Translate

dimanche 6 janvier 2019

Fabrizio De André. Une nouvelle année et un regard en arrière pour Devant


Une photo pour se souvenir.
Plus étonnant, quand un artiste est fortement associé à celui qui vous l'a fait connaître.
Quand j'écoute Fabrizio c'est à Kaserio que je pense viscéralement. Quand je pense à Kaserio c'est Fabrizio que j'ai envie d'écouter.

C'est à développer, mais aujourd'hui que je pense vous souhaiter une bonne année en général, une meilleure en particulier, je veux trouver du plaisir à faire aimer un artiste majeur Italien qui n'a semble-t-il pas envahi comme il se devrait l’hexagone.

Et pourtant.
Rien que ce titre. Je vous invite à chercher le texte, même traduit il laisse rêveur: amico fragile


Je pense à de grands moments avec Leonard Cohen, ces chansons qui serrent et servent le coeur


Ou bien... Un artiste que M. De André a repris


Morire per delle idee



Voici donc les parallèles qui se rencontrent. Mais pour autant, nous sommes en Italie, et en Italie la mélancolie si elle existe elle s'accompagne toujours, elle s'arrange avec la vie.

01. Fabrizio De André - Tutto Fabrizio De Andre' - La Ballata Dell'amore Cieco (O Della Vanita')
02. Fabrizio De André - Volume 1 - Preghiera In Gennaio




Et puis, beau faire, il y a une identité musicale Italienne qui remonte loin, loin, loin... Influence majeure comme l'est la musique anglo-saxonne aujourd'hui

01. Georg Friedrich Haendel - Giulio Cesare Cd3 - Cleopatra- Che Sento


 ....Ennio Moriconne, Nino Rota et ici Fabrizio continuent à l'incarner

02. Fabrizio De André - Tutto Fabrizio De Andre' - La Canzone Di Marinella
03. Fabrizio De André - Volume 1 - Spiritual




Voilà, on se laisse bercer par ces ritournelles d'un autre siècle qui continue à me réchauffer.

Je vous souhaite tout le bonheur quel qu’en soit votre définition.
À bientôt

01. Fabrizio De André - Tutto Fabrizio De Andre' - La Ballata Del Michè
02. Fabrizio De André - Tutto Fabrizio De Andre' - La Canzone Dell'amore Perduto
03. Fabrizio De André - Volume 1 - Bocca Di Rosa




Ciao Kaserio


15 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce monsieur, mais sa musique me touche. Je trouve qu'il à un petit côté "Reggiani"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, tu as raison, j'ajouterai bien comme clin d'oeil que c'est "lui, l'Italien". Mais si je parle de Cohen, pour l'opposer à Regianni et aux chanteurs de charme Italien en général, c'est pour ce timbre de voix quasi neutre. Heureusement qu'il y a la chaleur de la langue, que je regrette ne pas parler, je l'adore cette langue.

      Supprimer
  2. Je connaissais pas du tout et j'accroche plutôt, le côté "variété" (utilisé ici sans a priori negatif, d'ailleurs j'aurais pu utiliser "chanson") est appréciable. Il y a un truc un peu désuet derriere ces belles musiques, un peu comme chez JoeDassin quand il est dans ses meilleurs moments musicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout vrai, on est dans les années 60. Ensuite, tel Leo Ferré, il va s'approcher (ou l'inverse) d'un groupe de prog Italien pour fusionner un moment. C'est le cas de la première vidéo je crois.
      Là ou j'ai bien manqué mon post, ce sont les textes. Plutôt poète anarchiste je dirai. Tel cet Ami Fragile, avec le problème de la traduction Google. C'est censé être une chanson d'ébriété:
      https://lyricstranslate.com/fr/amico-fragile-fragile-friend.html

      vaporé dans un nuage rouge
      Dans l'une des nombreuses embrasures de la nuit
      Avec un besoin d'amour et d'affection
      Trop "Si tu m'aimes pleurer"
      Pour que quelqu'un fasse la pareille,
      Cela valait la peine de profiter de vos soirées d'été
      Avec un très simple "je me souviens":
      Vous regarder louer un kilo d'herbe
      Aux paysans à la retraite et à leurs femmes
      Et libérez généreusement les océans
      Et de plus en plus de vagues aux marins en devoir
      Jusqu'à ce que je puisse découvrir vos cachettes une à une
      Sans regretter ma crédulité:
      Parce que même depuis la première tranchée
      J'étais plus curieux que toi
      J'étais beaucoup plus curieux que toi.

      Et puis suspendu parmi ton "Comment vas-tu?"
      Étonné par des phrases moins communes et plus cruelles
      Comme "Comment allez-vous mon ami, mon ami fragile,
      Si tu veux je peux prendre soin de toi une heure par mois "
      "Savez-vous que j'ai perdu deux enfants?"
      "Madame, vous êtes une femme assez distraite"

      Et toujours tué par votre courtoisie
      Juste quand un de mes rêves
      Une danseuse de deuxième rangée
      Se balançait pour un avenir inconnu
      Son cadeau de gros seins
      Et sa récente césarienne
      Je pensais que c'est beau là où finissent mes doigts
      Une guitare pourrait commencer, d'une certaine manière.

      Et puis assis parmi vos "au revoir" s
      Je me sentais moins fatigué que toi
      J'étais beaucoup moins fatigué que toi

      Je pourrais taquiner le pantalon de l'inconnue
      Jusqu'à ce que je voie sa bouche grande ouverte
      Je pourrais demander à l'un de mes enfants
      Pour reparler de moi négativement et fort
      Je pourrais troquer ma guitare et sa barre
      Pour une boîte en bois disant "Nous allons perdre".
      Je pourrais vous demander quel est le nom de votre chien
      Le mien est appelé Free depuis un moment maintenant.
      Je pourrais engager un cannibale par jour
      Pour qu'il m'apprenne ma distance des étoiles
      Je pourrais parcourir des litres et des litres de corail
      Pour atteindre un endroit appelé "Au revoir".

      Et ça ne m'a jamais traversé l'esprit
      Être plus saoul que toi
      Être beaucoup plus saoul que vous

      Supprimer
    2. Y'a pas à dire en Italie on sait soigner les paroles aussi, j'aimerais bien la comprendre cette langue !
      Merci

      Supprimer
  3. ça alors, ça sort d'où ?? j'adore ces poètes de chaque pays.. DO CARMO ou FONSECA au portugal, plein chez nous, et CONTE ou BRANDUARDI sur la botte...etc etc... bon, j'ajoute celui là, cette voix, ce chant, ce passé et ces cordes.. on dirait du Tachan qui chante du Conte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Étonnant, n'est il pas? C'est comme découvrir que aucun de mes collègues Italien, une vingtaine à table, tout age - adulte - aucun ne connaissait Jacques Brel. Juste une collègue qui aimait beaucoup Henri Salvador. Fabrizio De André est une quasi légende en Italie, textes étudiés dans les classes. Par contre, quand tu demandes le nom d'un artiste populaire en Italie son nom ne ressort pas, déjà trop passéiste.

      Supprimer
    2. je crois que ce sont des auteurs (avec ceux que j'ai cité..+ les notres chez nous) qui passent difficilement les frontières. Art indigène ? Tiens par exemple, le grand chanson pop rock portugais PEDRO ABRUNHOSA.. genre the Boss là bas..une musique internationale.. bah il ne passe ni les frontières encore moins l'océan. Dommage.

      Supprimer
    3. Tu crois pas si bien dire. M. ABRUNHOSA, je t'ai déjà lu le vanter, sans avoir eu davantage de curiosité. Je pense que tu as une mission de salut public (que?)

      Supprimer
    4. Une belle découvert de début d'année. C'est riche et terreux. Je dirais un grand Antoine van Dyck. Merci Devant.

      Supprimer
    5. Encore une référence inconnue pour moi, mais alors je ne connais aps tout? Mon ego en prend un coup... c'est qui "Antoine van Dyck" sur le web, vite fait je suis au boulot, j'ai trouvé un peintre du 17e siècle.

      Supprimer
    6. Le brun van Dyck, une des couleurs les plus terreuses qui soit comme ton chanteur. ;)

      Supprimer
    7. Compris... mais alors la nuance rouge ;-)

      Supprimer
  4. N'en aurais tu pas déjà parlé de cet italien là ? Son nom me dit quelque chose ...😃
    Je profite de ce passage ici pour te souhaiter une belle année 2019 ! 😙

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'y reviens régulièrement et aussi pas mal d'incursion dans la pop variété Italienne. Un poil moins engagée

      Supprimer