dimanche 28 février 2016

Meet a Lot Of Laugh with Meat Loaf, Elle? C'est Bath (Ben quoi, si on peut plus caler à Hambourg)


001 Meat Loaf - Bat Out Of Hell - Paradise By The Dashboard Light


002 Meat Loaf - Bat Out Of Hell - For Crying Out Loud


Tout est dit.
Si j'étais moins bavard, j'en resterai là. Mais voilà, il y a beaucoup à raconter, à montrer.
Corben? Ça vous dit quelque chose?
Je m'en doutais, donc go.




Si vous avez écouté, jetez un oeil sur les pochettes ...

Voilà, Rock, Hard Rock, Ballade, tout ce que vous voulez mais surtout Hollywood Meet Broadway.

Mes souvenirs. 1977, fin des années 70. Vous lirez qu'à cette période la musique punk, les fringues punk, les postures punk... Le NO FUTURE British moins nihiliste que sa traduction française balaient le passé sois disant pour je ne serai dire aujourd'hui quelle renaissance.

Seulement tout ça était souvent très sérieux. Il y a bien eu des groupes pour souligner le cirque de tout ça. Mais de cirque comme je l'aimais, point pas trop. Rigolo, oui, mais pas d'esbrouffe.

Pendant ce temps là, il y avait quelques trucs plus jubilatoires qui pointaient le bout de leur nez.

Corben, mon premier coup de coeur d'ado pour un style graphique bien sexy.






Ça pétait de couleurs, les formes étaient plantureuses, les scènes étaient d'un gloubi boulga excitant, mélange de contes pour adulte, d'univers fantastiques, de princesse à peine habillée, de héros aux pectoraux en surnombre sans oublier les monstres, de vrais sales gueules.

Bienvenue dans l'échappée belle.

Cette période où la BD (re)trouve en France un souffle, un public adulte. ACTUEL et ses séries sexy (iste?) en diable.
Sexy et orientées imagination débordante, tous les genres sont invités et les dessinateurs nous explosent la tête dans des histoires sans .. Non, justement.

Quelques terribles comme Serpieri


Manara


Liberatore


Etc... bien entendu

Il ne fallait pas que le bon gout soit une barrière, un frein. Conserver son côté gamin cruel en y ajoutant tout ce que le monde offrait d'extrême.

La BD foisonnait, il fallait se dépêcher, cela ne devait pas durer.


Et alors? Meat Loaf la dedans? Ça vient, ça vient, encore un ou deux trucs.

Nous nous découvrions un goût pour une littérature de rêve fantastique qui devait tourner le dos - définitivement? - à des Jules Verne qui manquaient sérieusement ... pas un zeste, y'en avait pas une goutte de, de quoi au fait?



Et le cinéma, alors.
Là encore, une reprise de vieux mythes à la moulinette kitsch, théâtrale et pompier.
Fallait oser, il fallait tout oser.
Il ne s'agissait même plus de choquer, pas même un objectif.
Fallait juste se vautrer dans un lupanar de sensation, d'étourdissement sous paillettes.

Phantom, Rocky Horror Picture Show



Et qui est au saxo?

Mon Mythe à moi!! Mon Meat Loaf.

Nous y voilà, c'est que je les adore tous: The Jam, Sex Pistols, Clash, Damned, Television etc...

Mais pour s'aligner sur toute ses références, pour s'exploser à côté de toutes ces bombes, il nous fallait une écriture aux mauvais goûts (pluriel volontaire) assumés.
Pas cracher sur le passé, retrouver toute la chantilly déjà bien étalée par des Phil Spector, des Sparks, des Queen, des Elton John.
oui, oui, pas très punk tout ça.
Il me faudra les Ramones pour bien se comprendre. Mais moi j'étais déjà prêt.

Du Hard Rock Hollywoodien.
De la Pop Baroque de Broadway.
Du néon plein la tronche.
Agressif comme une devanture de sex-shop.
Proposer le plaisir, des excès, à la seule condition que ce soit fun. Cool et fun.

Alors on prend l'histoire de Peter Pan et on compose des trucs improbables.
Des choeurs, partout. Du grand orchestre.
De la grosse guitare, celle qui fait hurler Lou reed.
Un mur du son à la Spector.
Du piano à la Elton John.

Des ballade tire-larmes qui finissent pas vous péter les tympans.

001 Meat Loaf - Bat Out Of Hell - Bat Out Of Hell


002 Meat Loaf - Bat Out Of Hell - Heaven Can Wait



En 1977, sort le Bat Out Of Hell, arrangement de Tod Rundgren. Pochette de Corben j'ai déjà dit. L'univers est bien planté.
Ce disque je l'ai usé.
Ce disque je me l'écoute encore et encore...

À sa manière, je le vénère comme je vénère le "Born To Run" de Springsteen.

C'est vous dire, si ça vous dit, évidemment.

---------------------------------------------------

Un bond dans le temps ... trente ans plus tard.



Le monde où je vis permet toute les curiosités musicales, toutes les rétromania, alors je me penche enfin sur les suite de "Bat out..."

Incroyable. Comme certains disent que le corps se souvient... Alors tout ce qui me fait aimer la junk food, tout ce qui me fait apprécier la délicatesse chez Hara Kiri, professeur Choron et ses romans photos, tout ce qui me fait tomber devant le kitsch des clips de ABBA, les airs des Rubettes..

Si comme moi vous aimez encenser ce morceau de Led Zep:


001 Led Zeppelin - Physical Graffiti - Deluxe Cd1 - Kashmir



Alors que c'est plutôt ce titre là que vous avez davantage écouté:


002 Rainbow - Rising Cd1 - Stargazer

Alors, ils sont pour vous.

Moi je suis tombé en plein dedans.
Je pensais que j'avais évolué, que mes goûts s'étaient affirmés.

Et à la réécoute de ceci:

001 Meat Loaf - Bat Out Of Hell III - The Monster Is Loose - Monstro


002 Meat Loaf - Bat Out Of Hell III - The Monster Is Loose - Alive


Me revenait l'envie d'enfiler mon costume de Mandrake, de sortir en porte-jaretelle, de courir dans la rue en jetant un sort à tout ceux que je croise, sans oublier un bon gros rire débile ... avant que l'ambulance ne me rattrape.


001 Meat Loaf - Bat Out Of Hell II - Back Into Hell - I'd Do Anything For Love (But I Won't Do That)


002 Meat Loaf - Bat Out Of Hell II - Back Into Hell - Life Is A Lemon And I Want My Money Back


003 Meat Loaf - Bat Out Of Hell II - Back Into Hell - Rock And Roll Dreams Come Through



Allez quelques petites dernières...

001 Meat Loaf - Bat Out Of Hell III - The Monster Is Loose - The Monster Is Loose


002 Meat Loaf - Bat Out Of Hell III - The Monster Is Loose - It`s All Coming Back To Me Now


004 Meat Loaf - Bat Out Of Hell III - The Monster Is Loose - The Future Ain't What It Used To Be




Et avec tout ça? On boit pas un coup? Un truc fort, pimenté et alcoolisé, crémeux, indigeste jusqu'à l’écœurement. What else?


PS: Je voulais caser quelque part dans le texte en évoquant "Phantom.." De Brian De Palma, la scène avec "Beef"


Impossible pour moi de ne pas penser ce qu'aurait donné sur scène "Bat Out.." avec ce côté théâtrale.

Et puis quoi, le clin d'oeil, "Beef" pour "Meat Loaf"




12 commentaires:

  1. Et Crépax ??? Elle était pas belle Anita ??
    Bat out of hell jumeau boursouflé de Born to run, nappé de chantilly Roy Bittan, martelé par Max Weinberg. L'occasion de mesurer ce que Springsteen doit à ces deux là.
    Plus encore que réécouter le disque, j'aimerai voir un dvd des concerts de l'époque. Lorsque l'affaire prenait toute sa démesure, entre foutre et sueur. Du Rock ambitieux, comme on rêve d'en revivre un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bourré et soufflé... Oui, ça colle bien.
      Crepax? Ha oui, oui.. Charlie mensuel et l'autre miss Valentina. Bon, parce que c'est toi et que tout ça ne nous éloigne pas trop, n'est ce pas RanxZeRock!!

      Supprimer
    2. Ha, merci, c'est de suite plus joli )))
      Je l'ai écouté y a une dizaine (de jours, pas d'années) ce Bat Out of Hell, on venait d'en parler justement. Je m'étais bien régalé. Je vais découvrir les deux suites que tu proposes, je m'étais contenté jusque là de l'album de Jim Steinman, Bad for Good.

      Supprimer
    3. Le Steinman, je suis hésitant, pas vraiment un "chanteur" de poids. Dans le II tu retrouves du beau monde dont Rundgren, le III est anachronique, mais ça je ne le dis pas, tu aurais même un relent de comédie musicale "moderne" un peu, hum ... putassier, mais fallait bien ça aussi.

      Supprimer
    4. Moi aussi, dès sa sortie je suis tombé "admiratif"...

      j'étais en pleine découverte de ce groupe qui d'un coup venait de passer devant moi par le biais de Nina Hagen, les Tubes et ce foutoir rock, fantasme érotico cabaret (Dresden Dolls aujourd’hui ?) mâtiné Broadway/Weill, ça m'a obligatoirement accroché.
      Cette démesure, ce pompiérisme...
      alors tu parles, Meat Loaf... quelle entrée en "fanfare" !
      Elton en traits grossiers, Bruce en paillettes de bazar genre déguisement acheté quincaillerie du coin enseigne "roi de la fête", sur ce fond massif d'Utopia et ces délires effectivement de Phantom of the Paradise.
      au ciné on se complaisait à kiffer De Palma, en BD tu les as quasi tous cités et Corben je les garde précieusement...
      Ton... Mandrake, tellement de ces comics lus en salle d'attente chez le toubib et lui en dessus de tous.
      Je lisais encore Tarzan, les romans et puis l'univers de Druillet là aussi et ensuite de Bilal...
      Bref la vraie culture à multifacettes, brassage générationnel et social face aux punks ?...
      L'outrance face à la rébellion, l'excès rock pour accentuer le gigantisme...
      Une gratte reliée à un moteur de bécane, un piano incapable de poser un accord en lui préférant systématiquement l'arpège et si tel est le cas il est tellement "enfoncé" qu'il explose... impossible de jouer une note sans octave, etc...
      Bref, Bittan, à caser en force dans le dico des pianistes rock... là grandiose !...

      Tu viens de lever un pan de jeunesse...
      pff, que c'était bon !

      THX

      Supprimer
    5. Oui, oui, outrance face à la rébellion. Chouette ce mot, outrance. Je regrette de ne pas l'avoir casé.
      Faire avec sérieux et ne pas se prendre au sérieux, pratiquement à l'opposé d'attitude de poseur.
      "Dresden Dolls"... Fabuleux sur scène, et même c'est la scène qui leur va bien, les titres en studio ne m'avaient pas accrochés jusqu'à ce que je les découvre en public, piano, batterie et folie. Pour une fois les images m'ont aidé à aimer la musique.

      Supprimer
  2. Corben, Serpieri, Manara, Liberatore, Meat Loaf, Rainbow, Led Zep : chronique riche et variée.

    RépondreSupprimer
  3. Et Slaine ? Tu connais Slaine ??? (Je ne me souviens plus du dessinateur)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tout te dire, non, ou bien je l'ai oublié dans la masse.
      En parlant de masse, me revient le souvenir de ces dessins animés regroupés en long métrage METAL HURLANT... Souvenir souvenir...

      Supprimer
    2. Avec une B.O. d'enfer !!!
      Slaine est une série d'heroic fantasy de Pat Mills
      et Simon Bisley. Absolument dispensable !

      Supprimer
    3. Une collection bédé érotiques dans les bureaux de tabac depuis cette semaine. 1er album, Le déclic en version couleurs, le prochain c'est Emmanuelle par Crépax.

      Supprimer