samedi 5 avril 2014

James Yorkston & The Athletes - Moving Up Country (10th Anniversary Edition)


Comme un Nick Drake que l'on a su rassurer






Je saisis l'occasion de parler des articles consacrés à la musique par des journalistes. En échangeant avec Till, au sujet entre autre de la nouvelle édition du Dictionnaire Du Rock de Assayas (+ d'autres journalistes), il y avait de sa part une méfiance qui lui faisait préférer les échanges sur les blogs.

Je pense le contraire en fait. Je conçois la méfiance des jugements sur de nouvelles sorties, ou bien de la méfiance quand il s'agit de s'absorber trop vite des œuvres. Méfiance ne veut pas dire rejet, juste qu'il nous faut faire la part des choses à la lecture.
Car j'aime lire sur la musique et la plupart savent nous communiquer leur passion.

La preuve, je tombe sur un article de  Vincent Theval sur le Magic D'Avril 2012 qui aborde la réédition du premier disque de Yorkstone.
Il a su trouver des mots qui m'ont poussé à me le procurer pour vérifier.

Mais avant toute chose, moi aussi m'est venu une image forte: imaginez un Nick Drake apaisé, rassuré qui transforme ses doutes, ses humeurs en sérénité sans perdre de vue cette douceur enveloppante.
Ecoutez "Tender To The Blues"

Bon, là ou Vincent Theval a tapé juste, c'est surtout quand il écrit à propos de "Cheating The Game" & "I Spy Dogs"

Le tempo est le plus souvent nonchalant mais s'accélère à l'occasion, l'incroyable "I Spy Dogs"  ou la joie communicative du jeu collectif
Au coeur de l'album, "Moving Up Country, Roaring The Gospel" est une merveille tricotée avec une simplicité émouvante et une chaleur qui évoquent le grand John Cunningham.
Et me voici a "verifier", si ce mot a ici un sens. Le démarrage de l'album n'est pas fulgurant, mais à partir de "Sweet Jesus" et ensuite avec le "Tender To The Blues" et son climat clarinette ajouté (il me semble) je suis séduit et je tombe sous le charme, définitivement, avec "Moving Up Country, Roaring The Gospel".
Cette capacité à nous transmettre du bien-être m'a profondément bluffé.

Ensuite c'est juste de l'addiction.

Voilà l'histoire d'un bon article, un peu d'historique, quelques pistes d'écoutes pour appâter (À la PascalGeorges), quelque bons choix de vocabulaire:
Dix ans après, Moving Up Country conserve intacte sa chaleur enveloppante, sa beauté pâle et mystérieuse
Et une bonne grosse de sincérité!! Merci à M. Théval.

Tout ça pour mon bonheur, un album que j'ai écouté de bout en bout, que j'écoute encore pour qu'il me dicte ce qui suit.
Bien entendu, suivant MAGIC fidèlement, j'ai d'autres albums du monsieur, mais il me fallait la fameuse "ENVIE"
Au passage, quittant cette atmosphère boisée j'ai eu vraiment du plaisir au dernier Emmanuelle Seigner, un peu comme contre-poison avant le poison.

Mais pour échanger sur ce point il faut aller voir chez Jimmy
http://le-club-des-mangeurs-de-disques.blogspot.fr/2014/04/emmanuelle-seigner-distant-lover-2014.html

James Yorkston, comme j'aimerai être encore et encore, mais tout doit se terminer quand les phrases se creusent.... On fini sur des comparaisons? Lambchop avec davantage de couleurs? Oui, c'est bien comme conclusion en forme de suite

A vous.


001. James Yorkston & The Athletes - Moving Up Country (10th Anniversary Edition) Cd1 -  Tender To The Blues
002. James Yorkston & The Athletes - Moving Up Country (10th Anniversary Edition) Cd1 -  Moving Up Country, Roaring The Gospel
003. James Yorkston & The Athletes - Moving Up Country (10th Anniversary Edition) Cd1 -  Cheating The Game
004. James Yorkston & The Athletes - Moving Up Country (10th Anniversary Edition) Cd1 -  I Spy Dogs


11 commentaires:

  1. Ah oui, je l'avais bien aimé celui-là à sa sortie...par contre je n'ai pas suivi ce qu'il a fait par la suite....et il m'arrive encore de l'écouter...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas....je vais donc découvrir...alléché par le teasing!

    RépondreSupprimer
  3. J'ignore tout de ce gars, mais je vais essayer (je n'écoute jamais les extraits préférant découvrir les albums dans leur intégralité)...

    RépondreSupprimer
  4. Ca charge !
    Je reviens après. Tout comme Jimmy, je préfère les albums entiers aux extraits.
    Merci et à très bientôt.

    RépondreSupprimer
  5. Oui, je sais que vous préférez les albums entiers. Je n'ai pas de religion la dessus, je sais me laisser prendre par une chanson qui débouchera par une écoute de l'album. Et puis il y a des albums, qui tiennent surtout par quelques titres, Si vous avez une révélation, ne serait ce qu'un peu de plaisir d'écoute, tenez moi au courant

    RépondreSupprimer
  6. Cet album avais fait mouche et reste tjrs pas loin de laplatine. Je me souviens de son show case chez Gibert à la sortie.. écossais laconique qui avait distillé son folk et avait mis tt le monde d'accord. Je me souviens moins des opus qui ont suivi.
    La petite touche celtique sur ces chansons acoustiques est imparrable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurai dû mieux connaitre, par MAGIC j'ai remonté le courant de sa production sans écouter, attendant je ne sais quoi... Cet anniversaire avec deux ans de retard pour moi?
      ses autres oeuvres sont appréciés par ceux qui le suivent, mais il y a tellement à écouter ... et cette peur d'oublier ;-)

      Supprimer
    2. Yes Tonio, d'ailleurs ce soir là (chez Gibert) magic était présent pour interview..j'suis passé mis mont pas gardé bouuuhhhhhh
      Ils avaient demandé.. quel autre groupe écossais connaissez vous ?? j'avais répondu Arab Strap .. c'est bon nan ??? bouuhhhh :D

      Supprimer
  7. je m'y plonge et en effet je pars à la chasse avec mon filet à papillons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée, que de le suivre... je me demande si... hum....

      Supprimer