mot d'encouragement et tu me regardes partir tout heureux de passer à un autre album.

Et puis tu es parti et je n'avais pas terminé "mon" Graham. Je me suis ensuite attardé sur son disque dédié à son amour "12 Haunted Episodes". Je me suis étonné de ses albums live, seul avec sa guitare et ses chansons.

Et j'ai repris et me voici au bout.

Si effectivement tu revis en moi, alors tu écoutes avec moi, sans pouvoir t'échapper, ce que Graham chante. Tu approuves, mais je ne devine pas si c'est pour me faire plaisir ou si toi aussi tu es touché par son "tu es ma partenaire pour la vie"

J'aime bien moi, j'aurai dû te le dire aussi

001 Graham Parker - 12 Haunted Episodes - Partner For Life




Un mot sur le bouquin de Naulleau: Ce parti pris de raconter, placer ses rencontres et finir par envoyer à Graham Parker chacune des chansons que vous retrouverez dans sa track list pour obtenir des commentaires du chanteur, ce n'est rien d'autre que jubilatoire et ça vaut  davantage que toute les bio imaginables.
C'est un livre d'amitié et il ne faut pas le laisser passer. Les sentiments qui traversent ce livre sont simplement issus des chansons de Graham Parker. Rien que ça, oui, madame, oui monsieur.

Je fini ici en vous laissant les différentes Track List, la mienne va un peu plus loin sur la carrière de Graham Parker. Et ceux qui droppent, qui boxent, ceux là auront le droit aux deux compilations en VBR, les titres aux volumes sonores ajustés.

THIS IS... Par Devantf

01. Howlin' Wind (1976 Howlin' Wind)
02. Black Honey (1976 Heat Treatment)
03. Heat In Harlem (1977 Stick To Me)
04. Stick To Me (1977 Live On The Test)
05. Don't Ask Me Questions (1978 The Parkerilla)
06. Mercury Poisoning [bonus] (1979 Squeezing Out Sparks Cd1)
07. Endless Night (1980 The Up Escalator)
08. No More Excuses (1982 Another Grey Area)
09. Just Like A Man (1983 The Real Macaw)
10. Local Girls (1983 Kbfh Presents Graham Parker)
11. The Weekend's Too Short (1985 Steady Nerves)
12. Blue Highways (1988 The Mona Lisa's Sister)
13. Watch The Moon Come Down (1989 Live! Alone In America)
14. The Three Martini Lunch (1989 Live! Alone In America)
15. Dancing For Money (1989 Humansoul)
16. The Kid With The Butterfly Net (1991 Struck By Lightning)
17. Ten Girls Ago (1991 Struck By Lightning)
18. Platinum Blonde (1992 Burning Questions)
19. Long Stem Rose (1992 Burning Questions)
20. No Woman No Cry (1993 Live Alone! Discovering Japan)
21. Honest Work (1995 12 Haunted Episodes)
22. Sharpening Axes (1996 Acid Bubblegum)
23. Dark Days (2001 Deepcut To Nowhere)
24. Queen Of Compromise (2004 Your Country)
25. Suck 'n' Blow (2005 Songs Of No Consequence)
26. England's Latest Clown (2007 Don't Tell Columbus)
27. Hot Ringlets (2009 Carp Fishing On Valium - The Songs)
28. Weather Report (2010 Imaginary Television)
29. Live In Shadows (2012 Three Chords Good)


THIS IS... Par Naulleau

01. Don't Ask Me Questions (1976 Howlin' Wind)
02. Fool's Gold (1976 Heat Treatment)
03. New York Shuffle (1977 Stick To Me)
04. You Can't Be Too Strong (1979 Squeezing Out Sparks)
05. Empty Lives (1980 The Up Escalator)
06. Temporary Beauty (1982 Another Grey Area)
07. You Can't Take Love For Granted (1983 The Real Macaw)
08. Lunatic Fringe (1985 Steady Nerves)
09. Get Started, Start A Fire (1988 The Mona Lisa's Sister)
10. Soul Corruption (1989 Live! Alone In America)
11. Slash And Burn (1989 Humansoul)
12. Weeping Statues (1991 Struck By Lightning)
13. Here It Comes Again (1992 Burning Questions)
14. Discovering Japan (1993 Live Alone! Discovering Japan)
15. Haunted Episodes (1995 12 Haunted Episodes)
16. Bubblegum Cancer (1996 Acid Bubblegum)
17. Syphilis & Religion (2001 Deepcut To Nowhere)
18.  Nation Of Shopkeepers (2004 Your Country)
19. Dislocated Life (2005 Songs Of No Consequence)
20. I Discovered America (2007 Don't Tell Columbus)
21. Custom Fanny (2009 Carp Fishing On Valium - The Songs)

17 commentaires:

  1. J'aime les gens qui savent faire la différence entre un Best of et un Greatest hits. Merci d'en faire partie.
    Le bouquin de Naulleau justement je me demandais, vu que le Graham Parker me ravit, je vais donc me laisser tenter.
    Hugo Spanky

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bouquin, on peut lui reprocher le manque de densité, un petit côté frustrant. Mais il m'a remis en selle Parker et ça....

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Comme il me semble un peu moins personnel, qualificatif qui reste dans le vague, je vais le placer chez les Paps avec bien entendu le supplément qui suppléait au Drop&Box

      Supprimer
  3. J'ai reçu tes colis dans ma petite boîte ! Merci.
    En regardant la couverture du bouquin, il est "marrant" de constater que le nom de l'auteur est écrit en deux fois plus gros que celui dont il parle. Au début, j'ai cru que c'était un livre de Graham Parker sur Naulleau !!!!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... et même que le nom n'y est pas vraiment. Bon, quand même la photo ... allez quoi, hein?

      Supprimer
    2. Il a pas tort l'ami Michards, quel mégalo ce Naulleau.

      Supprimer
    3. Peut-être que si Jean Tartempion avait écrit le même livre, personne ne si serait intéressé… mais bon, je chipote !!!!!

      Supprimer
    4. Déconnes pas, c'est vachement bien Jean Tartempion.

      Supprimer
    5. Je réponds pas, mais tu as raison... Graham aime beaucoup la peinture de jean.

      Supprimer
  4. Il est vachement bien ton machin qui affiche les commentaires récents sur la bande de droite, tu as chopé le code où ? Hein ? Crache le morceau.
    Hugo Spanky

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où? Je ne sais plus trop bien, mais je vais t"envoyer le code par mail.

      Supprimer
    2. Merci l'ami. hugospanky@yahoo.fr

      Supprimer
  5. Excellent post.
    Il faudra, un jour, que je me lance dans un "This Is... Nico" car le "Camera Obscura" n'a pas suffit à te faire totalement basculer - mais je ne désespère pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tourne autour parfois, mais elle est tellement ... J'hésite entre inaccessible et mystérieuse. En ce qui me concerne.Comme une façade lisse sans le moindre appui. De marbre la façade, forcément.

      Supprimer
  6. Je n'ai pas encore écouté "ton" Graham Parker mais c'est toujours un plaisir de te lire...:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du compliment je serai bien hypocrite à dire qu'il ne me fait pas plaisir!!

      Supprimer