samedi 18 avril 2015

Dave Alvin, laissez moi me Justfied


Xavier Rudd, j'ai été le chercher avec l'écoute au dent. mais le Dave, Dave Alvin je précise pour éviter les déceptions, s'est imposé en ... pff ... 3 secondes.

Ça commence par là:

http://ranxzevox.blogspot.fr/2015/01/de-tout-de-rien-et-meme-du-reste.html

Hugo, qui nous fait son tour d'horizon et rappelle tout l'intérêt qu'il porte à la série Justified (Et Lilyhammer mais ne rochons pas le hors sujet )

Me voilà bien accroc (aussi) à ce Justified.

Et puis, soudain - quoique soudain n'est pas très adapté à la position assise canapé feuilletonné - saison 2 (non, c'est pas ça le soudain) épisode 3 je crois (Soudain? Pas encore!) une scène dans un restaurant bar comme j'en ai vu à Memphis, construction en bois et du bois il y en a partout, il n'y a que ça, d'ailleurs.

Je suis encore plongé dans le dialogue, qui évoque l'artiste, qui va jouer au fond de la scène, la scène que je regarde et la scène sur laquelle se sont installés les messieurs avec des chapeaux.

Vous savez des moments TV où l'on place un artiste pour jouer son propre rôle, je connais, généralement c'est limite anecdotique.

Donc voici des messieurs, age bien tassé, Stetson vissés sur les cranes, empoignade de guitares, se jettent un regard et SOUDAIN on y est


001 Dave Alvin - Eleven Eleven - Harlan County Line





C'est quoi ça? Du rock, du country? C'est Rock Mûr. On est entre adultes consentants. Pas des mômes qui jouent là. Pas des tout fous comme le furent les Skynyrd. Non.
Tous mes souvenirs, enjoliveurs compris, me remontent de Memphis. Les souvenirs des queues de crocodiles à la crème accompagnées par le riz arrache gueule et ces bières pour étancher tout ça.
Pendant ce temps, d'illustres inconnus jouent à quelques mètres de la table et on se dit que ce pays a de ces talents, tudieu.

Ça joue dur, ça joue marre. Ça n'invente pas, car ici ce n'est pas un laboratoire, ici tu racontes des histoires sur des airs de mecs et de cambouis. Le top 50 ne sera jamais prêt.

C'est quoi ça? C'est qui ça? C'est Dave Alvin et il chante son haleine JackDaniel sous notre oreille. Ces mecs tirent de leurs guitares les sons que je veux maintenant et now. Jeu de scène? Juste quelques pas sur l'estrade timbre poste. Une gratte qui ferait jouet sous leurs grosses pognes, mais dès les premiers accords, c'est une dimension Winchester.

J'ai le choix: mettre mon chapeau à paillettes, m'allumer une Pall Mall menthe et siroter un coca cerise ou bien me chercher un album de Dave.

002 Dave Alvin - Eleven Eleven - Johnny Ace Is Dead




003 Dave Alvin - Eleven Eleven - Run Conejo Run




004 Dave Alvin - Eleven Eleven - No Worries Mija




005 Dave Alvin - Eleven Eleven - What's Up With Your Brother




006 Dave Alvin - Eleven Eleven - Murrieta's Dead






7 commentaires:

  1. Je "reconnais" ce ressenti américain j'ai pas été à Memphis mais pas loin...la musique brute avec leur talent de "vieux routiers"...
    Je n'ai pas vu la série mais j'imagine bien...:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus frappant c'est la qualité de tous ces "anonymes" Je ne parle pas de cet artiste qui semble s'être fait une réputation dans le genre. Du coup,, pour ce faire une place.

      Supprimer
  2. Je ne le connais qu'avec son frangin au sein des Blasters, mais c'étaient des sacrés!

    RépondreSupprimer
  3. On trouve sa quasi intégrale chez l'ami Lyc ;
    l4sp1kdlycmus1c-03
    Attention! inscription obligatoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, les Paps m'avaient prévenus. L'intégral ça fait beaucoup en fait, mais quelques albums bien sentis...

      Supprimer
  4. Mince, un type qui a joué - même seulement deux titres - avec le Gun Club, qui a été guitariste de X et membres des Knitters ne peut pas être foncièrement mauvais.

    Comment ça j'arrive tard ? Même pas vrai, il n'est jamais trop tard.

    RépondreSupprimer
  5. Tu as raison, chapeau! (Un Stetson de préférence)

    RépondreSupprimer