samedi 4 avril 2015

De La Force Qui Nous Vient De La Bas? Je prends. Xavier Rudd

Les pressés, je comprends, mais jetez vous sur le titre 004. Les curieux? Souvenez vous qu'avec une adresse mail je vous droppe pour mieux scrummer




L'inverse du coup de coeur ou du coup de foudre, comme vous préférez.
Cela commence par un article enthousiaste dans le "Nouveau Dico Assayas" Du Rock? Ha oui, du Rock, j'avais oublié. (Faire croire que l'on peut écrire que l'on a oublié d'écrire un truc, c'est la seule escroquerie que je me permets)

Tout pour me plaire: images à voyager, quoi de mieux que l'Australie. Un soupçon d'anthropologie musicale. Des influences tous azimuts: Reggae, Blues, Folk & Rock. Le souvenir d'artistes décomplexées qui mélangent tous les genres car trop loin des snobs pointilleux....

Alors "White Moth". Que je me suis passé en attendant ... quoi? Godot? Je ne sais pas, mais ce n'est pas venu.



Rien ressenti. Trop dans mes tourments, à chercher du chevrotant, du triste pour que je puisse plaquer des images de ma douce s'éloignant dans des scènes poignantes. Comme la voir lentement s'estomper, disparaître parmi les baigneurs alors que le soleil m'éblouit et que soudain elle n'y est plus.
Mon "Sous Le Sable" à moi, j'ose.

Cela aurait pu finir ainsi. Mais le jeune homme avait eu le temps de poser, quelque part, une petite braise.
Et puis, le Mishka, semblait tellement heureux de faire partager son engouement, alors je me le suis repassé, je l'ai laissé remplir d'abord les pièces, atteindre mes pavillons, mon esprit et enfin mon estomac.

Et l'air de rien. Ce démarrage à la Jeff Buckley, trompeur, car rapidement dans cette chanson ce qui va se déclencher c'est une force de vie, qui aura fini par m'atteindre.


001 Xavier Rudd - White Moth - Better People




Et sur "Twist" encore une sonorité tiré du Buckley, mais là encore, un ailleurs. C'est le fantôme bien en chair de Bob Marley qui inspire cette marche vers le soleil.


002 Xavier Rudd - White Moth - Twist




Et ici, le plaisir de retrouver le frisson blues rock. Avec toujours des attaques déloyales pour notre plus grand plaisir. Et ce son qui approche au milieu du titre, comme un peu la tondeuse indice 14 de chez le coiffeur. (En voilà une belle image, pleine de poésie)


003 Xavier Rudd - White Moth - Stargaze




Une petite ballade/balade? Enfin une phrase où doubler l'aile a peu d'importance, puisqu'il s'agit de se laisser bercer. Avant d'attaquer plus sérieux.


001 Xavier Rudd - White Moth - Choices








Plus sérieux, dans le sens que ici, là, de suite et maintenant, tout et tous s'y retrouvent. Le blues, le rock, le rythme Aussie Si Irish et peut-être l'appel de ... la pluie?
Lui, c'est simple je monte le son et j'attends avec impatience la deuxième partie sans pour autant appuyer sur avancement ... et je pousse vers ce message.


004 Xavier Rudd - White Moth - Footprint




006 Xavier Rudd - White Moth - Message Stick




Et encore, encore ... un peu d'apaisement saupoudré de bonheur?


005 Xavier Rudd - White Moth - Land Rights


Une dernière note avant de se séparer: moi qui suis sensible aux voix, timbre, force, faiblesse, qu'importe si une personnalité s'en détache. Ici, je découvre de multiples personnalités ayant toutes en commun ce climat de bienveillance qui me fait et qui m'a fait du bien.

Alors, comment cela se fait que je n'ai pas eu le coup de foudre.
Réponse?

6 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout.
    Ce bonhomme possède une véritable signature musicale.
    Les curieux se jetteront sur sa version de "No Woman, No Cry" : https://www.youtube.com/watch?v=51veCRLN9hc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me connais, je ne suis pas curieux. Envoûtante sa version, et il arrive presque à avoir une présence scénique alors que le tout reste assez statique

      Supprimer
  2. J'ai écouté le titre n°4 (pour les pressés!!!)...et j'ai bien fait d'aller jusqu'au bout (c'était pas gagné...), j'ai apprécié l'arrivée du didgeridoo....:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du respect pour les pressés, je connais, partagé entre nos propres envies d'écoute, nos chroniques qui vont parfois avec et l'envie de découvrir chez les copains voisins avec un mot mais après avoir quand même un peu écouté, tout ceci sur quelques heures de vies web... Mais content que tu aies pu découvrir les ruptures de ton du jeune homme, sinon c'était juste un morceau de ... en +.

      Supprimer
  3. ça part dans tous les sens sans jamais nous égarer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joliment dit... A croire que les artistes Australiens aiment me casser mes théories fumeuses sur les Tiquettes! Mais j'ai toujours dit que la tiquette ne concerne pas l'artiste de crainte qu'il ne s'y enferme. Ici, pas de risque

      Supprimer