mardi 22 avril 2014

En partant de chez Jimmy JIMI .... Mandrill - Composite Truth





En quittant la lecture du post de Jimi sur les Meters ....

THE METERS ~ Rejuvenation [D.R.] [1974] "CMD629"

... puis en posant sur la platine le Rejuvenation (laissez moi l'expression) que je m'écoutais avec un plaisir bien chaleureux. Me vint l'idée, idée géniale, de me passer les Mandrill.

Pour moi, rien que pour moi. Marrant l’enchaînement. Je regarde si Assayas et son dico me raconte quelque chose qui m'expliquerait si il y a filiation, histoire de me cultiver.

Quoi (KWA!! Was!! Gaspatoure) rien, nada.

Je ne le crois pas, alors ni une ni deux, je décide de lancer une sonde. Mandrill est un groupe important.
OK des Meters naîtra les Neville Bros, et ça ce n'est pas rien.
Mais ici je vous propose de vous faire connaitre une influence majeure, les disques précédents précursent Parliament.& Funkadelic
Ils sont aussi barré que pouvait l'être Sly (mais en poins poudré). Côte Est (du coup pour la filiation Meters, c'est un peu foutu)

Ce "Composite.." c'est leur plus connu (hum) le plus accessible, le moins foutraque... Total réussite dans la cohérence et la variété

Merde quoi, MANDRILL... Si quelqu'un doit avoir quelques disques de Funk, il ne peut passer à côté, même s'il n'en a qu'une dizaine, même si il préfère le rock latino - Santana - ce disque fera le onzième.
(Ne venez pas me parler de CHICAGO, ou bien alors en vingtième...Je les aime bien CHICAGO... mais en vingtième)

Comme Sly, comme Carlos ils mettront du bon rock dans le funk soul...
Si les METERS c'est la nonchalance New-Orleans, ici c'est l'urgence New-York

Voilà, ma BA du Lundi.... hein? Mardi?
Pendant que je vous écris... Je frissonne encore... P'tain comme c'est bon....Hé! Keith!! Il n'est pas trop tard (Vous vous dîtes, quel Keith?)


001. Mandrill - Composite Truth -  Hang Loose
002. Mandrill - Composite Truth -  Fencewalk
003. Mandrill - Composite Truth -  Hagalo
004. Mandrill - Composite Truth -  Dont Mess With People

8 commentaires:

  1. Lamentable ce pauvre Assayas! Par contre, je suis certain qu'il y a une belle page dans la collection "Le Mot et le reste", mais je ne sais plus dans quel volume. En tous cas, je te suis à fond sur Mandrill.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serai moins dur avec M. Assayas dont le projet ma fait découvrir pas mal de bonnes choses (rien que le Frame)
      Et tu m'intrigues sur cette histoire du "Mot et le reste" il me faut enquêter!!

      Supprimer
  2. Je plaisantais pour le Dico d'Assayas, je sais que c'est ta bible!
    Sinon, voici les références du bouquin que j'évoquais: "Great black music, un parcours en 110 albums essentiels" par Philippe Robert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui, bien vu, j'ai le livre, une gentil polémique sur le forum de soul (un must sans téléchargement, mais alors que des experts) ils avaient été surpris de la thématique: la musique de noir ??!!. Mais P Robert est une plume que j'aime Et que même il a tapé dans Hard (ne rien dire à Keith, mais il n'est pas seul)

      Supprimer
    2. Il n'y a pas de polémique possible: le terme "Great black music" ayant été inventé par l'Art Ensemble Of Chicago, si ma mémoire est bonne. Il est évident qu'il existe une musique de Noirs, c'est historique et commence avec l'arrivée des esclaves, cela n'a rien à voir avec un quelconque racisme...

      Supprimer
    3. Je comprends, mais il n'était pas choqué et ne soupçonnaient pas de racisme, il trouvait que la thématique était bien flou ... Trop de genres brassés derrière.

      Supprimer
  3. Oh la belle découverte ! Merci infiniment Devant !

    RépondreSupprimer