dimanche 27 septembre 2015

Pas prêt pour le Dialogue, c'est Peter que je ferai (à prononcer à l'anglaise, of course)

Bon je n'ai pas pu m'en empêcher, un détournement de la fameuse phrase à propos d'une aristocrate qui s'est détournée de son amant roturier "Elle renonce à Peter" Vive la majuscule.

Revenons en à mon Opéra en cours. Je raconte et répète souvent que le genre est celui qui réclame le plus d'écoute, en ce qui me concerne en tout cas.

J'ai maintenant l'habitude de ce phénomène qui consiste à écouter en captant peu, puis à réécouter, en s'aidant du livret, d'un numéro de L'Avant Scène Opéra, en suivant l'histoire (Et avec Bernanos, c'est que de la pignolade hilarante, croyez moi), en écouter encore et encore... et parfois c'est soudain, à d'autres occasions c'est des apparitions par petits bouts.

Pour Poulenc c'est le cas, un peu comme Massenet, pas de longs instrumentaux qui nous aident à faire aimer l'Opéra, spécialité d'un Verdi ou d'un Wagner. Les textes et la musique sont intimement liés. Et je commence à goûter les grands moments.

Mais c'est trop tôt pour chroniquer.

Au passage cet exercice d'écoute m'a renoué avec la bonne habitude d'écouter un disque de long en large, quelque soit le genre, comme au bon vieux temps du vinyle et c'est souvent payant (façon de parler). Même si je ne m'interdis pas aussi de Papilloner, le tout c'est d'avoir quelques candidats à la découverte, sur la durée.

Et Peter? Le jour où je le découvre après pas mal d'écoute, cela a fait du bruit dans ma petite tête.

Donc Sir Britten et son Peter Grimes.

La suite ici -->


Avant de parler de musique, laissez moi vous confier une impression. Si il y a bien quelque chose qui est absent de cette oeuvre c'est le pathos.
Je vais me permettre un cliché nourri par l'histoire de Peter Grimes, par Barry Lindon de Kubrick, par Tess et Jude l'Obscur de Thomas Hardy
Ils nous racontent des drames humains avec un regard distant et froid. La volonté farouche d'agir est plus forte que toute empathie.

Peter Grimes raconte l'histoire d'un marin pêcheur qui a de la malchance, deux fois il perdra un apprenti en pleine mer. Le récit ne nous laisse pas de doute sur les accidents. Pour éviter un jugement un proche de Peter le pousse à partir sombrer en pleine mer. La compassion à l'Anglaise.

Dans Jude l'Obscur, l’aîné d'une fratrie entend ses parents pleurer leur misère et leur difficulté à élever et nourrir les enfants. Qu'à cela ne tienne, il pend ses frères et soeurs et se pend ensuite.

La fin de Tess ou le regard de Kubrick sur son personnage sont composés en partie d'indifférence, peu de temps pour la compassion.

Il y a quelque chose de tenace, de dur et d'obstiné dans ces exemples, qui laissent peu de place aux doutes. Pas de pour et de contre, pas de comportement précautionneux à la Frenchy, pas de cris et de larmes latines.
Efficace, sec et basta.

Tu m'étonnes que ce peuple à conquis. Une fierté non partagée.
La dame de fer!!

Et la musique?
la musique me donne tort.




001 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd2 - Go There!



Et soudain le voile se déchire, un peu avant la moitié de cet extrait.
Jon Vickers, après sa tonitruante colère, se révèle en symbiose avec l'orchestre, ce titre en dehors de l'écoute de l'Opéra, je me le repasse souvent plusieurs fois. Entendez sa voix monter et s'adoucir pour ensuite reprendre de la force.

Je cesse toute autre activité pendant ces précieuses minutes.

L'Opéra, cette musique qui vient nous arracher les larmes sans remettre en question notre virilité. Oui, après avoir écrit ceci il faut développer.
Bah, ce n'est qu'un cliché, reste vrai pour les larmes, pour la virilité nous entrons dans l'imagerie cinématographique du malfaisant qui ne connait qu'un seul moment de fragilité assumée, quand il écoute un opéra, généralement c'est Italien, c'est la Callas, et c'est souvent dans une pièce sombre etc...

Jon

Jon Vickers. Une fois bien séduit par le Peter Grimes, je me jetterai sur son interprétation de Fidelio de Beethoven, de Otello de Verdi. il porte haut la terrible terreur et noirceur, là où un Pavarotti est trop solaire.
Au fait, c'est lors de cette chronique que j'apprends qu'il a disparu cette année 2015 au mois de Juillet... Merde, je n'ai rien entendu.

Et la musique,
Il y a la sensibilité de Britten dans ses vignettes, comme chez Debussy.
Je triche un peu, je sais que le chant Opéra rebute beaucoup ceux qui n'ont pas voulu ou pu se résoudre à plonger dans cet univers.
Alors je fais comme je faisais avec Catherine, j'isolais les moments orchestraux en tentant ensuite, de manière insidieuse...



Contemplative

001 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd1 - Interlude I




Ou bien furieuse

002 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd1 - Interlude II





Britten, grand sorcier des opéras de chambre sait aussi faire rugir, faire silence, faire briller un orchestre, un grand orchestre.

003 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd1 - Interlude III


004 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd2 - Interlude IV (Passacaglia)


005 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd2 - Act 3- Interlude V


006 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd2 - Interlude VI



Et le chant?

les grands ensembles. Ici aussi il nous porte haut, comme sur Billy Budd; Avec des airs aussi fort, nous pouvons faire notre cinéma.

001 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd1 - Oh, Hang At Open Doors

Vous ne l'entendez pas ce petit village de pêcheurs qui s'éveillent à une nouvelle journée d'activité?
Alors que la musique joue le mouvement des vagues, les habitants s'interpellent dans un véritable tableau sonore.
Grandiose



Et je ne résiste pas à cet extrait de Billy Budd qui sait me transporter, encore plus loin sur les flots. L'océan par procuration.

001 Benjamin Britten - Billy Budd Cd2 - Act I, Scene 3- Blow Her Away





Je reviens à Peter Grimes.

Des ensembles féminins à tomber, d'une modernité, le chaînon manquant entre le règne de l'Opéra et l'arrivée de Broadway et ses comédies musicales entraînantes:

001 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd2 - From The Gutter


Le grand JON ... Ici, bouleversant, au bord de la folie... L'appel de la mort.



001 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd2 - Grimes! Grimes!

C'est ici que l'on se quitte, je vous dis à bientôt, pas GOODBYE, pas celui que allons faire à Peter...

001 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd2 - Peter, We've Come To Take You Home


002 Benjamin Britten - Peter Grimes Cd2 - To Those Who Pass The Borough



En espérant que parmi les passagers de ce blog, il y en aura un, soudain.... qui aura la curiosité ...
A bientôt pour les Dialogues

PS: Mes abonnés à Drop reçoivent l'opéra en entier, remember.

6 commentaires:

  1. Yo.
    J'ai lu ton texte avec le plaisir habituel, en écoutant un des morceaux proposés bien sûr, et ensuite côôt-côôt, ne sachant pas quoi en faire j'ai reposé les ciseaux ...
    Et sinon rien à voir mais pour moi Peter c'est Sellers, et figure-toi que sur la photo en n&b ton Grimes il lui ressemble à mon Sellers, si ça c'est pas une coïncidence !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, il me faudra faire des efforts d'introduction de photo, c'est Britten en photo, et pour la ressemblance avec Peter Sellers, elle est pas évidente. (tiens, je me suis emprunté le premier Panthère Rose... Zazard.. lâche moi!!)

      Supprimer
    2. J'ai hésité, sur le lien de la photo y avait marqué grimes.jpg d'où mon erreur. Et Sellers il peut ressembler à n'importe qui, c'est une de ses spécialités !!

      Supprimer
    3. Ha oui, je renomme les photos pour les retrouver dans l'ordre, même le bateau il s'appelle Grimes. Mais ça tu ne pouvais pas le savoir ;-)
      Au fait, mon ego te remercie d'avoir lu que tu prends plaisir à me lire sur un genre que tu n’affectionnes pas tant que ça... Surtout qu'ici, ça se prend au sérieux (et le Carmélite de Bernanos/Poulenc... sérieux est trop faible pour qualifier... Mais je m'égare comme le jouerai Gilmour)

      Supprimer
  2. Presque hors sujet: est-ce que tu as essayé le dernier Rufus Wainwright qui s'est mis à l'opéra (je crois l'avoir vu chez Exystence)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de le charger avec réticence. Pour une raison un peu subjective, je me choisi UN opéra à la fois et j'y passe un temps important. Alors, par paresse et sécurité, je prends des valeurs jugées sûr. Du coup, sur un opéra jugé un peu boursouflé... Je vais au moins voir si je tombe sur de l'hermétique, généralement ça m'encourage à chercher la combinaison;

      Supprimer