dimanche 29 mai 2016

Rossini et le Barbier (Et boire sans modération)


Le comble, la plus belle image en ... Espagnol.
(The Callas et Tito Gobbi Yeah!!)
Info pour les droppeur et droppeuse: le format ici ne sera pas MP3 mais FLAC... quand même!!

Quoi donc? Pas dans le club du Drop, juste m'envoyer une adresse mail à lusdevant AT free POINT fr et vous aurez le lien pour...

Bon, dans le cadre y a t'il des oeuvres majeures en Opéra? Si il n'y avait pas eu LE BARBIER DE SEVILLE (ou IL BARBIERE DI SIVIGLIA ou VON SEVILLA ou цирюльник)

J'hésiterai, mais voilà, il y a le BARBIER.

Quand on connait cet opéra et que l'on décide de l'écouter, il n'y a qu'une question qui vaille


Quel vin avec?



Pour ma part, hier, je me suis ouvert une bouteille de Hermitage Rouge 2007. Impeccable, surtout dans les grands ensembles mais ça passe très bien lors du trio....

Bon, mais ça c'est quand on connait, que l'on se prépare et qu'en main ce n'est plus le livret que l'on souhaite avoir mais le breuvage indispensable pour pénétrer l'âme de ce chef d'oeuvre.


Vous ne connaissez pas? Profitons du petit déjeuner, peu approprié pour la non-modération mais idéal avec les oreilles fraîches pour découvrir.


Bien, pour commencer on se fait plaisir, on entraîne ceux qui savent ne pas aimer l'opéra, une ouverture! Allez quoi, pas de chant, juste un enchaînement diabolique d'airs entraînants et que du bonheur...

001. Gioacchino Rossini - Il Barbiere Di Siviglia Cd1 -  Sinfonia


Quand même... Si ça n'est pas une invitation à se planter face au monde pour le remercier d'être là, maintenant, à entendre, que dis-je, à comprendre, à sentir, à respirer ... envie de vivre... envie de chercher un ou une que l'on aime et faire valser.
Pourquoi?
Parce que l'envie vous a pris, merci qui? Merci Rossini!!
Pardon? Ça donne soif? Heu, mais il est un peu tôt.


Vous êtes tous là. Même vous, bon, je tente. Facile, même Tex Avery y a pensé


Imparable. Quoi vous dire? Sous la douche? Bien entendu aussi, pas toujours obligé de mondanité.
Le tout c'est de bomber le torse, et d'y aller à tue tête.
Le langage du corps, on vous a appris ça?
Et même, en se contentant de "La Ran La Re La Ran La La" ça suffit à ce moment de bonheur. Enfin un opéra où l'on participe.

001. Gioacchino Rossini - Il Barbiere Di Siviglia Cd1 -  Cavantina - La Ran La Re La Ran La La



Et puis il y a ....



001. Gioacchino Rossini - Il Barbiere Di Siviglia Cd1 -  Cavatina - Una Voce Poco Fa


Il faut que je vous raconte.
Une fois un Opéra révélé à moi, je n'étais pas certains que j'aimerai le genre. Je m'arrêtai donc à Puccini qui m'avait séduit.
Puis une incursion  avec succès chez Verdi.

Mais c'est bien avec cet air ci que j'ai compris que m'était déjà acquis tout un pan de musique et que je pourrai y aller les yeux fermés et tenté des incursions plus éloignées (Strauss, Mussorgsky.. à suivre)

Un air en deux partie, la première pleine de virtuosité et de trilles  suivi enfin d'un vrai morceau de joie, Maria Callas a eu peu d'occasion de montrer son sourire au chant...

Ensuite


001. Gioacchino Rossini - Il Barbiere Di Siviglia Cd2 -  Finale I- Ma Signor...ma Un Dottor


Oui, un tourbillon de joie... Je me souviens m'être levé à l'écoute de ce titre quand l'ensemble s'est lancé dans cet air ascendant... Et pourtant j'étais debout, mais pas suffisamment.

Voici la patte magique de Rossini. À son écoute nous comprenons mieux l'homme. Les femmes, les repas, les amis, les boissons, les arts... la vie quoi. Et si j'adore l'Opéra je constate qu'ils sont rares à dégager tant de fureur de vivre.


Vous cacherai je d'autres grands moments?

Bien entendu, comme ces quelques minutes météorologique, et contrairement à l'image précédente, c'est ici du premier degré...

001. Gioacchino Rossini - Il Barbiere Di Siviglia Cd2 -  Temporale- Musique D'orage



Autre chose? Je peux y aller? Comment? Oui, bien entendu


L'air de la calomnie, impossible de ne pas proposer cet autre "must known" de Rossini.
Cette fameuse Calomnie
L'occasion de comprendre la marque Rossini: Il vous prend gentiment par l'épaule, vous avancez avec lui sans bien vous rendre compte, et enfin quand l'intention s'affiche... Trop tard, vous tournez, tournez mais l'artiste dans sa grande bonté offre des plage de repos... pour mieux vous relancer dans cette ronde attrayante.

001. Gioacchino Rossini - Il Barbiere Di Siviglia Cd1 -  Aria - La Calunnia E Un Venticello



Bon, maintenant, je peux quitter... Ha oui, quand on est amoureux, forcément...


Bon, je ne vous fait plus l'article, le coup des accélérations, vous l'aviez compris...
Ouna petito Terzetto, just für le plaisir... Maaaa (Que voulez vous, quand on a la maîtrise des langues)

001. Gioacchino Rossini - Il Barbiere Di Siviglia Cd2 -  Terzetto- Ah, Qual Colpo Inaspettato


001. Gioacchino Rossini - Il Barbiere Di Siviglia Cd2 -  Finaletto Ii- Di Si Felice Innesto

6 commentaires:

  1. Je te raconterais par mail mon rapport particulier avec cette oeuvre.
    Rossini n'est pas de ces composteurs avec lesquels on cherche, on intellectualise, on farfouille...
    Il est juste simple, efficace, naturel et tellement mélodique, il écrit des pages d'une virtuosité phénoménale mais toujours dans la comédie, dans l'envie, la gourmandise...
    Un opéra de Rossini est un moment délectable, une tranche de vie et de bonne humeur, de bonheur mais aussi de sentiments forts.
    Et puis, quel orchestrateur, quel organisateur voix/orchestre...
    Quel sens du suspens musical, du crescendo, de la note, la phrase qui fait la chair de poule...
    Ça fait pourtant longtemps que je ne l'ai écouté (regardé... ), l'occasion de ressortir mes coffrets s'impose.
    Et puis là, tu ajoute Callas...
    Que dire ,...
    Juste se laisser emporter suffira...
    THX

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais de temps en temps poster des opéras incontournables, en tout cas ceux qui m'ont apporté beaucoup. Tandis que je continue à en découvrir d'autres, lentement... Et puis, tiens,la combinaison de mon peut-être futur voyage en Russie, de ma lecture des Tsars par Troyat (pas par hasard mais conseil de famille pour davantage apprécier le voyage) vont me pousser vers le Boris, LE MONUMENT et que même je me suis commandé le film de Zulawsky que j'avais bien aimé... ça va faire une belle série

      Supprimer
    2. GOURMANDISE ... un mot parmi d'autres qui manque à ma chronique, zut.

      Supprimer
  2. Génial... dingue, je connais tout, même l'Hermitage (même si l'année diffère)... pourquoi c'est dans mes gènes, pourquoi je n'écoute jamais !?? bref, je me répète, alors comme tu dis, vive la vie quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... quand? Je ne sais pas, mais je n'ai pas fini, j'en ai du Rossini, tant qu'il y aura un coup à boire... Sur du Verdi aussi on lève parfois son verre, pas toujours. Mais sur du Boris, il faudra sortir du costaud!!

      Supprimer
  3. merci, je connais l'air par la Callas (tout de même) mais je m'aperçois (à ma grande honte) que je ne m'étais jamais penché plus avant sur l'opéra... trop peur de ne pas y retrouver la pièce sans doute.
    mais là, la comparaison avec le vin et les extraits proposés (sans parler du lien :)) mettent en appétit... donc bientôt) dès que j'aurais un chouilla de temps et de vin devant moi.. hop la gourmandise :)

    RépondreSupprimer