dimanche 3 mai 2015

Robbie Williams, Un P'tain de Showman Part I

Rappel: Pour ceux qui drop et qui box dans les coins, ils savent qu'avec un simple adresse mail...




Non, non,  pas un joke ou toute provocation ou contre-pied pour le plaisir.
Tout est parti d'une réflexion innocente de ma part, elles le sont toutes sauf ma m..( Ha zut, c'est pas là), sur le blog de Chris et son papier sur le dernier Blur 2015 (pour les archives)

Vouloir l'agent du Blur

(Le calembour est de moi, elle n'aurait pas osé)

Moi j'évoque la pop britannique, et spontanément je cite un que j'adore: Robbie Williams. Ni une ni deux, réaction toute aussi spontanée de Chris sur le commentaire

mais Robbie Williams, euh...je ne peux pas....!!! :)
Ceci dit, je me suis planté c'est sur une autre chronique l'échange, ça vous en fait un deuxième à dénicher, pour un artiste bien plus à découvrir que les Blur qui ne nous attendent pas au passage

C'est là que le Robbie fait une apparition dans les commentaires


Ma première partie va se concentrer sur le show. Après m'avoir lu et écouté les extraits, vous aurez encore le droit de détester le gars, mais cette fois ci pour de bonnes étiquettes. Oubliez le "Boys Band", moi je n'ai eu aucun mal, je ne le connaissais pas.

La première fois que je découvre Robbie Williams c'est son show crooner où il reprend les standards immortalisés par le mien de préféré: Franck Sinatra.

Que vois je? Un mec en costard, grand orchestre, la panoplie, facile. Mais? Mais avec le plus dur: Frime, arrogance, voyou m'as-tu-vu parvenu ... en haut de l'affiche.

Ha oui, et une canne pour ajouter à l'insolence. M'en faut pas plus.

Je ne sais pas si cela a touché une fibre en moi qui me couterait trop de séances pour lui donner un nom, mais je suis de suite tombé sous le charme. Reste que ce ne sont que des reprises et que c'est comme le soufflé au fromage.

Avant de passer à plus récent (et même très) Je me fait un petit plaisir.

Son "Je Parlerai et Hollywood écoutera" Si c'est pas de la frime ça:

001 Robbie Williams - Swing When You´re Winning -2001 - I Will Talk And Hollywood Will Listen



Ou bien avec LA THE STAR de la croone en duo (pour la pop patience, ça vient, mais après)

002 Robbie Williams - Swing When You´re Winning -2001 - It Was A Very Good Year (Feat.Frank Sinatra)



Oui, c'est du montage sonore, oui le Robbie fait jeunot, mais oui, comme j'aime!!!!

...... Bon, je reprends le fil. Quand je me suis mis à écouter un de ses albums Pop, c'est bien simple et pas compliqué non plus, j'ai tout pris, tout écouté (sauf un...) et voilà ou cette chronique va en venir, il a un répertoire qui peut lui permettre de rejoindre les grands de la scène.

J'y viens, c'est un PUTAIN de SHOWMAN!!
Notez que PUTAIN tout seul manque de sens (ou trop de sens) SHOWMAN c'est pas mal, mais PUTAIN DE SHOWMAN, là, vous devinez qu'on ne rigole pas. Le sel dans la phrase.

Profitez, passez pas à côté. Ils sont de moins en moins nombreux à s'approprier la scène pour faire frissonner le public de plaisir, à tenter par tout les moyens pyro musicaux sceno possibles de pousser vers un paroxysme de plaisir. faire oublier l'absence de contact physique et charnel, compenser par les vibrations sonores et la violence des light.

On aime les détester ces artistes qui se transforment en étoile, qui se brûleront à vieillir, les musiciens derrière n'existent plus, extraverti, exubérant: Elvis Presley, Tom Jones, Freddie Mercury, Bono et donc Robbie Williams. (j'ai failli ajouter Nick Cave dans sa tournée "Abattoir, mais c'est un autre sujet sur la présence et le magnétisme)

On déteste les aimer ...

Et les chansons, indispensables, les chansons. Dans l'album que j'aborde ici
"Live: Take The Crown Stadium Tour 2013"

Comme au bon vieux temps. Pas les meilleurs moments sur plusieurs années de concerts, mais une tournée mis en deux heures sur un disque. Avec tout les grands moments, les ratages aussi quand le son s'emballe et que l'on s'épuise à l'écoute;

Mais comment alors oublier ....



001 Robbie Williams - Live- Take The Crown Stadium Tour 2013 - Me & My Monkey




Attaque cuivres mexicano pop, un plaçage de voix 100% séduction et un refrain à tuer ....

Quand on a la chance d'avoir une chanson qui aurait sa place dans les ONE HIT WONDER si le destin n'avait bla bla bla, vingt ans plus tard elle me fait encore frissonner et c'est du live et c'est le public qui jouit:

001 Robbie Williams - Live- Take The Crown Stadium Tour 2013 - Angels




Et alors, la preuve, c'est quand on est en pleine confiance, quand on a gagné, quand on a la niaque, le public amoureux et les chansons, alors on se permet de virer les accessoires et de se prouver qu'on est bien le meilleur et qu'on a juste besoin de sa guitare, de sa voix, de ses titres et d'un auditoire. Que des amis face lookés.
Bon ça cause un peu au début, ça fait réviser son anglais ... ça vaut le coup (j'ai pas encore vérifié si les images... animées existent)

001 Robbie Williams - Live- Take The Crown Stadium Tour 2013 - Millenium-better Man-sexed Up (Acoustic)




Un hommage aux anciens

001 Robbie Williams - Live- Take The Crown Stadium Tour 2013 - Minnie The Moocher







J'ai pas réussi à placer ma référence à Neil Diamond pour le timbre de voix et le style d'écriture, voilà, c'est fait.

Maintenant vous savez pourquoi vous pouvez ne pas l'aimer: Arrogant, vulgaire, bruyant ... génial quoi!!!

001 Robbie Williams - Live- Take The Crown Stadium Tour 2013 - Monsoon




002 Robbie Williams - Live- Take The Crown Stadium Tour 2013 - Kids feat.olly Murs




003 Robbie Williams - Live- Take The Crown Stadium Tour 2013 - Bodies




Et je n'ai pas fini, je vais aussi prouver que ses disques studios sont à tomber... prouver? Bon, disons qu'on va en parler. Au top of the pop Britannique!!!

Allez une petite dernière, une véritable déclaration à son public  à la Elvis ou James Brown:

001 Robbie Williams - Live- Take The Crown Stadium Tour 2013 - Let Me Entertain You


8 commentaires:

  1. Bin merdalors, j'avais laissé un commentaire pour dire que je n'étais pas un inconditionnel du chanteur Williams, mais que j'appréciais le performer.
    Bon bin, je le redis alors ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est vraiment le cas, en surfant sur Youtube, je lui ai trouvé la même présence qu'un Mick Jagger quand il décide d'ignorer superbement son groupe. Un peu plus pataud parfois que Mercury qui l'a inspiré, même vocalement. Je pense que la Jet Set Rock finira pas le découvrir comme le cas de Tom Jones, époque MARS ATTACK où un nouveau public l'a découvert avant qu'il ne se fossilise à Los Angeles

      Supprimer
    2. Pour l'instant son gros succès le fait passer pour un UK variétoche... c'est pô juste

      Supprimer
    3. Bin je suis assez d'accord pour le classer en variété UK. Qu'il soit un super showman je te crois sur parole mais, comment disait Chris ? Ah oui, "mais Robbie Williams, euh...je ne peux pas....!!! :)". Pareil pour moi.

      D'ailleurs j'approuve ta comparaison avec Tom Jones :D

      Supprimer
    4. Zut, mon commentaire brillant qui pouvait retourner ton opinion n'a pas été pris en considération. Il y était question de défendre un artiste qui vend beaucoup et qui est très populaire. Je vole au secours de la victoire!! Mon propos, sérieux comme un pape sobre, était de démontrer que Robbie est bien dans la tradition Britpop. OK musiciens de studio et il cherche des compositeurs pour y placer ses textes... reste que sa collaboration avec Stephen Duffy de Lilac Time a donné un grand disque de POP...

      Supprimer
    5. Dans le cas RW, qu'il vende ne me dérange pas, tant mieux pour lui. Mais j'en ai assez entendu pour me faire mon idée qui est tout simplement que ça n'est pas pour moi.

      Quant à la Britpop, je pense que j'aime pas tellement ça. J'aime beaucoup Blur mais justement parce qu'ils ont réussi à sortir de ces rails en explorant d'autres territoires. En comparaison, je n'écoute jamais Oasis (avec ou sans Pulp).

      Supprimer
    6. Oui, j'ai pu constater que la POP doit être pas mal dévoyée pour que apprécies. Un peu la belle époque des STRANGLERS.

      Supprimer
  2. Bon, je me dois de laisser un petit commentaire parce que comme je l'ai dit, si tu arrives à me faire changer d'avis ...
    J'ai écouté cet album live, c'est du gros son et comme je ne connais pas son répertoire, je redoutais le "pire" ... parce que ce n'est jamais évident de commencer par un album en public je trouve...
    Tu vas être content, je n'ai rien zappé et j'ai même trouvé ça pas mal, c'est sûr qu'il a de la voix et qu'en concert ça doit être quelque chose...
    Je ne connaissais pas non plus à l'époque de son boys band, mes à-priori viennent plutôt du fait qu'au temps de sa gloire on ne voyait et n'entendait que lui, et que l'arrogance dont tu parles est ce qui me fait fuir certains artistes.... je vais écouter l'album studio de ce pas...:)

    RépondreSupprimer