dimanche 7 juin 2015

Un oiseau s'est posé et m'a raconté.... A Catherine


Tu m'avais dit, si je pars avant toi, continue à vivre mais ne m'oublie pas.

Le week-end dernier, je me connecte sur Skype et je tombe sur ton compte. Pourquoi ai je jeté un oeil?

Tu écrivais "bon anniversaire", moi je plaisantais - je ne sais faire autrement - sur le thème de celle qui chante seule devant son écran. Échanges et badinages. Et comme dans la chanson de Charles Dumont "Et tu riais, et tu riais ... tu vois tu n'aurais pas dû rire..."

Quelle chute. J'ai ressenti comme une aspiration qui tentait de me vider, comme si tout mon corps se rebellait contre la place qu'il occupe, comme si je n'avais plus de raison d'en être.





De simples caractères affichés à l'écran. Une évocation si forte. C'était si douloureux et j'ai pris peur, j'avais besoin que l'on me raconte, que l'on me dise ce qu'il en est.

Je me suis souvenu de cette chanson, partagée, écoutée avec toi. Elle racontait la douceur de mon amour et aujourd'hui elle me raconte une autre histoire, en fait non, la même, seules les mots changent. Quelle importance.


001 Charlie Parker - Charlie Parker With Strings- The Master Takes - Laura




Elle pourrait s'appeler Catherine. D'ailleurs elle s'appelle Catherine. Le début du titre commence à poser les événements, ma situation, ma vie maintenant, par petite touche.
Et puis Charlie approche et me touche et me serre le bras, il me raconte.

Bien entendu tu ne l'oubliera pas. Tu l’aimais si fort, elle t'aimait tant. Alors cela fera mal parfois mais le souvenir de la tendresse l'emporte toujours. Votre Piaf a raison, "Même quand on l'a perdu,, l'amour qu'on a connu vous laisse un goût de miel."

Nous faisons un bout de chemin ensemble, quelques minutes de consolation, des pauses pour que je puisse assimiler ses mots, pour que je puisse avancer. Et quand les trois minutes se sont écoulées, j'essuie mes larmes, je relis les petites phrases et laisse un sourire s'afficher devant l'écran.



Hier, mon Bird, j'ai encore eu besoin de toi.

Je rangeais des papiers et retrouvai un vieux classeur, des documents du début 80. Des affaires de classe de Jessica, ma petite à moi... Et en tournant une page, grand format, gros carreau, 7 trous, une ligne rouge, verticale pour marquer la marge de gauche.

001 Charlie Parker - Charlie Parker With Strings- The Master Takes - If I Should Lose You




Sur cette feuille à peine jaunie, dès les premières lignes, une écriture que je connais, que j'envie, que j'aime, que j'aimais...

Hier, aujourd'hui, demain  
Avant, pendant, après, toujours 
Voilà mon amour pour toi. 
Encore, je t'aime encore 
Mieux ça va, plus ça va 
Est ce rêve ou réalité 
Ça se touche, ne se touche pas 
Comme le Dieu auquel tu crois 
J'y crois 
Tu n'es pas mon Dieu 
Tu n'es pas mon roi 
Tu es celui que j'aime, qui m'aime 
Qui donne et prend 

Signé: Pour Antoine

Sorti de l'ombre de mon esprit, je te rappelle, ne me laisse pas sombrer. Entoure moi de cette douceur sonore qui me renforce tant.
Redis moi que tu es d'humeur amoureuse, raconte comment ça fait.
Ces mots que je lis trop tôt ou bien trop tard, va savoir.

Play it again Charlie, I need it....

A Catherine.....


001 Charlie Parker - Charlie Parker With Strings- The Master Takes - I'm In The Mood For Love




002 Charlie Parker - Charlie Parker With Strings- The Master Takes - I'll Remember April




003 Charlie Parker - Charlie Parker With Strings- The Master Takes - April In Paris [take 2]




004 Charlie Parker - Charlie Parker With Strings- The Master Takes - Summertime




005 Charlie Parker - Charlie Parker With Strings- The Master Takes - Autumn In New York




10 commentaires:

  1. Ne t'arrête jamais d'écrire de si jolies chroniques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tant pis pour l'impudeur, mais je te jure que ça amorti sacrément le choc de parler de cet instant... Et merci, c'est mieux que gentil ce commentaire.

      Supprimer
  2. Très touchant. Vraiment. Il n'y a rien de plus intelligent que je puisse dire, alors j'en reste là, merci pour ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça me fait plaisir, pourquoi ne pas le dire? Merci à toi, vouloir partager ses sentiments est probablement sujet à discussion et surtout à analyse, mais plus tard, pour l'instant je vais.

      Supprimer
  3. Un disque qui accompagne magnifiquement la solitude. Merci pour l'impudeur, tout le monde n'en n'est pas capable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil, d'un autre côté je n'en fais pas un enjeu, mais ça me permet de lâcher un peu de pression sans trop faire ch*** mon entourage

      Supprimer
  4. Joli papier qui me fait penser que je devrais passer plus souvent par ici.

    RépondreSupprimer
  5. C'est avec toujours beaucoup d'émotion que tu (nous) écris et que je te lis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... et j'ai écrit sous un moment intense, heureusement que je ne vis pas ça tous les jours.

      Supprimer