Translate

mercredi 9 octobre 2019

Joan bien entendu, mais aussi Kate et Laura. Pas trop tard, va mieux faire.


Non, ce montage n'est pas un appel à se faire offrir PHOTOSHOP et la formation qui va avec.
C'est bien imité mais non.

Cette idée de montage vient du post précédent où l'absence de commentaire sur une présentation de Joan m'avait poussé à en faire un thème.
L'objectif: Insister sur le talent de la dame et ainsi récolter des avis confirmateur ou des présences de découvrateur.
Objectif plantade totale. Je pensais qu'un cri sans commentaire est moins fort qu'un cri sans thème.
C'est devenu un Calimero qui pleurnichait son manque de commentaire.
Cela me mettait d'autant plus mal à l'aise que moi-même je ne commente que par intérêt personnel, mon côté sympa mais égotiste.

Une fois ceci dit, comme disait mon père en évoquant Giscard qui citait Confucius qui le tenait de madame Fucius "Ne pas corriger une erreur est en faire une autre"

La dessus, je visionne un documentaire sur Kate Bush.
L'espoir était de trouver une entrée dans l'univers de la dame que je connaissais mal - à part "Hounds Of Love" - que je réécoutais de moins en moins volontiers. Sais pas pourquoi?

Bon, pas beaucoup de musique en fait, bavard, juste le début qui m'a scotché, il y a un culte étrange à la dame illustré par exemple par des fans qui se regroupent, habillés en rouge, mi juillet, pour fêter son anniversaire en reprenant la chorégraphie de "Wuthering.."
Ça se déroule dans le monde entier... Wouaaahhhh

Et l'évocation d'un album, échec commercial mais devenu depuis une référence.
"The Dreaming"

Je tente et je tombe sous le charme et voilà que je pense trouver mon prochain post.
Des chansons piano.

L'idée que ces chansons naissent d'abord au Piano pour ensuite s'arranger. Pas sûr de moi, idée laborieuse, fil factice, je prends.

Et du coup, forcément.
Laura Nyro.
Et "ma" Joan.

Trois! C'est bien.

"Joan As Police Woman"


Ça commence bien pour trouver une photo, plus facile de la trouver à la guitare qu'au Piano.
Une dame un album


"To Survive"

Haaaargh, je me la repasse, jamais, jamais (je crois) qu'une chanson ne se soit autant approché de moi.
"Start Of My Heart"
C'est bien simple, a force d'écoute, les battements du coeur se synchronisent avec la rythmique. Le titre idéal pour suivre Jacques Mayol dans les profondeurs. N'oubliez pas de respirer... Hoo hoo pas de suite!



Et ça, c'est pas du piano!

Ce que j'ai avec le Piano? J'étais tout petit quand je découvre "Piccolo & Saxo" de Popp. Dans la farandole des instruments, quand le piano apparaît c'est THE SILENCE. Cette vénération s'est imprimée en moi.

Popp aurait pu choisir le trombone à coulisse, mais il était fumeur. Et chacun sait que...


Le PIANO!! C'est l'instrument orchestre. Cordes et percussions
- C'est pas une guitare là?
- Où ça, où ça?
- Sur la photo dessous


Autre coup de coeur, qui tendrait à me donner raison sur cette histoire de Piano. Faut la voir tenter de se mettre à la guitare...


Pour finir, cette extraordinaire chanson en deux temps, en duo avec Rufus, l'homme interdit de Scrabble depuis 2006.
Deux touches, deux couches de mélancolie portées par ce sentiment de fin. Fin de la fête. Fin de le Dimanche. C'est fini.



"Kate Bush"


"The Dreaming"

Celui ci, c'est de suite. Dès les premières mesures (Au? Au? Pi...) je savais que j'en ferai (peut-être) mon chouchou.

Des titres syncopes? Martelant? Comme BO pour nos rêves inquiets.
Je suis en terrain familier, l'impression d'entendre les premiers albums solos de Peter Gabriel. Ça ferait con d'ajouter en plus féminin? En plus féminin.


Je peux reprendre à mon compte cette fascination vocale. Quelle voix. Je ne peux pas me moquer de ceux qui sont envoûtés.
J'imagine bien sortir de lecture tel "Le Parlement des Fées" passer à cet album (ou d'autres?) pour ne pas perdre le sentiment des dernières pages.
Sans oublier la petite dose Irlandaise, la recette elle aussi magique pour gagner l'Eurovision. Haaaa je plaisante.


Pour finir sur les exemples, il y aussi ce titre, cette sensation de s'enfoncer de nuit dans les bois, attiré pas des voix.
Brrrrrr



"Laura Nyro"


"Eli And The Thirteenth Confession"

En supposant que vous avez suivi dans l'ordre les motifs émotifs. Je fini par du joyeux, du heureux, du pécheux.

Ma rencontre avec Laura, c'est ma période Baroque Pop Sunshine Pop.

Les 5th Dimension pour la découvrir avec Jimmy le Webb (Oui, le premier WEBb, avant tout le monde)
Les Zombies... Toute une musique pas écoutée pas entendue ado.
"She's note there"? Pour moi c'était Santana. Une reprise d'un groupe obscur "les Zombies" c'est ce que j'avais lu dans un R&F de l'époque: 1977.

Dix ans pour ne pas en entendre parler.

Alors quand mon pote REVPOP, années 2000,  m'a confié ses connaissances. J'étais mûr pour toute cette magie mélodique et confiante.

Écoutez moi la suite attentivement, toute la joie du Gospel dans une pépite pop.


Ça pulse, n'est il pas? Du bonheur, que du bonheur, hum, ça me fait paraphraser un animateur...De la joie. Que de la joie, voilà.

Tout ça sonne daté comme une bonne bouteille. Une bonne bouteille à l'époque et une bonne bouteille qui a bien vieilli aujourd'hui.


Pour clore, une de ses chansons les plus connues.


Un peu l'écriture d'une Carole King. Des titres qui finissent par coller au tempo, des titres que je réclame par moment de solitude envahissant.

Et comme post-scriptum, Un peu comme Carole King qui a écrit pour les autres.


Les fameux 5th Dimension. Faudrait que j'en parle un de ces quatre.
Ciao


Ha ha ha ha









9 commentaires:

  1. Eh, j'adore les trilogie, ou les trinités.. pas mal les similitudes de visages..
    perso Nyro est l'histoire d'un album, Joan une aventure en ricochet .. je te laisse deviner mon affection pour Kate Bush. "The Dreaming" est le seul disque qui me froissé il y a ... oufff 30 ans.. Il est devenu mon écoute nouvelle, neuve, avec un certain plaisir. Elle a sorti un quadruple coffret je crois, avec plein d'inédits. Je connaissais les reprises Elton John etc etc.. "The Kick Inside" fut la raison de mon slip bien des années.. mais bon, ça reste ntre nous.

    RépondreSupprimer
  2. Y'a tellement de fautes que j'ose à peine faire supp pour refaire.. dsl :))))
    "The Dreaming" est d'une modernité superbe. Après Babouchka fallait taper fort, ou virer toute. "Hounds of Love" l'a définitivement tué..alors que c'est un album époustouflant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne convaincra pas RANX, mais en écriture pop, il y a comme un parfum que j'aime sentir: une bonne part de la prog anglaise en est pourvu mais chez elle pas de virtuosité, là où je peux rejoindre Ranx c'est sur la durée? "Hounds..." c'est comme un disque d'Elfe sorti à "Minas Tirith" (he ho j'ai fouillé sur le net pour le référence) Il me manque quelque chose pour me donner envie de m'y remettre, pourtant à l'époque il a beaucoup tourné ce disque.. Pour DREAMING, pour l'instant, ça va, la découverte est plus forte que le manque à venir.
      (J'avoue une réponse laborieuse)
      Laura Nyro? Elle est pas mal la liste de Ranx et son commentaire sur ces dames et leurs chansons... Je vais aller rebondir chez lui.
      Joan, j'en ai assez dit, mais tiens... je me refais "Start Of My Heart" qui n'a pas touché celui de Ranx... pfffff

      Supprimer
  3. Smile de Laura Nyro revient régulièrement sur ma platine, bonne idée que de l'évoquer. Elle, Carole King, Joni Mitchell, Annette Peacock, Judee Sill, Carla Bley, toutes ces nanas souvent mal connues par ici, ont proposé une alternative au rock macho qui garde toute sa pertinence malgré le temps qui passe...Contrairement à Kate Bush. Le documentaire est catastrophique, d'un ennui terrifiant. En fait, il souligne à quel point son œuvre a mal vieilli. Plus de manières que de matière, finalement. Je sors plus souvent de sa pochette le Boys for Pele de Toris Amos, plus sanguin, plus mal élevé, plus américain sans doute. Joan, je ne connais pas au delà de ce que tu as sélectionné et ça ne me tente pas, trop lisse et convenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus qu'à espérer que c'est ma sélection alors. Forcément, c'est ma sélection.
      Joni Mitchell: j'ai commencé finalement très récemment avec le disque "Both Side Now" bel album, CASE OF YOU ça frissonne comme un Sinatra bien mature. Mais ce n'est pas une bonne idée pour ensuite aborder ses disques. Du coup, je ne m'y suis pas franchement mis, des chansons, ton papier, il me faudrait me le relire avec du temps pour écouter la dame.
      Faudra que je me penche sut "ta" liste. Juste surpris d'y trouver Carla Bley ... si j'avais le temps, je me ferai une ballade chez toutes ces dames, un truc bien top50 pour commencer.
      SMILE quoi quoi!! Un trou béant dans ma discothèque, je passe de 1971 à 2000... hop, Allons seeker la soul

      Supprimer
    2. Joni Mitchell, la sélection se fait selon l'humeur. Folk éthéré au chaud dans le canapé, Blue, Ladies of the canyon ou en avant pour l'aventure avec Court and Spark, The Hissing ou Don Juan (que j'aime à chaque écoute un peu plus). Both side now est très bien aussi. Ils le sont tous, elle est fabuleuse.

      Supprimer
  4. Salut mon p'tit Cali !!!
    Définitivement, Kate est l'amour de ma vie… avec Janis, Amy, Chrissie, Dolores, Stevie, Sade… et Brigitte Lahaie !
    Nyro, ça va, De Niro, bonjour les dégâts ! Non, ça c'est juste pour détendre les sphincters ! La p'tite Laulau m'emballe pas plus que ça et Joan m'épate (oui mais des Panzani !) dès qu'elle lâche son clavier !
    Par contre, j'attends avec impatience un article détaillé sur la 4ème, non la 5ème Dimension

    RépondreSupprimer
  5. Wouaaahhh en forme le monsieur. Pour Joan, monsieur est Guitare,je te rassure, pas surpris. mais pas que? Hein?

    RépondreSupprimer
  6. J'ai jamais été trop fan, sauf coup de cœur, de voix de femmes.
    Ceci-dit j'ai fait le compte j'ai eu finaleme,t pas mal de coups de cœur, mais là n'est pas la question.
    Sinon j'adore les coups d'œil, en douce mais répétés, vers la main gauche et le manche de la Miss Joan ...
    Et quand je vois les sapes de 5th Dimension j'ai envie de brûler tous mes jeans et sweat-shirts (et de me remettre les Byrds.)

    RépondreSupprimer