dimanche 2 avril 2017

Wagner, Par Ici Parsifal!! Un début ...

Comment peut-on se permettre un calembour odieux et laborieux? Devant une oeuvre aussi dense, quelle honte.
Je ne sais pas bien ce qui m'a pris? J'étais resté bloqué sur Persil & Faille. Perce Val était déjà pris.

Il faut me comprendre, la musique de Wagner est envoûtante, une fois dans ses filets vous voilà entraîné dans une rêverie ... dangereuse?



Un début de chronique sur une oeuvre qui me transporte, surtout la version, cette version de Kna...
Zut
Je reviens
De Knappertsbusch.



Pour les desamateurs d'Opéra, au moins cette "Vorspiel", instrumental majestueux qui amorce l'élévation.

Vous entendez?

01. Richard Wagner - Parsifal Cd1 -  Vorspiel



Vous avez entendu ce "noir et blanc" de son? Cet enregistrement a une patine musicale qui me bouleverse. C'est probablement une bête idée que je m'en fais. Mais comme pour la photo, il y a parfois dans ces enregistrements pris sur le vif, souffle compris, comme du sacré.

Et comme ce sacré sied bien à l'oeuvre! (à moins que cela ne soit l'inverse... L'oeuvre qui contribue à cette impression)


Je n'ose pas raconter l'histoire avec ce titre qui évoque les chevaliers de la table ronde. Cela pourrait être trompeur.

Je pourrai insister sur l'argument qui ferait se jeter les amoureux de Merlin sur cette composition: Perceval donc, le Graal, la lance sacré, des maléfices, un château merveilleux, des vierges, un sorcier démoniaque et...

Oui mais non. Et l'ouverture est un bon guide sur ce que la musique impose à l'histoire.

Un seul mot?
Hiératique

Je vous ai choisi la première apparition du Graal. Le chant des chevaliers, l'échange entre Amfortas et Titurel et les choeurs qui annoncent le Graal.
(Conseil, si l'air de basse vous plombe l'écoute par manque d'habitude, sauter "Mein Sohn Amfortas, Bist Du Am Amt?' Il serait dommage que vous n'assistiez pas à la révélation du Graal!)

Amfortas et Titurel?
Je le fais exprès, des noms qui nous sommes peu familiers. C'est que Wagner s'est intéressé à un épisode peu racontée de nos jours. Les gardiens du Graal et de la Lance qui blessa Jesus, comment Titurel laisse la lance au magicien Klingsor et ainsi... La suite sur Wikipedia.

01. Richard Wagner - Parsifal Cd2 -  Verwandlungsmusik


02. Richard Wagner - Parsifal Cd2 -  Nun Achte Wohl Und Lass Mich Seh'n


03. Richard Wagner - Parsifal Cd2 -  Mein Sohn Amfortas, Bist Du Am Amt


04. Richard Wagner - Parsifal Cd2 -  Enthüllet Den Gral


05. Richard Wagner - Parsifal Cd2 -  Wein Und Brot Des Letzten Mahles


Il faut que je raconte - pour m'en débarrasser? - une impression persistante. À ma première écoute un film m'est revenu en mémoire. Je l'ai même retrouvé sur le web:
"La fiancée des ténèbres" de Serge de Poligny.

Pas de raisons fortes. Une histoire qui se déroule au 20éme siècle et qui est guidée par le passé des Cathares.

A part le thème religieux pas de quoi comprendre.

Un film en noir et blanc, mais au noir saturé, comme un noir opalescent. J'ai retrouvé dans cette interprétation de Parsifal cette même sensation. Des lignes de fuites infinies et de puissants projecteurs qui tentent de lutter vainement contre l'obscurité qui absorbe la lumière ne laissant la place qu'à l'éclairage des visages posées sur des ombres immobiles.

Récemment j'ai revu une partie du film.
Ça ne m'a pas aidé.
L'ai je vu sur un vieux téléviseur à l'éclairage douteux?
Parsifal retrouvera t'il son nom?

À se relire pour la suite!


2 commentaires:

  1. Wagner m'a toujours tenté, bien que je sois complètement hermétique à l'opéra (la Flûte Enchantée m'insupporte...). J'en ai récemment téléchargé un, je n'ai pas encore osé l'écouter... grâce à toi peut-être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heee Hoo j'ai vu ton Sardou, moi aussi je vais faire semblant de ne pas savoir que c'était un poisson d'Avril...
      Que dire sur l'Opéra, je peux raconter comment j'ai commencé par étapes à aimer, ça se raconte mais ça n'est pas didactique (écrit du premier coup, sans les mains) chez Wagner il y a ce fossé entre la partie instrumentale (faut pas plaisanter, juste des chef-d'oeuvres), les choeurs (ça passent bien) et enfin le chant... Pourquoi je raconte ça? Oui, au moins pour la musique

      Supprimer