dimanche 14 juin 2015

Happy Rhodes. Quand je ne cherchais plus une autre Kate Bush


Amusant. Et vous, jamais par engouement frisant un fanatisme temporaire vous ne vous êtes jetés en quête d'artistes qui ressembleraient, qui s'approcheraient, qui s'inspireraient de votre chouchoute du moment?

Moi, c'était Kate Bush. Tout, tout pour elle, beauté envoûtante, sensuelle et attirante. Si talentueuse. Un peu comme une version visible et sexuée de l'univers du roman "Parlement des Fées".
Magique.





Alors, je lis Tori Amos. Je découvre Tori Amos.
J'aime, mais j'ai abandonné l'idée d'un autre Kate Bush. Tori, c'est ailleurs, ou plutôt c'est ici. Je tourne le dos aux enchantements et retourne sur le bitume de la vie.

Un jour, un autre. Je lis un article, petit, sur une artiste qui graviterait autour de la constellation de Tori Amos, que sa propre personnalité a su se forger sans s'alimenter de comparaisons.

Mais c'est l'imagerie de ses premiers albums qui m'intriguent:





... et qui m'intriguent toujours. Je ne connais pas l'artiste et ses motivations.

Car la musique, LA MUSIQUE!!

Cette femme a deux voix, deux faces. Une voix grave, superbe grain, qui rend soudainement amoureux.. et au moment où l'on pense saisir l'instant de félicité, voici la voix qui invoque les brises musicales et nous la regardons s'éloigner pour nous revenir ensuite, un jeu de va et vient particulièrement bouleversant ici:

000 Happy Rhodes - Rhodes II - Noone Here




Ou bien elle peut décider de voleter autour de ces lieux magiques que nos âmes d'enfants conservent précieusement, une monnaie d'échange pour nos vieux jours quand nous aurons le temps pour nous.

002 Happy Rhodes - Rhodes II - Let Me Know, Love




Elle sait aussi prendre sa guitare, au qualificatif sèche jamais aussi mal employé, chanter les moments calmes de la vie. Jouer avec sa gamme vocale qui est impressionnante. Femme ou Fée?

001 Happy Rhodes - Rhodes II - The Revelation




Je suis confondu par la simplicité mélodique, elle me fait penser à certaines chansons de Ennio Morricone interprétée par Baez. D'une apparente facilité, qui cache une force d'attraction qui évite la lassitude du trop vite aimé.



Et puis, comme une dont je ne dis plus le nom, elle est belle.
Il ne reste plus qu'à comprendre ce que cache les dessins de pochettes.
Comprendre avant de l'approcher. Par prudence.

001 Happy Rhodes - Rhodes II - Many Nights





004 Happy Rhodes - Rhodes II - Beat It Out





005 Happy Rhodes - Rhodes II - Take Me With You


5 commentaires:

  1. Vindjiou, je ne connaissais pas cette jolie dame. La première chose que j'ai envie de dire c'est : « Putain de voix ». Très à l'aise dans les aigus, elle est aussi impressionnante dans les basses.
    Magnifique découverte.
    Les plus curieux chercheront sa reprise de Space Oddity sur Youtube : un instant de pure magie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les plus curieux lèvent le doigt!! On voit bien mon doigt? Quand tu passes, je ne suis jamais déçu, toujours un truc pour rebondir. Je me jette dans l'espace

      Supprimer
  2. Bon, n'ayant jamais été fan de Kate Bush, je m’interroge...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Dans une tentative désespérée de se rattraper...) non, non, j'ai menti, c'est tout son contraire.. Même pas, c'est davantage différent que pas pareil.... Haaargh

      Supprimer
  3. OK, je vais y jeter une oreille...

    RépondreSupprimer