dimanche 17 mai 2015

Nad Navillus (Mon coeur déborde de coups de coeur car mon coeur me manque 4/5)


Un autre, mais volontaire, recherché, guidé.

Un article du MAGIC de Mai 2013, un article sur un album "oublié". En tout cas par moi, c'est certain. Et mes recherches semblent confirmer son atterrissage dans l'inaperçu.





A mi chemin des Buckley père et fils et de doux folkeux tel Nick Drake, mais un Nick Drake dont on aurait décelé la fièvre qui le rongeait ...

001 Nad Navillus - Iron Night - Iron Night




Ce qui me touche dans le genre, c'est quand le déchaînement l'emporte sur les arpèges, quand la guitare sature, quand le chant se bouscule, derrière j'entends l'urgence et le déchirement:

002 Nad Navillus - Iron Night - Too Tight



Je reste encore surpris, malgré toutes mes écoutes, je reste surpris écris-je quand je reste séduit par ces formations plutôt courantes - quoique violon et violoncelle (Hein! Jimmimmy!) basse, batterie, guitare...
Et ce chant limité et pourtant si touchant, si présent

001 Nad Navillus - Iron Night - So Green




Et les titres dépouillés sont riches en émotion aussi, de beau et gros morceaux. Des titres pour le soir accompagnés de boissons fortes pour encore mieux pénétrer le tendu.

001 Nad Navillus - Iron Night - Last Respects





002 Nad Navillus - Iron Night - What Is Hers To Take Tonight





2 commentaires:

  1. Le violoncelle est l'un des instruments qui sert le plus rapidement le cœur.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, tu as raison, sur ce registre je pense aussi à la clarinette pleureuse du Klezmer, qui me fait fondre aussi

    RépondreSupprimer