dimanche 17 avril 2016

Des airs d'Opéra, avant de passer à l'Opéra. Partie 2.1: L'Opéra Imaginaire


Tiens donc, belle idée. Des animations pour ... animer (dimanche soir, je fatigue les mots) des airs en partie célèbres.
L'Opéra Imaginaire.
Pour les abonnés à "mon" drop, je vous prépare le chargement. ceci dit il se trouve facilement, par extrait, sur Youtube.


Pour commencer,




Bizet.



Carmen?
Non, une découverte pour moi, grâce à ces petits films, en introduction et un court métrage, deux airs, superbes, pour nous raconter une histoire très...
...proche des univers fantastiques et poétiques inspirés alors par le colonialisme: le désert, des déesses (une par roman, faut pas exagérer) dans des contrées mystérieuses que nos beaux soldats découvrent avec émerveillements et ce n'est pas sans danger. On pense à L'Atlantide de Pierre Benoit et sa Reine Antinéa Ou ce monde perdu raconté par Henry Rider Haggard dans Elle.

Davantage kitsch que Carmen, mais j'adore cette ambiance où l'on se perd dans des livres alors que la lumière naturelle nous quitte ...

(Dir Dervaux)
000. Georges Bizet - Les Pecheurs De Perles Cd1 -  Act I - Duo - 'au Fond Du Temple Saint'

001. Georges Bizet - Les Pecheurs De Perles Cd1 -  Act I - Romance - 'je Crois Encore Entendre'





Et cette tragédie, à l'Italienne, ce Clown triste qui décidera de tuer celle qui l'a trahi... un chant malheureux pour un cocu flamboyant de colère:
Cet air, il est partout, c'est l'arme fatale pour tout ténor qui veut nous impressionner. L'opéra est encore un chef d'oeuvre...

Pavarotti? Encore, Mais oui, dans mon histoire c'est quand même lui qui m'a d'abord ébloui... Mon tout premier CD ... du genre

001. Luciano Pavarotti Giuseppe Patane, National Philharmonic Orchestra - Pavarotti's Greatest Hits [Disc 2] -  Leoncavallo, I Pagliacci - Recitar!... Vesti La Giubba





Que dire. Verdi, ces histoires de noblesse, cet aspect "Borgia" like et des airs, des tueries, difficultés pour le chanteur, mais pour nous, des airs si facile à se répéter à tue tête, et vive les Canards

(Dir Giulini)
001. Giuseppe Verdi - Rigoletto Cd2 -  Atto Terzo- Duca- La Donna È Mobile



Au passage, Verdi, vous découvrirez par vous même ce sont aussi des ouvertures de feu, mais celle ci moins mélodique,  qui annonce, comme certains films dès la première scène,  le drame à venir.
Allez, je craque, ce n'est pas dans "Lopéra Imaginaire", mais..

001. Giuseppe Verdi - Rigoletto Cd1 -  Atto Primo- Preludio (No.1)




Pour Carmen, je ne sais pas si c'est parce que Bizet est fortement représenté, mais l'extrait choisi, sympathique, n'est pas à la hauteur des plaisirs à en attendre, sans oublier la modernité du climat... 

Bon, pas grave, allez les enfants, c'est à vous

(Dir Ozawa)
001. Georges Bizet - Carmen Cd1 -  Et La Garde Descendante [choeur D'enfants]




Haaaaaa enfin. Quand même. L'OPERA avec plein de majuscules, l'Opéra sensuel, envoûtant
C'est Mozart qui donne à des artistes féminins le rôle de jouer des adolescents... masculins... C'est Freudien je vous dit.

Ici, l'air de Cherubin ... et puis. Qui a écrit l'histoire? Hein, hein??

(Dir Giulini)
001. Wolfgang Amadeus Mozart - Le Nozze Di Figaro Cd1 -  Voi Che Sapete... (Cherubino)




Mon tout premier opéra, en entier, tout une aventure. Le film de Mitterand, le seul moment où j'ai senti Catherine vibrer au moment d'un Opéra (en fait presque le seul, mais bon)

Comment résister à la détresse de cette femme bafouée par ce militaire qui reviendra, avec son épouse, lui reprendre son fils....

(Dir Karajan)
001. Giacomo Puccini - Madama Butterfly Cd2 -  Un Bel Di Vedremo


pour casser l'ambiance tragique qui se dégage, on se rappellera de la traduction de Butterfly... "mouche à Beurre"
Si on peut plus déconner...



Je vous ferai une deuxième partie.

Mais finissons en beauté... Encore du Kitsch, du mystère que l'on ne trouve plus que dans ces bibliothèques où la lumière du soleil éclaire avec magie les grains de poussières qui dansent sur une musique silencieuse...


ou pas

001. Léo Delibes - Lakmé Cd1 -  Duetto, Viens, Mallika....




9 commentaires:

  1. Tombé dedans quand j’étais petit je devrais y aller à donfe..mais voilà, impossible de garder les anticorps, j’ai beau essayer sans arret, ça ne m’embarque pas. Même le côté madeleine, le truc nostalgie ne fonctionne pas. Pourtant j’en ai écouté des opéras, via mon grand-père ténor et ma mère qui fond en larme dès la première note. C’est frustrant, j’aimerai bien.. rien qui passe..ou alors deux trois morceaux de Placido Domingo comme « la juive »..mais ça fait plus variété nan ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne peux pas juger, après tout mon expérience est assez chaotique. J'ai déjà raconté. Version courte: 1985, Allemagne et récital de Pavarotti à la télévision. Achat de CD du même. De suite amoureux des chansons Italiennes puis premier émoi opéra avec "Che Gelida Manina" de la Boheme de Puccini. Premier opéra en entier, je me trompe et j'achête Butterfly au lieu de Boheme. Je cherche mon titre fétiche, oui j'étais plutôt ml informé, je réalise quand même que je me suis planté. Je réécoute en entier et je n'aime pas. Fin? Non, ça me faisait chier, cher l'achat... un soir, allongé sur le canapé, seul, halogène baissé ... révélation, je flotte au moment de "Viene La Sera" et je commence à comprendre comment je fonctionne. Le principe du stéréogramme. Écoute sans effort, la mémoire fait son premier travail, puis la révélation sur certains passages. Et le plaisir ressenti est tellement différent de mes anciennes écoutes: Rock & co, que pendant 10 ans je serai "addict" en quête de ce plaisir qui ne s'est jamais dérobé (presque jamais)

      Supprimer
    2. Si si, je peux faire beaucoup plus long ;-)

      Supprimer
  2. Tu réitères.
    Impec...
    Se nourrir à l'opéra, c'est bio et sain pour les oreilles et neurones.
    Et tu me remets Puccini - mme butterfly, quelle merveille !...
    Allez, bon w end avec cet opéra qui ici n'a jamais été imaginaire, mais bel et bien réel - enfin, l'imaginaire, dès tris notes d'opéra, lui, par contre prend le dessus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il aura fallu qu'un Prince - ténébreux - change mes plans. Mais je prépare des suites. Je suis lancé

      Supprimer
  3. moi je le remercie presque Prince, j'avais vu le partage mais pas le post.. du coup je me délecte de cette deuxième partie (avec la "garde descendante" là tout de suite parce que je connaissais l'air mais pas sa provenance).
    merci de continuer à creuser le sillon :)
    sinon, ayant lu "la reine de la nuit" de Behm il y a peu, j'ai réécouté un peu de la flûte enchantée... c'est fou comme j'aime cet opéra (c'était le moment inutile de ce commentaire)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le Zazard, je pars à la médiathèque chercher une autre version de la Flûte: celle de Solti. À défaut d'être capable de juger, j'aime fouiller chez les mélomanes critiques pour chercher ce qui se joue de mieux. Par exemple celle que je vais chercher à la médiathèque: Un critique écrit: Une Flûte spectaculaire en 70mm et Technicolore. Un autre Du mêm Solti (1969 année ér..): Peut-être démonstrativement grandiose mais d'une poésie raffinée et vocalement équilibrée... ça c'est pour moi, je fonce.. si tu veux je te la passe si tu veux du Cinémascope?

      Supprimer
    2. ha ben ça forcément t'embêter à la partager, je n'ai rien contre une "sélection" des oeuvres captées en vidéo les plus marquantes (enfin, tu me diras peut-être avais-tu déjà prévu d'aborder cela dans un futur billet).
      en fait, je pense que je ne suis jamais trop rentré dans l'opéra part faute de temps et surtout du fait du côté assez "classique" de l'importance de l'interprétation... c'est la musique hindoue et le jazz qui m'ont permis de relativiser cette histoire au fil du temps

      Supprimer
    3. J'ai tout faux, la médiathéque c'est un seul CD et comme ce n'est pas sur mon chemin et que ce n'est pas un opéra entier... j'abandonne de ce côté ci. mais est ce que un partage de CD t'intéresse, ou bien c'est trop de suite? Bergman a fait un beau film sur la Flute au passage, mais je ne l'ai pas sous la main.

      Supprimer